la France maconnique

Apocalypse France 1, « La France maçonnique », vient de sortir…

Par Géplu dans Divers

Abonnez-vous 650px

Nous vous en parlions mi-octobe : Apocalypse France, la France maçonnique était alors « annoncé » avec des petites vidéos alléchantes. Problème, un regard attentif au casting laissait craindre le pire. Co-réalisé par Paul-Eric Blanrue (proche des milieux négationnistes) et Julien Teil (journaliste édité par la maison d’édition d’Alain Soral), avec la participation de Jean-Yves Le Gallou et Pierre Hillard (extrême-droite), Dieudonné et Stéphane Blet et, en vedette américaine, le toujours aussi insaisissable qu’imprévisible Jean Solis…

Le film vient de sortir, avec un peu de retard. Unique en son genre, ce film explore l’influence de la franc-maçonnerie dans l’histoire de France, de la Révolution à nos jours. dit le commentaire de présentation sur le site d’extrême-droite lelibrepenseur, très proche des réalisateurs. Dès jeudi matin j’ai téléchargé (8,90 € tout de même) et visionné ce film de 55 minutes, dont vous pouvez voir la vidéo de présentation ci-dessous.

Un film très pro, très propre. Belles lumières, belles images, belles musiques. Le réalisateur/récitant/commentateur (en voix off très neutre mais dont il est difficile de croire à l’indépendance d’esprit compte-tenu de ses engagements antérieurs), commence par dire dans son propos introductif que L’un de ses objectifs avoués [de la franc-maçonnerie] est de dépasser les dogmes religieux et de rassembler les hommes au-delà de leurs croyances en se fondant sur des symboles universels. (Notez le « objectifs avoués ».)

Le film commence réellement avec l’interview, inattendue, de Jean-Pierre Servel le Grand Maître de la GLNF qui fait visiter en le décrivant et en présentant outils et symboles le grand temple de la rue de Pisan. Ce qui permet à Paul-Eric Blanrue de poser sa première question : « Dans la franc-maçonnerie les symboles ont une importance cruciale, à quoi servent-ils ? » C’est Jean Solis, présenté comme « maçon, auteur et éditeur », qui répond le premier à la question, puis PEB ne peut s’empêcher d’aller interroger son ami Stéphane Blet, présenté comme « un pianiste et compositeur de renommée internationale ». Il a été initié, et est ressorti de la maçonnerie quelque peu dépité, précise PEB. Même question. Réponse : tout est symbole, non seulement dans la franc-maçonnerie, mais partout.

Revenant à l’histoire de France, puisqu’il a choisi de s’interroger sur la France maçonnique, PEB évoque la Révolution Française en partant des théories de l’Abbé Barruel, pour qui la Révolution fut un projet et une réalisation maçonnique. Il offre des arguments, précise-t-il. Puis, pour savoir comment la France a été bouleversée par la Révolution de 1789, il va interroger Pierre Hillard, présenté comme « un essayiste du camp traditionaliste » qui met lui aussi la catastrophique Révolution Française (1789 est la rupture d’un modèle de civilisation né avec le baptême de Clovis, où le Roi de France devient le lieutenant du Christ) ! sur le compte des francs-maçons. PEB se demande pourtant ensuite, ingénument, La franc-maçonnerie a-t-elle eu un rôle dans la Révolution Française ? Il est difficile de le faire reconnaître aux principaux intéressés, affirme-t-il en passant un extrait de l’interview de JPS qui, à la question, répond évidemment que l’on prête un peu trop à la maçonnerie dans le rôle qu’elle aurait joué dans la Révolution.

On passe ensuite rapidement sur la 3e République : c’est le début du véritable règne de la franc-maçonnerie, dit PEB. Au début du XXe siècle, chez les Radicaux, 3 sénateurs sur 4 et 1 député sur 2 sont francs-maçons. Jean-Yves Le Gallou, présenté comme un « haut fonctionnaire et homme politique engagé à droite » (très à droite, ils ne semblent pas connaître) évoque ensuite « l’affaire des fiches », qui est vite résumée : elle a eu des conséquences tout à fait gravissimes. On a fiché les officiers catholiques, mais dans la période qui a précédé 1914 on a promu des centaines d’officiers francs-maçons colonels ou généraux, et il a fallu remplacer quelques mois après le début de la guerre 150 généraux qui étaient totalement incapables. Cette soumission de l’armée au Grand Orient a coûté des dizaines de milliers de morts.

Stéphane Blet, dit un peu plus loin que la croyance en Dieu a été supprimée au Grand Orient en 1904 par Desmons. Puis, même le concept du GADLU a été supprimé. PEB enchaînant On se perd en conjectures sur la notion étrange du GADLU. L’interview de JPS reprend alors. Pour lui : tout est pourtant très simple. La GLNF étant théiste par nature, le GADLU c’est Dieu, le Dieu de la religion du livre. Chez nous les serments sont prêtés sur la Bible, le Coran ou la Thora. Paul Hillard revient ensuite pour affirmer lui que l’idéologie maçonnique s’oppose radicalement au concept catholique. La primauté de l’homme est un élément absolument contraire à la pensée catholique. Jean Solis expliquant de son côté que la franc-maçonnerie ne se fonde pas sur une croyance (on croit, c’est une croyance, on ne croit pas, c’en est une autre). Ce qui est important c’est ce que l’on connait : la franc-maçonnerie est une gnose car elle se fonde sur une connaissance intime et intérieure.

« Pourquoi y a-t-il cette obsession maçonne de la laïcité, qui donne à penser que les loges s’opposent à toute pensée religieuse traditionnelle ? La maçonnerie est-elle la religion de la République ? » (en opposition au catholicisme romain, sur lequel la France s’est bâtie depuis Clovis) se demande ensuite PEB ? Retour sur l’interview de JPS, qui répond Peillon a pu dire que la FM était la religion de la République, c’est peut-être valable pour le GODF, je ne peux pas parler en son nom, mais certainement pas pour la GLNF.

Évoquant ensuite les lois inspirées par la franc-maçonnerie : la loi Neuwirth, la loi Veil, ou le mariage pour tous plus récemment, PEB affirme La plupart des grandes obédiences sont très fortement engagées politiquement et sociétalement. Retour à JPS : la GLNF ne joue aucun rôle politique. La GLNF, à l’image des 200 Grandes Loges régulières du monde, ne s’investit pas dans un discours sociétal ou politique. Quant à JYLG, il estime tout simplement que la plupart des obédiences sont « conformistes », mais que le GODF est sectaire.

Interrogations suivantes de PEB : « L’appartenance à la franc-maçonnerie est-elle un critère déterminant pour faire carrière ? » et « La franc-maçonnerie est-elle politisée ? » Pour Emmanuel Rattier, présenté comme « un éminent spécialiste des réseaux occultes », il est clair que les « visites » de frères de loges à loges ne servent qu’à se créer des réseaux relationnels, occultes, et que les fraternelles en sont l’expression. Stéphane Blet compare ensuite les fraternelles à des lobbies. Quant à Jean Solis, il se demande Qu’est-ce que l’on peut bien avoir à se dire en tant que franc-maçon dans ces réseaux parallèles ?

Question suivante, « la maçonnerie se déclare sans dogmes, mais n’y a-t-il pas tout de même certaines dérives sectaires ? » Est évidement à cet instant repassée l’interview dans laquelle François Stifani, à l’époque Grand-Maître de la GLNF (mai 2008) déclare à TV7 Sud-Ouest que le Grand-Maître a la lourde tache d’être un guide spirituel

Arrive ensuite Dieudonné, dont on se demande ce qu’il vient faire là. S’il est quelqu’un qui s’est fait attaquer publiquement par des maçons, c’est bien l’humoriste Dieudonné. Ce qui est étonnant, car la FM revendique comme principe de base la liberté d’expression dit PEB : Comment Dieudonné juge-t-il la maçonnerie ? Question un peu surréaliste à laquelle l’intéressé répond en rappelant avoir été invité à une TBF en 2001, où il avait traité du thème « vers un pouvoir métissé », et dont il a gardé l’impression d’une ambiance de tribunal. Une personne lui ayant posé la question « y a-t-il de la haine en vous ? », question qu’il avait trouvée étonnante.

Et le film se termine sur cette inévitable question « Pour finir, c’est quoi le secret maçonnique ? » à quoi JPS répond que le vrai secret c’est l’initiation, et que ce secret est impénétrable au profane, parce qu’il faut l’avoir vécu. Quant à Dieudonné à qui la question est aussi posée, il ne sait pas, mais évidemment il trouve ça louche…

La conclusion est un long monologue de Paul-Eric Blanrue expliquant entre autres que : D’abord ensemble de sociétés spirituelles demandant plus de libertés de penser et moins de dogmatisme, mais s’interdisant de parler de politique et de religion et surtout obligeant ses membres à croire en Dieu, la franc-maçonnerie, avec l’orientation athéiste prise par le GODF un siècle plus tard, est devenue un centre de parole politique, un laboratoire d’idées républicaines nourrissant une obsession laïciste, une passion dévorante pour l’égalitarisme faisant de la lutte contre Dieu et la religion l’une de ses constantes. Ce qui est bien sûr pour PEB déplorable.

_____________________

Que retenir de tout cela, si ce n’est que ce film, dont on pouvait se douter qu’il ne serait pas un éloge de la franc-maçonnerie, présente une surprenante dichotomie, sans nul doute volontaire, entre les invités francs-maçons Jean-Pierre Servel et Jean Solis, tous deux tenants de la branche « régulière » et théiste de la franc-maçonnerie, et les intervenants profanes, tous anti-maçons notoires et ciblant leurs attaques uniquement sur un Grand Orient de France accusé de tous les maux, et grand absent des invités.

Mais il doit y avoir une suite…

vendredi 20 novembre 2015 14 commentaires
  • 6
    HRMS 20 novembre 2015 à 13:42 / Répondre

    Eh oui nos anciens avaient raison…. ce qui se passe depuis plusieurs années démontre que le SECRET est central à tout point de vue !
    la FM est par définition à la Marge, aux Marges des sociétés où elle peut se développer, car une fois expurgé de tout le folklore pseudo spiritualisant attrape nigaud, elle reste comme à son origine une philosophie du doute, de la formation de l’esprit critique, qui abrase tout les préjugés., dans son périmètre et cette liberté là n’est possible qu’à « couvert » …Mais il faut dire aussi que la bien pensance du prêchi prêcha affectivo médiatique domine au travail en LL , en stricte miroir du monde profane ;
    Penser que le travail en LL serait exportable dans la société relève donc désormais d’une double Illusion; En ce sens le Secret et la liberté qui s’y rattache sont devenus une polichinellade. … et l »anti maçonnisme une guignolerie anachronique dont on se demande comment elle peut nous inquiéter … puisque nous ne connaissons plus nous même ce qui fit la grandeur de la FM et qui motivait alors un authentique et virulent antimaconnisme, curseur de nos qualité d’antan

    • 7
      Luciole 20 novembre 2015 à 14:06 / Répondre

      Un peu ampoulé comme commentaire mais pas faux.Inutile d’être blessant,on attrape mieux les mouches avec du miel mais pas de dédain des mouches, les bonnes volontés et les bons sentiments sont toujours préférables au cynisme et à l’immobilité.
      Certaines que l’on prend pour des mouches ne deviennent-elles pas des lucioles….
      Cordialement

      • 8
        HRMS 20 novembre 2015 à 16:09 / Répondre

        l’enfer est pavé de bons sentiments et ces derniers sont une désastreuse façon de masquer toutes les lâchetés, toutes les pertes de libertés et de confondre la Fraternité avec la guimauve des émotions dégoulinantes

        • 13
          Chicon 21 novembre 2015 à 13:52 / Répondre

          Votre plume n’est pas ampoulée mais bien éclairante.

    • 9
      Joab'n 20 novembre 2015 à 20:34 / Répondre

      Les comportements bien connus de l’un de ceux cités dans l’article peut largement alimenter l’anti-maconnisme. Les comportements « diplomatiques » aussi.

    • 11
      Joab'n 21 novembre 2015 à 12:36 / Répondre

      « Penser que le travail en Loges serait exportable dans la société relève donc désormais d’une double Illusion; »
      Comment peut-on dire ainsi une telle contre-maçonnerie ?
      Quels sont les propos de clôture, dans tous les rites, sous differentes formes …

      • 12
        HRMS 21 novembre 2015 à 13:27 / Répondre

        vous lisez mal : c’est « désormais « 

    • 14
      Joab'n 22 novembre 2015 à 09:54 / Répondre

      A bien te relire, en effet un concentré de remarques très justes :
      Ainsi lors de ces derniers évenements les reactions maconniques s’averent essentiellement du suivisme du profane.
      Pire , la FM est maintenant utilisée comme tribune aux pires groupes poussant à la vengeance et aux exterminations. Avec des procédés dont mêmme tout media profane serait honteux.
      Ainsi, on lit certains s’emparer des morts du 13 novembre comme prétexte à leurs désirs d’assassinats de suspects (cf blogs isere-savoie, affidelis) … Ils en sont à manifester mépris aux parents des victimes qui eux montrent de la dignité.
      Donc, mon cher, je ne pense pas que nous devions nous résigner face en effet à cette constatation amère que tu mentionnes. Nous avons des capacités à relever les défis maçonniques. Mais il ne faut pas rester indifferent, aux montées « brunes » qui beneficient de bien de complaisance.

  • 4
    BRUNOTORHEAD 20 novembre 2015 à 13:23 / Répondre

    Moi je quitte le GODF ! Brrrr ça fout les chtons !!!

    • 10
      chicon 21 novembre 2015 à 09:11 / Répondre

      n’aie pas peur Tête de Culasse, GODF ou pas on t’explosera ou on te coupera la gorge.

  • 2
    templum 20 novembre 2015 à 11:37 / Répondre

    encore un marronnier mais celui-la est bien « habillé ».
    les FM ne devraient pas se prêter à ce jeu destiné à faire du « buz » et non de l’info.

  • 1
    357 20 novembre 2015 à 10:37 / Répondre

    Merci pour ce compte rendu exhaustif. Si je comprends bien, rien de nouveau. Une charge contre le méchant GODF accusé de tous les maux.
    A Solis, il faut donc désormais ajouter Servel.
    Puisque Solis ne daigne pas te répondre, il serait intéressant de savoir pourquoi le GM de la GLNF a accepté de participer à ce « documentaire » réalisé par des activistes anti-maçons d’extrême droite.

    • 3
      Joab'n 20 novembre 2015 à 11:42 / Répondre

      J’avais dit un peu la même chose sur la base de faits qui sont devenus tabous : rappeler un extrait du discours de Servel … qui pourtant resume tout … Mais, bon, les faits …

      • 5
        357 20 novembre 2015 à 13:29 / Répondre

        Pourrais-tu, Joaben, me préciser les références du discours dont tu parles ? 1
        Ça m’intéresse.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
2110227286dc49818a65a6fb893c0b7baaaaaaaa