Des Francs-Maçons résistants à Lyon

Par Jiri Pragman dans Edition

L’histoire de la Franc-Maçonnerie n’est pas seulement celle des Obédiences, des Rites ou de célèbres personnalités membres. La Franc-Maçonnerie se vit à une échelle locale et l’histoire des Loges et des Francs-Maçons qui les composent dans une région déterminée s’avère souvent passionnante, associant anecdotes et « grands moments ». C’est sans doute encore plus vrai lorsque cette histoire couvre une période noire comme lors de la 2e Guerre mondiale.

Les Editions Mémoire Active avaient déjà publié en 2003 un ouvrage Lyon. Carrefour Européen de la Franc-Maçonnerie. Pour cette période particulière que sont les années 1940-1944, c’est Régis Le Mer qui a mené l’étude des parcours de ces résistants initiés en Maçonnerie avant la guerre. Ce diplômé en philosophie et en histoire est documentaliste au Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation (CHRD) à Lyon.

Préfacée par le sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb, cette étude est très méthodique. Elle n’en reste pas moins extrêmement humaine puisqu’elle se veut prosographique, c’est-à-dire que le regard est centré sur la personne, sur l’individu et ce qu’il a fait. Le Mer nous fait ainsi découvrir plus d’une centaine d’itinéraires de ces Francs-Maçons dont les noms sont parfois familiers aux Lyonnais puisque certains ont vu leur nom apposé sur une plaque de rue, de place,… Chaque Franc-Maçon résistant est présenté avec ses nom et prénom(s), les dates et lieux de naissance et de décès, l’itinéraire maçonnique (Loge et Obédience, Initiation et passage de Grades), les fonctions (charges) occupées, l’adresse connue, les mouvements ou réseaux auxquels il a a appartenu, les décorations et la biographie. Les biographies sont nuancées comme sont rapportés les articles très nationalistes de Léonce Crabbé au début des années 30 mais c’est le même Crabbé qui publiera le 1er journal clandestin connu, Les Malgré eux.

Plus d’une centaine d’itinéraires de Francs-Maçons résistants

Les récits sont détaillés et les anecdotes ne manquent pas. Certaines peuvent faire sourire (la fondation de vélo club de Givors par le cafetier Louis Clozard) mais, inévitablement, le tragique prend le pas (Clozard meurt en déportation à Buchenwald) comme lorsqu’il est question des séances de tortures auxquels certains furent soumis, de leur déportation ou lorsqu’il s’agit d’évoquer l’action du Mouvement National Anti-Terroriste (MNAT) fondé par Francis André (dit « gueule tordue »), sur les directives de Jacques Doriot, qui rassemble des membres du Parti Populaire Français (PPF) et exécute essentiellement des Francs-Maçons, notamment Georges Fouilland, Jean Long, Antonin Jutard (propriétaire de plusieurs brasseries dont la brasserie de l’Etoile), Constant Chevillon (sa fiche est précédée d’une espèce d’e justification rappelant que Chevillon a bien été reconnu par ses Frères « comme tel » et qu’il est peut-être même un des Frères qui a été le plus loin dans l’engagement maçonnique et la « Résistance spirituelle » pendant la guerre).

Les résistants cités n’ont pas nécessairement pris les armes mais ont résisté à leur manière, par exemple en cachant des enfants juifs, comme l’ancien directeur de l’Institution des sourds-muets et aveugles de Villeurbanne Jean Barange reconnu comme Juste des Nations avec son épouse Aimée. D’autres comme Claudius Billon ont combattu en 40 comme ils l’avaient fait en 14-18. Certains parcours sont incroyables comme celui de Napoléon Bullukian dont le père fut assasiné lors du génocide arménien et qui fut lui-même vendu comme esclave à une famile kurde avant de s’enfuir et de rejoindre la France où il réussit dans le domaine de la construction. C’est à lui que les Francs-Maçons lyonnais doivent le rez-de-chaussée du bâtiment de la rue Garibaldi qui abrite de nombreuses Loges.

Conférence et dédicaces

Régis Le Mer donnera une conférence sur le thème de son livre et le dédicacera le samedi 4 février 2012 à 11h à la Librarie du Tramway à Lyon (92-104 rue Moncey – Lyon 3e). Un blog est consacré au livre Francs-maçons résistants. Lyon 1940-1944

  • Francs-maçons résistants. Lyon 1940-1944 de Régis Le Mer (Mémoire active, 2011) disponible chez Amazon
mardi 10 janvier 2012 2 commentaires
  • 2
    Flupke 13 janvier 2012 à 17:40 / Répondre

    Sur certains blogs va-t-on en parler ?

  • 1
    floare.albastra 10 janvier 2012 à 08:04 / Répondre

    Bel ouvrage à priori ! Merci

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
ipsum nunc id facilisis commodo sed ipsum