Jesus Express 261217

Le Jésus maçonnique de Roger Dachez

Par Géplu dans Divers

L’express a consacré la semaine dernière un dossier à Jésus vu par…  les chrétiens, les juifs, les musulmans, les athées, et bien sûr par les francs-maçons.

C’est à Roger Dachez que l’Express a donné la parole pour un article (payant) paru ce 26 décembre et titré Jésus, un modèle pour les « francs-mac » ? Roger Dachez commence par y rappeler que si la franc-maçonnerie se nourrit de symboles bibliques et de références chrétiennes, elle n’a rien d’une église. Et, malgré l’image familière d’une franc-maçonnerie (française) « bien plus affairée à dépister et dénoncer les méfaits du « cléricalisme » et à célébrer les mérites de la laïcité plutôt que ceux de Jésus ! », la réalité est plus complexe que les apparences. « Judéo-chrétienne dans son essence, née dans les îles Britanniques au cours du XVIIe siècle et façonnée par la foi protestante, la franc-maçonnerie (mondiale), aujourd’hui encore, est dans son immense majorité obligatoirement croyante et, bien souvent, explicitement chrétienne. » En France, « si la franc-maçonnerie n’est pas forcément « laïque » au sens très particulier que ce mot a pris en France depuis un siècle, elle est toujours largement peuplée de « laïques », c’est-à-dire de personnes qui n’ont pas endossé l’habit religieux (…) Si la figure du Christ y est bien présente, c’est un autre Jésus qui se profile à l’ombre des loges… »  Jésus y est moins le Messie ou le fils de Dieu qu’un modèle moral suréminent, moins celui des Eglises que celui des simples récits évangéliques.

Et Roger Dachez de conclure « Jésus est ouvert, compassionnel, tolérant. Il brave les interdits qui établissent des frontières entre les hommes en raison de leurs origines ethniques ou religieuses (…) Il est l’homme indulgent et compréhensif, fraternel et solidaire par excellence. Les maçons, célébrant depuis toujours la vertu de fraternité -l’agapê, l’amour fraternel des Epîtres de Paul-, ne pouvaient donc qu’y être particulièrement sensibles. »

C’est joli comme un conte de Noël maçonnique.  🙂

mercredi 27 décembre 2017 49 commentaires

Étiquettes : , ,

  • 48
    JEAN VAN WIN 10 janvier 2018 à 16:11 / Répondre

    @ DIDEROT
    La « pudeur de presbytère » provient de ce que la maçonnerie continentale européenne, et pas uniquement française loin s’en faut, a rompu en grande partie avec ses origines chrétiennes.
    Je vois au moins deux exceptions à cette attitude, outre le Rite Suédois : le RER ou Rite Ecossais Rectifié, qui a eu la chance, lui, d’échapper à la Terreur comme à l’Empire, et de revenir intact en France, en 1913 ; et aussi la maçonnerie britannique, en vertu de l’adage : « why should we change it if it works », et qui se fiche du pape et des sous-papes.

    Les « pudeurs de presbytère » (que je viole) résultent des fureurs anticléricales, qui sont tout de même un peu dépassées. Je ne m’oppose à aucune religion, mais bien aux vieux messieurs qui les mènent… et cela vaut pour toutes.

  • 44
    JEAN VAN WIN 10 janvier 2018 à 12:17 / Répondre

    Prières en loge. J’ai écrit autrefois un article sur ce sujet fort intéressant, qui expose une pratique qui fut, et demeure encore aujourd’hui, en vigueur dans certaines loges. D’autres loges n’en veulent pas, et c’est leur droit. Je cite un grand nombre de prières, effectuées dans divers rites. « Les prières dans la franc-maçonnerie d’esprit français au XVIIIe siècle ». J’enverrai mon texte à ceux qui le dmenderont via Géplu.

    • 45
      ERGIEF 10 janvier 2018 à 14:00 / Répondre

      Fort intéressé. Comment transmettre mes coordonnées via Geplu? Merci d’avance.

      • 47
        Géplu 10 janvier 2018 à 14:12 / Répondre

        Jean vient de me transmettre cet article. Il sera publié demain matin. 🙂

    • 46
      Diderot 10 janvier 2018 à 14:12 / Répondre

      Je pense que ce serait une découverte pour beaucoup si tu livrais un aperçu de la pratique des prières aujourd’hui en évoquant les rites et obédiences concernées. Cela peut se faire en quelques lignes quitte à en faire un article ultérieurement. Ce qui distingue une institution »pieuse » (obédience et juridiction de hauts grades) d’une institution qui s’affirme spiritualiste et théiste, se situe justement quand, dans les rituels, on a intégré des prières. Louis Doignon intégra la GLNF en 1965 alors qu’il s’affirmait athée! C’est facile de dire « je crois en Dieu » quand on n’a pas à le prouver !!

  • 42
    Diderot 10 janvier 2018 à 11:17 / Répondre

    Prières en Loge . Il y 40 commentaires qui suivent les pensées de R Dachez sur Jésus et 2 commentaires qui suivent un texte intitulé TOUJOURS CHARLIE, DE LA MÉMOIRE AU COMBAT diffusé en début d’année aussi sur ce blog. Sur Jésus je pense qu’on a fait trois fois le tour du Golgotha aussi je vous propose une autre sujet qui n’est jamais traité sur aucun blog.
    L’une d’elles commence ainsi de mémoire: » « Notre Père, qui êtes présent partout dans l’Univers que vous avez créé, que nous savons être présent parmi nous, bénissez cette tenue au cours de laquelle nous allons travailler à votre gloire…
    Pourquoi cette pudeur de presbytère sue ce sujet des prières ?

  • 37
    luciole 10 janvier 2018 à 00:05 / Répondre

    @ERGIEF Je répondais au post 27 de Desap et pas du tout au tien 29 que je trouvais plutôt
    bon et dans mes idées.
    Je comprends d’autant moins pourquoi ton post 30 m’agresse de cette façon ,je généralisais sur les textes « soi-disant » sacrés de toutes origines et leurs paroles de combat.
    Je considère donc que tes propos ne me concernent pas et je t’invite à ne pas me balancer ainsi de l »‘amitié fraternelle » dont tu fais si peu témoignage. C’était de l’humour?

    • 41
      ERGIEF 10 janvier 2018 à 10:54 / Répondre

      Désolé de t’avoir blessé (e ?) avec mon épée 🙂 Luciole. Sans doute dans mon post ai-je confondu les propos des uns et des autres. Je te présente mes excuses. Amitié fraternelle (Je persiste)

  • 34
    Désap. 9 janvier 2018 à 17:57 / Répondre

    @ ERGIEF,
    Il n’y a pas que Jean dans la vie de Jésus !
    Il y a aussi Paul, son regard sur les femmes est proprement imbécile, même du point de vue de l’époque lorsque l’on connait la place des Romaines et des Grecques ; quant à Jean et les autres, je ne les connais pas du tout féministes 🙂
    La question qu’il convient de se poser est : pourquoi user d’une telle violence pour expliquer le Monde ?
    C’est une spécialité des religions.
    Les religions ayant pour vocation l’obligation, la soumission, la domination, on use donc de la peur, c’est bien normal.
    Toutes choses parfaitement inutiles lorsque l’on ne décide pas de la fin de l’histoire ; en cela, l’Apocalypse est tout de même un monument, pif, paf, pouf, ça va se passer comme ça, circulez tout est dit !
    On dit également cela en maçonnerie, mais l’avantage est que nous savons que c’est une boutade … Jean, lui, est parfaitement sérieux ! fermer le banc.
    Le christianisme primitif qui sauve la culture grecque et sans qui « nous n’aurions jamais ni les droits de l’homme ni le modèle social occidental contemporain », pardon mais … je ne vois absolument pas le rapport et, plutôt amateur d’authentique, pour la culture grecque je m’en remets plus à Pythagore qu’à Matthieu, Marc, Luc ou Jean.
    Quand au BAF et pieux R. Dachez, totalement réfractaire à toute métaphysique gnostique, dont quelques unes de ses réflexions négatives à ce propos montrent un dogmatisme, voire une réelle incompréhension, il en reste définitivement aux Ecritures et à une maçonnerie exégétique biblique qu’il affirme seule authentique.
    C’est un peu comme l’idée d’une déconnexion radicale de l’opératif du spéculatif d’à partir de 1717,
    c’est totalement incohérent, on montre une subjectivité systématique dans la contestation des travaux de Harry Carr, mais on continu et on affirme … un bon système religieux.
    Bien Fraternellement.

    • 35
      ERGIEF 9 janvier 2018 à 18:49 / Répondre

      Désap si ma mémoire ne me joue pas de tours en maçonnerie on n’ouvre pas le VLS aux épitres de Paul ou aux évangiles de Luc Matthieu et consorts. Restons donc dans le cadre qui nous est tracé à l’ouverture des travaux.je maintiens ce que j’ai ecrit à propos de l’évangile de Jean et je persiste à penser que l’agressivité que dis-Je la haine ,? exprimée par certains a propos du fait religieux (au sens du grec religare) sur ce blog et à propos du livre de Dachez fait froid dans le dos. On croirait lire le grand inquisiteur de l’église de Rome ou le petit père des peuples. Stoppons la camarade…!

      • 36
        Désap. 9 janvier 2018 à 19:06 / Répondre

        Il ne s’agit pas d’agressivité ni de haine,
        il s’agit, pour moi, de dire toute la lassitude de n’entendre et lire, dans notre cadre, que d’exégèse biblique ou de politique.
        A quand des discussions maçonniques qui ne traitent ni de ces sujets, ni d’histoire ni de « rituélisme ».
        A quand des discussion autour du symbolisme de la croix hors du cadre christique ?
        !!!
        Voilà camarade … !

        • 38
          Blazing Star 10 janvier 2018 à 10:00 / Répondre

          (36) il faut eviter politique et religion si on ne veut pas se battre entre nous. Cela a deja ete dit et on dérape du symbolique vers le religieux. Voila camarade…!

          • 40
            Désap. 10 janvier 2018 à 10:45 / Répondre

            Il ne s’agit pas de se battre ou pas, la question ne doit même pas se poser, nous ne sommes pas des animaux.
            Mais si c’est pour venir en loge et avoir les mêmes discussions sur les mêmes sujets qu’au quotidien, c’est totalement inutile et inintéressant, autant aller à la messe ou être membre d’un parti politique, ce sera bien plus authentique.

    • 43
      ERGIEF 10 janvier 2018 à 11:34 / Répondre

      Désap, je répond à ton post 39. Tout à fait d’accord avec toi en ce qui concerne les propos du minus habens qui dirige actuellement le SCDF mais au sein de cette instance il y a aussi des frères de qualité (si si j’en connais) qui ne lui sont pas inféodés, ne font ni politique ni prosélytisme pseudo-religieux. Je parle ici de la Loge du SCDF pas de la Juridiction qu’elle administre . D’autre part n’oublions pas que le débat que nous entretenons actuellement sur ce blog a démarré à partir d’un article de R. Dachez dont le titre et le contenu concernent Jésus. Difficile dès lors de se tenir à l’écart du fait religieux . A titre personnel enfin cela fait 3 décennies que je maçonne et je suis de plus en plus heureux dans cette voie, même si j’y rencontre parfois au plus « haut niveau hierarchique » des individus qui sont manifestement demeurés: -) au + bas degré de l’échelle initiatique. Je peux t’assurer que j’ai pris, avec d’autres frères libres en esprit, toutes les précautions pour que ces maçons de pacotille ne viennent pas perturber mon cheminement spirituel. La méthode maconnique nous apprend aussi à préserver notre intégrité des atteintes extérieures et à conserver l’Espérance.

  • 33
    Chicon 9 janvier 2018 à 15:56 / Répondre

    Tout ce qui est ecrit ci dessous est le contraire de ce que R Dachez a ecrit sur Jésus Christ.: il est violent, sanguinaire, polygame, il ne manque que voleur. Mahomet est un enfant de chœur comparé à Jésus. A trop vouloir démolir quelqu’un on risque de perdre toute crédibilité. Et on dit que les francs maçons sont hommes de retenue….

  • 22
    Guillaume 1 janvier 2018 à 09:58 / Répondre

    Les Evangiles immoraux nous révèlent un personnage mythique appelé Jésus: exorciste, thaumaturge, mythomane, esclavagiste, violent, – même au Vatican les Evêques ne croient pas dans la fable de Jésus-Christ et c’est l’exorciste en Chef Gabriele Amorth qui le déclare et qui dit que Satan est au Vatican

    ·Déclaration du pape Léon X (1475 à 1521) : « On sait de temps immémorial combien cette fable de Jésus-Christ a été profitable à nous et à nos proches. » [Quantum nobis nostrisque ea de Christo fabula profuerit, satis est omnibus seculis notum.]

    le pape Paul III : (1534-1549): En 1548 il a affirmé (en privé, au duc Mendoza, ambassadeur d’Espagne) la non-existence du Christ : »N’ayant pu découvrir aucune preuve de la réalité historique de Jésus Christ de la légende chrétienne, j’étais dans l’obligation de conclure à un dieu solaire mythique de plus » Source: « Les lourds secrets du Golgotha -(R. Laffont éd., 1972)  » Robert Ambelain

    Allah dit dans le Coran que Jésus n’est pas le fils de Dieu, que c’est un blasphème, et il n’est pas mort sur la croix, la trinité un blasphème et les blasphémateurs doivent être sévèrement punis selon Allah et il est le plus grand parmi les dieux inventés par l’homme, » tout le monde le sait ». Le pape est donc aussi un blasphémateur selon Allah.

    Jésus: Au reste, amenez ici mes ennemis, qui n’ont pas voulu que je régnasse sur eux, et tuez-les en ma présence. 28 Après avoir ainsi parlé, Jésus marcha devant la foule, pour monter à Jérusalem. Luc 19: 27-28

    Jésus est venu non pas pour mettre la paix dans le monde mais la division même dans les familles.Luc 12, 49-53

    Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ! 50 Je dois recevoir un baptême, et comme il m’en coûte d’attendre qu’il soit accompli ! 51 Pensez-vous que je sois venu mettre la paix dans le monde ? Non, je vous le dis, mais plutôt la division. 52 Car désormais cinq personnes de la même famille seront divisées : trois contre deux et deux contre trois ; 53 ils se diviseront : le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère. Luc 12, 49-53

    Matthieu 10.34. Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée. 35 Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère; 36 et l’homme aura pour ennemis les gens de sa maison. Matthieu 10.34

    Jésus dit : « … que celui qui n’a pas d’épée vende son vêtement et en achète une » (Luc 22.36).

    L’Evangile prône l’esclavage et l’autorisation de battre les esclaves. Luc 12:45-48

    Parabole de Jésus: Le serviteur (esclave) qui, ayant connu la volonté de son maître, n’a rien préparé et n’a pas agi selon sa volonté, sera battu d’un grand nombre de coups. 48 Mais celui qui, ne l’ayant pas connue, a fait des choses dignes de châtiment, sera battu de peu de coups. (Luc 12:45-48)

    Evangile selon saint Matthieu 25: 14-30 – les serviteurs (esclaves) inutiles:

    •Quant à ce serviteur (esclave) bon à rien, jetez-le dehors dans les ténèbres, là il y aura des pleurs et des grincements de dents !’ Matthieu 25:14-30

    Jésus, Juif circoncis selon la légende (on se demande bien pourquoi son père a créé le prépuce?) dit dans l’Evangile de Jean 8 : 30-45 des paroles cruelles et haineuses contre les juifs dont l’Eglise s’est servi pendant des siècles pour persécuter les Juifs, il devait bien être fou pour dire de son propre père que c’est le diable: Il était donc un juif antisémite?

    « Vous (Les Juifs) vous avez pour père « le diable », et vous voulez faire les convoitises de votre père. Lui a été meurtrier depuis le commencement, et il n’a pas persévéré dans la vérité, car il n’y a pas de vérité en lui. Quand il profère le mensonge, il parle de son propre fonds, car il est « menteur » et le « père du mensonge ». Mais moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas ».

    Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité? Ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres? 15 Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial? (Satan) ou quelle part a le « fidèle avec l’infidèle »… 17 C’est pourquoi, « Sortez du milieu d’eux », « Et séparez-vous », dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai. N.T. (Crorintiens 5:4-18 – 6-14)) selon le misogyne Saint-Paul.

    • 23
      ERGIEF 8 janvier 2018 à 01:22 / Répondre

      Guillaume, il faut arrêter de lire Dan Brown.

      • 24
        guillaume 8 janvier 2018 à 11:41 / Répondre

        Ergief ce serait bien mieux si tu répondais par des contre-arguments parce que mes sources viennent des exécrables Evangiles et pas du livre de Dan Brown, mais utilise des arguments qui prouvent que ce que j’ai écrit est inexact, j’en prendrai connaissance avec plaisir. Les Evangiles se résument en une phrase l’exorciste-thaumaturge veut qu’on tue ceux qui ne croient pas dans ses paroles insensées et stupides et cela ne suffit pas il nous expédie ensuite en enfer pour y brûler éternellement. Si tu n’as pas d’arguments il ne faut pas essayer de discréditer de n’importe quelle manière.

        • 25
          Désap. 8 janvier 2018 à 12:45 / Répondre

          On remarquera avec profit que c’est une lecture littérale de textes du Coran qui sert de justification aux tueries djihadistes d’aujourd’hui.
          Lequel Coran contient quelque 10 fois plus de textes violents, à l’égard de ceux qui ne croient pas, que n’importe quelle autre religion.
          Attention de ne pas stigmatiser la paille dans l’oeil du voisin tout en ignorant sciemment la poutre qui se trouve le sien.

        • 26
          ERGIEF 8 janvier 2018 à 20:44 / Répondre

          Exécrables évangiles, évangiles immoraux etc…quel bel exemple de jugement résultant d’une lecture litterale de textes ésotériques! De la même manière que l’Église de Rome a détourné le sens réel de ces ecrits pour construire un systeme destiné a soumettre les foules au nom du Bien, tu te soumets à un mode de pensée dont la finalité est de bâtir un empire du Mal. Tant que tu n’atteindra pas un niveau de lecture permettant de déchiffrer le message occulte des grands initiés tels Moïse krishna lao Tseu Jesus etc…tu feras du surplace, Guillaume. Sortir du raisonnement discursif et de la raison pratique et s’engager sur la voie du coeur et de l’intuition c’est l’objectif que se fixe la méthode maçonnique. Débat clos pour ce qui me concerne.

          • 27
            Désap. 8 janvier 2018 à 21:37 / Répondre

            Lorsque des textes ont provoqués autant de massacres, de répression, de privations de toutes sortes, d’inègalités source, entre autres, d’une misogynie abjecte, nous sommes en droit de douter fermement d’un quelconque ésotérisme, d’une quelconque profondeur, et vue le bilan, comment ne pas conclure à leur sérieuse dangerosité ?
            D’une part, la notion « d’initiation » est purement gnostique et aucunement religieuse, d’autre part cette histoire de lecture à plusieurs degrés des textes religieux est relativement récente (bas moyen age/ Renaissance) y compris pour le judaïsme ; quant au Soufisme, il est bien plus éloigné de l’Islam qu’il n’y parait ou, plus précisemment, que cela est admis.
            Enfin, pour chaque interprétation il est possible de produire son parfait inverse sans qu’il soit possible d’en établir l’erreur.
            Ceci est rigoureusement impossible pour tout ce qui concerne la gnose au risque d’être incohérent par l’affirmation du contraire des principes élémentaires.

            • 29
              ERGIEF 9 janvier 2018 à 01:22 /

              Desap, je te mets au défi de trouver la moindre trace de mysoginie, bien sûr selon les standards de la société du 1er siècle, dans l’Évangile selon Jean. Pour mémoire , dans l’exposé du mythe ce sont les femmes qui entourent Jésus lorsqu’il faut le détacher de la croix. Seul Jean l’Apôtre est présent. Les hommes sont loin d’avoir le beau rôle. En revanche je t’accorde sans aucune réticence que la religion qu’ont construite les églises, à partir des conciles et sur les écrits des Pères, a résolument orienté la société vers un modèle phallocrate de la pire espèce. Ça ne nous permet toutefois pas de juger le message de Jésus (qu’il s’agisse d’un personnage réel ou fabriqué) et les pratiques des assemblées paleo-chrétiennes d’avant l’an 60 à l’aune de nos critères moraux actuels. Personnellement Je crois au contraire que sans ce christianisme primitif, profondément inspiré par la pensée grecque, nous n’aurions jamais connu ni les droits de l’homme ni le modèle social occidental contemporain. Ce n’est ni en Asie ni en Afrique ni ailleurs qu’a émergé l’humanisme. Par ailleurs je ne mets nullement en doute le rôle éminent de la Renaissance ou des Lumières dans cette émergence mais force est de constater que ces deux grands mouvements se sont nourris de la redécouverte des textes antérieurs. Enfin la gnose est de toute époque et elle a besoin des livres sacrés pour exister. La méthode maçonnique est par essence une gnose. La recherche de la Connaissance ne peut se faire que par la voie du coeur et au moyen de l’intuition, l’accumulation des savoirs par les savants et le raisonnement discursif des philosophes n’y suffisent pas. L’homme a en lui un pouvoir de création et des capacités meta-éthiques que seule l’appropriation des textes sacrés peut révéler. Je conseille vivement aux irréductibles athées stupides 🙂 et aux libertins irreligieux la lecture du premier de ces textes « l’Épopée de Gilgamesh », du « Cantique des Cantiques » et d’ouvrages plus contemporains tels que « l’homme intérieur et ses métamorphoses » ainsi que « le désert intérieur  » de MM Davy. Ils y prendront la mesure du chemin que chacun de nous a à parcourir avant de retrouver au fond de lui-même toutes les informations que contenait le premier point que le GADLU a posé sur le Plan , quand est apparue la singularité et que s’est produit le Big Bang, et dont nous étions tous si proches au moment ou l’ovule et le spermatozoïde dont nous sommes issus ont fusionné. Amitié fraternelle.

          • 28
            luciole 8 janvier 2018 à 23:51 / Répondre

            Comme par hasard la lecture littérale et « ordinaire » (la seule que peut percevoir un peuple peu instruit)est toujours appel au meurtre,à la violence et autres gracieusetés.Pourquoi n’avoir pas caché ces fameux textes ésotériques qui révèlent à qui mieux mieux des sens oh combien importants (?)
            sous des dehors plus intelligents voire poétiques?

            Triturez au nom de « la Connaissance », de « messages occultes », de « Grands initiés,et des études rabbiniques,judaïques,hindouistes,
            etc etc et vous trouverez toujours quelque chose qui justifie n’importe quelle théorie.

            Quand quelqu’un dira enfin que « le Roi est nu »et qu’au lieu de faire du 50eme degré au nom de la Gnose (ne pas oublier la majuscule)
            On ferait mieux de s’en tenir au sens commun.

            • 30
              ERGIEF 9 janvier 2018 à 11:24 /

              Que voilà un magnifique exemple de raisonnement discursif alambiqué qui se construit uniquement pour démontrer ta conviction personnelle, Luciole…! Tu as bien de la chance de posseder un esprit superieur Il est grand temps de remettre en question tes certitudes et d »entamer un processus de questionnement. Par ailleurs pour ce qui est des versets que tu prend en exemple pour affirmer que les Évangiles sont violents je te renvoie au post de HEP du 28 décembre. Il te répond parfaitement. Quant à la Gnose, majuscule ou pas ? Cela dépend du contexte et du sens que tu donnes à ce mot. S’il s’agit de désigner la Vérité et la Connaissance ultime OK pour la majuscule’ quoique à mon avis ce concept soit aussi inscriptible qu’il est ineffable. En revanche s’il s’agit de la méthode pour tenter de l’atteindre je préfère la minuscule. Ceci est mon dernier commentaire sur sujet parce que le BAF Dachez s’il nous lit doit se marrer. Amitié fraternelle.

            • 39
              Désap. 10 janvier 2018 à 10:26 /

              Cher Luciole, les textes initiatiques se contentent du sens comme-un, ne sont ni menaçants, non contraignants, moins encore violents et ne participent pas du bien et du mal, mais sont infiniment plus exactes dans les notions de « juste » et de « faux » qu’ils développent.
              C’est toute la différence entre la vision religieuse, anthropologique et donc parfaitement illusoire, et la clairvoyance qui, elle !! est résolument et incontestablement universelle.
              La franc-maçonnerie ne diffuse plus la maçonnerie, elle est soit noyautée et envahie de religion pour les réguliers, soit noyauté et envahie de politique pour les libéraux,
              mais de maçonnerie, RIEN !!!
              Ce problème (religieux), car c’en est un bien réel, est apparu à la GLNF en même temps que se développait l’intégrisme islamique au début des années 2000.
              Nous sommes très concrètement passé de ce qui me ravissait depuis 10 ans, symbolisme et métaphysique du rituel, à l’étude des versets bibliques pour un renforcement identitaire chrétien en rien universel.
              Par ailleurs, lorsque j’entends récemment le TPSGC du SCDF, je me dis que le noyautage religieux est profond, ce dont le Vatican rêvait, les franc-maçons (qui feraient bien de travailler à acquérir la qualité de maçon au lieu de faire les grenouilles de bénitier) sont entrain de le réaliser : une franc-maçonnerie à la botte de l’Eglise.
              Tout ceci est consternant

    • 31
      lulugg 9 janvier 2018 à 13:13 / Répondre

      Tout d’abord, les déclarations attribuées aux papes cités ne sont pas prouvées comme effectivement formulées par eux.
      Relever des textes (hors contexte – cf. les ci-dessus) mis hors contextes est une manoeuvre courante et que j’estime être de mauvaise foi ou due à un manque de connaissance de ce dont on parle.
      En résumé, ce n’est pas le Christ qui lance une fatwa contre les hommes mais c’est du fait de sa venue que les hommes seront agressifs et contre lui.
      En bref, d’autre part Christ ou pas, il suffit de constater la violence partout au nom de ceci ou cela (religion, politique, argent,…): ce n’est pas le couteau qui tue mais l’usage que l’on en fait…

      • 32
        lulugg 9 janvier 2018 à 13:15 / Répondre

        J’oubliais la violence verbale, celle des mots souvent la plus terrible…

  • 12
    réboussié 27 décembre 2017 à 18:05 / Répondre

    ecce homo ….?
    NB : et pour ceux qui n’ont pas eu la chance de faire dans le latin , homo , c’est l’homme …..pour éviter tout malentendu …désolé , mais celui là , je ne pouvais pas le laisser passer …humour latin , en principe , j’évite de m’étaler …..dans les pages roses ….du dictionnaire …

  • 10
    Chicon 27 décembre 2017 à 16:13 / Répondre

    Dans les posts qui précédent « on taille un costume » a Roger Dachez en bons francs-maçons irreverencieux eux que nous sommes.

    • 11
      yasfaloth 27 décembre 2017 à 17:03 / Répondre

      J’ai trouvé un peu cruel de donner ainsi la parole à Dachez à côté d’un géant comme François Cheng…

  • 9
    Uilenspiegel 27 décembre 2017 à 16:05 / Répondre

    La première fois que je visitai la Grèce, l’autocar de touristes s’errêta devant une caverne, que le chauffeur nous désigna comme étant celle où Hercule avait tué le lion de Némée. Et tout le car descendit, et photographia abondamment ce lieu historique. Point n’est besoin de recourir à Onfray pour apprécier tous les mythes que l’homme s’est donnés.
    Mais, avec Onfray, cela aide. Lire « La foi qui tue », livre interdit en France., de Robert OUdin, Laffont, 1980.

    • 19
      Hep 28 décembre 2017 à 13:44 / Répondre

      Les mythes sont tous importants s’ils ont survécu au temps.
      Par contre les thèses mythistes sur Jésus, j’en ai fait le tour, mais elles ne débordent pas d’herméneutique. A la fin elles arrivent toutes à des théories du complot à la Rivarol mais sur Paul qui aurait tout fomenté 🙂

  • 5
    Athée souhaits 27 décembre 2017 à 14:16 / Répondre

    le protestantisme, si tant est que l’on puisse employer le terme au singulier, est tout à fait respectable, mais c’est une croyance. Les éléments textuels attestant de la réalité du personnage existent, mais sont tardifs et contradictoires. Sans adhérer aux thèses mythistes, encore qu’il faille lire l’invention de Jésus publiée jadis chez Gallimard par Bernard Dubourg dans un silence assourdissant de réception pour s’en faire une idée, quoi qu’en disent les croyants il y a un gros doute.

    En tout état de cause, le mythe existe, il a fonctionné et a causé au cours des siècles des centaines de millions de morts

    • 18
      Hep 28 décembre 2017 à 13:42 / Répondre

      Il a causé aussi la franc maçonnerie qui est (avant le moment ou certains l’ont rendue irrégulière) protestante. Il a causé aussi la liberté, l’égalité et la fraternité (qui sortent directement des évangiles), il a causé nos sociétés modernes et les droits de l’homme (qui bizarrement ne sont nés ni dans des sociétés bouddhistes, ni musulmanes, ni animistes), il a causé les universités, etc…
      Et pour les morts, les athées en ont fait autant, preuve s’il en faut de l’universalisme du mal.

      • 49
        tartuf_rit 11 janvier 2018 à 09:32 / Répondre

        Avouloir trop prouver tu derailles HEP les universités existaientvbien avant Luther Calvin et les creationnistes qui sont leurs enfants serieux progrès n’est il pas?

  • 4
    LINEA RECTA 27 décembre 2017 à 13:24 / Répondre

    On peut le voir comme cela, surtout si l’on est protestant comme Roger. On peut aussi en avoir une lecture différente, celle que l’on découvre dans certains évangiles, celle d’un rabbi radical et intolérant. « Je ne suis pas venu apporter la paix sur terre, mais le glaive. Car je suis venu opposer l’homme à son père, la fille à sa mère et la bru à sa belle-mère ; on aura pour ennemis les gens de sa propre famille ». Lc, XII, 51-53 et Matthieu X, 34-36.
    Et toujours dans Luc : « quant à mes ennemis, ceux qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici, et égorgez-les en ma présence ». Lc XIX, 27. C’est cela, les simples récits évangéliques. Voir aussi les marchands du Temple fouettés à coups de ceinturon…
    Lequel de ces visages totalement contradictoires reflète celui du « doux Jésus » saint-sulpicien?
    A propos, bonne fête à tous. Nous sommes le 27 décembre !

    • 6
      Hep 27 décembre 2017 à 14:34 / Répondre

      Il était en effet radical, mais pas la radicalité que tu penses … il était radical dans sa demande de perfection.
      Je pensais que tout le monde savait que le glaive signifie la parole … apparemment pas. Et que le deuxième passage de Luc est … une parabole. Qui par définition entend dire autre chose que ce qu’elle dit. Quand au marchand du Temple, des gens qui sont censés construire leur Temple intérieur devraient comprendre qui sont les marchands du Temple. Car dans la recherche de la perfection, en effet, Jésus était radical.
      Mais trouver de la bonne vieille violence dans les évangiles est bien difficile …

      • 13
        luciole 27 décembre 2017 à 21:37 / Répondre

        Alors pourquoi reprocher ses écrits à Mahomet ou à tous les dirigeants politiques et religieux qui parlent ou écrivent en termes violents.Peut être que les nazis voulaient exprimer tout autre chose…
        C’est très beau le second degré mais il faut encore être vivant et pas « égorgé »pour savourer.

        • 16
          templum 28 décembre 2017 à 08:58 / Répondre

          TC LUCIOLE
          si on compte les assassinats:
          – Chrétien : zéro
          – pseudo musulmans:…..!
          les chrétiens ont déjà réglés leurs comptes entre eux..
          les pseudos musulmans rattrapent le temps perdus.
          le second degré s’adresse aux initiés et ne concerne pas ce que l’on appelle la vie ou la mort…me semble-t-il.
          « naitre avant de mourir » nous disait-il.

        • 17
          Hep 28 décembre 2017 à 13:32 / Répondre

          @luciole
          La différence est que d’un coté il y a deux malheureux versets qui sont en réalités des paraboles et très généraux. De l’autre il y a pleins de versets qui font échos à des vraies combats et des vraies tueries que l’on peut beaucoup plus facilement mal interpréter.

      • 14
        templum 27 décembre 2017 à 22:24 / Répondre

        à son bénéfice:
        -il a cousu l’oreille du centurion que Pierre avait coupée (:-))..
        pauvre Jésus, mort à 33 ans mais quand même homo avec l’évangéliste et amateur de P….avec Marie Madeleine!(:-)).
        quelle puissance!

      • 15
        templum 27 décembre 2017 à 22:26 / Répondre

        HEP
        bien entendu, comme toi, je comprends le message à plusieurs niveaux!

    • 20
      LuluGG 31 décembre 2017 à 09:28 / Répondre

      Que penser de: « Sous une peine qui ne serait pas moindre que d’avoir la gorge tranchée, ma langue arrachée du fond de la bouche, le cœur arraché du sein gauche et enseveli dans le sable de la mer… mon corps réduit en cendres et dispersées à la surface de la terre, de sorte qu’il n’y ait plus souvenance de moi parmi les Maçons »

      • 21
        Chicon 31 décembre 2017 à 10:50 / Répondre

        Lulugg – Les francs maçons ont un côté sauvage et même barbare. Cependant certains rites n’ont pas cette formule dans leur rituel ( Émulation, Ecossais Rectifié )

  • 3
    Hep 27 décembre 2017 à 12:25 / Répondre

    Joyeux Noël alors !

  • 2
    Athée souhaits 27 décembre 2017 à 10:36 / Répondre

    Appliquons la méthode rigoureuse des historiens quant à l’existence même du dit jesus et on verra que ce n’est pas évident de sagesse.

    • 8
      Hep 27 décembre 2017 à 14:36 / Répondre

      Ah … Onfray est dans la place ?

  • 1
    viking l'athée 27 décembre 2017 à 09:49 / Répondre

    Et qu’en penserait la femme de jésus de cette Franc-maçonnerie « macho »???
    Et ses enfants???

    • 7
      Hep 27 décembre 2017 à 14:35 / Répondre

      Ah … ceux-là ne sont pas dans l’histoire 🙂

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
cb3d9d7691803a8828d275d66cad7ffbVVVVVVVVVVVVVV