Appel de la Frat 300618

L’Appel de la Fraternité

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 9 juin 2018
  • 4
    Atomheartmother
    5 août 2018 à 19:06 / Répondre

    Reformulons les choses différemment : à l’origine antisionisme et antisémitisme n’ont pas la même signification, mais nous savons tous qu’aujourd’hui les deux se confondent presque toujours. Un parti ou des activistes antisémites ne pouvant pas légalement avancer à visage nu se présenteront toujours sous une étiquette « antisioniste », et la plupart des agressions ou des crimes antisémites ont pour origine la rhétorique « antisioniste ». Au fil des années, antisémitisme et antisionisme sont devenus étroitement liés, voire impossibles à différencier. En revanche, l’on peut parfaitement critiquer la politique d’expansion des colonies israéliennes sans être pour autant antisioniste : il s’agit bien de deux notions différentes.

  • 2
    Atomheartmother
    3 août 2018 à 12:25 / Répondre

    Appeler les choses par leur nom est la condition sine qua non pour faire avancer les choses et faire reculer le racisme :
    _ seul peut être qualifié d’antiraciste celui qui s’attaque à Tous les racismes sans exception
    _ communautarisme est souvent synonyme de racisme
    _ antisionisme = antisémitisme
    _ le PIR est une mouvance d’ultra extrême droite

    • 3
      lazare-lag
      5 août 2018 à 16:32 / Répondre

      Antisionisme égalerait-il antisémitisme?
      Aïe, aïe, aïe!: je crains que l’on avance ici sur un terrain miné ou, pour le moins, qu’on marche sur des oeufs….
      Prudence, donc.
      S’il y a deux mots, ne qualifient-ils pas deux éléments différents et non identiques?
      Il me semble que le sionisme se rapporte à l’histoire de la création d’un lieu pour les Juifs, à la création d’un Etat,ce sera l’Etat d’Israël, puis à la consolidation, à la pérennité du dit état depuis sa création en 1948.
      Etat juridiquement, politiquement, géographiquement bien réel et bien défini depuis 1948 et, sauf erreur, à l’unanimité du Conseil de l’O.N.U. de l’époque.
      L’antisémitisme ne vise pas un état, mais bien des personnes, les juifs, qu’il faut cependant ici bien différencier des israéliens, citoyens de l’état d’Israêl, lesquels peuvent ne pas tous être juifs d’ailleurs et, a fortiori, peuvent ne pas tous être religieux non plus.
      Sans parler de l’ironie de l’emploi du mot sémite qui peut recouvrir également d’autres peuples voisins que le seul peuple juif, mais c’est une autre histoire.
      Par ailleurs, on peut fort bien être critique vis-à-vis de la politique officielle d’Israël en tant qu’état, tout en n’étant pas antisémite pour autant.
      La preuve en est qu’il existe des mouvements en Israël même, ou parmi les juifs revendiqués et installés ailleurs qu’en Israël, en Europe même, en France aussi, qui s’opposent à certains aspects de la politique officielle de l’actuel gouvernement israélien en place.
      Viendrait-il à l’idée de quiconque de venir taxer d’antisémites ces israéliens ou ces juifs européens qui s’opposent à la politique d’expansion et/ou de colonisation de territoires également occupés par des palestiniens?
      Je ne le crois pas.
      D’où, grande prudence avec l’emploi des mots.
      Surtout quand les mêmes mots ne sont pas définis à l’identique par tous les acteurs impliqués dans un même problème.
      Ne pas confondre les mots et les idées, ne pas les confondre avec les choses qu’ils sont supposés nommer, on en revient toujours à ça.
      De fait, au cas d’espèce, il me paraît pour le moins délicat d’émettre un rapprochement aussi rapide, aussi catégorique entre ces deux notions, qui ont certes quelques affinités, mais tellement de différences.
      Ah mon Dieu (mais lequel?), s’il était aussi facile et aussi manichéen de, je cite, « faire avancer les choses et faire reculer le racisme », on y serait parvenu depuis un bon moment.

  • 1
    MG RENAULT
    9 juin 2018 à 11:02 / Répondre

    FRATERNITE

    Terre et ciel est notre maison à tous
    Je tombe malade lorsque trop fort tu tousses

    De tout temps on a marché, nagé
    Pour trouver un monde meilleur et mieux manger

    Où que l’on soit
    Ne pensons pas uniquement à soi

    Dans notre temps nous voilà informés en direct
    Sur la misère ne fermons pas les yeux, soyons corrects

    Respectons nos lois laïques
    Sur notre planète unique

    Respect de tous
    Amour de tous

    Où serions-nous les uns sans les autres ?
    Certainement dans une vie moins riche que la nôtre !
    FRATERNITE, le dire, la vivre
    Pour la vie ne jamais fuir

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous