capital 270617

Les effets du tricentenaire dans la presse

Par Géplu dans Dans la presse

Les diverses manifestations et commémorations autour du tricentenaire de la fondation de la maçonnerie moderne ont au moins le mérite d’attirer l’attention de la presse sur la franc-maçonnerie (ce qui est parfois dangereux, vu les imprécisions et/ou parti-pris, avoués ou non, souvent constatés). Cette fois c’est le site Capital.fr qui a publié ce 27 juin dans sa chronique « Polemik » (tout un programme) un article titré « franc-maçonnerie : au service de tous ou seulement des élites ? » dans lequel il se pose la question de l’utilité de la franc-maçonnerie aujourd’hui.

A part quelques petites erreurs factuelles et des imprécisions (l’article parle par exemple de 22 obédiences maçonniques en France, sans préciser quelles sont les 22 auxquelles il reconnait cette qualité parmi la (ou les) centaine(s) de groupements plus ou moins réellement maçonnique), l’article me semble globalement correct, présentant assez honnêtement et sans contre-vérités des « pour » et des « contre », choisis par la rédaction.

On n’échappe malheureusement pas au côté inévitablement raccoleur de certains passages, notamment dans le chapeau : « Une franc-maçonnerie qui rencontre un succès grandissant, mais dont le symbolisme et le culte du secret effraient. Si la plupart des observateurs s’accordent à dire que la franc-maçonnerie n’a rien d’une secte, le débat est moins tranché concernant l’utilité du mouvement. La franc-maçonnerie est-elle au service de tous ou seulement des élites ? Lisez nos arguments puis donnez votre opinion. » 

jeudi 29 juin 2017 4 commentaires

Étiquettes : ,

  • 4
    tartuf_rit 29 juin 2017 à 12:42 / Répondre

    Ces contributions répondent assez clairement à mes interrogations exprimées à la suite de l’article précédents. Heureux de n’être pas seul (ce que je savais déjà). Et si nous créions une nouvelle structure, avec 36 degrés (18*2=36, et surtout nous serions au 36e dessous — ceux qui connaissent comprendront–). Au nom de la liberté le choix du nom serait démocratiquement déterminé. Toutefois étant seul détenteur du 36e mon autorité serait absolue (ce sont bien les règles à l’origine non?)

  • 3
    Vincent Marche 29 juin 2017 à 10:23 / Répondre

    Pour Dachez, historien, il ne s’est rien ou presque passé le 24 Juin 1717. C’est sans doute pourquoi l’IMF dont il est le Président ne juge pas utile de commémorer ce non-événement.
    Pourtant coordonner la communication des diverses manifestations permettrait de maîtriser l’information et de lui donner plus d’éclat. Nous sommes dans l’ère de l’information et de la communication et plus dans celle des tavernes ….

  • 2
    Pierre Moulin 29 juin 2017 à 10:11 / Répondre

    Je considère aujourd’hui la franc-maçonnerie comme une école de perfectionnement individuel, proposant des outils dans un monde qui a perdu ses repères.
    Il n’y a plus de boussole au 21ème siècle et la franc-maçonnerie propose, sans dogmes, des références éthiques.
    A part cela, il y a un fameux dépoussiérage à faire. Certaines loges et obédiences le font. Mais sans perdre le sens profond de la démarche.

  • 1
    ALTEC 29 juin 2017 à 00:33 / Répondre

    « Au service de tous ou seulement des élites » …?
    Ni l’un ni l’autre ! elle est, peut être, utile à tous mais pas au service de tous.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
34c4b7b8e14a75abc1f314a7f9d17ce8eeeeeeeeeeeeeee