Deuxième photo maçonnique du dimanche 22 août 2021

Publié par Pierre Mollier
Dans Photos

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 22 août 2021
  • 9
    Françoise Pécoup
    22 août 2021 à 22:23 / Répondre

    Il y a aussi dans ce bel édifice une « statue » qui ressemble étrangement à celles du Maître de Cabestany… Son plan heptagonal apporte la sérénité, il m’arrive d’aller m’y ressourcer. Je me souviens avec émotion d’une visite avec Ludo qui échangeait en Occitan avec « la guide », une dame du village qui gardait les clés du lieu…

  • 7
    Pierre Noël
    22 août 2021 à 19:17 / Répondre

    Etes-vous certains que c’est d’un aigle qu’il s’agit ? Son bec me laisse rêveur. C’est pas plutôt un pélican ?

    • 10
      ERGIEF
      25 août 2021 à 01:02 / Répondre

      La position effectivement suggère des becs fouillant des entrailles… Mais JM Mathonière qui connaît ce type de graphisme peut peut être nous en dire plus ?

  • 6
    Pierre MOLLIER
    22 août 2021 à 13:08 / Répondre

    L’une des rues adjacentes à l’église a d’ailleurs été nommée « Passage Arnaud Beltrame ».

    https://www.hiram.be/app/uploads/2021/08/Plaque-Beltrame.jpg

  • 5
    Jean-Michel Mathonière
    22 août 2021 à 11:04 / Répondre

    « Deux Aigles, une Aigle-à-deux-têtes, l’ambiguïté rappelle en tout cas que l’origine de la figure s’explique d’abord par une logique graphique inspirée par notre goût naturel de la symétrie… avant toute spéculation symbolique. » J’aime beaucoup cette conclusion sage et prudente de l’ami Pierre.

    En fait, sur ce beau chapiteau ce motif d’origine orientale présente ici non pas une aigle à deux têtes ou deux aigles adossées, mais en réalité, si on prend en compte le chapiteau entier, quatre aigles tantôt adossées, tantôt affrontées.
    https://p.monumentum.fr/galerie/maxi/00407/407530-exterieur-eglise-notre-dame-de-l-assomption-rieux-minervois-chapiteau-.jpg

    Pour ma part, je suis très réservé quant au fait qu’il s’agisse d’aigles à deux têtes. On ne voit en effet qu’une seule serre par aigle et une seule aile également. C’est tout à fait dans la logique graphique de ce type de motif.

    • 8
      Pierre G
      22 août 2021 à 20:49 / Répondre

      Je ne vois pas non plus , pour ma part , d’aigle à deux têtes , mais deux oiseaux se tenant chacun sur une patte. Leurs têtes repliées pourraient évoquer le fait qu’ils se mordent l’autre patte (non visible), signe de pénitence ?

  • 3
    Yonnel Ghernaouti
    22 août 2021 à 10:41 / Répondre

    Il se rapporte que les premières représentations de l’aigle à deux têtes, sculptées dans la pierre, sont attribuées aux Hittites qui vivaient au Moyen-Orient au XIIIe siècle av. J.-C.

  • 1
    lazare-lag
    22 août 2021 à 09:23 / Répondre

    Heureusement que notre frère et historien Pierre précise bien qu’il s’agit d’un seul volatile et pas de deux, à la vision ce n’est pas évident. Sinon belle sculpture, bel ouvrage, bel endroit.
    On notera qu’on accède à Rieux par une route dite « minervoise » qui relie Carcassonne à Beziers en passant par Trebes et Marseillette. Trebes, ce village où à trépassé notre frère Arnaud Belgrade. …
    Et quand on lit sur la photo voisine les ignominies affichées par des esprits de caniveau on se dit qu’ils sont ignorants de bien de choses et de belles âmes de la Franc-maçonnerie.

    • 2
      Yonnel Ghernaouti
      22 août 2021 à 10:26 / Répondre

      TCF,
      TC LAZARE-LAG,
      Il s’agit de notre Frère le colonel Arnaud Beltrame.
      Merci, ici et maintenant de rappeler sa mémoire et ainsi son action héroïque.

      • 4
        lazare-lag
        22 août 2021 à 10:50 / Répondre

        Oups, que le grand cric me croque!
        Bien sûr qu’il s’agit du colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, lâchement assassiné en défendant une otage. Je me suis fait piéger bêtement à la rédaction de son nom, l’application en proposant un autre qui a totalement échappé à ma vigilance.
        Cela dit ce n’est pas l’outil le fautif, c’est celui qui l’utilise.
        J’en suis confus et présente à tous mes excuses.
        Merci à toi TCF Yonnel d’avoir rectifié.
        (bien rentré de ton escapade luchonnaise, à ce que je vois)

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous