La photo maçonnique du dimanche 24 mai 2020

Publié par Géplu
Dans Photos

C’est Christian qui nous a envoyé ces photos :  Quelques photos de mon passage au siège de la Grande Loge de New-York. Un immeuble de 14 étages, 9 temples pour 70 loges…
A noter, les tabliers de Lafayette (à gauche) et Washington, membres de la Holland Lodge n° 8, qui se réunit toujours dans ces locaux… seule loge à tabliers bordés d’orange (origines hollandaises oblige).

Si vous aussi près de chez vous ou en voyage vous remarquez un bâtiment un objet ou une décoration maçonnique ou évoquant la franc-maçonnerie, n’hésitez pas à nous en envoyer des photos avec quelques explications.
Ces « témoignages » plaisent beaucoup aux lecteurs du Blog.


dimanche 24 mai 2020
  • 15
    Bousquet
    9 juin 2020 à 10:00 / Répondre

    Bonjour Monsieur, De très longtemps, je savais qu’un certain Wolfgang Amedeus était maçon. Et ? Mélomane j’ai pu entendre différentes musiques maçonniques.
    Cependant, et comme je le disais, je pensais aussi que les loges se penchaient dans des comités de réflexion propres à l’analyse des problèmes qui touchent la société en général. Et que la musique s’était peu-à peu éclipsée des réunions et autres agapes.
    C’est de ce fait que je n’aie aucun attraît pour ces Hommes et ces Femmes qui se co-optent, se reconnaîssent, en se tissant entr’eux des liens qui leur donnent un semblant de pouvoir.
    Mon petit pouvoir à moi ? Celui, de nos jours agités, d’avoir la capacité de regarder un ciel étoilé, un vol d’insecte qui va butiner, une truite qui se meût dans une eau limpide (si, si celle-ci existe encore…. malgré les traîtements qu’on lui inflige).
    Vous remarquerez aussi que je vous vouvoie. N’ayant eu le plaisir de garder les vaches ensemble, j’ai toujours mis une majuscule à mes congénères. Notamment à la gent féminine. Celà vient du fait que, au Viet-Nam je voyais, à l’âge de dix-sept ans, de magnifiques saigonnaises en sarong de couleur vive s’échiner sous des charges qui semblaient plus lourdes qu’elles-même sous le regard de jeune-hommes qui les invectivaient et les pressaient à la tâche. Ces mêmes jeunes Filles se prostituaient le soir venu pour gagner un peu plus d’argent. Ce qui leur permettait de tendre vers ce moteur Johnson qui leur ferait descendre le Mékong (on était à Saigon en 1969 où des « marines » les violaient pour quelques dollars.
    J’ai soixante-huit ans ! Et j’ai toujours ce souvenir qui me poursuit. A l’image aussi de ce petit coiffeur qui, le sourire figé, me voyait rentrer dans son échoppe, me prenait pour l’un de ces soldats. Et dont le visage s’est illuminé en constatant mon piêtre anglais. Il disait, de nos jours, les dollars coulent à flots. Mais ? Du temps des français, nous étions pauvres ! Mais heureux…. N’y avons-nous pas laissés des gares, des postes, des ponts, des structures bancaires qui leur permettaient de gérer leurs économies ? Et leur économie, en général ?
    Et ainsi, au cours de mes quatre tours de ce monde, j’ai invariablement fait ce même constat que nos consoeurs subissaient, sur chaque continent aperçu, ce même « regard » de notre part. J’ai souvent eu honte d’être un homme. Même si, je me concentre sur ces belles personnes (Femmes et hommes confondus) qui nous apportent tant de leur expérience ou autre vision de la vie. En plus des choses que l’intelligence humaine rend parfois si étonnantes.
    Croyez, cher Monsieur en mon respect des plus profonds. En ma gratitude de vous voir vous pencher sur ces problèmes qui vous pré-occupent. Et dont votre réflexion amène, bien souvent une lueur de résolution.
    Jean-Marc Bousquet.

  • 12
    Olivia
    1 juin 2020 à 01:19 / Répondre

    J’ai habité 3 ans, juste en face… et l’ai visité le jour juste avant mon retour à Bruxelles … pour notamment y frapper à la porte 😊
    Il m’a semblé que la FM est abordée différement là-bas, c’est plus « public »… moins discret et Gentlemen Only! Vous auriez dû voir la tête du guide quand j’ai dit que je frappais à la porte: une femme !!??
    A l’époque (presque 20ans), le GM c’était Larry David, co-vedette de la série Seinfeld 😊
    La visite vaut la peine!

    • 13
      Bousquet
      8 juin 2020 à 14:53 / Répondre

      Bonjour, Etant néophyte, en terme de maçonnerie, j’ai toujours cru que, seule la pensée régissait le Temple quel qu’il soit. Aussi, suis-je étonné de voir un orgue sur l’une des photos ci-dessus.
      Les maçons auraient-ils des rîtes musicaux ?
      Même s’il est vrai que la Musique ouvre la voie à une réflexion que beaucoup ne soupçonne dans sa pénétration de l’esprit.

      • 14
        GépluAdministrateur
        8 juin 2020 à 16:57 / Répondre

        La musique, et depuis le XVIIIe siècle, a toujours accompagné les travaux maçonniques, et de nombreux musiciens ont été francs-maçons. Visite le site du Musée virtuel de ma musique maçonnique, tu sera édifié.

  • 7
    Michel Sastre
    24 mai 2020 à 15:41 / Répondre

    Cet immeuble est non seulement magnifique, mais abrite des trésors aussi bien maçonnique que de l’histoire des États-Unis et autres pays associés. De plus, il y a des Frères guides pour visiter l’ensemble de la grand Loge. J’étais en visite officielle dans une des loges et mon épouse a fait une telle visite accompagnée, et a eut le plaisir de s’assoir dans le fauteuil du Grand Maître. Cette histoire est un peu plus longue, mais cela suffit, Notre P.R.F. Pierre Noël saurait très certainement de quoi il s’agit.

  • 6
    yonnel ghernaouti, YG
    24 mai 2020 à 12:57 / Répondre

    « Holland Lodge » # 8 est fondée en 1787 et fait partie des toutes premières Loges de la Grand Lodge of New York, officiellement la Grand Lodge of Free and Accepted Masons of the State of New York, fondée le 15 décembre 1782, pour certains. D’autres ne retenant que la date de la délivrance de sa Charte le 5 septembre 1781.
    Pour la petite histoire, des Maçons d’origine néerlandaise vivant à New York demandent l’autorisation de créer une nouvelle loge maçonnique qui mènerait ses travaux en bas néerlandais. Retenons toutefois, que les procès-verbaux des Tenues seront rédigés en anglais afin que les Inspecteurs de la Grande Loge puisse en prendre connaissance.
    Holland Lodge a pour devise Deugd Zy Uw Cieraad , soit « La vertu est votre joyau ».
    Cette Respectable Loge a des membres distingués :
    – Le premier candidat, Rudolph Henry Van Dorsten, secrétaire du ministre des Pays-Bas aux États-Unis, a été dûment initié à l’automne de 1787,
    – Le baron Von Steuben (1730-1794), officier prussien qui, passé au service du roi de France Louis XVI, a combattu durant la guerre d’indépendance des États-Unis aux côtés de George Washington,
    – Gilbert du Motier, marquis de La Fayette, dit « La Fayette » en 1788,
    – Samuel Fraunces, aubergiste de la célèbre taverne Fraunces Tavern qui, dit-on, est le plus vieil immeuble de New York. Le propriétaire était proche de George Washington et devint son intendant lors de sa présidence. La taverne accueillait aussi « Les Fils de la Liberté », organisation secrète de patriotes américains,
    – John Jacob Astor, le premier millionnaire de l’histoire des États-Unis,
    – Dewitt Clinton, futur maire de New York et gouverneur de l’État de New York,
    – Un membre honoraire, le président George Washington,
    – Franklin Delano Roosevelt (1882-1945) 32e président des États-Unis.

  • 5
    yonnel ghernaouti, YG
    24 mai 2020 à 12:26 / Répondre

    Au Rite York, l’Autel, dont le terme anglais est Altar, est dissocié de la table du vénérable Maître ou du piédestal où il se trouve. L’Autel est sacré et placé au centre de la Loge. C’est pour cela que nous n’y trouvons que le Volume de la Loi Sacrée (VLS) sur lequel nous avons l’Équerre et le Compas.
    Il n’y aura donc sur l’Autel aucun document administratif tels que le Règlement Général, le Règlement Intérieur de la Loge. D’ailleurs le candidat, lors de son initiation, au 1er degré prendra son obligation devant l’Autel. Le Vénérable Maître déclare d’ailleurs :
    « Alors avancez-vous jusqu’à l’Autel Sacré de la Franc-Maçonnerie, et agenouillez-vous sur votre genou gauche nu, votre genou droit formant l’angle d’un carré, votre main gauche soutenant, votre main droite reposant sur la Sainte Bible, l’Équerre et le Compas. »

    • 9
      Altec
      25 mai 2020 à 23:15 / Répondre

      Situation identique dans les autres rites anglo saxon : Emulation et RSE

      • 10
        Altec
        26 mai 2020 à 10:23 / Répondre

        Erreur de ma part, à Emulation l’Autel est sur le plateau du VM.

      • 11
        pierre noel
        26 mai 2020 à 19:30 / Répondre

        C’est avec infiniment de précaution que je réponds, car je touche ici à une déformation française, entrée dans le langage courant (des maçons), parmi les plus habituelles (un « faux ami » en quelque sorte) et je veux éviter qu’on m’accuse de vouloir donner des leçons . «Rite anglo-saxon » est inusitée
        chez eux. le mot « rite » est utilisé seulement pour désigner un ensemble de hauts-grades sous une direction unique. Il n’est jamais utilisé pour parler du Craft (les grades bleus ou symboliques)
        Le rituel « Emulation » (working) est celui représenté chaque semaine par la loge d’instruction du même nom. Si ce rituel est utilisé par de très nombreuses loges à Londres (pas toutes), il devient rare au fur et à mesure qu’on s’éloigne de la capitale. Si un continental, protégé par la barrière de la langue, n’y voit que du feu, les locaux tiennent à leurs particularités comme à la prunelle de leurs yeux (ne dites pas à un maçon du Dorset ou du Yorkshire qu’il fait de l’Emulation !).
        Il en est de même pour le « Standard d’Ecosse ». Le « standard ritual » n’est qu’un des rituels existant en Ecosse où il y en a quelques dizaines, voire plus (chaque vieille loge ayant le sien). Rien de plus surprenant que la cacophonie des signes en Grande Loge à E’bourg ! Il est courant qu’un visiteur dans une loge écossaise (pour de vrai) soit invité à donner une section du rituel à sa manière (celle de sa loge-mère). Le résultat peut être décoiffant !

  • 1
    michel
    24 mai 2020 à 07:34 / Répondre

    Ces photos sont magnifiques, beaucoup d’émotion en contemplant ces Temples.
    Ce qui nous manque, ce sont les commentaires…
    A quel rite correspond chaque temple ? Je pense particulièrement à ce temple avec les 2 colonnes égyptiennes en forme de palmier à l’orient (type denderah?) et un autel central en triangle (naos?)
    J’attend une réponse de nos amis de la GLNF…

    • 2
      pierre noel
      24 mai 2020 à 10:13 / Répondre

      Bien que n’étant pas membre de la GLNF, je me permets de proposer une réponse !…..
      La Grande Loge de New York, comme les autres GL des 50 Etats , ne connaît à ma connaissance qu’un rite, le sien (descendant en droite ligne de Thomas Webb).
      Les décors égyptiens, assyriens sont communs à beaucoup de loges (temples) du XIX° siècle, à New-York, à Philadelphie… comme en Europe (en particulier à Lille, Ostende, Bruxelles, Anvers).
      l’immeuble de la 29° rue ne contient que des loges « bleues », pas d’Appendant Orders (du moins, c’était comme cela en 2006)

      • 8
        Brumaire
        24 mai 2020 à 16:30 / Répondre

        Moi non plus, je ne suis pas membre de la GLNF, et pour cause ( étant une S!) mais ce que vous appelez « autel central » se trouve également dans le matériel des rituels style Lauderdale, et, en Belgique, également dans certains temples du DROIT HUMAIN qui travaillent au REAA: nos frères et soeurs l’appellent « pierre cubique ».
        Quant aux décors égyptiens et autres, ils n’impliquent pas obligatoirement un travail aux rites égyptiens! la fin du XIX° et le début du XX° siècle sont des périodes où l’Egypte était très à la mode. Il suffit de visiter le grand temple de Nancy (plein de signes égyptiens) mais aussi la façade du siège du DROIT HUMAIN, rue J Breton à Paris pour y voir aussi des signes égyptiens.

    • 3
      yonnel ghernaouti, YG
      24 mai 2020 à 10:25 / Répondre

      Merci MICHEL pour tes propos « une réponse de nos amis de la GLNF… »
      En attendant donc d’éventuels commentaires, notamment sur « Holland Lodge » #8 et ses illustres membres, je vous invite, afin de découvrir, si tel est votre désir, la Grand Lodge of Free and Accepted Masons of the State of New York, à visiter le site Tripavisor qui nous propose 51 photos – et 25 avis, dont 21 sont excellents – de cette Grande Lodge et classe « Grand Masonic Lodge of New York » parmi la 323 sur 1 272 choses à voir/à faire à New York ! https://bit.ly/2AX1rLU

    • 4
      Criton
      24 mai 2020 à 11:23 / Répondre

      Tous les Temples sont en fait sur le même modèle, nos Frères New-Yorkais ne travaillant, comme le dit Pierre, qu’au même Rite, et seule la décoration (murs, plafonds, style des meubles) change, chaque Temple correspondant à un style ou à une époque donnés.
      A noter – petit cocorico – que deux de ces Temples rendent, pour ainsi dire, hommage à la France et l’amitié franco-américaine : un où figurent les médaillons de Washington et La Fayette, l’autre dont le décor s’inspire de la Sainte-Chapelle de Paris (bon, la Sainte-Chapelle vue par les Américains…).
      Au Rite qu’ils pratiquent, en effet, l’autel sur lequel sont disposées les trois Grandes Lumières (Volume de la Loi Sacrée, Équerre et Compas) est au centre de la Loge. Je pense, mais n’en suis pas sûr, que, comme avec le Fil à Plomb au Rite Écossais Ancien et Accepté, le centre de la Loge est symboliquement le centre du monde.
      Bon dimanche

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif