La photo maçonnique du dimanche 18 avril

Publié par Géplu
Dans Photos

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 18 avril 2021
  • 4
    Brumaire
    18 avril 2021 à 16:32 / Répondre

    On aurait pu penser, après toutes les souffrances des FF (mais aussi des SS) espagnols, que les choses iraient mieux au XXI° siècle. Eh bien, non, la maçonnerie espagnole va très mal. Il suffit de lire régulièrement le blog de Victor Guerra (dont je n’ai pas les références sous la main) pour être averti.
    Les instances des obédiences espagnoles ont, pour certaines d’entre elles, pris des habitudes qui ont sévi jusqu’en 1976, hélas…comme les enfants battus qui reproduisent la même chose avec les leurs.
    Notre F Jean Roumilhac ne voit heureusement pas cela d’où il est.

  • 2
    Christine
    18 avril 2021 à 08:40 / Répondre

    Merci beaucoup de ces renseignements. J’ai en effet évoqué l’appartenance de Jean Roumilhac à une loge de Barcelone dans mon article des Cahiers de la Méditerranée. Jean Roumilhac a été un franc-maçon cosmopolite, accepté dans les loges en Espagne et … en Angleterre ! La petite-fille de Jean Roumilhac, que je suis, ne peut en dire autant! Les archives de JR, dont je me suis servie pour l’article des Cahiers de la Méditerranée, ont été numérisées par les archives départementales ds Hautes-Alpes. avis aux chercheurs.

  • 1
    Yonnel Ghernaouti
    18 avril 2021 à 05:19 / Répondre

    Dans les « Cahiers de la Méditerranée » (72 | 2006 : La Franc-Maçonnerie en Méditerranée (XVIIIe – XXe siècle) et l’article de Christine Roux (p. 403-414) intitulé « Francs-maçons marseillais et américains à la Libération : une correspondance inédite » nous avons deux références à la Loge Esperanza.
    https://journals.openedition.org/cdlm/1179
    Ensuite, nous pouvons lire avec intérêt :
    – De Vicente Sampedro dans « Humanisme » 2014/3 (N° 304), pages 94 à 100, il ne faut pas manquer de lire son article « Francs-maçons espagnols en France après la retirada ».
    https://www.cairn.info/revue-humanisme-2014-3-page-94.htm
    – Puis dans le « Varia maçonniques », numéro des « Chroniques d’histoire maçonnique »
    Hiver 2018-Printemps 2019, N° 83, une revue publiée par l’Institut D’Études et de Recherches Maçonniques, l’article d’André Combes, pages 6 à 25, sur « Les francs-maçons espagnols réfugiés en France (1939-1958) », (André Combes).
    https://clio-cr.clionautes.org/varia-maconniques.html

    • 3
      lazare-lag
      18 avril 2021 à 13:10 / Répondre

      Remercions et Christine, pour sa photo et pour son article des Cahiers de la Méditerranée, et Yonnel pour son intervention et les trois liens qu’il propose sur la Franc-maçonnerie et les espagnols de la Retirada.
      C’est des plus intéressants pour qui est curieux de cette période et de ces espagnols républicains et francs-maçons qui s’installeront en France et y feront souche.
      En guise de complément sur ce thème, car il y consacre quelques pages dans son livre (p. 118 et suivantes), il me semble intéressant de signaler le livre de Paul Tirand:
      « Les Vrais Amis réunis, une loge maçonnique carcassonnaise à l’aube de ses 150 ans ».
      Publié en 2011 sur les presses de l’imprimerie Gabelle à Carcassonne (ISBN: 978-2-766-3403-9), il l’a peut-être à compte d’auteur, étant sans référence d’éditeur.
      Mais avec une préface de Pierre Mollier.
      On remarquera aussi que Paul Tirand a été un correspondant de « Chroniques d’histoire maçonnique » (voir n°66 (2010), son article intitulé: « La guerre civile espagnole »).

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous