La main de la Loge ?

Par Jiri Pragman dans Dans la presse

Les journaux télévisés de ce lundi 4 décembre 2006, la presse écrite ce mardi 5 décembre se sont largement fait écho de la parution du livre Charleroi, le séisme paru aux Editions Luc Pire et écrit par le journaliste Didier Albin. A propos de ce livre, une des informations les plus mises en vue était le rôle d’une Loge carolorégienne nommément citée (La Charité) comme son Obédience (le Grand Orient de Belgique.

Ainsi, La Libre Belgique titre D’autres « affaires » à Charleroi ? » et évoque le livre et les scandales qui secouent le pays noir depuis plus d’un an (…) le tout présenté sur un fond de franc-maçonnerie. Le journal note que : Entre autres, Didier Albin insiste sur des liens qui existent entre une loge maçonnique, (…), et tout le système politique carolo. L’auteur du livre écrirait ainsi : On découvre maintenant qu’il y a une instance sans fondement démocratique où certaines personnes se rendent avec des projets affairistes. »

Le journal La Dernière Heure qui appartient au même groupe parle de raz-de-marée à propos de ce livre révélation qui offre un nouvel éclairage mais soulève surtout des questions.

Journaliste indépendant, Didier Albin couvre l’actualité carolo pour le quotidien Le Soir. Dans un article intitulé Le « séisme » vu au grand-angle, Le Soir pointe l’influence présumée de la « Loge » à Charleroi – « La Charité » -, forte de 150 membres (…).

Le Journal du Mardi a tout simplement publié un dossier sur le sujet. On y trouve notamment une interview de Didier Albin (« Affaires de Charleroi : dans l’ombre de la Loge ? »; le journaliste explique ainsi qu’il a (regardé) la ville à travers le « filtre » maçonnique. Un autre article Charleroi : transparence, vraiment ? s’interroge sur le culte du secret et sur le rôle de la franc-maçonnerie, entre fantasme et réalité » dans la ville de Charleroi.

Quelques réflexions personnelles :

  • Ces réflexions seront encore plus personnelles que d’habitude ! Elles n’engagent ni ma Loge, ni mon Obédience, ni – à plus forte raison – la Franc-Maçonnerie belge.
  • Dans toutes les affaires (notamment à Charleroi), il est de bon ton de « charger » le journaliste qui sera accusé de faire le lit de l’extrème-droite ou d’alimenter la thèse du complot maçonnique. Ce ne sera pas mon propos. Je trouve normal qu’un journaliste essaie de « lire » une réalité locale à travers différentes grilles. Attention cependant à ne pas déraper : l’appartenance religieuse ou philosophique d’une personne relève de la sphère privée. Dans une presse belge plus respectueuse de la vie privée qu’une presse anglo-saxonne par exemple, cette information n’a pas lieu d’être diffusée. Deux exceptions, me semble-t-il, à savoir si le Franc-Maçon s’est dévoilé ou si son appartenance à la Franc-Maçonnerie a induit des comportements problématiques (comme ce fut le cas d’affaires françaises).
  • Il ne faudrait pas déduire de la présence d’hommes (ou de femmes politiques) dans certaines Loges qu’ils y font nécessairement de la politique. Si des conférences dans certaines Loges peuvent porter sur des sujets politiques ou sociétaux, on n’est pas censé y faire de la politique politicienne. D’ailleurs, il ne serait pas bon pour l’esprit de la Loge que son climat soit perturbé par les alliances et changements d’alliance.
  • Il faut éviter de faire l’amalgame entre « la Loge » et certains de ses membres.
  • Dans des articles, il avait été signalé qu’un inculpé avait été trahi par un frère ! C’est oublier qu’un Franc-Maçon n’a pas à couvrir les agissements malhonnêtes d’un de ses Frères; il ne s’agit donc aucunement d’une trahison.
  • J’ai une pensée pour les Frères de la région concernée, ceux qui veulent travailler à la construction de leur Temple personnel et – à leur mesure – à la construction du Temple de l’Humanité. Puissent-ils poursuivre leur travail sans que leur réputation soit entachée par le comportement de quelques-uns.
mardi 05 décembre 2006 5 commentaires

Étiquettes :

  • 5
    Jakin 11 décembre 2006 à 13:51 / Répondre

    S.: du D.H. je me sens blessée par tous ces commentaires désobligeants sur la Franc-Maçonnerie.
    Nous travaillons au progrès de l’humanité. Nous sommes des hommes et des femmes honnêtes et libres.
    Ma grande crainte est que les profanes qui ne savent ce qu’est la Franc-Maçonnerie nous collent un étiquette sur le front et pensent que nous sommes tous corrompus.
    Nous sommes des Frères, des Soeurs, nous nous sommes promis entraide, fraternité, mais je suis d’avis que des comportements malsains et malhonnêtes au sein d’une Loge quelle qu’elle soit, doivent être sanctionnés.
    Nous nous devons d’être intègres et droits, c’est notre devoir de Maçon

  • 4
    Jean Labrique 8 décembre 2006 à 18:03 / Répondre

    Il est vrai que ce n’est pas parce que l’on appartient à une loge que l’on doit « couvrir » les indélicatesses de certains qui pensent que tout leur est dû puisqu’ils sont aussi maçons.
    Nous devrions et devons être probes et libres. Heureusement, la majorité d’entre-nous le sont et seules quelques brebis « égarées » hantent encore nos temples…

  • 3
    STOLKIN 8 décembre 2006 à 15:45 / Répondre

    …Il faut éviter de faire l’amalgame entre « la Loge » et certains de ses membres…

    D’accord Jiri , mais il me semble grand temps que « la Loge » commence à cesser l’amalgame entre  » les menbres de la Loge » et les  » Vrais Frères ».

  • 2
    Jacques Cécius 6 décembre 2006 à 19:43 / Répondre

    Bravo, une fois de plus, pour ton commentaire, Jiri. Tes propos t’honorent.

  • 1
    Jean-Luc Gaspard 5 décembre 2006 à 21:15 / Répondre

    Je ne peux me prononcer sur la rigueur intellectuelle de l’analyse de ce journaliste mais je pense qu’il a raison de denoncer ces réalités si elles existent. La Franc-Maçonnerie n’a pas pour fonction de servir les intérêts de ses membres, mais elle doit ,à travers eux,avoir le désir de construire un monde meilleur pour tous.
    Si les responsables politiques se doivent de mettre fin, une fois pour toutes à ces agissements qui salisent la Démocratie, les responsables des instances maçonniques se doivent impérativement de réagir également et avec vigueur pour rendre à la Franc-Maçonnerie la dignité et l’intégrité qui sont siennes.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
ipsum odio libero. eleifend vel, risus Donec ut elementum Phasellus fringilla eget