Le GODF et l’abolition de l’esclavage

Publié par Jiri Pragman

Le décret n° 2006-388 du 31 mars 2006, publié au Journal Officiel du 1er avril 2006 fixe la date en France métropolitaine de la commémoration annuelle de l’abolition de l’esclavage au 10 mai.

Le Grand Orient de France organise le jeudi 10 mai 2007 à 16h un rassemblement devant le Panthéon pour commémorer cette date anniversaire de l’abolition de l’esclavage par le dépôt d’une gerbe de fleurs sur la tombe de Victor Schoelcher.

Cette cérémonie se déroulera en présence du Grand Maître, Jean-Michel Quillardet, d’une délégation du Conseil de l’Ordre, et des Frères du Grand Orient de France. .

Une exposition Francs-maçons au Panthéon sera inaugurée le jeudi 10 mai 2007 à 17h (Panthéon – salle Marie Curie). Le Grand Orient de France honorera au travers de cette exposition (jusqu’au 21 mai 2007) organisée au Panthéon la mémoire de 4 Francs-Maçons célébres dont les cendres reposent en ce lieu dédié aux grands personnages ayant marqué l’histoire de France. 4 colonnes seront érigées représentant ces 4 Francs-Maçons célèbres. Elles retraceront les hommes, leurs histoires et leurs vies maçonniques. L’inauguration de l’exposition aura lieu en présence de représentants des 4 Loges du Grand Orient de France portant le titre distinctif de ces 4 grands francs-maçons : Victor Schoelcher, François Voltaire, Félix Eboué, Léon Gambetta.

  • A lire : Victor Schoelcher, républicain et franc-maçon (Edimaf) chez Amazon et à

[La Cale Sèche]urlhttp://www.cale-seche.com/product_info.php?ref=14&products_id=903846633&affiliate_banner_id=1.

dimanche 6 mai 2007
  • 12
    Wavounet
    8 mai 2007 à 12:38 / Répondre

    merci de cet éclairement

  • 11
    Philippe
    8 mai 2007 à 09:38 / Répondre

    Je ne suis pas un croyant de la Franc Maçonnerie mais simplement cette dernière m’aide à me poser des questions sur lesquelles je travaille avec d’autres aides documentaires que celles fournies par la FM. Ce travail peut être à l’origine parfois de planches que je partage avec des FF, beaucoup de francs maçons pratiquent de même. Pour moi les règles de régularité sont totalement incapables de remplacer et de guider un travail personnel sans tabous !!!
    Le critère « croyance en un dieu » ( l’une des règles de la GLUE ) a provoqué en 1877 le rejet du GODF par la GLUE.
    En effet le GODF en 1877 a laissé à ses membres le liberté de croire ou de ne pas croire d’où la « colère » de la GLUE.
    Par contre la GLUE n’exclue pas les grandes loges qui hypocritement font perdurer la ségrégation dans le « Sud Profond » des USA.( voir la référence sur ce site de l’article de Jiri ci-dessous)
    Toutes ces règles sentent leurs tartuffles.
    Il en est de même dans ce GODF qui à son tour refuse lui la mixité.
    Pour les francs maçons la route reste longue avant qu’ils soient capables de se débarrasser des croyances mortifères, excluant l’Autre !!! Mais au moins certains d’entre eux y ont travaillé ou y travaillent.

    Référence dans ce site : Des groupes maçonniques du Sud luttent contre la séparation raciale Dimanche 19 Novembre 2006
    USA. Fox News a publié le 24 octobre 2006 un article intitulé Masonic Groups in South Struggle With Racial Separation

    Comment la GLUE se sert-elle de l’équerre et du compas dans cette galère !!!

  • 10
    xul
    7 mai 2007 à 20:33 / Répondre

    Cher M. Wavounet,

    Voici un texte anglais de la Grande Loge d’Écosse:

    http://www.grandlodgescotland.com/index.php?option=com_content&task=view&id=29&Itemid=73

    À mon humble avis il y a deux aspects de la régularité franc-maçonnique:

    1. La reconnaissance par la Grande Loge Unie de l’Angleterre, compliquée par le fait que, avec quelques très importantes exceptions, par exemple les États-Unis d’Amérique où la GLUdA reconnaît une ou même deux Grandes Loges par État, la GLUdA ne reconnaît qu’une seule Obédience par pays;

    2. L’application rigoureuse de certains critères cités au site de la Grande Loge d’Écosse en référence ci-dessus.

    En France il y a certaines Obédiences, par exemple la Grande Loge de France, qui appliquent les critères de régularité sans être reconnues par la GLUdA, à mon humble avis une situation fort regrettable.

    La régularité, une qualité fixe et donc passive, est symbolisée par l’équerre et la règle. Elle est un terme technique, pas péjoratif. En France et en Belgique, les obédiences irrégulières sont majoritaires. Dans le reste du monde c’est à ma connaissance le contraire.

  • 9
    Wavounet
    7 mai 2007 à 16:14 / Répondre

    Quel est la différence entre une obédience régulière et une obédience irréguliére ?

  • 8
    Philippe
    7 mai 2007 à 10:47 / Répondre

    « Le GOdF, LDH et d’autres organisations pareilles » « organisations « pareilles » dit Xul
    Petite remarque ‘technique »
    A la base de la résurgence à l’aube du 18ème siècle des sociétés initiatiques franc-maçonnerie (juin 1717) et druid order (septembre 1717) dans le même restaurant il me semble, avec partiellement les mêmes personnages (comme John Toland) issus des courants traditionnels radicaux expliqués par exemple dans un bouquin non maçonnique mais documenté :
    LES LUMIÈRES RADICALES
    La philosophie, Spinoza et la naissance de la modernité
    1650-1750 de Jonathan I. Israel
    Voir : http://www.editionsamsterdam.fr/livres/Israel_Lumieres_Radicales.htm
    Est un livre intéressant pour ceux qui encore la patience de lire des nourritures universitaires consistantes.

    Il y a des traditions philosophiques et ou religieuses plurielles et non pas une tradition avec un grand T.
    Rassembler ce qui est épars, venant forcèment de ces traditions diverses voire antagonistes, ne peut qu’être qu’une activité complexe et cette activité ne peut créer des structures maçonniques complexes qui se vivent comme antagonistes.
    Ce forum en est l’illustration.

  • 7
    Jacques Cécius
    7 mai 2007 à 07:22 / Répondre

    Oui, Emerek, on oublie souvent l’abbé Grégoire, qui devint évêque constitutionnel; Selon le « Dictionnaire de la f.m. » de Ligou, il fit peut-être partie de la Loge « L’Harmonie » à l’O.°. de Paris. Il fut un des artisans de la reconnaisance, comme des français à part entière, des juifs et les protestants
    Mon cher xul, en Belgique le Gde Loge Régulière est en débandade : des loges entières quittent l’obédience pour en rejoindre d’autres, « irrégulières », et les départ individuel sont nombreux. Mais je ne m’en réjouis pas car ce sont des Frères, bien qu’ils ne me reconnaissent pas comme tel.

  • 6
    xul
    6 mai 2007 à 19:33 / Répondre

    Le GOdF, LDH et d’autres organisations pareilles, majoritaires en France et en Belgique, ne sont pas reconnues par la F-M internationale régulière. On n’a qu’à suivre ce weblog pour savoir pourquoi. Les illustrations sont presque quotidiennes.

    Heureusement à mon humble avis, les Obédiences régulières existent et fleurissent, même en France.

    Nul n’est obligé d’adhérer à une organisation qui ne représente pas ses idées de base.

  • 5
    EMEREK
    6 mai 2007 à 18:38 / Répondre

    On oublie toujours ,par myopie et sectarisme intellectuel, de citer l’abbé GREGOIRE…dont l’action a aboutit à faire abolir l’esclavage dès 1794…ses cendres sont au Panthéon.

    Ce « maçon sans tablier » a beaucoup oeuvré également pour l’émancipation des juifs…et fut un opposant farouche à Napoléon (qui remit en vigeur l’esclavage).

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Gr%C3%A9goire

    Une loge célèbre de la GLDF porte son nom…..

  • 4
    Thabo
    6 mai 2007 à 14:38 / Répondre

    Dans les années à venir, l’humanisme de Schoelcher sera relativisé, à moins qu’une certaine idée du Nègre ne prévale définitivement en ce monde.
    Dédommager les auteurs d’un crime contre l’humanité tout en oubliant curieusement les victimes est un pilier de la loi-Schoelcher relative à la fin de l’esclavage.
    Il me semble qu’il faudra bien un jour solder le bilan des lumières sur la question africaine. Si cela est envisagé, l’autosatisfaction devra être de moins en moins développé sur cette page douloureuse de l’histoire humaine.

  • 3
    Fox
    6 mai 2007 à 12:05 / Répondre

    Décidément, Xul a bien du mal à reconnaitre comme FF ceux qui n’ont pas la même vision de la maçonnerie comme lui. Qui a parlé de réunir ce qui est épars ?

  • 2
    xul
    6 mai 2007 à 11:06 / Répondre

    L’idée traditionnelle de la F-M indique que la politique se fait en dehors de la Loge et de l’Obédience, n’étant pas du domaine propre de l’Art initiatique.

    Voir le GOdF presque tous les quelques jours se réclamer l’une ou l’autre « réussite » politique m’encourage plutôt à devenir monarchiste.

  • 1
    Jacques Cécius
    6 mai 2007 à 10:08 / Répondre

    Shoelcher, l’exemple même du maçon « irréguiler » sa battant pour ses frères les hommes. Comme tant d’autres : Blanqui (« l’enfermé ») – Léon Bourgeois – Pierre Brossolette – et tous ceux qui sont entrés en maçonnerie pour y trouver un milieu favorable à la défense des opprimés.
    Sagesse, Force, Beauté : très bien. Liberté, Egalité, Fraternité : bravo !

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif