Hatshepsout

Publié par Jiri Pragman
Dans Loges

La Loge Hatshepsout (www.hatshepsout.com) – Loge « souveraine » avant 2003 – est membre de la Grande Loge Indépendant et Souveraine des Rites Unis (GLSRU). Son sceau laisse apparaître que cette Loge n°97 se situe à l’Orient de Paris et pratique le Rite Oriental de Misraïm.

Hatchepsout est la cinquième reine-pharaon de la XVIIIe dynastie de l’Égypte antique. L’orthographe la plus courante est Hatchepsout mais Hatshepsut (orthographe anglaise) existe parfois en français. On peut également trouver Hatshepsout ou Hatschepsout.

Cette Franc-Maçonnerie égyptienne, telle qu’elle se présente aujourd’hui s’était fixée pour objectif d’éveiller ses membres aux sciences sacrées d’autrefois en utilisant les outils employés par leurs pairs au sein des Ecoles de Mystères. Le site parle de l’arbre de la Tradition primordiale sur laquelle se souche la Franc-Maçonnerie, indiquant : Quant à nous, Maçons de la vieille Egypte, notre choix s’est porté sur l’invisible, sur les racines que l’on cherche en creusant profondément le sol mais dont les ramifications parfois nous égarent.

Dans l’historique, la Loge ne craint pas d’évoquer une filiation avec les maçons bâtisseurs du Moyen Age, l’Ordre du Temple, les Collèges byzantins et romains, les communautés d’artisans égyptiens, les écoles de mystères initiatiques égyptiennes et les grands initiés. Cette affirmation n’a pourtant aucun fondement historique.

Hatchepsout (Nouvel Empire, XVIIIe dynastie) était la fille de Thoutmôsis Ier et de la grande épouse royale Ahmès (fille d’Amenhotep Ier et de la reine Ahmès-Néfertary). Elle épousa son demi-frère, Thoutmôsis II. Après sa disparition, elle se fera couronner reine-pharaon, devenant la corégente de Thoutmôsis III. Elle revendiquera une naissance divine puisqu’elle aurait été engendrée par le dieu Amon qui avait pris les traits de son père. Découverte en 1881 dans la Vallée des Rois, sa momie a été identifiée formellement en 2007.

vendredi 7 décembre 2007
  • 13
    rem64
    28 décembre 2007 à 21:29 / Répondre

    D’accord avec vous Philippe et Stephane , suite moi aussi à un changement d’obédience et de rite par la même occasion en plus de rester plus longtemps sur mon grade ,cela me permet de plus approfondir mon grade , avec en plus des vision différentes mais complémentaire de 2 rites.

  • 12
    Baudel
    12 décembre 2007 à 22:08 / Répondre

    Allons, allons ! Ne confondons pas tout. La RL Hatchepsout, fort honorable d’ailleurs en ses travaux, n’évolue pas au Rite de Misraïm mais à celui de Memphis-Misraïm; et oui, ne vous en déplaise, pour certains, il existe quelques spécificités.

  • 11
    jeje30
    11 décembre 2007 à 07:32 / Répondre

    Dans mon atelier on reste apprenti en moyenne deux ans; il est vrai que c’est assez rare beaucoup de loge voisine forme leur maitre en deux ans…

  • 10
    Stéphane
    10 décembre 2007 à 19:50 / Répondre

    D’accord avec toi, Philippe.

    J’ai dernièrement discuté avec un Frère qui, de son propre chef, a demandé de rester Apprenti deux fois plus longtemps que ce qui était habituel dans son Atelier. Les circonstances font que je vis actuellement, pour des raisons de changement d’obédience, la même chose, et j’avoue ne pas trouver cela plus mal. Je partage l’avis que les degrés les plus importants et les plus formateurs sont sans aucun doute les deux ou trois premiers et j’ai beaucoup de mal à comprendre l’envie qui presse certains jeunes Maçons de passer vers les hauts grades, quel que soit le rite (ce qui ne veut pas dire que je ne trouve pas cette envie respectable). Si certains y sont poussés par l’envie de connaître la suite du psychodrame, d’autres le sont par la cordonite aiguë… Enfin, chacun son truc 🙂

  • 9
    Philippe
    10 décembre 2007 à 10:25 / Répondre

    Intéressante confusion de ma part entre Voix et Voie
    Lacan, qu’en penses-tu?

  • 8
    Philippe
    9 décembre 2007 à 20:52 / Répondre

    Mes posts 5 et 6 surtout le 5 est en quelque sorte une poursuite du dialogue avec le post 1 et un livre de P. Négrier comme « Tulip ».
    Multiplier à l’infini les psychodrames ou jeux de rôle devient pour beaucoup très très occupationnel et leur fait négliger d’essayer de réaliser eux-même autour d’eux, dans la vie profane, ici et maintenant les valeurs maçonniques.
    La cène ne m’a rien apporté de plus que la chaîne d’union par exemple !!!
    Je n’en dirai pas plus, à chacun de suivre sa voix, mais on peut aussi ne pas être béat d’admiration devant moultes grades qu’aux USA on remet à leur place exacte en les attribuant en une seule journée… 3 à 32 vroum ………

  • 7
    Liberty
    9 décembre 2007 à 16:43 / Répondre

    Pour Philippe,
    pourrais- tu développer ..? Merci..!

  • 6
    Philippe
    9 décembre 2007 à 10:53 / Répondre

    oui « éternel apprenti » car au-delà c’est un peu fumeux non ???

  • 5
    Philippe
    9 décembre 2007 à 10:09 / Répondre

    Si l’on prend pour seul critère le mythe en quelque sorte « introductif » pour tous (disons pour le résumer drastiquement) de la mort d’un être à son ancienne vie pour renaître à une nouvelle vie … c’est probablement très ancien … peut être encore plus que tous les fantasmes détaillés ci-dessus.
    Si l’on prend les « additifs » au-delà de 1, les innombrables « piécettes » de jeu de rôle allant en nombre de 2 à 33-99 à démultiplier de façon variable selon les rites (voir Ragon !!!) il est probable que l’on va y trouver des inspirations nombreuses et variées. Les religions judéo-chrétiennes, leurs bras pacifiques ou leurs bras armés (leurs milices) y ont inspiré à gogo des scènes de jeux de rôle, ceci en fonction de l’imaginaire débridé des créateurs et à ce niveau point de limites, sur ce blog on nous parle régulièrement de nouveaux rites c’est à dire d’autant de jeux de rôle en sus de ceux qui par centaines qui existent déjà !!!
    Un retour à ce qui existait en Ecosse au 17ème siècle, 1 ou 2 degrés serait salutaire, mais quel coup dur pour les vanités !!!

  • 4
    Liberty
    9 décembre 2007 à 08:50 / Répondre

    pour yvca :
    je rebondis sur ton expression  » d’éternel Apprenti , expression qui agaçait au plus haut point mon premier Surveillant de naguère, dont la position était simple .
    << Un grade acquis , est un grade acquis , éternel cherchant ..! OUI. ! éternel Apprenti NON !! .>>

  • 3
    yvca
    9 décembre 2007 à 00:57 / Répondre

    Tout a fait d’accord avec toi, Jacques, sauf pour les 10.000 euros.
    Tant qu’a phantasmer…l’on pourrait aussi dénicher des traces de l’origine de la Franc-Maçonnerie sur les fresques pariétales de Lascaux, Altamira et autres….Revenons sur terre…Les débuts de la Franc-Maçonnerie spéculative, selon les documents dont l’on dispose actuellement, datent,dans le meilleur des cas, des 15-16eme siècles (mème fin 14eme).
    Son développement date du début du 18eme siècle et la Maçonnerie actuelle
    en est l’héritière avec toutes ses tendances et Obédiences. Mais ceci n’est
    que mon avis d’éternel Apprenti…

  • 2
    Jacques Cécius
    8 décembre 2007 à 15:03 / Répondre

    J’ai moi-même retrouvé d’anciens documents qui démontrent la filiation de notre Ordre avec les marabouts du Sénégal, le druides du Pas-de-Calais, les
    stoIciens de la Grêce antique, les Chevaliers du Taste-nènès, les raskolniks de Russie. les samaritains de… Samarie.
    Je me propose de créer une loge « sauvage » pour répandre dans les monde ces enseignements sacrés. Qui veut se joindre à moi ?
    Coût de l’initiation ; 10.000 euros.

  • 1
    Serial-Ripper
    7 décembre 2007 à 19:58 / Répondre

    Depuis les travaux de recherche de Patrick Négrier et par la suite de « La Clef Ecossaise », le premier film sur les origines de la franc-maçonnerie!

    ….certains Ateliers feraient bien de revoir leurs copies. 😉

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif