Les jeudis maçonniques parfois un peu moqueurs… 7

Publié par Géplu
Dans Humour

Jissey en a vraiment marre de ces journalistes qui lui rebattent les oreilles en jouant aux « sachants » en parlant de « cluster » (Desease cluster) plutôt que foyer (d’infection).   🙁

jeudi 5 mars 2020
Étiquettes : ,
  • 12
    Lazare-lag
    7 mars 2020 à 19:19 / Répondre

    Je crois que nous ne sommes pas là pour faire le procès, ou pour le moins la critique, de tel ou tel (Jissey au cas d’espèce) et je ne crois pas qu’on soit là non plus pour donner une définition de l’humour, et a fortiori de l’humour maçonnique (Ergief, Deloffre, J.Fontaine, voire Jissey lui-même).
    Pourquoi?
    Parcequ’Il me semble que l’humour, un peu comme l’art finalement, est une matière éminement personnelle et subjective.
    Chacun va réagir différemment à telle tournure de texte et/ou à tel dessin, notamment en matière de B.D.
    Je suis donc de ceux qui ne diront pas ici ce qu’ils pensent de Jissey et de ces jeudis parce que évidemment qu’une telle intervention ne sert à rien, cet humour pouvant être ou ne pas être partagé.
    Pour ces motifs, je trouve, par exemple, assez sévère (et il en convient lui-même d’ailleurs) l’intervention de notre F:. Ergief sur deux points:
    1/ Le graphisme de Jissey
    2/ Les conseils pour que Jissey ait de meilleures inspirations.
    – – –
    S’agissant du graphisme, on en revient au fait que c’est une question personnelle.
    Personnelle pour Jissey lui-même, il a son style, sa façon de dessiner, et malgré tout, qu’on aime ou pas, c’est sa « patte » et voilà tout.
    A titre d’exemple, une fréquentation régulière du « Canard Enchaîné » ou de « Charlie Hebdo » permet de voir que nous n’avons pas la même sympathie ou la même perception pour chacun des très différents dessinateurs qui y interviennent.
    Et donc personnelle aussi pour chacun des lecteurs découvrant tous ces dessins de presse.
    – – –
    S’agissant des « conseils » ou « suggestions » qu’on peut (oser) donner à Jissey, plusieurs points aussi à ce niveau.
    D’abord, Jissey n’est pas, il me pardonnera l’expression j’espère, un perdreau de l’année, ni en matière maçonnique, ni en matière d’illustration, ni en matière de textes, ou de légendes.
    Sa formation est faite en chacun de ces domaines, les influences sont déjà reçues, et son style est déjà acquis.
    Lui seul connait de quelle matière il est composé, de quels mentors ou maâitres il peut se réclamer, et tout simplement à quel type d’humour, et d’humoristes il réagit le mieux.
    Sans parler du fait que lui suggérer de s’inspirer de tel ou tel, n’est-ce pas lui dire de ressembler à tel ou tel?
    Il est Jissey, il n’est ni Coluche, ni Pierre Dac, ni Pierre Desproges, ni Cabu, ni Michel Serres, il est tout simplement Jacques Carletto.
    Sans parler du fait, et là c’est moi qui tente un trait d’humour, que Jissey et Jacques Carletto peuvent éventuellement ne pas être toujours d’accord entre eux…!
    En conclusion, ou on le reconnait comme tel, ou on ne le reconnait pas. Mais s’il « dérange », on passe son chemin et on va rire, ou sourire ailleurs, ce n’est certainement pas lui qui va changer ses styles (de dessin comme d’écriture) uniquement pour faired plaisir.
    De toute façon, en matière d’humour, comme dans beaucoup d’autres, faisons-nous toujours l’unanimité avec tous?
    Non, l’humour n’étant pas une science exacte, ni un art objectivement répertoriable.

  • 11
    ERGIEF
    7 mars 2020 à 00:58 / Répondre

    7, 8, 10 @ je vous ai fait part en toute franchise de mon manque d’intérêt pour les jeudis maçonniques. Désolé pour vous mais Molière, Michel Serres, les auteurs et acteurs des Bronzés ou bien Coluche (que j’adorais) n’ont jamais prétendu exprimer leurs talents respectifs par le moyen de la BD. En revanche je vous ai cité en 9 quelques-unes de mes références dans ce domaine, qui révèlent les critères sur lequel se fonde mon jugement peu élogieux sur la production de Jissey. Pierre Dac, par ailleurs, nous a démontré en son temps qu’on pouvait pratiquer l’humour en maçonnerie sans sombrer dans la niaiserie ou la grosse rigolade. Que notre cher frère Jacques Carletto s’en inspire et ne s’offusque pas de ma sévérité.

  • 7
    JISSEY
    6 mars 2020 à 10:48 / Répondre

    Castigat ridendo mores ( elle corrige le mœurs en riant) serait la devise de la comédie de Molièree en 1630. Sommes nous à l’ère Internet touchés par le virus de la bien-pensance qui pousse parfois aux procès en blasphèmes, voire en « sorcellerie » ? Dans le Monde du 3 juin 2019, le philosophe Michel Serres écrit – « quand vous avez assisté à une représentation du MISANTHROPE, vous n’avez plus envie d’être ronchon. » Si le rire est une catharsis, l’humour nous protègera t-il des virus du politiquement correct et de l’indignation totalitaire ? – Jissey

    • 9
      ERGIEF
      6 mars 2020 à 12:24 / Répondre

      Crumb, wolinsky, cabu, don martin, topor…ou êtes-vous ?

  • 6
    fauchier
    6 mars 2020 à 08:45 / Répondre

    Castigat ridendo mores.
    A bon entendeur salut
    P et c

  • 4
    Luciole
    5 mars 2020 à 23:57 / Répondre

    Ils gardaient un silence prudent.

    • 5
      Lazare-lag
      6 mars 2020 à 07:37 / Répondre

      Un « silence » (français) ou un « silence » anglais »?
      Que dire de plus?
      « What else? » comme dirait l’ami George

  • 3
    ERGIEF
    5 mars 2020 à 23:44 / Répondre

    Cela fait maintenant quelques semaines que nous avons droit à ces jeudis maçonniques etc… N’ayant jamais été sensible aux dessins et à « l’humour » de Jissey, je n’ai pas voulu, dans un premier temps, me montrer désagréable et il m’est apparu raisonnable de prendre un peu de recul avant de manifester mon opinion à propos de ce nouveau rendez vous auquel nous convie Hiram.be. Il me semble maintenant que, le délai de grâce étant écoulé, je peux m’exprimer sans passer pour un mauvais coucheur. Très sincèrement, le graphisme est insipide et les textes inodores. En un mot ces dessins ne font même pas sourire.

    • 8
      DELOFFRE
      6 mars 2020 à 12:22 / Répondre

      Je trouve que les jeudis maçonniques font sourire. Je n’éclate pas forcément de rire (Jissey n’est pas Coluche), mais cela fait sourire et c’est bien de sourire par les temps qui courent où l’actualité est plutôt morose.
      Il pleut depuis octobre et nous avons tous un déficit de soleil, certain y sont peut être plus sensible que d’autres et l’humour s’en ressent !

    • 10
      jacques Fontaine
      6 mars 2020 à 16:36 / Répondre

      J’aime bien le RV des jeudis maçonniques, de Jissey. Nous ne sommes évidemment pas dans Les bronzés font du ski, mais dans des touches délicates, des dessins prestes,, et une capacité d’humour joyeux. Surtout un humour sans pesanteur qui ne déclenche pas des fous-rires de fanfare, mais qui vise, en toute complicité, les ridicules menus et pesants. Par exemple, le commentaire en deux dessins de la paranoïa et hystérie collectives (phénomène répertorié et bien décrit) d’un virus. Il amène les pauvres têtes maçonniques à ne plus se toucher les mains en chaîne d’union.bravo pour l’épinglage, Jissey.
      Jacques Fontaine

  • 2
    Lazare-lag
    5 mars 2020 à 21:46 / Répondre

    Pas besoin d’avoir recours à des Ministres….
    Ici même, sur ces colonnes…. à se demander quels mots employaient certains avant que n’apparaissent « post » ou « flyer »….
    On s’interroge.

  • 1
    Astérix
    5 mars 2020 à 08:56 / Répondre

    Il y a des Ministres qui aiment tellement leur pays qu’ils ne savent pas ou n’osent même plus parler français…

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif