Penser la laïcité au XXIe siècle

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 29 novembre 2014
  • 1
    joaben
    30 novembre 2014 à 12:47 / Répondre

    La laïcité pourtant déjà présente, sous une autre formulation, dans les constitutions d’Anderson est devenue comme un gros mot dans certains groupes maçonniques qui se réclament d’une base religieuse au rabais (un curé, un pasteur, un rabbin est bien plus compétent) et agressive.
    La derniere tactique est de ringardiser le concept, comme si se reclamer de procédés datant de l’inquisition était moins ringard.
    alors, peut être qu’il faut approfondir, actualiser le concept laïque en l’intégrant dans une approche européenne. Voilà un magnifique projet qui attend les FM européens. En acceptant de sortir d’une suffisance à la francaise et d’une sorte de sacralisation de la laïcité dans la France du début du 20 e siecle).
    Le concept est si fort qu’il n’a rien à craindre à être remis en question et remis sur le chantier.
    La laïcité n’a nul besoin d’être « sanctuarisée » ! Au contraire, elle doit être vivante ! Elle s’impose par sa puissance, sa générosité et … son efficacité !

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous