La photo maçonnique du dimanche 12 décembre 2021

Publié par Géplu
Dans Photos

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 12 décembre 2021
  • 5
    Gémat88
    12 décembre 2021 à 14:42 / Répondre

    Pourquoi ne s’agirait-il pas du compagnonnage? Bien antérieur à la Franc-maçonnerie, non?…
    Gémat88

  • 4
    lazare-lag
    12 décembre 2021 à 11:46 / Répondre

    Je rejoins Yonnel sur le fait que Belsancier ne semble pas être une commune varoise.
    Du coup, outre la possibilité qu’il puisse s’agir de Belgentier, comme suggéré par Yonnel, je propose deux autres hypothèses:
    1/ Belsancier est-il un hameau ou un quartier ou un lieu-dit d’une commune ayant un autre nom?
    2/ Belsancier, ou le lieu réel où a été prise cette photo, est-il vraiment dans le Var?
    Hypothèse qui se fonde sur le fait que le Var ne coule pas dans le département du Var, mais dans le département voisin des Alpes-Maritimes.
    Mais cela dit, je ne trouve pas de commune de ce nom, ou phonétiquement approchante dans le 06.
    Et cela dit, c’est fort dommage, car je l’aime bien ce nom de Belsancier.
    Les habitants en seraient-ils les bels anciers, et les habitantes les belles ancières?
    Mais ceci tend à nous éloigner des vieilles pierres.

  • 3
    Jean-Michel Mathonière
    12 décembre 2021 à 11:28 / Répondre

    Comme l’a suggéré Yonnel, il s’agit plus certainement de Belgentier dans le Var. C’est en effet une zone où l’on l’on rencontre quelques marques compagnonniques dès le XVIIe siècle, leur conservation jusqu’à nos jours étant probablement due au relatif isolement dans lequel sont longtemps restés quelques villages.

    En l’occurrence, comme l’a souligné Micheù, il ne s’agit pas d’une marque maçonnique mais de celle d’un maître maçon (tailleur de pierre) de métier, ayant marqué d’une enseigne sa propre demeure.

    Comme il s’agissait sans aucun doute d’un véritable « grand initié », il savait que les spéculatifs de notre époque et quelques compagnons zozopératifs se déchireraient quant à savoir si l’équerre devait ou non s’entrecroiser ou se superposer au compas, et selon quelle position du kama-sûtra pour marquer son grade… Alors il a posé son compas ouvert selon un angle approximativement de 36° (il faut bien laisser rêver au sujet du pentagramme et du Nombre d’Or) à l’intérieur des branches de l’équerre !

    Fraternelles moqueries à part, cette marque me semble authentiquement ancienne. La graphie de la date est conforme et l’incision de tous les éléments aussi. Il convient en effet d’être quelque peu prudent avec certaines marques car entre l’obsession de nombre de francs-maçons pour l’opératif et les habitudes de certains opératifs à traficoter des signes « à la manière de » leurs glorieux ancêtres. Il arrive en effet de rencontrer des marques « traditionnelles » ne datant tout au plus que de quelques décennies : j’en ai encore vu des exemples cette semaine sur les pierres d’une église sur le chemin de Compostelle !

  • 2
    Micheù
    12 décembre 2021 à 08:32 / Répondre

    La Maçonnerie de « métier » n’a t’elle pas existé avant la Maçonnerie de « théorie » comme le rappelle les instructions du grade compagnon au Rite Francais « Moderne » ?…..

  • 1
    Yonnel Ghernaouti
    12 décembre 2021 à 04:03 / Répondre

    Belsancier ? Dans le Var ? Dans mon guide des communes, inconnu au bataillon…
    Par contre, je connais Belgentier, patrie de l’érudit Nicolas-Claude Fabri de Peiresc (1580-1637).

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous