La photo maçonnique du dimanche 2 février 2020

Publié par Géplu
Dans Photos

C’est Jean-Marie qui nous a envoyé ces photos :

De retour d’un récent voyage en Irlande, une photo prise sur le site monastique de La Clonmacnoise dans le Connemara sur une vieille croix celtique.
Bien sûr si la maçonnerie n’existait pas, il semble que la chaîne d’union se pratiquait déjà.

Oui Jean-Marie, ce geste d’union et de fraternité entre les hommes doit se pratiquer depuis des temps immémoriaux.

Si vous aussi près de chez vous ou en voyage vous remarquez un bâtiment un objet ou une décoration maçonnique ou évoquant la franc-maçonnerie, n’hésitez pas à nous en envoyer des photos avec quelques explications.
Ces « témoignages » plaisent beaucoup aux lecteurs du Blog.

dimanche 2 février 2020
  • 16
    Olympe
    11 février 2020 à 15:18 / Répondre

    Bizarre Bizarre vous avez dis bizarre…que vient faire Dreyfus dans cette histoire Il était FM ? et l’art pariétal ??

    l’égrégore je pense que l’on peut le retrouver dans tous les groupements humains qui ont les mêmes buts , les mêmes combats, les mêmes engagements, la même foi , les mêmes aspirations. Le sentiment de Fraternité et d’émotion se retrouvent alors et C’est l’égrégore

  • 8
    Amal
    2 février 2020 à 19:35 / Répondre

    Justement l’égrégore qui fait la différence des frères maçons et ce qui est complètement à leur honneur

  • 5
    Anwen
    2 février 2020 à 14:50 / Répondre

    « Quel rapport avec l’affaire Dreyfus ? »
    L’étymologie, surtout l’étymologie.
    Pour le reste, c’est l’éternel histoire d’un type qui regarde le doigt du sage qui désigne la lune.
    Cordialement

    • 7
      Lazare-lag
      2 février 2020 à 15:42 / Répondre

      S’agirait de descendre enfin de son nuage et d’arrêter le basilic ou la lavande.
      Nous sommes, en tout cas je suis, un bouseux complet en matière d’étymologie, un gueux parfait quand on n’est pas explicite et qu’on se perd en circonlutions ou circonvolutions parfaitement incompréhensibles.
      S’agirait pour une fois d’être pédagogique et pas fumeux, ni énigmatique, ni inaudible.
      Ou tu la donnes ton explication étymologique.
      Ou tu ne la donnes pas, et tu la gardes au fond de ta besace.
      C’est assez clair, comme ça? Ou faut-il vous l’envelopper?

      • 13
        Luciole
        4 février 2020 à 10:56 / Répondre

        Ne t’inquiète pas Lazare nous sommes au moins deux! J’adore le conte: « Les habits neufs de l’Empereur ».

        • 14
          Lazare-lag
          6 février 2020 à 22:26 / Répondre

          Mais je ne m’inquiète pas, Luciole, je ne m’inquiète pas.
          – – –
          Pas plus que je ne m’inquiète de l’attitude de notre commentatrice Anwen consistant depuis quatre jours maintenant à ne pas venir fournir l’explication étymologique annoncée touchant au nom même de Dreyfus.
          Elle est d’ailleurs très révélatrice cette attitude:
          Notre S:. Anwen pense certainement ainsi me pénaliser moi, personnellement, pour avoir été un peu rêche avec elle dans mon message n°7.
          Alors que ce n’est pas moi qu’elle pénalise mais les quelques 18215 visiteurs et visiteuses qui sont suspendus à sa plume pour connaître le fin mot étymologique qui semble guider sa pensée.
          C’est fort dommage pour eux.
          – – –
          Mais elle comporte cependant un enseignement cette attitude:
          Elle témoigne du fait que lorsqu’on se laisse guider par des considérations profanes et que l’on se refuse de communiquer une information que l’on dit détenir, alors on démontre qu’on se refuse à apporter une pierre à l’édifice, et on démontre surtout qu’on est rétif dans l’ambition de transmission qui incombe à tout franc-maçon, à l’intérieur comme à l’extérieur du temple.
          – – –
          Et c’est la même qui ensuite vous évoque celui qui regarde le doigt du sage et non la lune désignée par le sage.
          Amusant, non?

  • 3
    Geoffrey Mugeni Mucani
    2 février 2020 à 14:11 / Répondre

    Quelle distinction faites vous de la communion chrétienne et maçonnique ????

    • 4
      GépluAdministrateur
      2 février 2020 à 14:33 / Répondre

      En franc-maçonnerie, la communion entre les membres s’appelle l’égrégore. Elle n’a aucune religiosité, ni référence à un quelconque divin. C’est juste le sentiment de partager ensemble au même moment les mêmes sentiments.

      • 9
        ERGIEF
        2 février 2020 à 22:34 / Répondre

        Peut-on réduire l’égrégore en loge à une simple sensation de partage? Je ne le pense pas. Ce ressenti collectif a la fois intense et fugace est impossible à exprimer. Parce qu’il relève du spirituel, il se situe au-delà du conscient et de la raison et seuls ceux qui l’ont vécu peuvent en parler entre-eux. Prétendre le décrire ou l’expliquer avec des mots à l’attention des non-macons relève de la gageure. Mais voici que je prête le flanc à tous ceux qui nous accusent de cultiver d’inavouables secrets…!

        • 10
          GépluAdministrateur
          2 février 2020 à 23:16 / Répondre

          Bien sûr d’accord avec toi Ergief. Ce « ressenti collectif » fait parti de l’incommunicable, et il est le cœur du secret maçonnique. 🙂
          Effectivement difficile si non impossible d’expliquer aux profanes, à ce profane, ce que vivent les Frères et les Sœurs quant ils « communient » entre eux…
          J’ai juste essayé d’expliquer, sans dénigrer rien ni personne, la différence entre la communion des chrétiens, avec le divin qu’ils prient, et celle dégagée de toute religiosité mais non de sacré que nous vivons, et partageons l’espace de quelques instants.

          • 11
            ERGIEF
            3 février 2020 à 17:21 / Répondre

            Pour être plus concis encore l’égrégore ne peut se décrire avec des mots mais uniquement par des symboles,métaphores et paraboles. D’où la nécessité pour les profanes qui nous lisent ici d’admettre la nécessité d’un vécu, d’une initiation, d’une méthode, d’un apprentissage, c’est à dire d’un véritable langage, tels que la maçonnerie les propose et l’impossibilité pour eux de se contenter de témoignages écrits pour émettre la moindre opinion à l’égard de l’Ordre maçonnique.

            • 15
              Geoffrey Mugeni Mucani
              10 février 2020 à 22:41 /

              Une telle description fait de la maçonnerie une religion en soi,donc.

    • 12
      DACIER
      3 février 2020 à 18:32 / Répondre

      C/3 – La chaîne d’Union relie aussi tous les Maçons dans le temps et dans l’espace, en particuliers les frères passés à l’Orient éternel – donc aussi en dehors du temps – et malgré la différence de point de vue, je me demande s’il n’y a pas une analogie avec la Communion des Saints dans l’Eglise catholique…

  • 2
    MENTALO
    2 février 2020 à 12:42 / Répondre

    Quel rapport avec l’affaire Dreyfus ?

    • 6
      Lazare-lag
      2 février 2020 à 15:22 / Répondre

      Je me posais très exactement la même question.
      Car aucun « détail » (sic) ne me paraît lié à l’un quelconque des épisodes vécu par le capitaine Dreyfus entre ses procès, ses condamnations, sa dégradation, son passage au bagne, puis sa réhabilitation.
      Encore un mystère d’Anwen, qui n’en manque pas.

  • 1
    Anwen
    2 février 2020 à 05:55 / Répondre

    Ne remarquez-vous rien à propos de cette sculpture ?
    On retrouve ce « détail » sur nombre de monuments de l’antiquité et peut-être même dans l’art pariétal.
    C’est le fond de l’affaire « Dreyfus ».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif