Le feuilleton CMF, le regard de Roger Dachez

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 23 décembre 2014
Étiquettes : ,
  • 138
    pierre noël
    5 janvier 2015 à 09:46 / Répondre

    « A Mason is, therefore, particularly bound never to act against the dictate of his conscience. »

    (Donc) un maçon est tenu en particulier de ne jamais aller à l’encontre des impératifs de sa conscience.

    Livre (actuel) des constitutions de la GLUA, art I

  • 134
    Chicon
    4 janvier 2015 à 18:14 / Répondre

    Dieu est il Dieu vraiment ou n’est il pas Dieu completement . La reponse est oui pour la GLAMF suivant le chapitre iV du Livre des Macchabes paragraphe 12 correlativement avec le principe d’irreversibilite Andersonienne..Au cas ou la lecture s’avere negative en application du retour inverse des idees, il convient d’entamer un debat polyglotique qui enfin nous precisera le sexe des anges, et ainsi la completude reelle ou irreelle du caractere divin de Dieu.

    • 135
      Bruce
      4 janvier 2015 à 19:51 / Répondre

      Décidément Roger DACHEZ est prophète en sa demeure , je dois dire qu’il ne s’est pas trompe dans le déroulement des événements CMF .
      D’ailleurs la question est posé . La CMF existe elle encore ? A part Brutus et AJ , tout le monde en doute y compris la GLDF bien silencieuse depuis le convent .
      D’après brutus les objectifs ont toujours été les mêmes .
      Vous les croyez vraiment mes FF de la GLAMF ?
      Maintenant ils veulent limiter le nombre de départ , donc ils se découvrent Andersoniens , ne vous inquiétez pas si vous n’adhérez pas ils s’inventeront RAELIENS et seront les maîtres de l’univers avec GOLDORAK

    • 136
      luciole
      4 janvier 2015 à 20:26 / Répondre

      Voila!

  • 125
    P.Noël
    3 janvier 2015 à 18:55 / Répondre

    A Mason is, therefore, particularly bound never to act against the dictate of his conscience.

    Article I de la GLUA, p. 3 de ses Constitutions actuelles, datant de 1813.

    • 137
      chicon
      5 janvier 2015 à 08:38 / Répondre

      traduction :  » un macon n’est pas cependant, personnellement lie pour agir contre ce que lui dicte sa conscience  »
      p.noel: c’est bien cela ? Qu’est ce que cela signifie exactement ?

  • 121
    brutus
    3 janvier 2015 à 11:16 / Répondre

    « Quand le GADLU devient symbole de discorde » titre l’express, sans attendre la fin des festivités, pour tenter de diviser les frères de la CMF.

    Au soutien de cette entreprise le grand (l’unique ? ) historien de la Frere maçonnerie universelle : Roger Dachez, lequel commence son propos par une grosse bêtise : « au XVIIIÈME Siècle la Maçonnerie des origines exclue les déistes ».
    Pourtant on sait tous qu’elle fût conçue par deux d’entre eux (Newton et Désagulier – tous deux unitariens) et qu’elle eut pour adeptes, excepté Rousseau, la totalité des Philosophes des Lumières, en France en Angleterre et aux Etats-Unis.

    Vient ensuite le coeur du sujet : l’Alliance regarde dieu comme le fait la GLNF (obligation de croire en la révélation divine)

    La vérité est que l’Alliance partage avec la GLDF la même conception du GADLU et naturellement la même intransigeance sur le respect de la liberté de conscience la plus absolue.

    Pour preuve voici un extrait des Voeux du 31 décembre 2014 du Président de la Confédération, Alain Juillet lequel rejette absolument l’obligation de croire en la révélation divine telle qu’elle est imposée par la GLNF reconnue par Londres :

    Début de Citation :
    «Les règles imposées jusqu’ici reposent, de fait, sur une vision britannique de la Franc-maçonnerie. Vision, toutefois, évolutive sur certains points : celle de la conception du GADL’U, en particulier, qui selon les références évoque « l’être suprême », « Dieu et Sa vérité révélée » ou plus récemment le « Grand Architecte de l’Univers» ou « un être suprême ».
    Il faut souligner ici que la croyance exclusive en un Dieu révélé exclut toutes les religions qui ne sont pas issues du Livre, c’est-à-dire la majeure partie de la population mondiale, et enlève à la Franc-maçonnerie le caractère d’universalité voulu par ses fondateurs. »
    Fin de citation

    Au passage remercions A Juillet pour ses voeux si clairs et qui remettent les pendules à l’heure.

    • 122
      tartuffe
      3 janvier 2015 à 11:45 / Répondre

      C’est bien joli tout cela mon cher Brutus, mais pourquoi A Juillet a t’il déclaré que les agnostiques n’avaient pas leur place à la CMF?
      Je me trompe?

      • 123
        brutus
        3 janvier 2015 à 12:54 / Répondre

        Tous est parfaitement clair et en bon ordre dans la GLAMF, la GLDF et la CMF.

        Voici l’extrait des Voeux du 31 décembre 2014 du Président de la Confédération,

        1 SUR LE GADLU

        Alain Juillet rejette absolument l’obligation de croire en la
        révélation divine telle qu’elle est imposée par la GLNF reconnue par
        Londres :

        Début de Citation :
        «Les règles imposées jusqu’ici reposent, de fait,
        sur une vision britannique de la Franc-maçonnerie. Vision, toutefois,
        évolutive sur certains points : celle de la conception du GADL’U, en
        particulier, qui selon les références évoque « l’être suprême », « Dieu
        et Sa vérité révélée » ou plus récemment le « Grand Architecte de
        l’Univers» ou « un être suprême ».
        Il faut souligner ici que la
        croyance exclusive en un Dieu révélé exclut toutes les religions qui ne
        sont pas issues du Livre, c’est-à-dire la majeure partie de la
        population mondiale, et enlève à la Franc-maçonnerie le caractère
        d’universalité voulu par ses fondateurs. »
        Fin de citation

        2 SUR LES INTERVISITES

        Alain Juillet conçoit la régularité en fonction du travail traditionnel effectué en Loge et non de l’identité de ceux qui la visitent et y sont bienvenus :

        Début de Citation :
        la notion de régularité a été volontairement confondue avec celle de reconnaissance pour empêcher toute autre obédience régulière de pouvoir s’exprimer. Là encore il faut rappeler qu’en reconnaissant en France rapidement une Grande Loge centenaire, la Grande Loge Unie d‘Angleterre a préféré privilégier sa créature en sachant que, suivant la règle qu’elle a elle-même fixée, cela rend impossible la reconnaissance d’une deuxième Grande Loge dans un pays sans l’accord de celle en place et nous avons pu lire récemment quel est leur niveau de fraternité à notre égard
        ‎La Franc-maçonnerie a été conçue par nos pères comme un lieu de rencontre, de tolérance et de fraternité. Jeter l’anathème sur l’autre sous prétexte qu’il ne pense pas comme vous est un dévoiement de nos valeurs. C’est méconnaître, de surcroît, les Lois françaises sur le droit associatif qui précisent que chacun est libre d’adhérer à toutes les associations de son choix. Le fait de fréquenter une Loge ou une Grande Loge « irrégulière » est donc autorisé par la Loi ! Le Frère qui souhaite pratiquer certaines visites est donc seul face à sa propre conscience pour le respect de l’engagement pris par serment lors de son Initiation. Si l’on a bien lu ce que je viens d’écrire, cela change la vision et la pratique des inter-visites. Il existe des Loges et des Grandes Loges qui sont totalement régulières par leurs pratiques. Dans ce cadre je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas visiter la Grande Loge de France ou la Grande Loge Indépendante de France, tout comme nous autorisons les visites à la GLNF et certaines autres Grandes Loges qui travaillent comme nous.
        De même il est normal que nous acceptions la visite dans nos Loges de Frères venus d’ailleurs à partir du moment où ils signent sur le registre de présence qu’ils adhèrent aux principes de la régularité et que le Frère Tuileur constate qu’ils respectent strictement nos usages. Au-delà de la mixité qui sépare clairement les obédiences et que nous refusons par respect des règles appliquées internationalement sur la régularité, la Franc-maçonnerie française se sépare en deux familles : la Maçonnerie sociétale, groupée autour du Grand Orient de France, et la Maçonnerie traditionnaliste qui se subdivise en « conservateurs » et « modernes ». Quand nous avons créé la Confédération, l’idée était bien de regrouper ces « modernes » pour construire un axe et des objectifs puis de proposer aux « conservateurs » d’évoluer en venant nous rejoindre

        Fin de citation

        • 124
          Bruce
          3 janvier 2015 à 17:49 / Répondre

          @brutus
          Alain Juillet fait du Brutus maintenant , après tout pourquoi pas il n’est plus à ça près .
          Notre frère Roger DACHEZ avait compris des le départ combien vous étiez multiples et approximatifs , lui qui est si précis et constant sur ces sujets qui lui tiennent à cœur .
          Vous avez votre vérité c’est bien , jusqu’à la prochaine qui vous conviendra au mieux selon le moment ,le sujet et les circonstances.

        • 126
          alamo
          3 janvier 2015 à 19:42 / Répondre

          N’est-ce pas Claude Beau qui déclarait en juin à l’Express :

          Espérez-vous toujours que la GLAMF soit reconnue par la GLUA [Grande Loge Unie d’Angleterre] ?

          Bien sûr. Dès la naissance de notre obédience, le mandat donné à notre Grand Maître était de conquérir cette reconnaissance, pas seulement de la GLUA, mais de toutes les Grandes Loges Régulières dans le Monde. Alain Juillet et son Député Grand Maître, Dominique Moreau, y travaillent assidûment. Dans mon esprit, il ne peut s’agir d’une reconnaissance unilatérale, mais d’une reconnaissance réciproque.

          Avez-vous du GADLU une conception différente de celle de la GLNF ?

          Pas du tout. Être à la GLAMF, comme à la GLNF, c’est croire en Dieu. Il ne devrait y avoir chez nous ni athée ni agnostique. Notre prestation de serment se fait sur la Bible.

          • 128
            brutus
            3 janvier 2015 à 20:10 / Répondre

            « Être à la GLAMF, comme à la GLNF, c’est croire en Dieu. Il ne devrait y avoir chez nous ni athée ni agnostique. Notre prestation de serment se fait sur la Bible. » disait notre actuel grand maître il y a une éternité, lorsqu’il n’était pas en charge et que la GLUA n’avait pas encore statué sur la reconnaissance française. A l’époque Beau se voulait diplomate et avait été piégé par la malice de monsieur Koch. Depuis lors il à bien compris l’orientation de l’Alliance en faveur d’une maçonnerie andersonnienne ou prévaut plus que tout la liberté de conscience. Mais sa phrase imprudente est rappelée à longueur de blogs par la Dachez Corporation a dessein de ruiner la bonne entente entre les frères Confédérés.
            Nous devons nous référer au Communiqué et aux Voeux d’Alain Juillet du mois de décembre 2014 qui expriment le sentiment quasi unanime des Frères de l’Alliance et de la Confédération. 
            Nous devons accorder notre confiance à notre nouveau Grand Maître et au Président de notre Confédération qui l’accompagne dans son entreprise.

            • 130
              joaben
              3 janvier 2015 à 21:11 /

              Lisons nous Claude Beau nous annoncer q’il a changé d’avis ?
              Non ! Nous lisons brutus affirmer que CB a changé d’avis ! qu’il a « compris »….

              Mais de Claude Beau .. rien !

            • 131
              Bruce
              4 janvier 2015 à 09:54 /

              Mon dieu Brutus , tu es en train de nous dire que les orientations comme les déclarations de la GLAMF changent en fonction de ce qui est possible ou impossible à obtenir .
              C’est ça que tu appelles des bases ou des fondations solides ‘
              Donc la déclaration initiale de principe on s’en fout ?
              Triste

            • 132
              brutus
              4 janvier 2015 à 10:30 /

              @Bruce
              L’objectif fut toujours invariable : Tradition andersonnienne 1723 et non sclérosée 1813 / pas de politique en loge / être suprême et non dieu révélé / démocratie et non autoritarisme / hauts grades indépendants et non subordonnés / simplicité et non courtisanerie / légèreté structurelle et non cotisation hors de prix etc.
              La séquence actuelle appelle à la présentation sans complexe de nos ambitions.
              La séquence précédente était celle de la diplomatie qui est l’art de concilier les contraires; cette séquence a échoué… pour l’instant

            • 133
              joaben
              4 janvier 2015 à 10:44 /

              C Beau a-t-il affirmé ce que lui prête brutus et qu’il aurait « compris »? Non !
              Les freres de GLAMF et de CMF se sont-il prononcés ? Non !
              Les caractéristiques religio-sectaires de GLAMF sont-elles démenties ? Non !
              « Anderson » ? Plus un mot d’AJ dans ses voeux !
              Réalité confrontée aux désirs …

          • 129
            Bruce
            3 janvier 2015 à 20:28 / Répondre

            Alamo
            Oui mais ça c’était hier , Claude BEAU , Alain JUILLET escomptaient que la GLNF disparaisse , fraternellement bien sur et que les Freres rejoindraient la GLAMF comme les incitaient les 5 .
            Les temps ont changé et il faut que les frères de la GLAMF n’aient pas l’impression d’une déroute ou d’être pris pour des girouettes , donc on s’adapte.
            On devient Andersoniens , demain qui sait ils vont découvrir RAEL comme un descendant du GLADU .

    • 127
      joaben
      3 janvier 2015 à 20:04 / Répondre

      « Tous est parfaitement clair et en bon ordre dans la GLAMF, la GLDF et la CMF. » nous dit brutus …
      Examinons les faits non pas au concours d’affirmations, mais aux réalités vérifiables :
      – GLAMF dans ses statuts/ principes affirme une totale adhérence aux « Basic Principles »(Dieu et sa volonté révélée) Foi, princie divin..
      – GLAMF par ses dirigeants GM et AGM affirment la nécessité de « croire en Dieu ».
      – Les rituels GLAMF invoquent les « saintes écritures dirigeant la foi ».

      Il est bien évident que ces réalités GLAMF sont en décalage total avec les désirs qu’exprime brutus.
      Y a-t-il un changement à GLAMF (les exposés de brutus restant au stade du désir) ?
      A part le désarroi de la déroute e CMF en décembre qui conduit à des déclarations multiples, rien de concret.
      Si réellement GLAMF souhaite s’engager dans une démarche de detachement de la religion et de renoncer à un sectarisme sur des décrétés « irréguliers », ce sera à saluer !

      Mais ce sera lorsqu’une motion sera déposée en convent GLAMF qu’on pourra discerner s’il y a une REALITE … ou s’il ne s’agit que de la perpétuation du multiple langage et des postures suffisantes bien connues. Pourtant l’echec à GLDF de ces méthodes aurait dû être instructif !

  • 115
    colonne
    31 décembre 2014 à 09:36 / Répondre

    Circulaire en date du 11/07/2014 (GLDF)
    « Pour le Rite Ecossais Ancien et Accepté la conception du Grand Architecte de l’Univers s’entend
    selon le texte adopté par le Convent de Lausanne de 1875, cadre dans lequel s’exprime la liberté
    de conscience de chaque Frère »

  • 112
    brutus
    30 décembre 2014 à 23:18 / Répondre

    Roger Dachez feint de jouer les naïfs en prêtant aux dirigeants de la CMF l’idée saugrenue d’avoir voulu imposer à leurs membres, c’est à dire à leurs frères, l’obligation de croire en la révélation divine.

    Roger Dachez sait parfaitement à quel point la Glamf et la Gldf se sont insurgées contre cette abomination lorsque JP Servel l’a délibérément introduite dans les statuts de la Glnf.

    Roger Dachez feint de jouer les naïfs en présentant la CMF comme une tentative pour modifier l’identité des obédiences qui la composent.

    Le Président de la CMF a très clairement précisé son ambition qui est de restaurer l’idéal de tolérance et de simplicité des constitutions primitives de 1723 en rassemblant 50 000 frères qui ne se retrouvent ni dans la maçonnerie religieuse de la Glnf, ni dans la maçonnerie politique du Grand Orient.

    Au passage la CMF aurait en effet souhaité s’élargir à l’europe continentale.

    Mais il semble que celle-ci (en tout cas en Belgique) ne veuille pas se départir de cette tendance absurde de la Glua de vouloir brider la liberté de conscience.

    Et bien nous, nous ne le voulons pas et par conséquent, dans ces conditions, la reconnaissance étrangère est d’un prix que nous n’acceptons pas de payer : celui de notre liberté.

    Il me semble maintenant que ce « CMF bashing » doit cesser.
    Il faut sentir les lassitudes.

    • 113
      Roger Dachez
      31 décembre 2014 à 08:57 / Répondre

      Je crois, Brutus, que tu mélanges peut-être plusieurs choses :
      1. Il est absolument certain – sauf à nier les évidences documentées – que la « Règle en douze points », qui sert de base doctrinale à la GLNF depuis de très nombreuses années, stipule dans son article 1 : « La franc-maçonnerie est une fraternité initiatique qui a pour fondement traditionnel la foi en Dieu, le Grand Architecte de l’Univers ». Ce n’est pas nouveau, cela n’a pas été introduit par Servel, ni par Stifani, ni par Charbonniaud, ni par Mons, pour ne citer qu’eux ! Il suffit de savoir lire – ou, précisément, de refuser de le faire, de se mentir à soi-même ou de mentir aux autres. C’est là-dessus, qu’a porté la « réserve mentale » dont j’ai parlé, de la part de nombreux Frères de la GLNF qui en ont fait leur affaire personnelle avec leur propre conscience. Mais lorsqu’il s’agit de faire de déclarations publiques, en vue de la reconnaissance internationale, par exemple, il faut bien sortir du bois. Et c’est là que le bât blesse : pour la GLDF, on s’y attendait, mais pour la GLAMF, dont tous les Frères fondateurs sont issus de la GLNF, c’était plus inattendu. Je me borne à le constater.
      2. Je peux seulement témoigner, pour avoir été présent aux premières discussions de la CMF, fin 2012, que ce problème a été présent dès le début à l’esprit des dirigeants de la GLDF qui ont essayé de maquiller les Basic Principles, auxquels renvoyait « sans ambiguïté » l’Appel de Bâle, mais il ne leur a pas fallu longtemps pour se rendre compte que ce serait très difficile – en dehors de recommander la « réserve mentale », ce que certains n’ont pas hésité à faire ! Je note seulement qu’à cette époque A. Juillet disait à qui voulait l’entendre qu’il pouvait signer dans l’instant tous les Basic Principles sans rien y changer et que, par conséquent, son discours présent est en rupture totale avec ses propos précédents – ce qui est tout à fait son droit. Mais le nouveau GM de la GLAMF, de son côté, a déclaré il y a quelques semaines à peine que les « athées et les agnostiques » n’avaient pas leur place à la GLAMF ! Il n’est donc pas déplacé de dire que l’on ne sait plus très bien aujourd’hui qui parle pour la GLAMF…
      3. Je n’ai pas à prendre parti car je ne suis ni à la GLNF ni à la GLAMF. Je crois simplement que la CMF, si elle survit à l’échec de Bâle, devra impérativement lever ses équivoques – pas seulement sur la GADL’U, mais aussi sur les intervisites. Elle pourra alors vivre sa vie, en toute clarté, sans demi-mensonge ni faux-semblant, et c’est tout le bonheur que je souhaite à ses Frères parmi lesquels je compte des amis très chers.

      • 116
        brutus
        31 décembre 2014 à 12:24 / Répondre

        @RD
        1 Servel à rajouté dans les statuts de la Glnf l’obligation de croire en la volonté révélée de dieu ce qui est exclusif du monde des idées dans son ensemble et d’une large part de nos concitoyens
        2 «dieu, Grand Architecte de l’Univers » n’est pas nécessairement un dieu anthropomorphe. Par exemple pour ce qui me concerne (et cela n’engage que moi) je crois que dieu n’a ni conscience de sa création ni de lui même.
        3 RD et quelques autres ont instrumentalisé intelligemment d’apparentes contradictions que la diplomatie ne pouvait pas lever, pour tenter de ruiner le projet CMF.
        En vain car ce projet a sa raison d’être intrinsèque : celle rappelée clairement par le Président de la CMF.

        • 117
          Roger Dachez
          31 décembre 2014 à 14:37 / Répondre

          Je ne veux pas polémiquer, Brutus, j’en ai horreur, mais poser une simple question : « instrumentaliser » au profit de qui, et pour quelle raison ? N’ai-je vraiment pas autre chose à faire ? Quel bénéfice pouvais-je en escompter ?
          J’ai dit et écrit il y a un an et demi que ça n’aboutirait pas au résultat initialement prévu – c’est-à-dire la reconnaissance par Londres, car il n’y en avait ps d’autre à l’origine. Et j’ai expliqué pourquoi. La suite ma donné raison mais je n’ai aucun mérite – c’était joué d’avance.
          Encore une fois, je publierai un jour les événements dont j’ai été témoin à cette occasion, mais pas maintenant car là, en effet, ce serait jouer les incendiaires, et ce n’est pas mon genre – je laisse ça à d’autres.
          Pour le reste, la CMF peut parfaitement prospérer, maintenant qu’elle est libérée du pénible devoir de ne pas dire entièrement ce qu’elle pense et de manier la langue de bois de la diplomatie – mais est-on certain que toutes ses composantes pensent la même chose ?
          Cette fois, la réponse ne m’appartient pas…

          • 119
            brutus
            31 décembre 2014 à 16:50 / Répondre

            Cher Roger (si tu me permets cette fraternelle familiarité) tu as mis partie de ton talent, de ta notoriété et de ton intelligence, qui sont grands, au préjudice de l’oeuvre -la CMF- que nombre de nos frères voulaient construire et qui ne te nuisait en rien.
            C’est ainsi que ton action sera regardée par beaucoup.
            Mais ce n’est pas grave car cette oeuvre poursuivie n’en aura que plus de mérite.

        • 118
          HRM
          31 décembre 2014 à 15:22 / Répondre

          @Brutus en 2 : Belle figure du Néant comme définition du concept de dieu;
          Cependant sans aucune conséquence pratique, même contradictoire, en FM, hormis de montrer, si cela est encore nécessaire, la plasticité exceptionnellement infinie de la Matière, capable de se questionner ainsi sur elle même.
          Ce qui est proprement révélé, c’est l’universalité de la Matière et de ses principes de mise en œuvre, dans la l’étymologie du mot Archi-Tecte et le symbolisme constructurant qui s’en suit.
          « Dieu » est une conception de l’absence, un retirement, un zimzoum, sans aucun intérêt opérationnel, et donc, en soi, d’une très grande pauvreté spiritualisante, puisqu’il n’a/(est) pas « d’en soi »

          • 120
            brutus
            31 décembre 2014 à 16:56 / Répondre

            @HRM
            En effet !
            Et puis, comme Camus, il faut se persuader de « l’origine humaine de tout ce qui est humain »

  • 111
    luciole
    30 décembre 2014 à 22:28 / Répondre

    Discret membre de la GLdF je pense depuis toujours que la Déclaration de Lausanne n’est une ambiguïté que pour ceux qui le veulent bien.Honnêtement elle décrit avec « le principe créateur « le Dieu des religions, ce qui correspond à l’époque.
    Les linguistes et les philosophes peuvent faire croire à une souplesse sémantique mais pour le profane vulgaire,agnostique ,il fait semblant d’y croire parce que c’est la règle pour être accepté et qu’en réalité il s’en f…royalement!
    Pourquoi personne n’a le courage de le reconnaitre franchement?

  • 103
    Hadrumète
    29 décembre 2014 à 19:25 / Répondre

    Notre F:. Roger Dachez , avec tout le respect que je lui porte pour sa connaissance encyclopédique de l’histoire de la FM, énonce une énorme contre vérité au sujet du GADLU . Pour la GLDF , sans AUCUNE ambiguité, il a été dit , répété , écrit qu’il s’entend comme un symbole , Principe créateur, derrière lequel chaque F:. est libre de mettre ce qu’il veut . Ce qui me permet, caatholique croyant, de fréquenter avec beaucoup de bonheur des FF:. athés affirmés .
    RD a apr contre raison sur la question des intervisites .

    • 104
      tartuffe
      29 décembre 2014 à 19:42 / Répondre

      Hadrumète
      Sauf que dans les textes de modification de la constitution et des RG on parlait bel et bien des principes de la maçonnerie régulière. On peut dire une chose mais les écrits étaient tout autre.

    • 105
      brutus
      29 décembre 2014 à 20:02 / Répondre

      Absolument Hadrumète, et il en est de même à l’Alliance qu’a la Gldf ou la liberté de conscience est un élément strictement non négociable
      Seule en france la Glnf pratique l’exclusion de tous ceux qui ne participent pas des religions du Livre c’est à dire des Déistes des Asiatique et les libres penseurs. Au XXIEME siècle ceci est une honte.

    • 106
      Roger Dachez
      30 décembre 2014 à 14:45 / Répondre

      @Hadrumete
      Bonjour. Et merci d’exprimer un désaccord de façon courtoise et aimable. Si nous utilisions tous ce ton sur nos blogs, le web maçonnique deviendrait peut-être un lieu serein d’échanges utiles et fructueux et non un théâtre d’affrontements violents et parfois haineux qui nous déconsidèrent tous…
      Sur le fond je ne crois pas m’être trompé. Je reconnais que la définition du GADL’U que tu rappelles est celle de la GLDF depuis longtemps…mais précisément cela n’est pas suffisant pour les Basic Principles qui exigent « Un Etre Suprême et sa Volonté révélée ». Tout le problèmes est là : jamais la GLDF n’a pu imposer cette définition que la grande majorité » de ses membres rejettent. C’est notamment sur ce point qu’elle a été retoquée en 2003 déjà par les Américains (qui, eux, dans leurs principes de reconnaissance, disent encore plus clairement: « a firm belief in God » !). Les mêmes causes produisetn les mêmes effets !
      Naturellement, cette définition peut former le socle « doctrinal » de la CMF si elle survit, mais je voulais simplement rappeler que l’Appel de Bâle, depuis juin 2012, n’a jamais fait référence à autre chose qu’aux Basic Principles, même si par « habileté » (?) certains ont voulu faire croire le contraire et jouer sur les mots:.le principe de réalité les a rattrapés….
      Le nouveau GM de la GLAMF a rappelé il y a quelques semaines que « les athées et les agnostiques » ne pouvaient pas être membres de la son Obédience ! On aimerait bien savoir ce qu’en pensent aujourd’hui lesdits membres, dans leur majorité. On ne tardera sans doute pas à en avoir le cœur net…
      Je l’ai dit et je le répète: le petits séisme final en qui consiste la fermeture du dossier de Bâle aura des répliques au sein de la GLDF comme au sein de la GLAMF. Sur ce point, au moins, l’histoire n’est en effet pas terminée.

      • 108
        tartuffe
        30 décembre 2014 à 20:32 / Répondre

        Merci à Roger Dachez de remettre les pendules à l’heure. Ce qu’il dit sur l’application éventuelle des « basic principles » est exactement ce qu’a dénoncé la loge « Ar Vreur » de Saint-Brieuc en son temps. Cette loge n’acceptait pas l’ambiguïté du discours des dignitaires de la GLDF quand il ne s’agissait pas d’un double discours. En effet en se référant aux principes de la régularité pour la modification de la constitution et des RG, les dirigeants de la GLDF ne se contentaient plus d’un GADLU symbole comme le dit Hadrumète, mais comme le dit avec plus de franchise et très justement le Président de la CMF d’un principe qui est Dieu, sans parler de la remise en cause du droit de traiter de sujets sociétaux (et pas forcément politiques ou religieux) comme la bioéthique par exemple, sans parler du problème des inter-visites.
        Bref cette affaire ne fait que commencer et le prochain épisode sera celui du retrait pur et simple de la GLDF de la CMF qui n’a plus aucune utilité sauf celle d’un retour en force de principes qui viennent d’être rejetés par défaut lors de la tenue de GLDF

    • 107
      HRM
      30 décembre 2014 à 20:29 / Répondre

      Comme je penses que de façon statistique, un nombre important de FM de la GLNF comme de la GLAMF, sont d’authentiques incroyants, qui prêtent un serment dont il se moque de façon totalement rationnelle et cynique, il devient incroyable qu’on puisse faire ce simulacre d’autorité pour penser pouvoir imposer le Devoir de croire: sauf à penser que le cynisme est une valeur que l’on teste ainsi chez les impétrants, en prévision de la possibilité de leur faire avaler tout et n’importe quoi en fonction de leurs intérêts bien compris, et en dehors de tout éthique : cela s’appelle le pragmatisme utilitaire et c’est bien Anglais.

      • 109
        Roger Dachez
        30 décembre 2014 à 20:58 / Répondre

        Le phénomène que tu évoques est bien réel, et c’est pour cela que dans l’affaire de Bâle, les dignitaires français qui y étaient favorables avaient bien de plus de problèmes avec les intervisites (parce que c’est tout de même plus visible !) qu’avec le GADL’U (parce que la « réserve mentale » est invisible).
        Sur le fond, l’essentiel réside dans la culture religieuse des Britanniques qui demeure encore vive (seuls 25% des Britanniques se disent ouvertement athées) et celle de la France (où l’on trouve 25%…de gens qui disent croire en Dieu !). On ne peut jamais séparer la FM de la culture ambiante de chaque pays où elle s’est développée…
        Je n’aime pas beaucoup me citer mais j’ai évoqué cette question récemment dans mon blog : http://pierresvivantes.hautetfort.com

        • 110
          Hadrumète
          30 décembre 2014 à 21:14 / Répondre

          Pour répondre à nos Frères Roger et Tartuffe, référez vous à la Déclaration de Lausanne qui est la base de toute la spiritualité du REAA . Il est ECRIT « La Franc-maçonnerie proclame, comme elle a proclamé dès son origine, l’existence d’un principe créateur, sous le nom de Grand Architecte de l’Univers. » L’assimilation à un Dieu révélé est une CONTRE VERITE que vous martelez, ou alors , mon frère Roger, un procès d’intention quand tu parles de réserve mentale qui n’existe peut être que dans ton propre esprit.
          Pour conclure, je reconnais à note Frère Roger une autorité certaine en matière de « maçonnologie », mais ses prises de position au sujet du GADLU et de l’interprétation que lui donnent les Frères de la GLDF ne constituent pas à mes yeux une remise à l’heure des pendules , et encore moins « Paroles d’Evangile »

          • 114
            Roger Dachez
            31 décembre 2014 à 09:03 / Répondre

            Tu as raison de dire, Hadrumète, que mes propos ne sont pas paroles d’Evangile – et c’est un protestant qui te parle ! ;=)
            Il y aurait beaucoup à dire sur les travaux du Convent de Lausanne qui, pour l’essentiel, n’a guère concerné que quelques SSCC latins, en premier lieu les Français – et déjà, les Belges et les Suisses. Toujours est-il que la Convent à peine achevé, certains SSCC contestaient déjà la définition du GADL’U – d’où le départ immédiat du SC d’Ecosse. Les Anglais ont feint de croire, pendant un temps, que Lausanne avait défini la GADL’U comme Dieu (!), mais cela n’a pas duré et finalement ce Convent a surtout consacré la rupture progressive entre les SSCC anglo-saxons et les SSCC latins, notamment sur ce point (cf. les travaux de Berheim)
            Mais quelques années à peine plus tard, au sein des loges bleues du SC de France, un mouvement s’est levé, anti-GADL’U, anti-hauts grades et féministe, qui a abouti dans un premier temps à la création dans la violence de la GLSE, puis à celle de la GLDF qui a fusionné avec la GLSE – au prix de nombreuses négociations où le GADL’U a bien failli disparaître ! Tout cela a marqué la culture de la GLDF.
            Ma conception personnnelle du GADL’U n’a rien à faire ici et n’intéresse personne. Il demeure en revanche certain que la définition du GADL’U selon les Basic Principles – « un Etre Suprême et Sa Volonté révélé » – n’a jamais été admise par la GLDF dont nombre de membres sont ouvertement agnostiques ou athées, à commencer par de nombreux Grands Maîtres, ce qui est parfaitement leur droit dans une Obédience qui ne l’a jamais interdit : on peut trouver sur son site web, dans la section FAQ, des indications très explicites à ce sujet. Précisément, toute la difficulté a été de « faire croire », pendant les négociations de Bâle, que la GLDF satisfaisait aux Basic Principles, ce que l’Appel de Bâle, encore une fois, exigeait explicitement. Cela n’a pas été possible plus de deux années, avec d’incroyables contorsions de langage, pour aboutir à une renonciation pure et simple, ce qui est dans logique historique de la GLDF…

  • 102
    Philodeme
    29 décembre 2014 à 13:54 / Répondre

    Question poil à gratter

    La note du 25 décembre 2014 n’a pas emballé les foules maçonniques et pourtant elle devrait !

    « Une France intolérante et obsédée par les religions : deux mythes »

    Si en « Utopie » les Ftêtes de la FM régulière occupaient un État, cet État serait-il coloré en noir dans le travail mis en ligne ici :
    http://serveur1.archive-host.com/membres/up/1919747526/blogmezetulle/Telechargements_permanents/FOT2014_Full_20141210.pdf

    A mon avis : oui.

  • 101
    hautmont
    27 décembre 2014 à 19:18 / Répondre

    Le big feuilleton CMF car c’est le sujet, c’est pas complique du tout. Une partie de la GLDF souhaite entrer dans la regularite internationale depuis longtemps. La GLNF etant viree de cette regularite, c’etait l’occasion du siecle surtout que les Loges continentales reconnues la pistonnaient. Une occasion en or sur un boulevard. La GLDF a fait durer et durer le plaisir, a l’exces, et l’occasion lui est passee sous le nez, sans retour.La CMF n’est qu’un episode dans cette grosse affaire internationale.
    Voila, c’est pas complique du tout6

  • 100
    luciole
    27 décembre 2014 à 13:42 / Répondre

    De la mesure en toute chose…Je souscris.

  • 99
    Mannekepis
    27 décembre 2014 à 11:02 / Répondre
  • 97
    Raingeval
    27 décembre 2014 à 10:13 / Répondre

    Si j’avais eu connaissance de toute cette rhétorique avant d’être initié, jamais je ne serais rentré.
    J’espère que vous me pardonnerez, mais la chose que j’apprécie le plus en franc-maçonnerie c’est la fraternité, Je la trouve bien peu dans vos arguments .
    L’ ‘amour des autres, pour les autres, ca ne vole sans doute pas haut, mais qu’est ce que ça fait du bien

    • 98
      Mannekepis
      27 décembre 2014 à 11:00 / Répondre

      …. Quel bonheur, ces propos-là!
      Belle année de Lumière à vous tous, mes BBAAFF, en vos Orient et différentes particularités!

  • 80
    joaben
    24 décembre 2014 à 12:11 / Répondre

    Examinons cet échange fort instructif, à distance :
    AJuillet : »le Grand Maître du GODF Daniel Keller ne fait pas de déclaration hostile vis-à-vis de nous. Il n’en a pas besoin puisqu’il lance contre nous ses chevau-légers, Alain Bauer, Michel Barat, Jean Verdun et Roger Dachez.
    D réponse R.Dachez : « Puisqu’Alain Juillet juge opportun de me citer, je soumets seulement un court commentaire. D’abord pour dire que me compter – en la noble compagnie de mes amis et Frères Alain
    Bauer, Jean Verdun et Michel Barat – comme l’un des « chevau-légers » de Daniel Keller, serait simplement risible si ce n’était pas tout bonnement absurde, et cela montre à quel point Alain Juillet me connaît mal et méconnait plus gravement encore le paysage maçonnique français – ce qui est du reste normal pour un maçon « régulier » qui n’a jamais fréquenté que les siens…
    Je pense que le Grand Orient de France (dont je ne suis pas membre !) et son Grand Maitre – un homme au demeurant cultivé, courtois et pondéré – n’ont pas besoin de moi pour exprimer ou défendre leur point de vue. De plus, je crois avoir compris que la CMF ne leur avait jamais inspiré de réelle crainte…
    Pour le reste, l’absolue et flagrante contradiction qui existe entre ce que dit aujourd’hui Alain Juillet de la régularité, de sa valeur, de ses critères, et de ce qu’il en disait lui-même depuis deux ans et il y a quelques semaines à peine, mais aussi avec ce qu’affirmait récemment à ce sujet le futur Grand Maître de la GLAMF, est tellement criante, et même stupéfiante – traduisant sans doute un immense désarroi

    Reponse AJ : « A la lecture du droit de réponse de Roger Dachez, il m’apparaît nécessaire de préciser que je n’ai jamais eu l’intention d’agresser les quatre frères concernés ni le GM du GODF, sachant que j’ai d’excellentes relations avec la plupart d’entre eux. Je voulais dire simplement que chaque obédience a
    une vision et des objectifs qu’elle défend avec la conviction qui est la sienne et que des personnalités du monde maçonnique y ajoutent par leurs actions et leurs commentaires des points de vue légitimes qui peuvent influencer les frères dans un sens ou un autre. Pour moi tout ceci est normal et contribue à la qualité des réflexions de chacun.
    Je regrette donc que Roger Dachez ait pu y percevoir une agression.
    .

    Regret donc … que son interlocuteur « ait mal compris » …
    Ca rappelle l’accord d’intervisites entre GLAMF et GO … Là aussi « les autres » avaient mal compris !

    • 87
      Lutz
      24 décembre 2014 à 15:39 / Répondre

      Vous prenez beaucoup de peine pour pas grand chose, c’est si important ?

      Quid des valeurs de fraternité ?

      • 88
        joaben
        24 décembre 2014 à 15:52 / Répondre

        peux-tu expliquer ce que tu entends par « fraternité » ? non critique de haut-placés ?

        • 89
          Lutz
          24 décembre 2014 à 16:10 / Répondre

          N’êtes vous pas franc-macon pour poser une telle question ?

  • 74
    pierre
    24 décembre 2014 à 10:08 / Répondre

    Du côté de la GL, la CMF n’a jamais été vue comme une machine à régulariser mais comme la volonté de se démarquer fermement du GO et de sa position societale. Aujourd’hui le GO tente d’embarquer toute la maçonnerie Française dans une position laicarde qui va jusqu’à entrer en guerre contre les crèches et qui ne fait que donner des voix au Fhaine. c’est son probleme.
    Nous nous restons sur notre ADN : changer l’homme pour changer de societe et non pas l’inverse.

    • 76
      joaben
      24 décembre 2014 à 10:40 / Répondre

      « laicarde » que voila un mot bien etrange … empli d' »amour chrétien » certainement …
      Nous avons donc des amateurs de conflits religieux, unis pour préconiser le conflit contre ce qui en a préservé : la LAICITE.

      Que viennent faire des crèches chretiennes dans un haut-lieu de la République ? Si ce n’est mettre en avant une religion encore dominante ?
      La laïcité est profondément ancrée dès 1717 : pas de religion FM. Il est donc légitime que les FM en soient les défenseurs.
      Il est vrai que dans un monde de com, il est de bon ton de ringardiser, y compris les idées essentielles. Or la laïcité en est une. Elle a permis la fin des guerres de religion et favorise la cohabitation d’humains divisés par les volontés d’excités religieux.
      Pour autant, à l’epoque de l’Europe fédérale, le concept de laïcité doit être réexaminé dans ce cadre, sans vouloir projeter des dispositions francaises de 1905.

    • 77
      PIerre L.
      24 décembre 2014 à 10:51 / Répondre

      Encore faudrait-il que le GOdF se soit officiellement exprimé sur la CMF, ce qui n’est pas le cas…

      • 92
        nekam
        24 décembre 2014 à 17:03 / Répondre

        Non. Le GO ne s’exprime pas. Il envoie juste des sous-marins

    • 78
      Snobinard
      24 décembre 2014 à 11:22 / Répondre

      @Pierre,
      Je suis complètement d’accord avec votre point de vue, merci d’apporter un peu d’air pur dans ce débat.
      Il y a une autre maçonnerie que celle que veulent nous imposer les laïcards qui sont par ailleurs extrêmement ambiguë, en guerre contre les crèches et d’un étonnant mutisme par rapport à la montée de l’islam dans l’espace public.

    • 81
      Ronan
      24 décembre 2014 à 12:32 / Répondre

      Impossible de laisser passer ce mensonge aigri: le GODF n’est en rien opposé aux crèches de Noël mais simplement – dans le respect de la Loi de 1905 – a l’implantation d’emblèmes religieux (dont fait évidemment partie la crèche de la Nativité) dans des bâtiments (et non des espaces qui, eux, ne sont pas concernés) publics. Stop à la désinformation sur fond de rancoeurs mal digérées.

      • 84
        joaben
        24 décembre 2014 à 13:51 / Répondre

        Je crois, Ronan que ca va au delà ! Il existe maintenant un front de « religieux » qui ont envie de réouvrir un conflit de ce type. Bien qu’opposés entre eux, chacun construit sa « clientele » sur l’affrontement de l’autre. Et la laïcité protege tous, y compris les uns contre les autres. Ce qui aboutit en effet à une perte de motivation des camps religieux.
        D’où, union « divine » contre le diable « laicard » …

        • 93
          HRM
          24 décembre 2014 à 17:30 / Répondre

          Merci à Ronan de clarifier on ne peut mieux, l’espèce de faux procès monté en mayonnaise par des média irresponsables… financées par qui ?;
          Le moindre début de fraternité est de créditer son Frère de la sincérité de sa Parole;
          Etant moi-même classé dans les  » laïcards » j’en appel aussi au « Principe », c’est à dire au processus architectural de construction d’un maison commune, qui fait que la stricte laïcité de l’Etat, insolvable et inappropriable par aucune des communautés faisant Nation, garantie la PAIX CIVILE, et cela est essentiel pour les temps qui viennent; Malheur à ceux qui dévoieront le droit et le pouvoir de voter en fonction d’intérêts communautaires religieux, entrainant les ruptures en Droit et en pratique de la garantie des principes d’Egalité et de Liberté.
          Cherchez à qui servirait alors une guerre civile; Rappelons nous l’Histoire des guerres de religion, que vive les populations du moyen orient, quand l’Etat se dissout, que les hommes politiques sont lâches et corrompus …
          Pour les Symbolico Omphalo sectaires, Merci de bien relire le discours du Chevalier de Ramsay ( Quiétiste et Soldat-diplomate)qui nous montre clairement que la voie symbolique imprègne la Politique et réciproquement depuis que l’homme et l’homme … ce dont les 33°ne se privent pas même à la petite semaine.

  • 68
    chicon
    24 décembre 2014 à 09:10 / Répondre

    les FM sont des bavards qui doivent justifier par une prose abondante qu’ils ont raison, pas les autres. De plus les francais parlent beaucoup. Roger Dachez va devoir prendre de l’aspirine contre le mal de tete.

  • 62
    nekam
    23 décembre 2014 à 21:59 / Répondre

    Et si faisait un point sur ceux qui viennent de s’exprimer. Barat, Bauer, Dachez, Bacot. 3 pro rapprochement Go- Gldf, et un Glnf. Vous avez dit bizarre ?

    • 67
      Roger Dachez
      24 décembre 2014 à 08:18 / Répondre

      @nekam
      Bonjour. Juste un mot pour te dire que parmi les 4 Frères que tu cites, je n’en vois aucun de la GLNF, et notamment pas moi…à moins que ce ne soit Alain Bauer ! ;+))
      Joyeux Noël !

      • 71
        nekam
        24 décembre 2014 à 09:39 / Répondre

        Ah ok, je croyais que Bacot était GLNF. Par contre je note que tu n’objectes pas le reste de mon propos 🙂 Joyeux Noël !

      • 72
        BRUCE
        24 décembre 2014 à 09:41 / Répondre

        mon BAF Roger , ca ferait un bon bouquin de FICTION Alain BAUER membre caché de la GLNF sous le matricule 007 pour déstabiliser AJ en se faisant passer pour un ex GM DU GO .
        pour Brutus ( c’est une blague , respire)
        un joyeux Noel a tous

  • 61
    Eouzan Jacky
    23 décembre 2014 à 20:46 / Répondre

    Roger comme toujours à le sens de l’analyse et la pertinence de la connaissance historique.
    A toux ceux qui prétendent bien connaitre le rite, via les hauts grades, ils oublient une chose essentielle, c’est que lorsque les loges de la Grande Loge symbolique Écossaise et les quelques loges bleues du suprême conseil de France, qui en avaient marre de l’omnipotence du SCDF, se sont réunies en 1894 pour fonder la Grande Loge de France c’était pour asseoir un vaste espace de liberté. Nous étions alors bien loin de la recherche d’une certaine reconnaissance et d’un débat pour savoir si nous étions initiatique ou sociétal.
    Les Frères de l’époque avaient parfaitement perçu que l’émancipation était à la fois individuelle et collective et que l’initiatique comme le sociétal avaient leur place dans cette recherche . En 1894, la loge « La Fidélité » de Lille réunit les loges du Nord de la France et proposa que soit étudiée la possibilité pour les loges bleues de la Grande Loge centrale de se constituer en une obédience indépendante qui fusionnerait avec la Grande Loge Symbolique écossaise. Les autres congrès provinciaux approuvèrent et le Suprême Conseil de France accepta la tenue d’un convent le 7 novembre1894. Par 50 voix contre 8 et 2 abstentions, celui-ci se prononça pour l’autonomie, qui fut accordée, conduisant à la fondation d’une nouvelle obédience, reprenant le nom de « Grande Loge de France », qui n’avait plus été utilisé depuis 1773.
    Les premières constitutions de la nouvelle Grande Loge de France définissaient la franc-maçonnerie comme « une alliance universelle basée sur la solidarité » et destinée à promouvoir « le succès de toute évolution émancipatrice ». Elle s’interdisait « d’exiger de ses adeptes une croyance déterminée » et fondait sa pratique sur la déclaration de principes du Convent de Lausanne. Chacun de ses ateliers restait libre de travailler ou non « à la gloire du Grand Architecte de l’Univers » et cette expression ne figurait pas sur l’en-tête des courriers officiels, ce qui était la condition exigée par la GLSE pour la fusion envisagée. Aujourd’hui on nous ramène « Ordo ab chaos » c’est dire notre recul au regard de nos origines. La fusion avec la GLSE fut opérée en 1896 et l’autonomie devint une complète indépendance en 1904 lorsque le Suprême Conseil de France renonça à délivrer les patentes constitutives des nouvelles loges.
    Alors pourquoi vouloir faire de nous ce que nous ne sommes pas.
    A l’époque, et concernant la Grande Loge Écossaise on exigeait que :
    – Le postulant à l’initiation devait être majeur et parrainé
    – Des enquêtes précédaient la cérémonie d’initiation
    – L’adhérent était assujetti à une cotisation annuelle et à une obligation de présence
    – Il sera radié en cas de condamnation infâmante
    – Les officiers des loges et de la Grande Loge étaient élus chaque année
    – La durée des mandats était limitée ; pas de cumul des mandats
    – Séparation des pouvoirs entre une Commission Exécutive, et l’assemblée des députés de toutes les loges constituait la Grande Loge Symbolique. Celle-ci se réunissait tous les mois (il s’agit donc d’un gouvernement d’assemblée permanente, et non de convent annuel)
    – Le pouvoir exécutif était responsable devant le pouvoir législatif
    – Il y avait la possibilité de révision de la Constitution
    Tout ceci conformément à l’article 2 de la Constitution, qui inscrit la notion de « maçon libre dans la loge libre ». Sur le fond, l’obédience insiste sur la libre pensée et la liberté de conscience. Elle adhère clairement au positivisme ambiant, au détriment du symbolisme.
    C’est cette liberté que l’on a voulu restreindre, avec l’aval complaisant de certains députés dont J.L Turbet osait dire qu’il ne fallait les prendre pour des imbéciles. A titre personnel je ne les ai jamais pris pour des imbéciles mais plus simplement pour des imprudents oubliant d’étudier les textes proposés et surtout de les analyser quant à leurs conséquences. La meilleure preuve a été cette prise de conscience tardive après une motion d’une loge de Maubeuge rappelant la déclaration de principe de 1953, et l’appel de la Loge Ar Vreur de Saint-Brieuc aux autres loges de la GLDF, on connait la suite par le revirement que nous venons de vivre et l’abandon des textes proposés.
    Même notre constitution qu’ils auraient du défendre de part leur fonction a été oubliée notamment son article 1 qui stipule que « la maçonnerie est une alliance d’hommes libres et de bonnes mœurs de toute nationalité et de toute croyance ». Aussi limiter l’ouverture de la bible au prologue de Jean était déjà une trahison au regard de la constitution.
    Par ailleurs, pour mettre un terme au débat sur le spirituel et le sociétal dans ce même article il est ajouté « les franc maçons travaillent à l’amélioration constante de la condition humaine, tant sur le plan spirituel et intellectuel que sur le plan du bien être matériel ». Enfin il est précisé que les franc-maçons ne s’assignent aucune limite à la recherche de la vérité et de la justice. Cela semble clair..Non ?
    Que va devenir la CMF, je n’en sais rien, sauf que cet instrument ne me semble plus d’actualité car il va occasionner des frais inutiles aux Frères. Je pense qu’il va disparaitre avant peu et là encore après une prise de conscience des Frères.
    Régulier ou irrégulier tout cela c’est de la foutaise afin de justifier des pouvoirs sur autrui. Ce qui compte aujourd’hui c’est de construire une maçonnerie du XXIème siècle sans prendre au pied de la lettre comme tout dogmatique qui se respecte, et dont on constate les effets néfastes dans le monde profane, des règles qui sont quelques peu désuètes aujourd’hui parce qu’elles ne concordent plus, contrairement à ce qui est affirmé de-ci delà, avec la recherche de l’universel dont nous avons besoin et qui ne se limite pas au monde Anglo-saxon.
    Comme le dit Michel Barat, la F.M. ne doit pas être une église de substitution mais un lieu ou se rencontrent sans exclusive tous les hommes qui ont connu l’initiation.
    Jacky Eouzan
    Député d’Ar Vreur,

    • 63
      nekam
      23 décembre 2014 à 22:01 / Répondre

      Pourquoi avez vous voté oui à plus de 80% plusieurs fois alors ?

      • 79
        chicon
        24 décembre 2014 à 11:41 / Répondre

        @nekam- il y a quelque chose qui echappe a l’entendement, ne cherche pas, tu te fais mal. Et si vous aviez ete manipules par des gens sans scrupules ?

    • 75
      HRM
      24 décembre 2014 à 10:11 / Répondre

      Merci de ce rappel et Fraternité

  • 55
    chicon
    23 décembre 2014 à 18:58 / Répondre

    Ce soir, A Juillet a l’emission « C dans l’air  » sur la 5, intervient en tant que specialiste de la cybercriminalite. Il explique qu’on est capable de prevenir le controle de l’information par des tiers interesses et il explique des cas. C’est tres interessant. Un spyware envoye par la GLNF, a deregle par exemple tous les systemes de la GLAMF societe de droit francais lui faisant perdre un contrat vital avec un prospect anglais: la GLUA.

    • 69
      templum
      24 décembre 2014 à 09:10 / Répondre

      c’est donc la victoire des modernes contre les anciens qui n’ont pas d’anti-virus?

  • 46
    luciole
    23 décembre 2014 à 17:04 / Répondre

    Je viens ajouter mon grain de sel qui se veut modeste et accommodant pour tous. Ce ne sont que des pensées personnelles.,je ne représente personne.
    D’abord je suis choqué de lire des : « Monsieur Dachez »,je ne le connais pas mais je sais qu’il s’agit d’un frère dûment initié et cette forme de de mépris me parait injurieuse en la circonstance.
    Je crois aussi que les dirigeants de la GLdF qui ont tenté l’expérience CMF n’avaient en vue qu’une possibilité dedévelopper une ‘troisième voie » sans penser à une gloriole personnelle.

    Dans l’immense majorité des cas un profane se fait initier là où le conduit son parrain et y reste au fil des amitiés acquises,très peu s’inquiètent des considérations de « reconnaissance » et se contentent de travailler le mieux possible dans leur Loge.
    C’est pourquoi toute action limitant les intervisites, quel que soit le sens ,est vécue comme un appauvrissement injustifié.

    Maintenant que les choses sont éclaircies,rien n’empèche la GLTSO et la LNF de rejoindre à nouveau la CMF
    ce qui renforcerait la tripolarité que j’évoquais.

    Les Obédiences mixtes et féminines sont évidemment un 4eme pôle car personne à ma connaissance n’ a osé dire que les femmes ne sont pas initiables ou ne sont pas des FM comme les autres,simplement des hommes préfèrent rester entre eux pour pratiquer la FM,c’est aussi un choix respectable.

    C’est pourquoi je comprends mal cette « déferlante » accrue de commentaires partiaux et désobligeants pour l’un ou l’autre des protagonistes!
    Les « modérés » sont-ils à ce point minoritaires?

    • 52
      joaben
      23 décembre 2014 à 17:37 / Répondre

      petite remarque, luciole.
      Si des FM disaient : on ne veut maçonner qu’entre barbus, qu’entre blonds, qu’entre blancs, qu’entre experts-comptables, qu’entre juifs etc. … dirais-tu que c’est « respectable » ?
      NB : pour GLTSO, LNF, GLD, GLAMF est-il besoin de quelque « CMF » pour s’intervisiter ?

      • 60
        luciole
        23 décembre 2014 à 20:28 / Répondre

        Respectable oui,c’est un choix tout comme les Obédiences que je cite au sein de la CMF sont masculines.Foutre un peu la paix à ceux qui ne dérangent pas les autres.Même la Glnf;si elle veut déclarer qu’elle est la seule,la vraie etc c’est aussi son choix. Chaque VM sait ce qu’il doit et peut faire.
        Cordialement.

        • 64
          joaben
          23 décembre 2014 à 22:13 / Répondre

          C’est toi qui a abordé cette question des volontés sexistes ! Et tu esquives, ensuite ! Que des obediences maintiennent ce sexisme, je n’en doute pas. Mais ca ne garantit pas le bien fondé. D’autres l’ont abandonné.
          – Es-tu « modéré » lorsque tu défends le « sexisme » ?
          – Es-tu « modéré » lorsque tu réclames le droit à chaque obédience de faire ce qu’elle veut ?
          – N’es-tu pas désobligeant à considérer qu’un FM sous prétexte qu’il a un vagin au lieu d’un penis est indigne de maconner avec toi ?

          Luciole, tu es venu sur ce blog critiquer que certains s’exprime et tu es l’un d’eux, pas au dessus du lot. C’est tout.

          • 82
            luciole
            24 décembre 2014 à 12:34 / Répondre

            @ joaben
            Je ne veux pas entamer une énième discussion sans fin avec toi,tout en respectant ta personne.Je ne vois pas de « volonté sexiste » dans mes propos.Mon post 46 est clair me semble t’il.Je parlais aussi de « déferlante accrue de commentaires partiaux et désobligeants… » désolé que tu t’y reconnaisses.Joyeuses fêtes tout de même.

            • 91
              joaben
              24 décembre 2014 à 16:53 /

              c’est simple: dans la mesure ou tu defends la discrimination sur la base du sexe pour une activité, l’entrée en loge dans ton cas, en francais ca s’appelle du « sexisme ». Que le mot te gêne c’est possible. C’est même bon signe. Il est evident que tu estimes que les commentaires partiaux, c’est « les autres ». et donc je me sens solidaire, même avec mes opposants contre ton commentaire agressif.
              bonnes fêtes aussi.

  • 39
    colonne
    23 décembre 2014 à 15:40 / Répondre

    Dont acte, @Roger Dachez.

    Je suis membre de la GLDF et défenseur de la CMF mais ai mis, pourtant, moi aussi du temps à comprendre quelles étaient les véritables intentions des promoteurs de ce projet. Mais au préalable pour ce faire, et comme tu l’écris, encore eut il fallu accepter de se conformer aux Basic principles dans leur intégralité, soit notamment de ne plus visiter les loges des obédiences non reconnues, ce que la majorité des frères de la GLDF n’étaient pas prêts à entendre parce que pas prêts à faire.

    Aussi reparlons des intentions. Des intentions que l’on pourrait, peut-être, résumées ainsi : rejoindre la maçonnerie régulière pour sortir de l’ambiguïté symbolico-libérale.
    Il me semble,- et ce point de vue n’engage que moi- qu’à force de nous ouvrir sur la société et de ce fait nous ouvrir sur une pratique dite libérale, nous nous éloignons au point de risquer d’oublier, ce qui fait la spécificité et la particularité d’une société initiatique, au risque de transformer la-dite société en Think Tank.

    Depuis fort longtemps le GODF a fait ce choix d’une pratique ouverte sur la société, allant même jusqu’à parler un temps de « corps intermédiaire de la république ». Dans ce cadre, la pratique du GODF est cohérente et sans véritable surprise, puisque s’appuyant sur une ligne éditoriale on ne peut plus claire.

    Bien que très ancienne, comme tu le rappelles, la GLDF depuis quelques décennies ne cesse de louvoyer entre symbolisme et libéralisme- au gré des différents GM- au point d’y perdre sans doute un jour son latin, en défendant ainsi une ligne éditoriale ambiguë, puisque le juste équilibre est impossible à trouver quand bien même nous arriverions à trouver dans ces 2 voies une même cohérence et équivalence initiatique.

    L’ADN et l’histoire de la GLDF ayant plutôt tendance à ranger cette dernière dans le camps des « symboliques », je ne trouve pas incohérent qu’un certain nombre de nos dirigeants aient considéré qu’il était temps de choisir, quitte à pour se faire envisager des sacrifices.
    Parce que je considère que loin d’être une force, cette ambiguité fragilise à long terme, notre obédience.

    Et c’est pour cette même raison que d’anciens GM de notre obédience sont plutôt défenseurs d’un rapprochement avec le GODF, mais là encore comme pour la CMF et ses intentions, ne le disent pas ouvertement.

    • 43
      joaben
      23 décembre 2014 à 16:14 / Répondre

      Discutable, mais, pourquoi pas, colonne.
      On peut cependant s’interroger sur ce qui emepcherait des loges GLDF à travailler des sujets symboliques !
      Et si une frange dirigeante souhaitait faire évoluer toute l’obedience vers un sectarisme similaire à GLNF et GLAMF, ne fallait-il pas le faire ouvertement ? D’autant plus si on soupçonnait une forte opposition !
      Au lieu de « louvoyer » pourquoi ne pas assumer pleinement ces 2 aspects que tu cites et les vivre complémentairement ?

      • 47
        colonne
        23 décembre 2014 à 17:07 / Répondre

        @Joaben.
        Ou comment conjuguer ce qui est d’ordre initiatique avec ce qui ne l’est pas..
        Je dois ici devant vous avouer ma faiblesse, parce que moi je n’y arrive pas.

      • 49
        brutus
        23 décembre 2014 à 17:11 / Répondre

        Monsieur Joaben n’a manifestement rien compris à la CMF ni à la Glamf qu’il traite de sectaire ce qui est insupportable et totalement faux
        Au fait quelle est l’ambition de sa GLEFU ?
        Rayonner dans tout l’univers depuis l’arrière salle du Balto boulevard Gambetta à Limoges, nouveau centre du Monde après la Gare de Perpignan ?
        A moins qu’on parle du Joaben membre apostat de la Glua dont il promet la prochaine révolution par une coalition progressiste de vieillards chenus et enragés.
        Et c’est ce Monsieur qui depuis des mois nous administre continûment ses leçons de vertu sententieuses

        • 50
          joaben
          23 décembre 2014 à 17:32 / Répondre

          @colonne : ta remarque est fort interessante car tu fais une distinction étrange. Car, à moins de considérer que l’initiation hors des groupes qui t’agrée ne vaut rien, la question « initié » n’est pas fonction des sujets qu’on traite ou pas.
          A ma connaissance, est initié, celui qui a connu l’initiation. C’est en tout cas sur cà que je raisonne.
          Ensuite travailler sur des sujets comme l’euthanasie, la violence ou le maillet, le compas reste un choix sans rapport avec l’initiation. Sinon, expliques-moi.
          @brutus, par rapport à l’intérêt de la question soulevée par colonne je n’ai pas de raison de m’interesser à tes agressions subalternes. Sachant que pour toi, inventer un faux vote de la GLDF conforme à tes désirs est un procédé normal pour un FM, je ne prendrai pas la peine de démentir tes fantasmatiques divulgations malveillantes…

          • 56
            colonne
            23 décembre 2014 à 19:07 / Répondre

            @Joaben,
            Ta remarque est tout aussi intéressante.
            Loin de moi l’idée de vouloir remettre en cause la « qualité » d’initié qui effectivement est définitive puisqu’elle est acquise même après une démission. (Ce qui d’ailleurs, et quitte à faire ici une digression, remet en cause la notion de maçon-sans-tablier, puisque l’on ne peut être maçon sans initiation, sauf à croire que notre engagement serait d’ordre purement moral, et c’est bien là que me semble être le malentendu).
            Alors que faut-il pour que nos travaux soient d’ordre initiatique ?
            Autrement dit, pour que nos travaux nous fassent avancer sur le chemin initiatique et nous aident ainsi à comprendre, par exemple, de quelle nature est cette lumière dont nous serions porteurs ?

            Sans doute nous faut-il , et tu en seras d’accord, que ceux-ci se fassent en Tenue et entre maçonnes ou maçons. Et bien je pense qu’en plus, cela dépend du sujet traité.
            Aussi intéressants que soient les thèmes que tu as proposé,(Euthanasie, la violence…)auxquels nous pourrions en ajouter bien d’autres.
            De mon point de vue, si ces planches peuvent être lues dans un autre cadre qu’une Tenue, et si ces sujets pourtant passionnants, ne me permettent pas de mieux appréhender, comme je l’écrivais par exemple la nature de cette lumière, alors j’ai bien peur que ceux-ci ne soient pas d’ordre initiatique.
            Tu me diras sans doute une nouvelle fois que c’est une vision sectaire de notre ordre qui ne concerne que quelques uns.
            A ce compte là, Joaben, c’est l’ensemble de la maçonnerie qui serait sectaire, puisque bien qu’affichant des prétentions universalistes, elle ne concerne finalement que peu de monde à l’échelle de la planète. Une idée toutefois, qui pourrait nous amener à développer la notion d’élu, mais c’est une autre histoire et ce serait beaucoup trop long…

            • 70
              lanterne
              24 décembre 2014 à 09:18 /

              Très intéressant propos.
              .
              Si l’on peut d’ailleurs mettre en doute la notion de maçons sans tablier.
              .
              On pourrait par contre étudier aussi celle du tablier sans maçon, histoire de compléter la notion d’élu …

    • 58
      Ronan
      23 décembre 2014 à 19:30 / Répondre

      « L’ADN et l’histoire de la GLDF ayant plutôt tendance à ranger cette dernière dans le camps des « symboliques » »

      Affirmer cela c’est ne rien connaître de l’histoire (la vraie) de la GL depuis sa création (1894).

      Les loges radicalement à gauche car socialistes y étaient bien plus nombreuses qu’au GODF, lui-même davantage « ventre mou » sur le plan politique (rad-soc).

      Par ailleurs, si dans les années 30 sous l’influence de Groussier, le GODF avait retrouvé une ligne éditoriale claire côté de la rituelie, à la GL on en était encore à réclamer que les Frères remettent leur tablier et cessent d’aller fumer sur les parvis pendant la tenue… Alors, hein !:=))

    • 59
      HRM
      23 décembre 2014 à 19:59 / Répondre

      Mais c’est quoi cette simplification de mauvais marronnier, cette inculture de la grossièreté avec « l’ambiguité symbolico-libérale » ?
      Pourquoi pas « l’ambiguité symbolico-omphalico sectaire », pendant qu’on y est ? … Et puis pour faire bon poids, tendance plateau télé, v’là ty pas une bonne giclée d’ADN archéologique néenderthalienne, comme une quasi insémination par l’ange Gabriel, pour garder la cuistrerie d’une histoire « très ancienne », alors que c’est novembre 1894 la création de la GLDF , et oui, que 1894 !
      Et pour terminer les Frères sont dirigés !!! Mais où est-on ??? avec le coup du machiavélisme sacrificiel des masses par les dirigeants éclairés!
      Continuer mes Frères, on en est tous ridiculisés, «  »the shit the fan, it stinks »

    • 66
      joaben
      23 décembre 2014 à 22:33 / Répondre

      @colonne, (je reprend plus haut pour question de lisibilité)tu poses des question tres interessantes qu’on ne pourra pas vraiment debattre serieusement e n2-3 com.
      Tu m’etonnes. Ma vision est tres simple et différente : Les travaux sont par définition « initiatiques » dans la mesure où ils sont ouverts et clos dans les règles des maçons.
      Ensuite le contenu des travaux : Dans mon rite, selon la tradition du 18e siecle, aucune planche, hormis en suspendant les travaux.
      Ensuite, le sujet ne garantit en rien qu’il soit instructif sur le chemin initiatique. J’ai entendu de nombreuses planches sur des symboles qui m’ont moins instruit que wikipedia et tu peux à l’inverse traiter le sujet de l’euthanasie en utilisant nos références maçonniques.
      Pour moi, aucune planche n’a vocation initiatique. Ce sont les cérémonies maçonniques qui jouent ce rôle.
      Non, je ne vois pas le sectarisme à ce niveau.
      Pour reprendre ton exemple, la nature de la lumiere que tu evoques peut permettre d’appréhender les questions de l’apres-vie, de la survie.
      Je viens de GLNF et depuis 3 ans dehors, je m’aperçois qu’il n’y a pas vraiment de différence dans ce domaine.
      NB : bien sûr des planches peuvent être lues hors-tenue, mais que ce soit des societales ou des symboliques, dans le mesure où elles ne font pas appel à des connaissances reservées aux initiés.

      • 73
        colonne
        24 décembre 2014 à 10:07 / Répondre

        Bonjour Joaben.

        Je te cite : « Pour reprendre ton exemple, la nature de la lumiere que tu evoques peut permettre d’appréhender les questions de l’apres-vie, de la survie. »

        Et nous sommes tout à fait en accord sur ce point. Sauf que cette meilleur appréhension de la lumière, qui fait de moi un maçon un peu plus éclairé et le fruit de mon travail préalable sur le symbolisme. Un travail qui ne peut s’effectuer qu’en Loge, quand le traitement des sujets que l’on qualifiera de sociétaux, peut se faire aussi au dehors.
        Un dehors où nous passons un peu moins de 99% de notre temps. C’est pourquoi je préfère consacrer intégralement les un peu plus de 1% que je passe en Tenue à travailler à mon perfectionnement.

        • 85
          joaben
          24 décembre 2014 à 14:00 / Répondre

          OK ! D’accord à 95 %. Simplement, mon cher colonne, la differentiation sujets « societaux » ou « symboliques » me parait totalement artificielle. Exemple : le « suicide » est une question qui est symbolique (RF 1er O) ou sociétale. Simplement, ce qui ne fait appel explicitement a aucun secret initiatique peut être traité en tenue blanche(ouverte au profane) et s’il est fait reference à des secrets initiatiques en tenue fermée.
          Exempe encore : nous avons traité la question « A a découverte du GADLU » en tenue blanche et en tenue maconnique.
          Sinon, moi aussi aussi je suis plus friand de tenues où sont traités des sujets symboliques. Je choisis donc ces tenues ! En quoi ca concerne le machin profane qu’on appelle « obedience » ?

          • 86
            COLONNE
            24 décembre 2014 à 15:15 / Répondre

            Ces 95% sont certainement suffisants…
            Reste que dès que le sujet ou le thème n’est pas dans nos rituels, nous nous en écartons. C’est notre droit, mais encore nous faut-il en avoir conscience.
            Pour le reste et sans vouloir relancer le débat, je pense que l’obédience et ses règlements créent le cadre, autrement connaissant la nature humaine ce serait vite du grand n’importe quoi au nom du sacro-saint « maçon libre dans une loge libre ».
            Merci pour cet échange apaisé.

            • 90
              joaben
              24 décembre 2014 à 16:48 /

              Finalement, tu devrais me rejoindre à Emulation … C’est le rituel et un iquement le rituel !
              L’obedienc et ses règlements, c’est d’ordre profane, rien d’initiatique là dedans. Tu as des reglements quasi identiques hors FM.
              La liberté est un absolu maçonnique, mentionné dans son intitulé et comme la premiere condition.
              La loge est par principe, de mêmme totalement libre, dont celle de prendre une patente, ou pas avec une GL.
              La notion d’ordre au sens profane est un veritable parasite de la FM. La liberté du FM n’est limitée que par sa condition de citoyen, son devoir, les regles maconniques et surtout la fraternité. Et ca suffit ! Si tu veux justement des planches de haut niveau, il faut sortir des convenaces, lieux communs, et être audacieux.
              Merci aussi de cet echange simple et vigoureux. qui montre en mon sens ce qu’est la fraternité bien differente des convenances.

    • 83
      Eouzan
      24 décembre 2014 à 13:21 / Répondre

      Mon Cher colonne…
      L’Adn de la GL est conforme à la tradition à laquelle on se réfère.
      Si l’on prend l’origine de la GLDF en 1894 il est autant sociétal que symbolique.
      Si l’on prend les prétentions du SCDF il est symbolique.
      Nous avons la chance d’avoir cette liberté qui fait que nous pouvons faire les deux…Pourquoi nous s’en priver?
      Et qu’on laisse les loges gérer leurs problèmes en interne. Quant à l’obédience qu’elle s’occupe de gérer non finances et seulement sur ce dernier point il semblerait qu’elle ait encore quelques progrès à faire.

    • 94
      luciole
      24 décembre 2014 à 18:03 / Répondre

      @ Colonne.
      De façon générale je suis plutôt d’accord avec tes sentiments.Un rapprochement avec le GO qui n’est pas nécessaire d’ailleurs,signifierait l’absorption pure et simple de la GLdF par lui.
      On oublie souvent de signaler qu’il y a à la GLdF des LL qui s’intéressent au sociétal,(par exemple celle où j’ai été initié)tout comme des LL du GO sont spiritualistes et symbolistes mais elles sont les unes et les autres très minoritaires.
      Ce que je défends et que Joaben ne veut pas comprendre (ou fait semblant) c’est le principe de cooptation d’une Loge.Elle n’initie et reçoit que qui lui convient,le VM décidant.Les Loges sauvages ne font pas autre choses!

      • 95
        joaben
        24 décembre 2014 à 18:39 / Répondre

        @luciole merci de ne pas me prêter ce que je ne dis pas. Que je n’adhere pas à ton affirmation ne signifie pas que je ne la comprend pas.
        Tant que vous raisonnerez « structures » vous perpétuerez l’echec typique de CM, vide de tout projet maçonnique mais mue par des desirs de pouvoir.
        Peu importe le GO ou autres.
        Pour ma part le principe que tu indiques sur la reception ou pas par le VM, chef de l’ordre qui reçoit selon les principes de la FM me va tres bien. Mais que viennent donc faire les consignes obedentielles ? N’est-ce pas çà qui a foiré avec CMF ?
        La cooptation d’une loge par une GL n’a aucun sens sur le plan maconnique(même si c’est pratique courante) ! Il ne s’agit que d’un accord de « franchise » que chaque partie peut rompre quand elle veut !
        NB : evitons d’evoquer de la « sauvagerie » pour des loges paisibles. Semble-t-il la fureur sauvage semble plutôt chez les militants obédentiels.

        • 96
          luciole
          24 décembre 2014 à 23:33 / Répondre

          Pour finir (en ce qui me concerne)loge « sauvage » désigne une Loge sans attache obédientielle donc indépendante,nulle idée de sauvagerie de comportement,c’est une image dans le langage maçonnique.
          La cooptation dont je parlais était celle des femmes profanes pas des LL vis à vis d’une Obédience.Je n’observe pas de « consignes obédientielles »,j’ignorais même qu’elles existent.Ce que nous pensons tous deux de la CMF diffère,dont acte,n’en parlons plus!Merci.

  • 38
    joaben
    23 décembre 2014 à 15:13 / Répondre

    Aveuglement inquiétant ! Voci ce qu’ecrit un militant jusque boutiste et capable d’user de tous les moyens mêmme les mensonges pour pousser sa passion :
    « Ma position n’a jamais varié[…]
    Créer une maçonnerie fidèle aux constitutions d’anderson primitives (non religieuses ni politiques) la plus ouverte possible à tous les maçons de france et d’ailleurs.
    Le communiqué du Président de la CMF résume parfaitement ce propos.
    Quels que soient les adversaires et les difficultés rencontrés : notre CMF nous la ferons vivre et rayonner car notre troisième voie est seule porteuse d’espoir de renouveau et de régénération.
    Personne dans le monde maçonnique, ici ou ailleurs, n’a en ce moment un projet comparable d’une telle ambition.

    Etonnant !
    La GLAMF n’a jamais avant ce denier communiqué d’AJ évoqué « Anderson » et il n’en parle déjà plus 2 jours plus tard … et pour cause ! : comme l’a démontré RDachez, c’est totalement absurde dans le monde REAA.
    Rappelons que GLAMF s’est déchaînée contre la frequentation des autres obédiences(autres que CMF).
    Après les attributs flatteurs dont notre militant pare ses désirs sont désarmants d’infantilisme et de vide ! Il s’avere que son slogan publicitaire(car ca n’a jamais dépassé ce stade), tous y tournent le dos. Se le répéter entre les quelques derniers partisans devient de plus en plus ridicule.
    Il est quand même étonnant que le « rayonnement » qui n’a jamais pu déclé par quiconque, même dans les moments les plus fastes de CMF apparaîtrait subitement avec une CMF abandonnée.
    On peut suggérer à brutus, plutôt de se prévaloir des ses succès futurs grandioses de s’attacher à donner une réalité présente à ses desirs andersonniens, autre que des incantations. Ca fait 2 ans qu’on le demande et qu’on se fait insulter pour oser le demander … mais qui sait ? Peut être brutus va énoncer quelque chose de concret ?
    Sinon, là où c’est dans le fantasme le plus total est que cette nouvelle version de GLAMF-CMF, construite suite à l’echec de l’ancienne ne peut être décidée par AJ tout seul(encore moins brutus) mais soumise au convent et (peut être) votée. En attendant … c’est du vent ! (ou un simple désir)

  • 32
    lanterne
    23 décembre 2014 à 14:40 / Répondre

    La fin de la CMF version « régularité » devrait interessér certaines obédiences qui ne s’y reconnaissaient pas mais qui, maintenant peuvent y voir tout à fait y voir autre chose… Y compris la LNF …

    • 34
      joaben
      23 décembre 2014 à 14:54 / Répondre

      Oui, c’est semble-t-il le pari annoncé par AJ qui attend des micro-obediences. Mais la question principale reste entiere : Pour quoi faire ?

      • 40
        lanterne
        23 décembre 2014 à 15:41 / Répondre

        J’en sais rien mais dans l’absolu pour y voir un peu plus clair ça ne serait pas un luxe.
        .
        Je connais beaucoup de ces micro-structures, elles finissent par s’appauvrir du point de vue de la transmission où bien ne sont pas assez nombreux pour mettre en oeuvre l’ensemble des grades.
        .
        Je trouve ça dommage que des maçons ne puissent suivre leur cheminement pour ces raisons. Cela dit on peut tout à fait se passer des hauts grades mais c’est un autre sujet, surtout quand ces hauts grades ont une vocation « opérative ».
        .
        En tous cas l’idée de rassembler et de fédérer me semblerait plutôt une bonne orientation, à condition que la structure reste très légère comme c’est le cas actuellement.

      • 45
        Gibelin
        23 décembre 2014 à 16:37 / Répondre

        C’est gonflé de chercher à récupérer les micro-obédiences quand AJ & MH ont refusé leurs participations lors de la création de la CMF et de cela nous nous en souviendrons !!!!!

    • 54
      Bruce
      23 décembre 2014 à 17:55 / Répondre

      @lanterne
      Je crois que l’épisode IMF et le salon et l’historien maison laisseront des traces durables.
      Ceci étant rien n’est jamais vraiment fini et avec de la fraternité c’est possible

  • 28
    joaben
    23 décembre 2014 à 13:13 / Répondre

    bel affrontement !
    Mais disproportionné :
    – en nombre avec le groupe GLAMF habitué à fonctionner en horde et répétant un discours convenu(avec plus de modération qu’ailleurs) et que nous connaissons bien : « nous sommes les gentils, nous avons perdu parce que les autres sont méchants, ligués comme nous, mais le bien(nous) triomphera forcément et le monde reconnaîtra notre beauté, grandeur, rayonnement » …. Inutile de commenter plus.
    – en solidité et qualité du côté de notre frère Roger Dachez qui a argumenté sur les faits, solidement et sans passion sa vision de la situation. Est-ce la même éducation religieuse qui me vaut de n’avoir rien à redire(si, ca m’arrive) à ce que dit Roger ?
    Il est vrai que cette notion de « régularité » est devenue un attribut commercial dont aiment se parer(ou n’arrivent pas à se débarasser) des nostalgiques de la GLNF.
    Mais qu’il s’agisse de la « régularité », au sens convenu habituellement de conformité reconnue par GLUA (ou déléguée) aux « basic principles for recognition » ou de la régularité « commerciale » auto-proclamée par d’autres, il y a de quoi s’interroger sur la PASSION que déclenche cette notion, sans la moindre valeur maçonnique.
    Car dans le fond, que poursuivent ces militants « réguliers » (reconnus ou le revendiquant) ? Des prétextes à rejeter, mépriser des décrétés « irréguliers », comme l’Eglise rejetait des déclarés hérétiques.
    Reniant ainsi la FM qui repond parfaitement à la question de « comment reconnaitre un franc-maçon » pour y susbstituer cette notion profane et vaine de « régularité »
    NB, pour egratigner quand mêmme Roger, il y a de quoi s’interroger sur les volontés persistantes de sexisme en FM(pour les mêmes raisons).

    • 44
      Snobinard
      23 décembre 2014 à 16:24 / Répondre

      @Joaben
      Tu ne veux pas entendre ce que je te dis par ailleurs, à savoir que le chemin de la GL-AMF est tout tracé, à savoir celui d’une Maçonnerie régulière à la Française.
      C’est comme ça que nous le vivons en Loge avec confiance pour l’avenir.
      Tu te portes en faux comme ça parce que tu es complètement négatif, tu t’enfermes dans ton refus de voir ce qui es positif chez les autres.
      C’est dommage, triste, et surtout très peu fraternel.
      Je te souhaite de bonnes fêtes, un joyeux Noël, que ça t’apporte beaucoup d’allégresse et de joie, si ça pouvait te faire changer d’avis, espérons.

      • 48
        joaben
        23 décembre 2014 à 17:07 / Répondre

        @Snobi, c’est encore du baratin creux.
        – Faute de dire de quel chemein tu parles : vide.
        – Maconnerie réguliere à la francaise : idem : on sait que c’est de la FM, que c’est en France et que vous pretendez êtere régulier (on ne sait à quelles règles).
        Je ne suis pas le sujet, je n’ai aucune prétention de porter un avenir lumineux pour les FM.
        Si tu prends la peine de me relire, tu constateras que ce que je trouve positif à GLAMF, je le dis. Mais pas question de soutenir par je ne sais quelle convenance les baratins illusoires que repand la propagande GLAMF.
        Ce qui me fait changer d’avis c’est lorsqu’on m’apporte des vais arguments, pas de la pub de type « vendeur de lessive ». J’ai longuement discuté avec C. Beau sur ce qui me paraissait des evolutions intéressantes. Ca ne m’empeche pas d’avoir toute fraternité avec mes freres GLAMF, bien paumés, ces derniers temps.
        Je n’ai aucun souci pour ma part. Je met en oeuvre avec mes moyens et les feres convaincus(de plus en plus nombreux) de ces idées de FM libre et traditionnelle , ce que je préconise ici. J’ai même rencontré des fF sur les blogs avec qui nous construisons ensemble.
        A mon avis tant que vous verrez votre avenir à la poursuite des illusions que tu exposes, non seulement préparez vous à d’autres désillusions(dont vous accuserez les autres, OK!) et surtout en attendant … vous ne faites RIEN, AUJOURD’HUI !
        allez, bon Neo Hel.

        • 53
          Snobinard
          23 décembre 2014 à 17:50 / Répondre

          @Joaben,
          Je pense que tu es un mettre en intox.
          Tu ne veux pas reconnaître quels sont les règles de la régularité et qu’on puisse les appliquer à la GL-AMF.
          Tu dis avoir toute fraternité avec des frères bien paumés de la GL-AMF, ce que je ne crois pas, rien que moi, je suis de la GL-AMF, tu n’es pas fraternel avec moi, et je ne suis pas du tout paumé. Tu apportes ici même la preuve du contraire de ce que tu écris.
          Tu n’es même pas capable de me retourner un gentil joyeux Noël.
          Inutile de poursuivre devant un tel refus de fraternité, ça ne m’empêche pas de t’envoyer mes voeux de bonne année de 2015 !

          • 57
            joaben
            23 décembre 2014 à 19:18 / Répondre

            snobi, même si c’est devenu quasi-obcessionnel chez vous, veux-tu vraiment réouvrir ce débat éculé sur « régularité » ? Reportes-toi plus haut et tu auras l’opinion de chacun.
            J’ai compris que les règles de GLUA honnie, vous n’en voulez plus,donc de quoi parles-tu ? je n’en sais rien !
            Ecoutes, s’il s’agit de se souhaiter des voeux et que pour toi ce soit une manifestation de fraternité maçonnique, tu as beaucoup de FM dans le monde.
            En effet les mondanités, banalités de ce genre ne m’interessent pas beaucoup. En tout cas pas la raison de ma presence sur ce blog.
            Simplement, je t’invite à sortir de ce monde des illusions qui ne t’amenent qu’enervement, excitation frénétique, désillusions.
            Montes donc ce que tu voudras en FM sans proclamer que ce sera le projet du siecle, rayonnat, et tout, et tout, avant d’en avoir défini une ligne. Et si ton projet s’avere séduisant, nul doute qu’il sera suivi.
            Oui, je reconnais que je ne suis pas complaisant et plutôt dur ! MAis pour moi la FM est à l’opposé de la complaisance. Toute complaisance se paie tres cher .. comme tu l’as constaté avec du montage hypocrite autour de CMF !

            • 65
              Snobinard
              23 décembre 2014 à 22:28 /

              @Joaben
              Les échanges de voeux sont pour toi des banalités dont tu n’as rien à faire, c’est terrible de lire ça.
              Enfin bon, avant de publier, tu ferais mieux de te relire, car je pense que là, tu montres une outrecuidance, une condescendance qui fait voler en éclats tout sentiment de fraternité.
              ton degré de sincérité maçonnique est à moins que zéro.
              Allez hop, Ciao !

  • 24
    HRM
    23 décembre 2014 à 12:05 / Répondre

    Ce qui est quasi certain c’est que le REAA comme le RER ne sont pas Andersoniens:
    Tout les régimes postérieurs, initialement crypto-catho-chrétien ( presbytérien vs luthérien), témoignaient des fractures dialectiquement nécessaires à l’origine des grandes manœuvres diplomatiques puis commerciales, préparatoires aux hégémonies universalistes et impériales, britannique, Française et Germanique. … A notre époque, ce qu’il en reste c’est le folklore des mondes déchus et des socialités de patronages de l’entre soi réduites en peau de chagrin ;
    Ces discutailleries, micro guéguerres de religion sans fin (Un comble, même ici!) démontreraient-elles l’obsolescence de la FM ? En sont-elles les derniers feux ? Une renaissance sur l’Equerre serait-elle encore possible comme ce fut le cas en 1717, par les Andersoniens de la RS?
    En regard de cette Histoire, et à la leçon des anciens, effectivement mieux vaut le Silence du Secret, le respect des Devoirs, et l’interdit de discussions politiques et religieuses si c’est pour les mener comme des profanes, en dehors de tout respect des autres et de soi même.

    • 51
      hautmont
      23 décembre 2014 à 17:34 / Répondre

      vous etes un des rares a avoir une perspective lointaine sur le sujet.

  • 14
    Apprenti
    23 décembre 2014 à 10:56 / Répondre

    Un historien est il à même de raconter l’histoire pendant qu’elle se déroule ? Surtout lorsque ce même historien est partie prenante du déroulé.
    Comme si les complices étaient appelés comme jurés aux assises…

    • 19
      Roger Dachez
      23 décembre 2014 à 11:27 / Répondre

      Cher Apprenti,

      Lis bien le texte. tu verras que c’est le contraire de ce qui tu dis.
      Bonne route à toi.

      • 22
        Snobinard
        23 décembre 2014 à 11:56 / Répondre

        Monsieur Dachez,
        Problème ! Je lis et je pense la même chose qu’Apprenti, c’est qu’il y a un problème de communication de votre côté.

  • 10
    yonnel ghernaouti
    23 décembre 2014 à 10:25 / Répondre

    Roger Dachez nous livre, en historien, et comme d’habitude, un avis clair, factuel, précis et d’un réel intérêt, loin de tout esprit de polémique.

    • 17
      Snobinard
      23 décembre 2014 à 11:17 / Répondre

      Je ne suis pas du tout d’accord, Monsieur Dachez est dans la polémique, de par son appartenance à la Maçonnerie Française, il a toujours été naturellement opposé à la CMF.

  • 6
    Snobinard
    23 décembre 2014 à 09:48 / Répondre

    Ce qui me sidère et me consterne quand je lis Roger Dachez, savoir qu’il est, sauf erreur de ma part Maçon Rectifié, mais sans erreur de ma part, auteur de livres sur le Rectifié, et de lire selon lui qu’il n’y a pas d’autre régularité que l’Anglo-Saxonne, les bras m’en tombent !
    En tant que Rectifié, notre régularité repose sur les Codes de 1778, nous avons nos propres règles, et absolument rien repose sur une quelconque reconnaissance Anglo-Saxonne.
    D’ailleurs, à ce propos de régularité et reconnaissance, ça concerne l’obédience, les obédiences, mais jamais un maçon rectifié,
    peut être relation de cause à effet, qu’ignore Roger Dachez, en tant que Maçon Rectifié Français, je suis reçu dans les obédiences régulières Allemandes et Belges, sans aucun souci, bien que n’étant plus à la GLNF.
    Autrement dit, ce que savent les maçons des Loges, sans être ni historiens, ni grands mamamouchis, ni ni, Roger Dachez l’ignore, étonnant non.
    Autrement, Monsieur Dachez, je peux vous dire que la CMF GL-AMF a sa place et va poursuivre, votre voeu de dissolution ne sera pas exaucé.
    Pourquoi ?
    Parce que nous sommes 15 000 frères à avoir quitté la GLNF et que rien ne permet de penser que la GLNF a changé et qu’elle changera, ce n’est pas en remplaçant un avocat de Cannes par son voisin avocat et ami de Toulon que les choses vont changer à la GLNF.
    Depuis deux ans, la GL-AMF s’est bien rodé, une structure efficace et légère non bureaucratique, on s’y sent bien et elle nous permet de vivre régulièrement nos rites et aussi le Rectifié, pas de mixité en vue, etc.. Donc, l’avenir est serein et paisible, malgré l’acharnement qu’on vit et qui en fait, nous soude.
    C’est un réflexe naturel de tout organisme en bonne santé, subissant des agressions, son système immunitaire se renforce, poursuivez ainsi, vous nous donnez à bloc l’envie de nous renforcer au sein de la CMF, merci.

    • 12
      • 15
        Snobinard
        23 décembre 2014 à 10:57 / Répondre

        Espérons que Monsieur Dachez se rende sur votre lien, utile pour l’aider à corriger ses erreurs.

    • 13
      Roger Dachez
      23 décembre 2014 à 10:45 / Répondre

      Bonjour,

      Je veux simplement dire que je me refuse à utiliser le mot « régularité qu’on a mis à toutes les sauces. La seule définition historique, qui a fait la fortune du mot, est celle des Anglais, mais ce n’est évidemment pas l’alpha et l’oméga. Et ne faisons pas semblant d’y adhérer si ce n’est pas le cas – ce qu’a fait la CMF pendant deux ans…
      Soit dit en passant, le RER est incompatible sur plusieurs points avec les Basic Principles, mais cela montre simplement que les Anglais se fichent complètement de ce qui se passe hors de chez eux – où le RER n’a évidemment pas droit de de cité.
      Quand à l’avenir de la CMF, nous sommes d’accord, il est ouvert. Mais désormais dans la VERITE et non pas dans les demi-vérités et les vrais mensonges, instrumentalisés par certains dignitaires, qui ont conduit le projet dans le mur et semé la confusion dans la PMF depuis deux ans.
      J’ai listé tous les scénarios possibles, et non ce que je souhaite ! La dissolution de la GLAMF – peu probable -, dont le projet fondateur (recouvrer la régularité internationale) est un échec, est l’un d’entre eux, voilà tout. Mais si les Frères de la CMF veulent vivre une maçonnerie à leur goût, on leur souhaite tout le bonheur possible, mais cette fois, dans leur propre intérêt, sur des bases claires – et j’espère personnellement qu’elles incluront les échanges et un partage maçonnique véritable avec toutes les composantes du PMF…sinon, vous aurez construit un nouveau bunker maçonnique !

      • 20
        feudusoleil
        23 décembre 2014 à 11:36 / Répondre

        Très bien. cependant mon TCF Roger ton discours sur la régularité ne date pas d’hier. J’ai souvenir d’une table ronde dans laquelle tu préférais le mot authenticité. Je préfère moi aussi nettement ce terme à celui de régularité, qui n’a de sens qu’après 1929 si l’on suit ton approche.

        Alors… sachant cela, sachant que régularité=BP1929 pourquoi être entré dans la cmf en pensant que c’était négociable ?

        • 23
          Roger Dachez
          23 décembre 2014 à 11:57 / Répondre

          Bonne question ! La réponse est simple : parce que les premiers négociateurs nous avaient dit que les règles allaient changer ! Je n’en croyais rien mais je ne prétends pas être au courant de tout. Donc nous y sommes allés pour vérifier. Il n’a pas fallu plus de quelques semaines pour tout comprendre.
          C’est un bon exemple, malheureusement, de ce qu’il faut bien appeler les mensonges fondateurs (ou « les équivoques délibérées ») de la CMF à son début – indépendamment de l’espoir, sincère quant à lui, que cela a pu susciter dans l’esprit de pas mal de Frères – un espoir respectable mais que l’on a délibérément trompé.

          • 26
            feudusoleil
            23 décembre 2014 à 12:36 / Répondre

            Soit. Merci pour ta réponse mon TCF. Et passe de bonnes fêtes.

      • 21
        Snobinard
        23 décembre 2014 à 11:49 / Répondre

        Vous êtes très ambiguë, vous reprochez l’échec de la CMF, or par nature vous devriez y être opposé et il m’a semblé que toutes vos interventions ont été faites contre la CMF.
        Au contraire, vous devriez être heureux, mais si vous n’êtes pas heureux, c’est qu’il me semble, vous anticipez avec raison la résilience de la CMF qui fera son chemin avec la GL-AMF.

  • 5
    LOUIS
    23 décembre 2014 à 09:11 / Répondre

    Beaucoup de bruits pour rien continuons notre chemin sans nous soucier des anglais

    • 9
      BRUCE
      23 décembre 2014 à 10:21 / Répondre

      mon cher louis personne ne demande a qui ce soit de ce soucier des Anglais et certainement pas eux . leur attitude n’a jamais été agressive envers la CMF , elle a simplement dit que les conditions n’étaient pas réuni et qu’une GLRR existait en FRANCE .
      je pense que ROGER DACHEZ est précis et honnête dans son approche et que les montages de circonstance ont des limites .
      la CMF en est le parfais exemple.

      • 16
        Snobinard
        23 décembre 2014 à 11:11 / Répondre

        Mon cher Bruce,
        Oui, beaucoup de bruits pour rien.
        Nous ne sommes pas dupes que ce déferlement, que ce déversoir que nous vivons quotidiennement ici et ailleurs contre la CMF n’a plus grand chose à voir avec la reconnaissance Anglaise.
        On assiste sous prétexte de ce micro-évènement un super règlement de comptes d’égos à égos qui n’ont rien à voir avec le sujet du départ.
        Il ne faut pas nous prendre pour des gosses.
        Je veux dire qu’on est pas comme des gosses, tout hébétés, parce ce qu’ils viennent d’apprendre que le père Noël n’existe pas.
        On se fait une raison de la position Anglaise, au contraire, ça permettra un réel et juste ajustage, mais en faire la une comme vous le faites pour régler vos comptes, là oui, ça devient lourd.

        • 25
          BRUCE
          23 décembre 2014 à 12:15 / Répondre

          snobinard
          mais de quel position Anglaise ?
          que je sache vous n’avez ( d’après vos dire)
          jamais voulu la reconnaissance de LONDRES .
          donc c’est normal que vous n’ayez rien !!

          tout est bien vous n’avez plus qu’a travailler .
          il n’y a de règlement de compte que dans votre esprit , pour nous ça fait longtemps que c’est fini , depuis tout va mieux c’est vrai je le reconnais .

          • 29
            Snobinard
            23 décembre 2014 à 13:25 / Répondre

            A mon niveau personnel, voir au niveau de ma Loge, on demande rien, nous avons tout ce dont nous avons besoin pour bien bosser, des rituels et surtout des frères gentils et fraternels.
            Au niveau de la CMF, nous sommes observateurs. Nous sommes effectivement demandeur de rien car je le répète pour qui veut visiter une Loge Rectifiée (dans mon cas), nous sommes reçus partout, sauf bien sur à la GLNF que nous avons quitté.
            Mais à la GL-AMF, les Rectifiés, nous sommes très minoritaires, donc, ce que je dis…
            Cependant, en discutant avec les frères du REAA, ils ne paraissent pas très tendus par toutes ces choses, il me semble qu’ils se situent dans la mouvance quelque peu plus compliquée que la nôtre, ils veulent bien être réguliers mais ils veulent appartenir à la Maçonnerie Françaises, s’interdire les visites dans un sens comme dans un autre, ça les dérange.
            Je pense que nos grands chefs vont devoir composer avec cette réalité, il me semble évident et je pense qu’honnêtement ça ne peut qu’être partagé, la régularité et la reconnaissance, stricte, type glnf, on en veut pas.
            Dés lors, le « combat » de Juillet n’est pas celui de la base de la GL-AMF, ou tout simplement celui de la GL-AMF.
            Il en demeure pas moins que la GL-AMF a de l’avenir, car nous n’éprouvons surtout pas le désir de revenir à la GLNF, pour les raisons que je viens d’évoquer et aussi parce que la GLNF n’a pas changé et ne changera pas.
            Selon la suite, à mon humble avis, selon les évolutions, si la GLDF s’ouvre complètement à la modernité, mixité, etc.. l’on pourrait voir une sorte de chassé croisé, c’est à dire certains frères de la GL-AMF iront à la GLDF, et inversement des GLDF viendront à la GL-AMF.
            Tout porte à penser que dans un contexte assez prévisible, l’avenir de la GL-AMF est assuré.
            J’en suis heureux, parce que j’y suis bien, on y travaille bien, et par ailleurs, la structure obédience est light, on est pas à la GLNF, on respire.
            C’est pour ça que je vois beaucoup d’acharnement et de dénigrement de la part des gens qui veulent du mal à la GL-AMF, même si c’est dit d’une manière quasi subliminal.
            L’ambiguité de Roger Dachez est évidente, il se dit historien mais il est complètement impliqué dans la Maçonnerie Française, absolument contre la CMF, il est en plein dans la polémique, c’est dommage car il perd de la crédibilité.
            Nous sommes à la GL-AMF, nous sommes assez content de faire vivre une obédience qui fonctionne plutôt bien.
            ça ne fait pas vraiment plaisir de ressentir cet acharnement.
            Le Juillet/bashing, ça va cinq minutes, mais là, ça dépasse un peu les bornes. Si Juillet s’est planté un tout petit peu (ou beaucoup selon..) pour la CMF, il a quand même fait un super boulot pour la GL-AMF, sur ça, je le défends … à bloc !.

            • 31
              BRUCE
              23 décembre 2014 à 14:37 /

              snobinard
              c’est très confus tes explications .notre ami R DACHEZ est un historien de la maçonnerie reconnu mondialement et qui n’a rien a prouver . quand a la GLNF elle n’attend le retour de personne elle fait son chemin , faites le votre et tout ira pour le mieux .

          • 30
            joaben
            23 décembre 2014 à 13:56 / Répondre

            @snobi. Pour que GLAMF(idem CMF) ait un avenir, il faut a minima avoir des objectifs, des projets, une route tracée. C’est ce que vous demande vos interlocuteurs et qui déclenche votre irritation car justement, il n’y a pas d’objectif autre qu’exister comme structure ou en réaction.

            • 33
              brutus
              23 décembre 2014 à 14:43 /

              Quelle affirmation péremptoire !
              Qu’en savez vous ?
              Qui êtes vous vous même ?
              Votre Maison a-t-elle un projet ?
              Lequel ?
              Pourriez vous vous mêler de ce qui vous regarde ?

            • 35
              joaben
              23 décembre 2014 à 14:57 /

              s’il y a des objectifs cachés (autres que les fantasmes de grandeur-beauté-rayonnement bien connus) à brutus de les énoncer !

            • 37
              Snobinard
              23 décembre 2014 à 15:03 /

              @Joaben
              Il ne faut pas le faire exprès, de l’avenir, le chemin tracé pour la GL-AMF,
              il est évident, à savoir la nouvelle branche noble de la maçonnerie régulière à la Française.
              J’espère que ça va te plaire, à moins que ça te contrarie une nouvelle fois, mais là, je peux rien pour toi.
              Bonne continuation.

            • 41
              joaben
              23 décembre 2014 à 15:55 /

              snobi, tant que tu emploieras des formules creuses comme « nouvelle branche noble de la maçonnerie régulière à la Français » ca reste du vide de niveau vendeur de lessive. je n’ai jamais entendu un commercial vendre un « démodée branche batarde de la maconnerie irréguliere ». Se gaver d’attributs flatteurs est puéril ! Le jour où tu auras quelque chose de concret maconnique, fais-nous signe.

          • 36
            Snobinard
            23 décembre 2014 à 15:00 / Répondre

            J’ai été un peu long, mais très clair,
            Je crains que tu es contrarié parce que je te démontre que l’avenir de la GL-AMF est tout tracé, voir même celui de la CMF nouvelle version.
            Désolé pour Dachez, mondialement reconnu, non.. lol…
            à part ça, bonne continuation à toi.

            • 42
              joaben
              23 décembre 2014 à 15:57 /

              Là aussi, te vanter de clarté et fantasmer sur une contrariété de ton interlocuteur, c’est encore du creux, snobi !

  • 3
    brutus
    23 décembre 2014 à 08:07 / Répondre

    Les corrections statutaires de la Gldf sur les intervisites n’étaient rien d’autre que diplomatiques, ceci pour respecter des formes dont personne à l’étranger n’aurait eu le mauvais goût ni l’imprudence de vérifier si elles étaient respectées… et bien sûr elles ne l’auraient pas été. 
    Bon, tout ceci ne pouvait être publiquement expliqué et n’a donc pas été compris, d’autant que les adversaires de la CMF ont évidemment profité du silence que le Grand Maître de la Gldf s’est cru contraint de s’imposer. 
    C’est dommage car l’ouverture extérieure de la CMF (de mon point de vue simplement différée) eut été une bonne chose. 
    Quand à la question de la liberté de conscience, c’est avec une extrême mauvaise foi qu’il a été prétendu qu’elle était remise en cause par les membres de la Confédération. Elle est bien sûr un élément constitutif, absolument non négociable de la Gldf et de la Glamf, comme son Grand Maître l’a récemment rappelé en tant que de besoin.
    Dachez (qui est tout de même plus fin que le précédent historien, avec ou sans guillemets) se garde bien de soutenir que la CMF est morte.
    Il sait très bien qu’il n’en est rien car les membres de la Confédération y sont très attachés du moment qu’elle ne modifie pas leurs spécificités, ni sur le fond ni sur la forme, ce qui est le cas aujourd’hui.
    Enfin et de mon point de vue, R.Dachez à raison de dire que la régularité est un concept vague. Personne n’aime à se qualifier d’irrégulier et nul n’a le droit de prétendre qu’il est plus régulier qu’un autre. Cependant, proscrire en Loge la religion ou la politique semble bien être un critère de distinction entre ce qui est ou non d’esprit andersonnien. Peut-on être maçon sans être andersonnien ? Alain Juillet ne le pense pas comme tous les Confédérés. 

    • 7
      Roger Dachez
      23 décembre 2014 à 10:03 / Répondre

      Bonjour Brutus,
      Merci de me donner acte que je ne cherche pas à rallumer les polémiques. Elles ont donné une image navrante de toute la FM depuis deux ans. Et si le sang chaud de certains y est pour quelque chose – peut-on suggérer, Brutus, que cela te concerne un peu ? – la raison en est surtout les demi-vérités ou les demi-mensonges dont on a semé le chemin !
      Te rends-tu compte que ce que tu dis, avec clarté aujourd’hui : « ces mesures n’auraient pas été appliquées  » ! Mais dans quel monde vivons-nous ? Crois-tu que les responsables de Bâle l’ignoraient ? Le mensonge ne conduit jamais au terme de nos désirs…
      Pour le reste, les équivoques demeurent au sein de la CMF, je me contente de la noter. Sur la « régularité » notamment, mais aussi sur cette « maçonnerie andersonienne » qui pointe le nez, alors que le SCDF enseigne à ses ouailles depuis des décennies que le REAA est « pré-andersonien » – soit dit en passant, c’est historiquement une absurdité complète…
      Moi je me contente de signaler les erreurs passées, dont j’ai dit il y a un an et demi, sous les quolibets et parfois les insultes, qu’elles mèneraient leurs auteurs dans le mur, et de mettre en garde. Mais je ne suis pas là pour donner des leçons à qui que ce soit. Seulement des conseils d’ami – ou de Frère ! – dont celui-ci : parlons désormais en vérité, et que certains dignitaires en mal de gloire – éphémère et illusoire – cessent de prendre leurs mandants pour des « masses de manœuvre ».
      Et la maçonnerie, y compris dans le CMF, que je souhaite la plus ouverte possible au partage avec les autres, si les Frère le veulent, sera plus belle…

      • 27
        brutus
        23 décembre 2014 à 13:10 / Répondre

        Mon bien cher Frère Roger
        La diplomatie n’est pas l’art du mensonge mais celui d’accomoder les contraires pour qu’ils se rassemblent au lieu de s’opposer. Si notre frère Talleyrand avait du pratiquer une diplomatie de la transparence au Congrès de Vienne la France eut été envahie et durablement occupée.
        Il n’y avait nulle ambition mégalomaniaque et nul mensonge dans le projet des signataires de Bâle qui savaient parfaitement de quoi il retournait.
        Ceux-ci et les membres de la CMF voulaient faire bouger les lignes en pratiquant une large ouverture vers les andersoniens que nous sommes.
        Tout cela n’est que partie remise et la CMF poursuivra son oeuvre.

    • 8
      HRM
      23 décembre 2014 à 10:17 / Répondre

      En considération de ce qui est écrit par RDchz, et de ce que Brutus voudrais qu’il ait dit, on se demande comment peut-on être FM,et aussi halluciné de ses propres fantasmes et illusions ?; Cela en devient fatiguant et pourrait bien remettre en cause pour certains l’apparente piètre qualité de la voie maçonnique que tu exposes,…. Brutus et Frat: un petit effort d’App : SILENCE et retour au centre entre Eq & Cp

  • 2
    Wilmet francis
    23 décembre 2014 à 07:43 / Répondre

    Ibidem en ce qui concerne le périmètre homogène des principes contenus dans la convention de Luxembourg du 15 mai 1954.

  • 1
    JMS
    23 décembre 2014 à 00:51 / Répondre

    Cher Roger,

    Tu dis que la seule « régularité » non-équivoque est l’anglo-saxonne.

    Que fais-tu de la régularité rectifiée, qui repose sur les Codes de 1778, et qui ne procède ni de Londres, ni de la maçonnerie libérale?

    • 4
      feudusoleil
      23 décembre 2014 à 08:08 / Répondre

      Bonne question !

    • 11
      Roger Dachez
      23 décembre 2014 à 10:26 / Répondre

      @JMS et @FEUDUSOLEIL

      Je comprends votre question, mais je ne veux pas rallumer la « guerre des régularités ». C’est le mot qui est totalement démonétisé à force d’avoir été utilisé abusivement.
      Le RER a une Règle – en deux versions – adoptée dès 1782. Elle est clairement incompatible, sur plusieurs points, avec les Basic Principles auxquels elle est nettement antérieure.
      Mais pour autant je me refuse à parler de régularité rectifiée, d’abord et avant tout parce que je ne suis pas du tout sûr que tous les maçons rectifié français, toutes Obédiences confondues, fassent de cette Règle la même lecture et en tirent les mêmes conséquences.
      Donc restons modestes et prudents…

      • 18
        templum
        23 décembre 2014 à 11:19 / Répondre

        Cher Roger,
        je n’ai pas peur de dire (je ne suis pas historien!) que la FM (surtout celle qui se proclame « régulière »)ne concerne que les trois premier grades.
        et je suis, entr’autres, doyen d’une Préfecture.
        Il me semble que Willermoz souhaitait rectifier et non pas « séparer ».
        si on suit les forcenés du rite, tous les FM qui pratiquent le RER de par le monde ne désirent pas être « reconnus ». Ce sont les Suisses qui vont être contents!
        Et je ne parle pas des conventions KT/CBCS!

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous