Etre prêtre catholique et Franc-Maçon, c’est incompatible! En doutiez-vous?

Par Jiri Pragman dans Dans la presse

La presse française a repris une dépêche de l’AFP selon laquelle le prêtre de Megève (Haute-Savoie), Pascal Vesin, avait été démis de ses fonctions par l’évêque d’Annecy, Mgr Yves Boivineau, en raison de son appartenance active à une Loge maçonnique. Cette décision a été communiqué par le diocèse ce 24 mai 2012; ce communiqué est en ligne sur le site du diocèse. Cette décision aurait été prise sur demande de Rome. Le prêtre était membre d’une Loge du GODF depuis 2001; cette appartenance a été signalée par courrier anonyme à l’évêque.

On pourra lire dans les articles de presse le détail de l’affaire. La décision de l’Eglise catholique est assez logique puisque le prêtre a persisté dans son refus de quitter la Franc-Maçonnerie. On sait qu’en fonction du droit canon l’appartenance à la Franc-Maçonnerie (et l’Eglise catholique ne distingue pas les « réguliers » des « irréguliers ») place le catholique en état de péché grave et ne lui permet pas de s’approcher de la sainte communion, ce qui est quand même gênant pour un prêtre. La règle est rappelée dans la note Chrétien et franc-maçon: les raisons d’une incompatibilité produite par la Chancellerie du diocèse d’Annecy.

Certains lecteurs du Blog Maçonnique ont souhaité pouvoir échanger avec Pascal Vesin ou communiquer avec lui. Il a autorisé le Blog Maçonnique à communiquer ici son e-mail: pascal.vesin@aliceadsl.fr

On trouvera aussi en annexe son texte Ma vérité de curé en paix avec sa foi et ses idées.

Dans la presse

A la radio catholique RCF, l’éclairage du théologien Michel Younès, responsable du Centre d’Etudes des Cultures et des Religions à l’Université Catholique de Lyon (27 mai 2013).

L’émission A la Source de la TV catholique KTO a examiné le rapport entre la Franc-Maçonnerie et l’Eglise catholique. Après avoir annoncé clairement l’interdiction de la double importance, le présentateur a présenté ses invités, le père Michel Viot, vicaire épiscopal du diocèse, ancien pasteur protestant (et ancien membre de la GLDF et la GLNF), auteur de De Luther à Benoît XVI. Itinéraire d’un ancien franc-maçon, et Jean-Pierre Denis, directeur de la rédaction de La Vie, avant de lancer un reportage avec témoignages et positionnements. La parole est donnée aux invités après 19 minutes.

Dans la blogosphère antimaçonnique:

dimanche 05 mai 2013 44 commentaires
  • 44
    ZINGER François 22 décembre 2014 à 21:59 / Répondre

    Monsieur l’Abbé Jean-Claude SCHALL fut vicaire à SOUFFLENHEIM de 1968 à 1972. Il fut professeur d’éducation religieuse au collège de SOUFFLENHEIM et j’ai eu le grand bonheur d’être un de ses élèves.
    Il était un professeur et un pédagogue extraordinaires dont les compétences, le professionnalisme et l’exigence – sans oublier l’humour – devant une classe de collégiens donnaient vraiment à ses élèves, toutes les semaines confrontés à des documents polycopiés, copies d’articles, etc. l’impression d’être des spécialistes en sociologie. C’était un des cours les plus passionnants de la semaine et une réelle nouveauté pour les petits ruraux que nous étions.
    Mes respects et excellents souvenirs.
    François Zinger, Strasbourg.

  • 43
    mikael 8 juin 2013 à 17:33 / Répondre

    Comment l’Eglise catholique peut-elle être si mal informée ? Comment ignorer l’adage de fer : « maçon libre dans la loge libre » ? Comment ignorer qu’un homme en recherche n’est pas un « mécréant » ? Mais il est vrai que le vent tourne et que le Vatican se durcit, tandis que bien des instances catholiques françaises glissent clairement vers une droite politique assez musclée. Que tout cela est décidément très loin de l’évangile : « Jésus, reviens, ils sont devenus tout en haut encore plus bêtes qu’avant », alors que des chrétiens généreux existent encore.. en minorité. En 21 années de GLDF, personne ne s’est jamais moqué de mes convictions chrétiennes.

  • 42
    Un Voyageur 2 juin 2013 à 15:26 / Répondre
  • 41
    Rethy 1 juin 2013 à 18:33 / Répondre

    Commentaire sur La Voix du Nord :
    JEAN CLAUDE P. le 27/05/2013 à 16h44
    Alors, comment se fait-il que Jean-Claude Schall, curé de son état et Vénérable de la loge Humanisme-Renaissance et Avenir de Sélestat, Bas Rhin (GODF), n’a pas été victime du même ostracisme ? Son évêque (Strasbourg), n’ignorait rien, ni ses ouailles et comme on dit, n’a pas porté le pet… alors que le même, mais d’Annecy, l’a fait ! Ce faux cul ainsi s’en lave les mains….
    http://www.lavoixdunord.fr/france-monde/pascal-vesin-pretre-franc-macon-demis-de-ses-fonctions-ia0b0n1279453

  • 40
    Rethy 1 juin 2013 à 12:14 / Répondre

    Bien sur, Jiri, que l’église catholique et romaine peut toujours exclure un de ses membres, fut-il prêtre, comme la Maçonnerie d’ailleurs. À la différence que le Maçon exclu ne subit aucun préjudice matériel et n’est pas livré à la vindicte populaire. Certains d’ailleurs comme Caillet en retirent même du profit.
    Quant à chrétien, sont aussi chrétiens le milliard d’individus se réclamant du christ, qu’ils soient protestants, orthodoxes, baptistes, etc. (la liste est longue). Les catholiques ne sont qu’une infime partie d’intégristes qui veulent imposer leur morale au monde par le truchement de cette infâme inquisition meurtrière devenue la congrégation pour la doctrine de la foi.
    Toute mon affection au frère Pascal.

  • 39
    Giraudet 1 juin 2013 à 12:00 / Répondre

    Oui je trouve cette décision hiérarchique et papale assez scandaleuse et regrettable car après tout à partir du moment ou cela ne nuit à personne à quoi bon vouloir juger un choix parfaitement défendable et privé,individuel ? Personnellement j’aurais plutôt choisi d’être bouddhiste-cioranien-jungien-catharo-celtique mais bon chacun fait ce qu’il peut en cette courte vie individuelle ! C’est déjà assez compliqué comme cela ..

  • 38
    drXu 1 juin 2013 à 09:00 / Répondre

    Et il est très souvent arrivé que l’archevêque de Cantorbéry, le « pape » de l’Eglise Anglicane, fasse partie des dignitaires de la Grande Loge Unie d’Angleterre. (Je crois que ce n’est pas le cas en ce moment)
    J’ai eu l’honneur d’assister à une initiation dans un temple maçonnique aux Anglo Normande, où le directeur de cérémonie était le prêtre de l’église (anglicane) du port.

  • 37
    Tea 1 juin 2013 à 06:17 / Répondre

    Chez les FM ango-saxons il est absolument banal d’être franc-maçon et chrétien. Mais la plupart son protestant.
    Le pasteur Anderson ça vous dit quelque chose?

  • 36
    andre 27 mai 2013 à 10:58 / Répondre

    Pour etre reçu en Franc Maçonnerie au rite RER il est OBLIGATOIRE d’etre CHRETIEN…..

  • 35
    JLG 27 mai 2013 à 08:43 / Répondre

    Un maçon peut être prêtre.
    Un prêtre ne peut pas être maçon.

    De quel côté se situe la liberté ?

  • 34
    drXu 26 mai 2013 à 08:34 / Répondre

    Certains papes savaient fort bien ce qu’il faut penser de la FM, et ont voulu être plus tolérants que leurs prédécesseurs. D’autres, comme Joseph Ratzinger ont voulu revenir en arrière.
    Il y a longtemps, j’ai demandé à un ami prêtre s’il m’excommunierait si j’entrais en FM.
    « Pas question, m’a-t-il répondu. Par contre tu ne choisis pas une voie facile… »
    L’accusation d’incompatibilité de l’Eglise avec la FM ne me semble donc, dans cette affaire, qu’un prétexte; les idées du Frère Pascal Vezin n’étaient pas très en accord avec celles de l’Eglise, et lui-même, semble-t-il, pas en accord avec son évêque. Belle occasion de le mettre sur la touche…

  • 33
    nytrom 25 mai 2013 à 19:52 / Répondre

    Moi suis athée et membre d »une loge du GOB…Je ne trouve pas ça plus normal , plus légitime ou mieux…
    Mais c »est juste plus simple à gérer…

  • 32
    JMS 25 mai 2013 à 19:10 / Répondre

    @Gerald de Nice.

    Surtout que beaucoup des arguments avancés par le Diocèse d’Annecy peuvent être réfutés d’un point de vue de la théologie apophatique, celle de Saint Grégoire de Nysse, du pseudo-Denys et de Maître Eckhart…

  • 31
    Gérard 25 mai 2013 à 16:28 / Répondre

    l’intolérance de cette décision est stupéfiante. Visiblement il est pour le Vatican moins grave d’être pédophile que Franc-maçon. C’est révélateur…
    Laissez venir à moi les petits enfants ?
    Libre et de bonnes mœurs, ou obéissance aveugle, frisant l’intégrisme et l’obscurantisme ?… Franchement, plus ils déconnent et plus ils s’en rapprochent.
    Y a qu’à voir les débordement des cathos ultras qui s’exibent avec leurs drapeaux et cantiques dans les manifestations contre le mariage pour tous, sans un mot de protestation ou de modération de « l’Eglise » et de sa hiérarchie.
    Ah, les dogmes….

  • 30
    Charles Magne 25 mai 2013 à 14:38 / Répondre

    Je comprends l’émoi soulevé par cette situation regrettable, aux vues de ce qui peut se passer ailleurs avec d’autres ecclésiastiques maçons. Mais au risque d’être provocateur, pourquoi pas, je rappellerai l’adage bien connu : « sed lex dura lex ». En effet, le prêtre en question lorsqu’il a fait ses études au séminaire ne devait pas être sans savoir que l’appartenance à la Franc-maçonnerie était incompatible avec son ministère à la lumière des canons de l’église. Que ceux qui adhéraient de la Franc-maçonnerie, étaient en situation de péché grave. Chose dont peut très bien s’accommoder un franc-maçon chrétien (voir les développements ci-dessus) mais dont il est « paradoxal » qu’un membre du clergé en charge de lutter contre le péché, soit lui même dans l’état de péché grave. Nous pourrions trouver la même chose vis à vis de francs-maçons ne respectant pas les engagements qu’ils ont librement accepté en entrant en Franc-maçonnerie.
    Nonobstant cela je suis intimement persuadé que les relations d’un prélat avec son évêque conditionnent beaucoup de choses quant à la possibilité ou pas de fréquentation d’une loge maçonnique.

  • 29
    Luciole 25 mai 2013 à 14:04 / Répondre

    Soulignons le « courage « du dénonciateur (lettre anonyme). Me défrise,comme beaucoup d’entre nous,l’amalgame « chrétien-catholique »déjà signalé.
    Le Vatican a le droit d’exclure toute personne qui se place sous son autorité,les tenants
    de la double appartenance et/ou du mariage des prêtres n’ont qu’à choisir une autre Église!

  • 28
    Jiri Pragman 25 mai 2013 à 13:52 / Répondre

    L’Eglise catholique applique son droit envers les membres du clergé. Comme les Obédiences maçonniques appliquent des dispositions qui peuvent valoir l’exclusion à certains. Je ne vois toujours pas où est le problème.

  • 27
    Pitchoune 25 mai 2013 à 13:52 / Répondre

    un conseil de lecture :

    < l’église et le temple > de H. de Thier ( ordonné prêtre en 1955)

    (…)

  • 26
    CLEMENT Gérald 25 mai 2013 à 13:31 / Répondre

    A propos de l’article du diocèse d’Annecy :

    Il y a de quoi être surpris, l’église catholique se met à la place des francs Maçons et nous dicte ce qu’ils pensent. C’est le monde renversé : comment peut-on se mettre et dire ce que pense son adversaire, sauf s’ils y sont allés ?

    C’est vraiment la preuve que quelque chose ne tourne pas rond au diocèse d’Annecy !

    Il y a toujours eu des représentants du culte dans les Loges maçonniques, celui de Megève un peu plus évolué que les autres s’est fait prendre, la belle affaire !

    En plus je le connais il gérait très bien des manifestations culturelles dans son église.

    Évidement il y a beaucoup de chrétiens francs maçons, des personnes qui ont compris que les dogmes avaient été inventé au fur et à mesure des conciles, comme dans les sectes, pour séparés les croyants des profanes avec non seulement des dogmes, mais aussi des interdits alimentaires comme toute religion qui a bien réussie !! !

    (…)

    Gérald de Nice.

  • 25
    Max 25 mai 2013 à 11:35 / Répondre

    Je suis athée, dieu merci, ni « diabolisé » ni rejeté par aucun de mes frères croyant j’éprouve pour eux les sentiments fraternels qui ne se préoccupent pas de ce à quoi ils peuvent croire ou ne pas croire dans leur espace privé.
    Ce frère curé a été dénoncé comme deja souligné par d’autres intervenants, et celui là, ce faux-frère délateur, j’aurais du mal à lui dire « mon frère » si je le croise.
    Je ne suis plus au GODF mais je me demande si cet olibrius ne mériterait pas une plainte en justice maçonnique? En fait je ne me le demande même pas: il le mérite.
    Cela regarde sa loge en premier lieu évidemment, mais aussi l’obédience toute entière (et aussi les autres!) .
    Quant à cette église qui s’est deja dotée d’un pape ancien volontaire des jeunesses hitlérienne, d’un autre proche d’une dictature, qui étouffe autant qu’elle peut des faits de pédophilie nombreux et avérés, que peut on attendre d’elle?

  • 24
    Jiri Pragman 25 mai 2013 à 11:32 / Répondre

    Pas la peine de HURLER ! C’est GROSSIER.

  • 23
    Franc-Macon mais pas chrétien? 25 mai 2013 à 11:19 / Répondre

    LISEZ : « J ETAIS FRANC-MACON » de MAURICE CAILLET! UN ATHEE CONVERTI AU CHIRTIANISME : LA REPONSE Y EST DONNE DE FACON TRES CLAIRE !!! IL EST IMPOSSIBLE D ETRE VRAIMENT CHRETIEN ET FRANC MACON!!! IL FAUT CHOISIR!

  • 22
    bandit 25 mai 2013 à 10:04 / Répondre

    C’est bien beau tout ça, mais nous sommes en France .
    Peut-on virer un mec parce qu’il adhère à une asso reconnue par la loi?

  • 21
    Jiri Pragman 25 mai 2013 à 09:29 / Répondre

    L’arbre de l’exception (souvent datée) ne doit pas cacher la forêt.

  • 20
    Didier 25 mai 2013 à 08:10 / Répondre

    Certes, cher Jiri, le dialogue est une chose… et l’appartenance à la Maçonnerie en est une autre. Il y a toujours aujourd’hui des prêtres à la GLNF, comme le reconnaît le Grand Secrétaire de la GLNF et ceux-ci ont bien l’accord de leur hiérarchie ecclésiastique… accord dont s’était apparemment dispensé le Père Vésin, ce qui n’a pas du améliorer ses relations agitées avec son Evêque diocésain… Je pense que l’Eglise catholique romaine n’est pas forcément aussi fermée qu’on veut bien le dire, mais elle examine au cas par cas et demande en échange une discrétion rigoureuse !

  • 19
    Jiri Pragman 25 mai 2013 à 07:55 / Répondre

    Il ne faut pas confondre le dialogue dans lequel peuvent entrer des Francs-Maçons et des membres du clergé, notamment des prélats, et la règle qui vaut au sein de l’Eglise catholique. Ce n’est pas parce qu’un cardinal ou un porte-parole d’évêques s’entretient avec des Francs-Maçons que la règle change.

  • 18
    Didier 25 mai 2013 à 07:35 / Répondre

    Je suis catholique romain et j’appartiens à une Obédience, la GLNF, qui respecte la confession de chacun. Et, pour démolir une idée reçue, la croyance en un Dieu révélé, en tant que GADLU n’est pas forcément obligatoire, comme pourrait vous l’expliquer Jean Solis.

    Pour revenir au sujet « Peut-on être Franc-maçon ET catholique romain », je dirai que j’ai eu la chance de croiser à mes débuts en maçonnerie, l’Abbé Jean-Claude Desbrosse. Comme l’explique très bien le quotidien Libération, ce dernier avait bénéficié en 1980 d’une autorisation d’appartenance à l’ordre maçonnique par son évêque. Son faire-part de décès (paru dans Le Figaro en 1999) avait suscité un certain émoi dans les chaumières traditionalistes puisqu’il avait expressément tenu à faire figurer sa qualité de Franc-maçon.

    Je suis aussi en mesure de vous dire qu’un certain évêque de la région parisienne conviait à dîner régulièrement des Frères pour échanger avec eux et était extrêmement ouvert et à l’écoute. Et que récemment, de nombreux Dominicains sont venus dans les locaux de Bineau afin d’échanger, de mieux connaître et comprendre la Franc-maçonnerie.

    Alors de grâce, arrêtons les caricatures et les schémas de pensée arriérés et rétrogrades. Je pense sincèrement que les prises de positions du Père Pascal Vesin ont malheureusement pesées lourd dans cette décision. J’en veut pour preuve que le prêtre avait reconnu son appartenance à la Maçonnerie… en 2011 ! Les prises de position en faveur du mariage pour tous, dont celui des prêtres, ont dû particulièrement irriter la Curie romaine et expliquent certainement cette sanction.

  • 17
    MisterZotis 24 mai 2013 à 22:38 / Répondre

    1) L’Eglise catholique n’a aucun titre légitime à décréter qu’on ne peut être Chrétien et Franc_maçon. Au mieux elle peut décréter qu’on ne peut être catholique et franc-maçon.
    (Protestant, anglicans, et dans une moindre mesure orthodoxes ont ils cette même approche.

    2) A tout le moins le droit canon (catholique) et passé de l’état d’excomunication à l’état de pêcher grave. Quand on sait ce qu’est l’excomunication…..cela est une grande inflexion.

    3) Le GODF est un maçonnerie certes, mais à l’histoire très très particulière dans ses relations avec l’église…..Le prêtre aurait appartenu à Alpina ou à la GLUE, je ne suis pas convaincu que les choses ce seraient passées de la même manière.

    Et heureusement.

  • 16
    Fox7ans 24 mai 2013 à 22:30 / Répondre

    @Jiri,

    Nous serons d’accord sur le fait que l’Eglise catholique s’administre librement et qu’elle a le droit de choisir ses membres (et donc d’exclure qui bon lui semble). Si l’Eglise catholique décide qu’on ne peut pas être franc-maçon et membre de l’Eglise catholique, la règle est posée et l’Eglise peut l’appliquer.

    En revanche, le qualificatif de « chrétien » renvoi à une croyance, (dans la résurrection du Christ pour faire simple), croyance qui peut se manifester de nombreuses manières autres que l’appartenance à l’Eglise catholique. Et nulle autorité n’est en capacité d’interdire à qui que ce soit de croire à la résurrection du Christ et en même temps d’adhérer à une loge maçonnique. En conséquence, il est abusif de dire qu’on ne peut pas être chrétien et FM (même si c’est le titre du bouquin d’un évêque).

    Cela dit, tout ça ne me concerne en rien alors…

  • 15
    JMS 24 mai 2013 à 21:47 / Répondre

    Et si on parlait du salopard qui a dévoilé son appartenance?

  • 14
    Cicéron 24 mai 2013 à 21:04 / Répondre

    Sauf erreur de ma part, je ne vois pas en quoi les grandes valeurs chrétiennes peuvent être contraires aux valeurs maçonniques et réciproquement.
    Il ne peut s’agir que d’une position dogmatique soit de la hiérarchie catholique qui refuse la maçonnerie voulant rester exclusive ou même de la maçonnerie refusant la possibilité de croire en un dieu révélé. (On ne partage pas ,sic)
    Je pense que les deux positions se rejoignent… Ou est la tolérance dans ces raisonnements ? Il me semble que ce concept est central tant en maçonnerie que dans la foi catholique.
    Messieurs du clergé renseignez vous et vous saurez et nous mes Frères et Sœurs si la maçonnerie peut apporter un surcroît de bien être et de bonheur pourquoi le refuser sous prétexte que celui ci ou celle ci croit en Dieu ? Qui nous autorise à décider de la sorte ? À mon avis, personne.

  • 13
    Jiri Pragman 24 mai 2013 à 18:45 / Répondre

    La position de l’Eglise catholique a été clairement (et en détail) rappelée en 2007 par l’évêque de Fréjus-Toulon Mgr Dominique Rey dans son livre « Peut-on être chrétien et franc-maçon? »]url:https://www.hiram.be/Peut-on-etre-chretien-et-franc-macon_a1113.html.

  • 12
    Jiri Pragman 24 mai 2013 à 18:31 / Répondre

    Ne comptant plus parmi les fidèles de l’Eglise catholique (j’ai posé un acte qui m’a valu logiquement l’excommunication), ne ne suis pas concerné par ses décisions. Ce n’est pas à un extérieur de remettre en cause les règles qu’elle établit pour ses fidèles et pur son clergé. Par contre, ce que je trouve pour le moins curieux, ce sont les Francs-Maçons catholiques qui justifient cette double appartenance par une lecture personnelle (et pour le moins biaisée) du droit canon. On peut lire des contorsions de ce genre dans le livre Franc-maçon parce que chrétien de Mathieu Metayer.

  • 11
    jacques dobruszkes 24 mai 2013 à 18:25 / Répondre

    La question peut aussi se poser dans l’autre sens. Majoritairement, les obédiences maçonniques veulent-elles accepter l’initiation d’un prêtre catholique ?Le cas a été vécu en Belgique et cela ne s’est pas bien passé.
    Petit rappel: la plupart des obédiences souscrivent à la définition du maçon « Homme libre et de bonnes meurs ». (Constitutions de James Anderson). A plusieurs reprises, les obédiences dites « libérales » ont considéré qu’un prêtre catholique ne pouvait, par définition, être considéré comme un homme libre. A l’inverse, d’ailleurs, d’un pasteur ou d’un rabbin…

  • 10
    Philippe 24 mai 2013 à 18:09 / Répondre

    @Un frère: Je ne partage pas votre foi à tous les deux mais je partage ta peine. 😉 Il est de plus en plus important de bien distinguer chrétien de catholique. Le Vatican et ses sbires s’en occupent très bien. Ne participont pas à cet amalgame malheureux et allons au-delà de ces « gens-là ». Main dans la main.

  • 9
    maat-ieu 24 mai 2013 à 17:52 / Répondre

    Faisant parti des ces franc-maçons qui se disent libre-penseur. Je suis respectueux des religions et des croyances de chacun tant que son respectés les valeurs de la laïcité ( le droit de croire ou de ne pas croire, la différence entre sphère privée et publique…). Je souhaite tout le réconfort possible à ce frère. Il me semble aussi que cette position de l’église catholique envers le franc-maçonnerie depuis la bulle papale « In eminenti » est une raison du passage de bon nombre de frère chrétien « à la réforme » protestante.

  • 8
    vladaboom 24 mai 2013 à 17:47 / Répondre

    et toc !
    @ eveque@diocese-annecy.fr
    Bonjour,
    je viens de prendre connaissance du renvoi du Père Pascal Vesin au motif de son appartenance à la Franc maçonnerie.
    Je tiens à vous faire part de ma plus sincère indignation, en effet cette appartenance faisant partie de l’intime de sa vie, n’avait pas d’une part a être révéler à tous, et d’autre part n’était en aucune façon contraire aux lois de notre République.

    Quand à savoir si cette appartenance était contraire aux us et coutumes de l’église, cela relève d’un débat d’arrière garde, en effet un prêtre qui s’engage dans la société et s’implique parmi ses concitoyens ne devrait pas subir les ires d’une hiérarchie déconnectée de plus en plus du peuple qu’elle est censée servir.

    Bien au contraire le Père Pascal Vesin par son engagement sur cette voie de la recherche affinait son chemin Chrétien, et était d’autant plus légitime à délivrer son message profond à ceux qui voulait l’entendre !

    depuis fort longtemps les pontifes on mis au vrais sens du terme la Franc-maçonnerie à l’index, et ce soit par méconnaissance soit par bêtise pensant trouver là le moyen de contrer une concurrence, alors que la franc-maçonnerie porte la voie ésotérique du message Chrétien en occident, et loin d’être concurrente elle est complémentaire;

    Mais qu’attendre d’un ancien SS et d’un supporter de la junte argentine….de l’ouverture d’esprit ????

    Messieurs,
    malgré l’indignation dont je vous ai fait part, je vous adresse néanmoins un Salut Fraternel !
    ne faisons nous pas partie tous de cette humanité ?

  • 7
    Bleu-Ciel 24 mai 2013 à 17:34 / Répondre

    Js suis catholique et franc-maçon et cela ne me dérange pas!Rome a même béatifié en 1950,un prêtre guillotiné sous le révolution française parcequ’il était réfractaire.Il était franc-maçon et c’était Jean-Marie Gallot!!!
    Les dogmes ne changeront jamais…mais le Droit Canon peut évoluer et un jour le regard de l’Eglise Catholique risque de changer vis à vis de nos Obédiences!

  • 6
    Hector 24 mai 2013 à 17:11 / Répondre

    Le tablier par-dessus la soutane? Original

  • 5
    Un frère 24 mai 2013 à 17:11 / Répondre

    Je suis Chrétien et Franc Maçon. Je ne puis plus dire Catholique, non pas par soucis d’honnêteté intellectuelle, mais parceque le Christ lui même serait rejeté par Rome.
    Mon coeur appartient au Christ, et ma tête à la Maçonnerie. C’est un peu, en résumé, ma façon de voir les choses. Me priver d’Eucharistie me plongerai dans une grande colère.
    Le Maçonisme est au dessus de ces considérations.
    J’ai beaucoup de peine pour ce frère/père et prierai pour son réconfort.

  • 4
    Jiri Pragman 24 mai 2013 à 17:05 / Répondre

    @Fantomette.

    Il n’est pas « écrit » en Franc-Maçonnerie qu’on ne peut être chrétien ou catholique. Par contre, l’Eglise catholique interdit cette appartenance. La Congréation pour la Doctrine de la Foi s’en est déjà expliquée.

  • 3
    Fantômette 24 mai 2013 à 17:01 / Répondre

    Je voudrais bien savoir où il est écrit ou ce qui peut faire croire que l’on ne peut pas être chrétien (voire même catholique pour le prêtre en question) et franc-maçon….c’est une grande méconnaissance de la franc-maçonnerie que d’affirmer cela.

  • 2
    Philippe 24 mai 2013 à 16:56 / Répondre

    Une interview du frère Pascal Vesin :http://www.lemessager.fr/Actualite/Faucigny/2013/01/20/article_pere_vesin_l_eglise_se_trompe_de_combat.shtml
    On comprend mieux pourquoi il s’est attiré les foudres du clergé.
    @Abiram: Est-ce qu’ils parlent bien de la même Lumière? Les Croods parlent aussi de la Lumière. :p

  • 1
    Abiram 24 mai 2013 à 16:42 / Répondre

    Il est pourtant clair que l’on ne peut pas être chrétien et franc-maçon. En effet, la franc-maçonnerie postule que le profane «est dans les ténèbres et qu’il désire la Lumière», alors qu’un chrétien est dans la Lumière du Christ depuis le jour de son baptême. Il y a là deux postulats irréconciliables pour qui est intellectuellement honnête. Après, on peut toujours choisir de transiger avec sa conscience, mais il faut en accepter les conséquences.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
tristique ultricies Donec dolor Praesent luctus Donec commodo massa porta. sed