Paris face cachée, maçonnique aussi

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 14 janvier 2012
Étiquettes : , ,
  • 3
    Fly Tox
    16 janvier 2012 à 11:23 / Répondre

    Pièces emblématiques…ouais ! Le tablier de Voltaire ? C’est en fait, à ce que l’on prétend, le tablier qui aurait appartenu à Schweizer ( en latin Helvetius) et que Frankiln reçut en cadeau et emporta probablement aux Sates. Un tablier de Maître Maçon peinturluré, selon les moeurs très humbles de l’époque, alors que l’on raconte que Voltaire fut reçu en l’Académie paramaçonnique des Neuf Soeurs selon un vague simili grade d’apprenti, toujours selon la Légende Dorée.

    Tablier de Maître Maçon d’Helvétius dont trois musées de France prétendent posséder l’original (d’accord, c’est moins que la lance de Jeanne d’Arc et que le chapeau de Napoléon, dont il existe 387 exemplaires).

    Pièces emblématiques ? Patrimoine culturel ? Pourquoi cette croyance entretenue avec soin en un arsenal de la dévotion ? Dans quels bas-fonds de l’Imaginaire est en train de disparaître ton vécu simple et modeste de la tolérance sous l’égide de la raison ?

  • 2
    Fox7ans
    15 janvier 2012 à 20:59 / Répondre

    Vues les pièces citées, il n’est pas grand mystère sur la destination de la « face cachée ». Rendez-vous rue Cadet dans un immeuble tout sauf caché et discret et surtout dans un musée…ouvert au public 😉

  • 1
    dld
    14 janvier 2012 à 09:14 / Répondre

    hum, visiter le musée de la franc-maçonnerie et un temple du GODF en visite conférence… Intéressant, mais il est ouvert au public du mardi au samedi (pas le dimanche) ;-)))

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous