Bauer 190417

Alain Bauer et la lutte contre le terrorisme

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 21 avril 2017
  • 2
    Philippe DEBAY
    21 avril 2017 à 16:42 / Répondre

    On peut, concernant les racines « spirituelles » du terrorisme actuel, se documenter un peu auprès de la presse d’un pays qui en a terriblement souffert avant nous : l’Algérie.
    un bref article sur le sujet ici
    http://www.liberte-algerie.com/actualite/lheresie-du-wahhabisme-257935
    Cet article attire notre attention sur une « théologie » (?) guerrière qui étend de plus en plus son ombre sur notre hexagone.

  • 1
    tartuf_rit
    21 avril 2017 à 12:23 / Répondre

    Mes FF et mes SS, vous ne perdez rien en ignorant ce que dit ce A. B. auto proclamé expert. Et qui, grâce à ses relations s’est vu attribué un chaire. De grâce ne nous ennuyez plus avec ce bateleur d’étranges lucarnes!!!!

    • 3
      ALJA
      21 avril 2017 à 18:26 / Répondre

      On n’est pas obligé d’être d’accord avec AB sur son parcours maçonnique, quoi que cela mériterait débat.
      Mais son expertise en termes de criminologie et de terrorisme ne saurait se résumer à sa chaire de criminologie au CNAM. Un simple coup d’œil sur Wikipédia pour se rendre compte que son expertise est reconnue au niveau international par des gouvernements dont les idéologies sont pour le moins diverses. Intervenir en Chine, aux USA, en Afrique, etc …
      Se documenter avant d’émettre une opinion me semble un préalable pour toute personne « à la recherche de la vérité »…

      • 5
        357
        22 avril 2017 à 08:09 / Répondre

        La question n’est pas d’être d’accord ou pas avec Bauer. Simplement, une information judiciaire a été ouverte récemment à propos de contrats signés par sa boîte de consultants. Ses liens avec Augustin de Romanet, ancien directeur de la Caisse des dépôts et consignations et actuel directeur général d’Aéroports de Paris, semblent poser question et susciter l’intérêt de la justice.

        C’est la raison pour laquelle le criminologue, qui a remué ciel et terre, pour être chargé d’enseignement au Conservatoire National des Arts et Métiers (selon les auteurs de Bienvenue Place Beauvau), devrait faire profil bas.

        • 6
          Philippe DEBAY
          22 avril 2017 à 12:27 / Répondre

          Le titre de l’interview du personnage qui semble-t-il ne fera jamais consensus parmi les siens … est « Lutte contre les terrorismes : il faut sortir du « prêt à penser » .
          Pour cette raison j’avais proposé un point de vue sortant du prêt à penser car venant d’un proche-ailleurs : l’Algérie.
          Ce point de vue serait à approfondir considérablement bien évidemment … ce serait théoriquement un peu le rôle de la FM de nous aider à démolir les uns après les autres nos propres préjugés.
          Pourquoi dévier de suite sur les défauts réels ou supposés de celui qui propose le sujet ?

    • 4
      Blazing Star
      21 avril 2017 à 19:23 / Répondre

      Peu de cheveux, beaucoup de moustache, résultat d’une longue réflexion. Une bonne connaissance du sujet sans apporter de solutions, dommage.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous