A la recherche de la musique maçonnique

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 4 juin 2014
Étiquettes :
  • 3
    ALTEC
    4 juin 2014 à 14h05 / Répondre

    Bonjour,

    Lundi j’ai assisté à une Tenue au R E R , aucune musique à aucun moment de la cérémonie ….il semble que la musique puisse ne pas être indispensable (?)
    J’ajoute que je travaille à un rite qui utilise , beaucoup, la musique pour mon plus grand plaisir…..MAIS la musique est elle « partie intégrante des rituels et garantie elle l’égrégore »? en fait ce n’est qu’une question et probablement celle de nos FF du R E R. (?)
    Bonne journée

  • 2
    Makhno
    4 juin 2014 à 10h11 / Répondre

    La musique fait partie intégrante de nos rituels, elle en garantit l’égrégore. Elle a sa place aux moments opportuns, les critères sont justement l’émotion et l’égrégore. Elle est cité à un degré, « le plus immatériel des arts ». Mais pour autant pas de magie, pas d’exclusivité. Ce n’est que de la musique.

    A la question que l’on peut entendre dans les gazettes, existe-t-il une musique maçonnique, je répondrais non évidemment. S’il en était ainsi, la musique ne serait plus universelle.
    Il n’y a pas de musique maçonnique, il n’y a que de la musique écrite et jouée par des FM.

    J’irai plus loin, car je suis de ceux qui pensent que la musique doit se suffire à elle-même, ce qui explique son histoire et qui montre la liberté que prend cet art, j’irai plus loin donc en avançant que s’il n’existe pas de musique Maçonnique, pas plus qu’il existe une musique sacrée, voir religieuse. En effet, seule l’émotion est sincère et véritable, ce qui est sacré, c’est l’émotion que la musique suscite. Il ne faut pas enfermer la musique dans les carcans et des systèmes comme les hommes aiment si bien enfermer ce qu’il ne comprenne pas bien, parce qu’il n’entende pas bien.

    Derrière ce mode d’expression, il y a les hommes, leurs cultures, leurs idées et leur vie. Qu’enfin, il n’y a rien de magique là dedans, qu’il s’agit de vibrations, d’effets mécaniques dont nous perçons chaque jour le mystère, comme diraient d’Ormesson et Mozart, de petits riens qui font parties d’un grand tout.

  • 1
    juju
    4 juin 2014 à 9h14 / Répondre

    Je ne sais pas si John Coltrane était maçon, toujours est-il que sa musique aurait pu être qualifiée de « maçonniquement compatible », de part la recherche perpétuelle d’élévation.

    Sa musique fait penser à ce qui est décrit dans le texte « Le Palais » de Kipling…

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous