ADOGMA, la revue de réflexions libres-penseuses

Publié par Géplu
Dans Edition

L’Association des Libres Penseurs de France, l’ADLPF, a créé il y a trois ans une revue semestrielle qu’elle a baptisée « Adogma ». La revue a été fondée par Roland Bosdeveix, l’actuel grand maître de la GLMU. Son directeur de la publication est Thierry Mesny, et son rédacteur en chef Richard Delécolle. Au Comité de rédaction on trouve Séverine Auffret, Patrick Berthe, Annie Buchenot, Denis Pelletier et Gilles Poulet, et au Comité éditorial Gérard Delfau, Mohamed El Khebir, Philippe Foussier, Nadia Geerts, et Guillaume Lecointre.

Dans l’éditorial du dernier numéro, le 5, daté du 2e semestre 2019, Thierry Mesny est très clair sur ses objectifs : L’année 2019 a vu la laïcité attaquée de toutes parts. Des événements, tragique pour certains, ont vite fait oublier l’annonce faite en mars par Jupiter de ne pas modifier la loi de 1905…Tout le monde s’y opposait, même les cultes regroupés dans la CRCF (Conférence des Responsables des Cultes en France), mais c’est vers la fin août que les attaques visant directement ou indirectement la laïcité se sont accélérées. (…) Comment critiquer la volonté politique des religions et leur volonté d’emprise sur la société si on ne s’attaque pas en premier lieu aux inepties de leurs fables, à leurs dogmes où l’invraisemblable le discute à la bêtise et à l’irrationnel ? Henri Peña Ruiz a raison, toutes les religions sont critiquables, doivent être critiquées et leurs faussetés dénoncées, démontées. C’est œuvre de salubrité publique. (…) Jouer avec la laïcité est dangereux, et développer des rapprochements de type concordataire (même au niveau d’un simple département) avec une religion, comme cela est encouragé dans la région lyonnaise, est contraire à la loi de Séparation. De plus cela entretient l’idée, mais c’est une pure illusion, que l’on pourrait créer un « islam gallican », vieille lune française et tropisme des ministres de l’Intérieur depuis Pierre Joxe. Alors que, ruse de l’histoire, ceux qui se précipitent pour avoir les bonnes places d’un « Consistoire de l’Islam de France » sont soit les Frères musulmans, soit les salafistes… Belle brochette d’intégristes pour construire un islam apaisé, éclairé par les lumières de la raison… De Charybde en Scylla ! (…) Toutes ces minorités agissantes font plus de bruit que les 63 % de Français indifférents et éloignés de la religion. Une réalité statistique qu’il serait bon de prendre en compte, surtout de la part des médias… Mais ne rêvons pas ! Nous, les libres-penseurs, savons ce que c’est d’être ostracisés, même quand nous avons raison et que nous sommes l’avenir.

Le dossier de ce numéro, avec des articles de Gérard Bouchet, Charles Arambourou, Gérard Vignaux et Eddy Khaldi est consacré à Politique et religion : l’éternel recul.
Nous constatons, dans une France de plus en plus éloignée de ces questions, que des minorités religieuses font beaucoup de bruit pour faire parler d’elles. L’État, au lieu d’appliquer et de faire respecter strictement et dans sa simplicité la loi de séparation et de contrôle de l’ordre public, entretient, en conformité avec les préconisations de l’UE, un dialogue officiel avec les religions, et semble ne pas avoir abandonné sa volonté de modifier la loi de 1905. Il n’est dès lors pas étonnant que les religions, qui devraient être cantonnées à la sphère privée, s’enhardissent à s’afficher sur des questions politiques et de société. (…) Face à cette situation, notre dossier aborde les différentes facettes de la relation des religions à la politique, tant du point de vue de la longue durée historique que de celui de l’époque contemporaine. Et il donne la parole aux libres-penseurs athées, dont la voix est souvent étouffée.

Téléchargez le sommaire du numéro : Adogma 5 Sommaire

La revue ADOGMA est vendue uniquement au numéro : 8 € + 3 € de port.
Règlement à l’ordre de l’ADLPF, 18 rue de Tournefort, 75005 Paris.

samedi 14 mars 2020
  • 1
    Diego de Lora
    15 mars 2020 à 09:03 / Répondre

    La laïcité a permis le « vivre ensemble » en paix. Dans cet espace les religions par leurs volontés hégémoniques incitent au communautarisme, source de divisions.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif