De la franc-maçonnerie opérative au rite Emulation

Publié par Jiri Pragman
Dans Edition

Après la lecture des 360 pages de De la franc-maçonnerie opérative au rite Emulation. Secrets d’une histoire et d’une tradition spirituelle, on n’a plus qu’une envie: mettre sur une estrade (ou un ring) l’auteur David Taillades et Roger Dachez (celui dont les conclusions désacralisent notre tradition)… et les confronter. Car David Taillades ne se contente pas de relater l’origine, l’histoire du rite maçonnique anglais de style Emulation (et sa pratique du « par coeur »), il met en cause la vision de l’école authentique. Mieux (!), il va donc à l’encontre de cette « pensée unique », de ce paradigme dominant, qui veut que la franc-maçonnerie soit une tradition inventée pour véhiculée les idées progressistes du siècle des lumières. 
 
Taillades (dont le parcours n’est pas mentionné) affirme donc démontrer que, contrairement à une idée communément admise, la voie maçonnique se fonde sur des enseignements bien antérieurs au XVIIIe siècle.  Il veut aller au-delà des écrits et on ne devrait pas s’étonner de le voir faire référence à Joseph deMaistre (Tout annonce que la franc-maçonnerie vulgaire est une branche détachée et peut-être corrompue d’une tige ancienne et respectable) lui-même cité par René Guénon… dont le nom reviendra régulièrement. Et Taillades s’en prend à ce mouvement de fond qui vise à vider la franc-maçonnerie traditionnelle de sa spiritualité. 
 
  • De la franc-maçonnerie opérative au rite Emulation. Secrets d’une histoire et d’une tradition spirituelle de David Taillades (Dervy, 360 pp, 2013) disponible chez Amazon
lundi 2 septembre 2013
Étiquettes : , , ,
  • 12
    JPF NC
    10 octobre 2016 à 15:21 / Répondre

    JPF NC : je recherche un descriptif de parrainage du rite Emulation. Y a t’il des enquêtes à faire ou la garanti du Parrain suffira.

    Merci de vos avis SVP.

    • 13
      David Taillades
      23 décembre 2016 à 17:38 / Répondre

      Cela relève des Us et Coutumes de la loge. Généralement, la garantie du parrain n’est pas suffisante. Il y a donc une visite qui est rendue au candidat (à son domicile et en présence de l’épouse/famille) par 2 FF « enquêteurs ». Puis, une fois que ces enquêteurs ont fait un compte-rendu de leur visite au Comité de la loge, le candidat est convoqué à un Comité. Ensuite, doit avoir lieu le vote en loge pour que la candidature soit validée.

  • 11
    pierre mumbach
    9 novembre 2013 à 13:26 / Répondre

    ce qui me pose problème est le descriptif : « voie initiatique pour une réalisation spirituelle « 
    pour moi , ce qui importe est l’ OPERATIVITE réelle , celle de la vraie vie , celle de nos archetypes fondateurs . Autrement dit LA RELIANCE , ou les champs morphiques , ou les influences dans le process quantique des indéterminaisons ou des dé cohérences…..se met à l’OEUVRE

    j’ai beaucoup travaillé sur le style émulation et ça a donné un MOUVEMENT opératif d’inspiration
    émulation , voir http://www.labelhqs.org c’est de la FM émulation opérative POUR le 21 em siecle
    bzzz

  • 10
    Patrick
    25 octobre 2013 à 19:46 / Répondre

    je suis franc maçon et suis très étonné du doute généralisé qui s’est installé depuis peu sur la filiation entre FM et compagnonnage, voire de l’idée selon laquelle la première aurait donné des leçons au second (???).

    Une certitude : les cathédrales ont bien été construites par des gens de métier, en effet, dans le cas contraire elles se seraient écroulées depuis longtemps. Ainsi, au regard de l’outillage primaire de l’époque, il fallait assurément une sacrée dose de foi en ce qui devrait constituer, à mon humble avis, aujourd’hui l’essentiel du secret maçonnique, pour mener à bien l’ouvrage … et l’ouvrage, les ouvrages, ont été menés à bien, ce qui pourrait constituer une preuve bien réelle, palpable, de la justesse de la compréhension de l’enseignement par les bâtisseurs, ce qui semble être bien moins le cas des franc-maçons au regard de ce qui c’est passé ces dernières années autour de la GLNF qui m’est chère et de la foire d’empoigne sur le sujet : des principales obédiences françaises, à qui reviendra la reconnaissance … reconnaissance qui fut dédaignée par les mêmes qui la convoite aujourd’hui goulument !

    C’est un peu comme si nos érudits frères, tel que Roger Dachez, répugnaient à ce que des ouvriers aient pu donner des leçons d’intelligences à des hommes de haute condition, haute condition, soit dit en passant, que l’on se doit de considérer comme bien illusoire lorsqu’on est maçon, me semble-t-il.

    D’autre part, l’argument selon lequel il manquerait des preuves historiques de cette filiation me semble avoir ses limites ; effectivement, comment trouver des preuves à propos de corporations dont le secret était l’usage à une époque où sévissait l’inquisition ? Je suis défenseur de la science et de l’histoire et peu enclin à l’occultisme, néanmoins, en l’espèce, nous pouvons admettre les limites de la science et de l’histoire au profit de l’intuition raisonnée, ce qui ne me semble pas interdit et je pense que cela devrait faire l’objet de discussions sérieuses qui ne pourraient qu’être enrichissantes

    Je suis un amoureux de la maçonnerie, qu’elle soit franche ou compagnonnique ; je pense que tout franc maçon qui regarde Notre Dame, de Paris ou d’ailleurs (les pyramides, c’est encore plus parlant), comprend inévitablement le secret maçonnique, si t’en est qu’il soit bien débarrassé de tous ces métaux.

    J’ai posté ce commentaire sur le sujet  » le compagnonnage et la franc-maçonnerie » qui est un peu ancien, je le poste ici parce qu’il me semble à propos.

    Par ailleurs, je propose à gagevapi de développer un argumentaire, ce qui nous permettrait de discuter, puisque nous avons en plus la chance d’avoir l’auteur parmi nous, et serait plus constructif qu’une simple critique semblant être l’avis définitif de son rédacteur, une forme de certitude, ce qui est peu maçonnique.

    Je n’ai pas lu le livre, je vais le faire, la thèse défendue me semblant en accord avec mon avis, non définitif, sur le sujet.

  • 9
    Yasfaloth
    11 septembre 2013 à 23:11 / Répondre

    Bonsoir

    Et bien pour ce qui me concerne et après avoir feuilleté les « Promesses de l’aube », (bof… les coups de gueules, les manipulations et les atermoiements des caciques ne me passionnent décidément plus), je crois que je vais plutôt m’offrir ce bouquin…

    Le petit résumé de Jiri, et l’intervention de l’auteur, la passion que l’on y ressent, ont réussies à m’allécher. Et puis la le militantisme de R. Dachez pour une historicité maçonnique froide, déconnectée de sa dimension mythique, m’agace, alors autant aller encourager le côté du « ring » qui devrait me convenir le mieux !

    Cordialement

  • 8
    gagevapi
    8 septembre 2013 à 20:12 / Répondre

    Ceci dit, je serais bien le dernier des derniers à jeter la pierre à celles et ceux qui prennent le temps et ont le courage d’écrire et de s’exposer à la critique.
    Je souhaite donc bon vent à l’écrivain et à son livre

  • 7
    gagevapi
    8 septembre 2013 à 19:35 / Répondre

    Que de lignes à mon égard, j’en suis tout ragaillardi 🙂
    Mon post fut piquant, en effet … 😀

  • 6
    David Taillades
    8 septembre 2013 à 17:00 / Répondre

    @Jiri : merci pour ton post… pas simple de faire une présentation en quelques lignes surtout avec tout ce que couvre ce modeste et « petit » livre. Merci de l’avoir lu… ce qui n’est évidemment pas le cas de JB Bienvenue et de Gagevapi. 20 € ce n’est pourtant pas cher pour devenir plus instruit et arrêter de professer des « croyances » sans fondement ! 🙂

    @ JB Bienvenue : avant de suggérer une lecture plus « saine » (sic) il faudrait commencer par lire ce que j’ai écrit. Avant de « juger », il faut connaître… c’est un enseignement maçonnique (Tempérance et Prudence)… mais peut-être n’es-tu pas maçon ? Dans ce cas tu es pardonné. Et dans l’autre, tu es pardonné aussi 🙂 Mais lit le livre, cela pourra te donner quelques sérieuses pistes de réflexions.

    @Gagevapi : le titre n’est en rien contradictoire puisque la pratique rituelle Emulation Working vient directement de la maçonnerie opérative anglaise (Craft) comment en témoignent les éléments présentés dans cet ouvrage.

    Si Gagevapi avait lu le livre, il verrait (page 23 et suivantes) qu’on y parle du « rite maçonnique anglais de style Emulation » qu’on appelle en France « Rite Emulation ». Il faut toujours se méfier des apparences et avant de faire une critique (en s’imaginant être le « guru » Emulation, venant rectifier la Vérité) et il vaut mieux prendre la peine de lire le livre en question. Mais lire c’est une chose, comprendre ce qui est écrit en est une autre… et quand on est bardé de certitudes qui ne tiennent à rien… si ce n’est à sa propre ignorance, c’est pas gagné d’avance. Mais c’est bien là, comme toujours et partout, la mentalité de celui qui « sait » et qui « pense », alors il fait des posts sur un sujet qui lui échappe totalement en pensant sincèrement avoir remis les choses en ordre. Franchement, et sans moquerie aucune, c’est piquant.

    Pour ce qui est du contenu historique présenté dans ce livre… aucun ouvrage n’a couvert le sujet comme c’est la cas ici. Ce ne sont pas les quelques ouvrages de vulgarisation qu’on trouve en France qui peuvent donner toute la mesure de ce qui s’est réellement passé autour de 1717 à Londres, d’autant plus qu’il faut remonter bien plus loin dans le temps et comprendre parallèlement ce qu’est fondamentalement la « spiritualité », mais aussi l’art de bâtir, pour aborder un tel sujet. Peut-être que Gagevapi devrait faire 10 années de recherches (comme cela a été nécessaire pour cet ouvrage) et nous proposer son propre travail sur le sujet… en ayant bien entendu fait le grand effort de lire la bibliographie proposée… (attention, il y a des livres en anglais… et du vieil anglais).

    Le « Rite Emulation » est né de l’Union… mais surtout d’une guerre ! Il faut avoir quelques notions historiques pour savoir cela et comprendre l’origine et la conséquence de cet affrontement. Que Gagevapi soit rassuré : il est loin d’être le seul à être aussi ignare sur le sujet… l’Histoire n’est pas encore complètement écrite et il faudra du temps pour faire accepter ce qui n’a pas été vu depuis des décennies. Ce livre n’est pas LA vérité, mais il apporte suffisamment d’éléments pour faire voler en éclats l’illusion des théories actuelles malheureusement fausses car seulement partiellement vrai.

    Je n’ai aucun problème pour entendre les critique qu’on peut porter à ce travail… dès lors qu’on prendra la peine de le lire. @Gagevapi : Pour écrire ce livre, j’ai lu toutes les théories sans exclusions (cela évite de dire des âneries ensuite), rassemblé tous les faits que j’ai pu (sans en écarter aucun contrairement à d’autres auteurs notamment français) et j’ai élargi (en bon scientifique pluridisciplinaire) la manière d’étudier le sujet (approche de la complexité). C’est en confrontant les rituels avec l’histoire qu’on sort de l’impasse et qu’on peut comprendre la FM. Croire qu’il s’agit d’une invention des Lumières est aussi faux que s’accrocher encore à la vulgate ! Enfin, pour écrire un livre sur un tel sujet et avoir quelques solides connaissances dans le domaine, un conseil : éviter wikipedia… c’est un peu « light » comme référence et souvent bourré d’erreurs.

    Lisez, après j’attends vos critiques.
    Jiri pourra même vous donner mon mail personnel pour les échanges.

    (…)
    David Taillades

    PS : si le titre est « de la FM opérative au rite Emulation » c’est justement pour bien souligner qu’on est passé d’une tradition spirituelle conservée par le métier à une tradition « réadaptée » et « reconfigurée », dans le cadre d’une guerre entre deux FM, et cela à des fins géo-politiques et stratégiques en Europe. C’est pour cela qu’il y a des « secrets d’histoire et d’une tradition spirituelle » car l’histoire a été maquillée pour cacher ce qui s’est réellement passé sur les îles britanniques… trop peu le savent, mais ceux qui auront lu le livre ne pourront plus l’ignorer. Après, ne pas vouloir le reconnaître, c’est purement et simplement du déni.

    PS 2 : Si à l’avenir les commentaires pouvaient être un peu plus « sérieux » et porter sur le fond, pas sur des « croyances » sans fondement historique, avec une démarche scientifique critique, cela serait une bonne chose…

    Navré pour le ton un peu sec… 🙂

  • 5
    gagevapi
    8 septembre 2013 à 12:21 / Répondre

    Cela ne me donne pas vraiment envie de l’acheter, car le titre est contradictoire.
    Soit on fait de l’histoire avec des faits, avec un maximum de rigueur et d’honnêté, parce que souvent ce sont des petits faits qui permettent de donner du sens et donc un maximum de prudence et de précaution sont nécessaire.
    Soit on ne fait d’histoire, simplement on utilise l’histoire pour sa propre thèse. C’est évidemment tout différent.

    Apparemment, ce livre, par son titre, se place dans la 2ème catégorie. Il fera plaisir, à priori, à tous ceux qui croient dur comme fer au « secret de l’histoire et d’une tradition spirituelle », et pour celles et ceux qui veulent des faits je conseillerais la lecture de livres anglais traitant de la naissance du rite anglais.

    Notons que le titre est déjà faux: il n’y a pas de rite émulation. Il y a un rite anglais. On peut au maximum évoquer les travaux de l’ « Emulation Lodge of improvement », et donc, comme certains, du style émulation que cette « loge » d’instruction a imprimée au rite anglais, né de la fusion de 1813. Son rôle était en effet de préserver le rituel des grades symboliques en conformité avec ce qui avait été décidé lors de l’Union.
    http://en.wikipedia.org/wiki/Emulation_Lodge_of_Improvement

  • 4
    JB Bienvenue
    5 septembre 2013 à 15:14 / Répondre

    Eh oui ! Même en maçonnerie on trouve des « Anti-lumières » !

    Je suggère une lecture qui me semble plus saine : l’ouvrage de Zeev Sternhell « Les anti-Lumières : Du XVIIIe siècle à la guerre froide » :

    http://livre.fnac.com/a2805143/Zeev-Sternhell-Les-anti-lumieres#ficheResume

  • 3
    Michel Stred
    4 septembre 2013 à 10:40 / Répondre

    Ceci dit lorsque j’achète un livre je ne fis pas aux critiques mais plutôt à mes sens comme tout un chacun.

  • 2
    Jiri Pragman
    3 septembre 2013 à 19:14 / Répondre

    Ce n’est pas interdit de l’acheter. Quand j’en dis plus, on me le reproche. Et si je m’en tiens à une phrase (éventuellement assassine), on me le reproche également. Eh oui, dès qu’il s’agit de s’écarter du communiqué de presse aimablement fourni par l’éditeur, on s’expose…

  • 1
    Michel Stred
    3 septembre 2013 à 19:11 / Répondre

    360 pages résumées de la sorte ça donne effectivement envie de l’acheter pour se rendre compte de ce qu’il contient.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif