Francs-Maçons et martyrs de la Commune de Paris

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 29 avril 2007
Étiquettes : , , , ,
  • 27
    HibouP
    30 octobre 2017 à 22:07 / Répondre

    Etonnant, car ce Jean-Baptiste Clément a écrit des textes sans aucun intérêt littéraire.

    Pourquoi la mémoire collective conserve cet illustre « bras cassé » de la littérature ?

    Les réseaux franc-maçons sont-ils responsables de cette supercherie ?

    Oui, avec aussi d’autres écrivains à la même époque.

    Ils existent beaucoup d’écrivains et chansonniers, à l’époque, et beaucoup plus talentueux, mais profane… Ceci explique cela.

    C’est proprement choquant.

    • 28
      lazare-lag
      31 octobre 2017 à 03:51 / Répondre

      Il existe aussi beaucoup d’écrivains […] mais profanes, qui ménagent l’orthographe.
      Ceci explique cela, effectivement.

  • 26
    bgiguet
    3 février 2011 à 22:45 / Répondre

    puis-je signaler que le « bulletin des amis du vieux Confolens » a publié l’étude actualisée réalisée par mon épouse (sous la direction de Maurice Agulhon) ayant pour sujet Léonide Babaud-Laribière
    L B-L est une personnalité fort attachante, typiquement quarante-huitard, opposant au second empire,
    commissaire de la république à angoulême en 1848, il fut préfet de Gambetta.
    Grand maître, il est à l’origine de la suppression de cette fonction
    il est effectivement le signataire de la fameuse circulaire (à replacer dans son contexte) condamnant les initiatives parisienne de certains FM
    on peut consulter cette étude déposée à la bibliothèque du GO

  • 25
    Jacques Cécius
    3 mai 2007 à 14:56 / Répondre

    Régulier ou irrégulier, qu’importe, en effet. Chacun trouve son bonheur dans l’obience de son choix. Et s’il n’y trouve pas son bonheur, il en change. Baylot, pourfendeur des « forces anti-traditionnelles » fut un écrivain maçonnnique hors pair, mais… à côté de la plaque, comme Mellor, Naudon, et autres Tourniac, confondant maçonnerie et société ésotérique, voire mystique. Cela étant, ils furent des FF.°. Et leur départ pour l’O.°. éternel fut une perte.

  • 24
    xul
    3 mai 2007 à 09:32 / Répondre

    À Philippe une réponse similaire à celle à Fox: d’abord lire, en suite commenter.

    Dès que les arguments manquent, le ton polémique suit.

    C’est un fait bien connu et souvent répété que ceux qui appartiennent aux organisations irrégulières, en France majoritaires, n’aiment pas du tout parler ou entendre parler de la régularité maçonnique.

  • 23
    Fox
    2 mai 2007 à 20:44 / Répondre

    >Vous semblez soutenir que la F-M ait une vocation surtout politique. Est-ce bien
    >votre opinion?

    Mon TCF,
    Les loges sont des lieux couverts de liberté, d’égalité et de fraternité. En cela, elles sont des espaces naturels d’accueil et de libre expression pour les victimes de l’oppression. Si tu considères (excuse moi, je tutoie les FF) que c’est là une vocation politique alors oui !

    Par ailleurs, ces conditions de liberté, d’égalité et de fraternité sont indispensables au travail de perfectionnement individuel qui est au coeur de la FM. Si une de ces valeurs n’est pas assurée, plus aucun travail maçonnique n’est possible !

    TAF

    Fox

  • 22
    Philippe
    2 mai 2007 à 18:02 / Répondre

    Euh, excusez de déranger !!!
    « régulier » ou « pseudo irrégulier » peu importe
    mais aucune réponse de Xul à mes deux questions qui contredisent sa thèse enfin celle de Baylot.

    Au plan initiatique tout ces thèses comme celles de Baylot, mais aussi celles de Négrier ne sont que postures profanes.

    En général ces postures correspondent à des réglements de compte en rapport avec des batailles de coqs perchés en haut du cocotier maçonnique,

  • 21
    xul
    2 mai 2007 à 16:14 / Répondre

    Cher Fox, je vous propose d’abord de vous procurer et de lire le livre « La voie substituée » de Jean Baylot, qui contient 460 pages. Ici on ne peut que donner un resumé trop bref. Vous semblez soutenir que la F-M ait une vocation surtout politique. Est-ce bien votre opinion?

  • 20
    Fox
    2 mai 2007 à 14:00 / Répondre

    >Selon l’étude de Jean Baylot, bien documentée, l’envahissement du GOdF par des
    >forces politiques égalitaristes anti-traditionnelles commençait à peu près au début du
    >19ème

    Soit en gros au moment ou à France connait divers régimes autoritaires. (monarchie(s) de la Restauration puis Empire). Il est plutot rassurant de se dire que les esprits libres de ce temps aient pu trouver refuge dans les loges.

    Fox

    J’ignore comment l’on fait dans la maçonnerie « dogmatique », mais chez les « libéraux », on dit que la FM est Universelle. Ce mot a t-il un sens lorsque l’on pose des exclusives aussi violentes que celles que je lis dans ce fil ?

  • 19
    xul
    2 mai 2007 à 13:18 / Répondre

    Il est bien encourageant de voir, même au sein du GOdF ou au moins en une partie de celui-ci, la reprise de conscience du patrimoine initiatique traditionnel perdu par cette Obédience au 19ème siècle. Quand on pense par exemple aux travaux magnifiques accomplis aux années 1780s par M.’. M.’. Alexandre Roëttiers de Montaleau et ses Frères au sein du GOdF encore traditionnel, la situation du GOdF d’aujourd’hui est encore lamentable, très lamentable.

    D’ici jusqu’à récupérer la régularité? Combien de décennies encore?

    Étant donné le tapage politique pratiqué officiellement par le GOdF, probablement beaucoup.

  • 18
    Philippe
    1 mai 2007 à 21:14 / Répondre

    Xul dit « Selon l’étude de Jean Baylot, bien documentée, l’envahissement du GOdF par des forces politiques égalitaristes anti-traditionnelles commençait à peu près au début du 19ème avec le personnage central de Philippe Buonarotti, la capture était chose bien accomplie vers 1840 et entièrement déjà en 1865. »
    soit c’est une page d’histoire bien connue que certains fm étaient carbonari mais « certains » seulement
    -Certains seulement car si tous comment expliquer le désaveu officiel de la Commune de 1871 par la structure GODF constituée par les « forces politiques égalitaristes anti-traditionnelles » voir ci-dessus le commentaire 1 et la circulaire du GODF de août 1871 ?
    -Certains seulement car si tous comment expliquer l’acceptation en 1875 par les « forces politiques égalitaristes anti-traditionnelles » d’un personnage ( Ferry ) aux antipodes du principe d’égalité voir le commentaire 13 et les déclarations du personnage ?

    Question complémentaire classer les êtres en « forces égalitaristes anti-traditionnelles » pour les chosifier est-ce vraiment adéquat ? mais c’est peut être un slogan politique qui sait ?

    EMEREK dit « Le calme revenu, on assiste aujourd’hui à une prise de conscience profonde de la nécessité de revenir aux racines des rites. »
    Oui mais on place le curseur de la machine à remonter le temps maçonnique et ses rituels où, Patrick Négrier semble vouloir mettre le curseur bien avant Franken, 1696 ( manuscrit d’Edimbourg ) !!!

  • 17
    xul
    1 mai 2007 à 13:06 / Répondre

    La période de laquelle s’occupe de près le livre « La voie substituée » de Jean Baylot se termine en 1871.

    Selon l’étude de Jean Baylot, bien documentée, l’envahissement du GOdF par des forces politiques égalitaristes anti-traditionnelles commençait à peu près au début du 19ème avec le personnage central de Philippe Buonarotti, la capture était chose bien accomplie vers 1840 et entièrement déjà en 1865.

  • 16
    EMEREK
    1 mai 2007 à 09:54 / Répondre

    La Maçonnerie a toujours été influencée par le monde qui l’entoure .C’est une évidence et un lieu commun.

    La fin du XIX éme est emblématique de cette influence extérieure qui n’a épargné aucune obédience.

    Le calme revenu, on assiste aujourd’hui à une prise de conscience profonde de la nécessité de revenir aux racines des rites.

    Que ce soit au rite français avec le rite Français rétabli, au REAA avec un nettoyage des rituels encombrés de rajouts successifs et un retour aux anciennes transcriptions de Franken dans les ateliers dits de perfectionnement.

    Tant pis pour les obédiences qui n’ont pas compris cette nécessité de déposer les armes, d’œuvrer pour le perfectionnement de l’homme pour l’humanité, et d’abandonner la désuète lutte des classes.

  • 15
    Jacques Cécius
    1 mai 2007 à 08:43 / Répondre

    Cher JB 31. Comment veux-tu je t’apporte la preuve de ma conversation avec ce vieux policier, qui fut syndicaliste, alors que notre discussion remlonte aux années 1975 (?). Probablement est-il décédé, et de toute manière je n’ai pas retenu son nom. Quant au soutien de Baylot à l’enseignement privé, la chose est connue de tous. Il dut d’ailleurs, si mes souvenirs sont bons, quitter le GODF. Ami JB31, tu devrais pouvoir questionner des vieux maçons de cette obédience, ils te confirmeraient la chose. Je vais plus loin : il devint régulier parce qu’il avait été exclu du GODF. Il est de mauvais chemins qui mènent à Rome!
    Celà étant il était parfois impartial, il faut lire son ouvrage sur « Oswald Wirth, rénovateur de la franc-maçonnerie » (Dervy éd.). Bien que Wirth rejeta la « régularité », il lui rend un bel hommage.
    J’ajoute : Baylot fut un maçon particulièrement érudit mais partial. Ne le sommes nous pas tous un petit peu? Moi le premier?

  • 14
    JB31
    30 avril 2007 à 23:43 / Répondre

    OK Charonne= Papon
    Pas souvent d’accord avec J Cécuis je suis cependant surpris agréablement qu’il ait pu discuter de Baylot dans la région Hyèroise, ma ville. J’y ai vu pour ma part, tout jeune maçon, et tout jeune homme, discuter Daniel Mayer alors Président de la ligue des Droits de l’Homme avec Vincent Auriol ancien Président de la République qui avait pris ses quartiers au voisinage de Brégançon.

    Nous ne nous sommes pas rencontré en loge, à Hyères, avec J. Cécuis, car je ne me souviens pas d’un FM aussi excessif et militant au sens politique et syndical.
    On aurait pu.
    Mais les vacances sont les vacances n’est ce pas ? Même pour un FM trosko, syndicalo, protestant, ecrivain, flic… que sais je encore? toujours sur la brèche, pourfandant les uns, félicitant les autres.
    Je plaisante naturellement J. Cécuis l’aura compris.
    JB. 31

  • 13
    Philippe
    30 avril 2007 à 20:27 / Répondre

    Concernant la réflexion de Xul « Essence et accident sont deux choses bien différentes »
    En ce qui me concerne je dirais plutôt : cycles et mutations ( transgressions ) constitue l’ ESSENCE du vivant et plus largement de l’Univers, et les mutations-transgressions bousculent ou dévient les cycles ( la tradition n’est souvent qu’une transgression qui a pris un coup de vieux ). Par exemple accepter ( si cette théorie de l’histoire maçonnique est bonne ? ) des spéculatifs dans une loge d’opératifs était une sacrée transgression. Pour certains compagnons pur jus nous entendre parler de tailler la pierre brute …ouille les doigts…

    Concernant l’époque, dernier tiers du 19ème siècle, dire que des « égalitaristes » ont capturé le GODF est franchement rigolo quand on pense à un Jules FERRY membre du GO
    Pour illustrer l’état d’esprit des égalitaristes selon Xul j’en cite un célèbre :
    « Il faut dire ouvertement que les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures ».
    Jules Ferry, Discours devant la Chambre des députés, 28 juillet 1885.

  • 12
    xul
    30 avril 2007 à 17:48 / Répondre

    Essence et accident sont deux choses bien différentes.

    La déviation (envahissement et capture du GOdF au 19ème siècle par des forces politiques égalitaristes et anti-traditionnelles, anti-cléricales et souvent athéistes) dont écrit Jean Baylot concerne l’essence de l’Ordre F-M au sein du GOdF et sa mutation en association profane. L’abandon de jalons tels la croyance en l’Être Suprême, l’ouverture des travaux au Nom du Grand Architecte de L’Univers, la présence de la Volume de la Sainte Loi en Loge, sont des indications de cette déviation et des preuves de la capture du GOdF, pas les causes.

    Certes, comme toutes choses, aussi les Ordres initiatiques sont susceptibles à des adaptations au déroulement cyclique. Le développement de ce qu’on appelle la F-M spéculative est un exemple d’une telle adaptation légitime, préservant intégralement le patrimoine initiatique de l’Ordre.

    Que Jacques Cécius apporte des preuves des graves accusations, atteintes à l’honeur du défunt MM Jean Baylot, dont une brève biographie se trouve dans la Wikipédia et au site de la Grande Loge Nationale Française, Province de Lutèce.

  • 11
    Jacques Cécius
    30 avril 2007 à 17:14 / Répondre

    Effectivement, JB31 a raison c’est Papon qui était préfet de police au moment du massacre de Charonne. Celà étant, Baylot, après avoir été un politicien démocrate vira sa cuti et défendit bec et ongles l’octroi de subsides à l’enseignement privé. Passe encore, mais il fut également connu comme un préfet de police particulièrement répressif, les vieux policiers parisiens s’en souviennent encore, et il me revient une discussion, lors de vacances dans la région d’Hyères, avec un ex-policer, syndicaliste, qui considérait Baylot comme un gars autoritaire, orgueilleux et volontier blessant.
    Rendons lui cette justice: il fut Résistant durant la guerre.

  • 10
    Philippe
    30 avril 2007 à 12:44 / Répondre

    Remarques et questions
    La voie substituée est celle suivie par les francs maçons dont l’obédience ne respecte pas les bornes ou landmarks fixées par la Grande Loge d’Angleterre, hors des bornes point de salut car l’Ordre Maçonnique n’existe qu’à l’intérieur de ces bornes.
    C’est une conception rigide, statique, tout à fait estimable du concept d’Ordre. Bien que de ci de là on signale moult arrangements avec ces bornes.
    Par contre pour appartenir à un autre Ordre proche de Dame Nature et remontant à Esculape il y a bien entendu d’autres compréhensions possibles du concept « Ordre », par exemple si la Nature nous parle du cycle de la vie, de la mort, elle nous parle aussi de mutations-transgressions (de nature naturante et pas seulement de nature naturée). Selon cette autre conception il est impossible de figer un Ordre pour l’Eternité car la Nature modifie les bornes à moins de devenir une troupe de carnaval folklorique.

    Pour en revenir au sujet il y avait des ministres francs maçons dans le gouvernement de Thiers, comme il y avait des francs maçons à la Commission Exécutive Permanente de la Commune.
    Question à propos des activistes francs maçons des deux camps : la violence portée à ce niveau de cruauté est-elle une qualité maçonnique ?

  • 9
    JB31
    30 avril 2007 à 11:37 / Répondre

    Question à J Cécius,
    ma mémoire est encore bonne. Alors membre du service d’ordre de l’UNEF en février 1962, manifestant pour la paix en Algérie, je me souviens que c’est un certain Maurice Papon qui fit donner la police et que se produisit le drame du métro Charonne.
    Je ne me souviens pas que Baylot y fut pour quelque chose. Il etait alors député. Ce que l’on peut vérifier facilement.
    Alors ? et bien j’aimerais bien savoir de quel moment de Charonne parle J. Cécuis.

    Je partage par ailleurs totalement l’opinion de Jiri Pragman sur le fait que les « discussions politiques sont l’antithèse des échanges maçonniques »
    JB 31

  • 8
    xul
    30 avril 2007 à 10:24 / Répondre

    Que les lecteurs se procurent un exemplaire de « La voie substituée » et le lisent pour arriver à leurs propres opinions. À mon humble avis, au contraire du style polémique exhibé ici par Jacques Cécius, l’auteur de « La voie substituée » se montre très modéré dans son propos et montre même de l’empathie pour ceux qui avaient perpétré l’envahissement et la capture politiques du GOdF au 19ème. Jean Baylot ne prend nullement part ni pour Thiers, ni pour la Commune. Cela n’est pas son sujet.

    D’ailleurs, un chapitre de « La voie substituée » est voué au développement parallèle de la F-M belge.

  • 7
    Jacques Cécius
    30 avril 2007 à 10:02 / Répondre

    J’ai omis de rappeler que ce fut Baylot qui fit donner l’assaut du métro Charonne, où furent tués par étouffements plusieurs manifestants de gauche.
    Bravo l’artiste !

  • 6
    Jacques Cécius
    30 avril 2007 à 08:45 / Répondre

    Notre ami xul recomande le livre de Baylot, « La voie substituée ». rappelons que Baylot aimait faire donner de la matraque par ses flics sur l’échine des ouvriers et des étudiants. Ce type n’est pas une référence. Nul doute qu’il se serait trouvé du côyé du nabot sanglant, Thiers, durant la Commune. Burg…

  • 5
    Philippe
    29 avril 2007 à 21:23 / Répondre

    Xul parle de « forces politiques égalitaristes anti-traditionnelles »
    L’époque dont on parle fût l’époque coloniale qui a relayé l’époque esclavagiste au plan économique.
    Alors « l’égalitarisme » des « forces politiques égalitaristes anti-traditionnelles » demanderait autre chose que quelques lignes !!!!!! car certaines mauvaises langues ont pu dire que les quatre M ( marchands, maçons, militaires, missionnaires ) étaient les quatre piliers du colonialisme.

  • 4
    Jiri Pragman
    29 avril 2007 à 20:41 / Répondre

    Personnellement, je ne vois aucun intérêt à ce qu’un blog, une liste ou un forum maçonnique accueille un débat sur des élections présidentielles. D’une part, la francophonie qui est la « zone d’action » de ce blog dépasse la France et, d’autre part, si chaque Franc-Maçon français se sent l’envie de discourir sur le sujet, il existe suffisamment de lieux pour ce faire. Les discussions politiques sont l’antithèse des échanges maçonniques : l’expérience de certaines listes me montre en effet qu’il s’agit de seriner inlassablement les mêmes arguments et, généralement, de faire preuve de mauvaise foi et de dénigrer l' »adversaire ». Bref, comme militant politique, je m’exprimer ailleurs à ce titre.

  • 3
    xul
    29 avril 2007 à 17:43 / Répondre

    Malgré l’envahissement et la capture du GOdF au 19ème par des forces politiques égalitaristes anti-traditionnelles, le GOdF de 1871 n’avait ni décidé ni approuvé les actions autre que les tentatives de règlement pacifique par négociations.

    Voir: La voie substituée, livre de 460 pages de Jean Baylot, Travaux de la Loge nationale de recherches Villard de Honnecourt, Édition Dervy-Livres 1985, épuisé.

  • 2
    Alioune
    29 avril 2007 à 16:18 / Répondre

    Cette info appelle 2 commentaires de ma part et une proposition :
    1/ – nos obédiences adorent les commémorations en souhaitant les utiliser pour faire la promotion de la FM alors que celle-ci ne se porte pas bien du tout ! Franchement à quoi ça sert ? à dépenser l’argent collecté dans les loges répondrait le frère naïf ! Mais c’est dommage que ce ne soit pas sérieux non pas qu’une commémoration soit inutile pour éduquer au sens de l’histoire mais parce que notre/nos grand-maître(s) n’a – n’ont aucune crédibilité pour le faire ! d’autres travaux bien plus urgents et plus discrets mériteraient toute leur énergie …

    2/ – c’est bien de s’intéresser à la france, belle, universelle, donneuse de leçons etc, mais aussi …. casse-couilles ! Le côté franchouillard semble lui aussi indécrottable ! Alors que le monde est un village, que notre planète se meurt , que des millions d’êtres meurent de faim dans leurs coins, que fait-on à part se gargariser et jouer les anciens combattants que nous avons eu du mal à être ???

    3 – suggestion : j’aurais pensé que notre hôte webmaster aurait innové en essayant d’organiser un débat « fraternel » sur notre élection présidentielle (encore le côté franchouillard !) : peut-être n’est-il pas trop tard ? sachant ce que l’on sait cela permettrait peut-être de voir d’anciens grand-maîtres sous d’autres facettes avec des arguments peut-être plus fouillés que ceux échangés dans d’autres lieux !

  • 1
    Philippe
    29 avril 2007 à 12:46 / Répondre

    En effet le mois de Mai rappelle à notre souvenir le bain de sang de la Commune de Paris en raison de ses commémorations maçonniques « modernes ».
    Mais si l’on en croit également un autre auteur Gérald Dittmar et son ouvrage « les franc-maçons et la Commune de 1871 » ces commémorations modernes ne rendent que très partiellement compte de l’histoire maçonnique de 1871 beaucoup plus complexe et critique vis à vis des communards.
    Extrait de la circulaire, reprise complètement en annexe du livre de cet auteur, circulaire du 01 Août 1871 signée L.Babaud-Laribière Grand Maître : « il n’y a aucune solidarité possible entre ses doctrines et celles de la Commune, et que si quelques hommes indignes du nom de Maçons ont pu tenter de transformer notre bannière pacifique en drapeau de guerre civile, le Grand Orient les répudie comme ayant manqué à leurs devoirs les plus sacrés. »

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous