La photo maçonnique du dimanche 23 août 2020

Publié par Géplu
Dans Photos

C’est Bernard qui nous a envoyé cette photo avec ce commentaire :

Ci-joint la photo du détail d’un linteau de cheminée, prise dans une vieille maison près de Dijon (21). Je n’ai pas pu prendre de photo « large » par souci de confidentialité du propriétaire (profane) qui d’ailleurs ne connait pas l’origine de cette cheminée.
On constate cependant que les pointes du compas ont été supprimées ainsi qu’une partie de l’angle de l’équerre, qui d’ailleurs n’est pas d’équerre ! Aucune raison connue non plus.

Alors ? Maçonnique ou pas ?

C’est une bonne question Bernard, même s’il ne faut pas oublier le compagnonnage qui utilise une symbolique très proche de la maçonnique, ce qui ne facilite pas toujours la distinction. Ici, et comme tu le fais justement remarquer, l’équerre n’est pas d’équerre et j’y verrai pour ma part plutôt une simple lettre « V ». Il faudrait aussi connaître l’âge de ta cheminée, qui m’a l’air bien ancienne. Si elle est antérieure au XVIIIe siècle, tu peux oublier le symbole maçonnique. Peut être alors une simple indication de métier, comme c’était courant alors.

Si vous aussi près de chez vous ou en voyage vous remarquez un bâtiment un objet ou une décoration maçonnique ou évoquant la franc-maçonnerie, n’hésitez pas à nous en envoyer des photos avec quelques explications.
Ces « témoignages » plaisent beaucoup aux lecteurs du Blog.

dimanche 23 août 2020
  • 2
    wagnon patrick
    30 août 2020 à 08:13 / Répondre

    on appelle cela une « fausse-équerre » afin de prendre la mesure de l’angle en question qui se présente avec justesse !
    en effet toute les constructions (existantes) ne sont pas « d’équerre » justement, càd à 90 °C, nous ne sommes pas dans la perfection (?)
    frats

  • 1
    Michel Sastre
    23 août 2020 à 15:55 / Répondre

    Bonjour du Canada. He ne pense pas qu’il s’agit d’un emblème maçonnique. Le « V » me semble être une règle (dont je ne connais pas le nom technique) qui peut servir d’équerre, de niveau, ou de rapport d’angles de 1° à 180° et dont je possède un exemplaire datant de la fin du XIXe siècle. Je pourrais en prendre une photo et vous la faire parvenir. Quant aux pointes du compas, il me paraît être le fait d’avoir été soit abîmé ou, pour quelque raison, un acte volontaire dont nous ne pouvons que nous interroger.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif