Les réactions de l’extrême droite après la conférence sur l’antimaçonnisme de Lille

Par Géplu dans Anti-maçonnerie, Dans la presse

C’est Jiri Pragman qui le relève sur sa page Storify : La conférence sur l’antimaçonnisme de ce samedi 25 octobre à Lille a suscité des réactions, notamment sur les sites de l’extrême droite.

Vous pourrez relever dans l’article de Jiri tous les sites qui ont traité cette information, et les appréciations qu’ils en donnent. Amusant, et souvent sympathique… Le plus amusant étant cette révélation que deux « infiltrés » comme ils sont présentés ont assisté à la conférence et en ont fait un compte rendu (la photo ci-dessus est d’ailleurs issue de ce compte-rendu des infiltrés). Extraits :

(…) Nous montons à l’étage et, après être passés par une antichambre où les portraits des maçons prestigieux sont exposés, nous entrons dans le temple et nous installons au deuxième rang, sur une série de chaises installées à même le damier. La conférence se présente donc comme une sorte de séance ouverte au public ; les maçons sont d’ailleurs très nombreux et ceux de l’obédience locale sont d’ailleurs assis à leur place. Impression étrange qu’ils sont « entre frères » et qu’ils se connaissent tous. Nous sommes très vite repérés comme éléments hostiles du simple fait de notre apparence et de notre attitude non complaisante.
Les deux barbouzes s’installent (bien sûr) à côté de nous. Ils passeront l’intégralité de à la conférence à nous fixer et vont nous suivre partout jusque dans les toilettes (situées dans ce que les maçons ont appelé la « salle humide », où se préparait d’ailleurs la sauterie post-conférence) avec nouveau contrôle d’identité à la sortie – la raison est que nous n’avons « pas le profil ».
Après de longues minutes où nous pouvons admirer l’agencement du temple (l’ensemble fait d’ailleurs faux et miteux ; les statues et les colonnes sont en plâtre et s’effritent, une impression de fin de règne en somme…), les interventions commencent bientôt et Daniel Keller prend place à côté du président du chapitre de Lille qui lui siège sur un trône (…)

J’étais présent à cette conférence et j’ai aussi, comme presque tout le monde, immédiatement repéré le manège de ces deux jeunes, style étudiants bien sages, mal à l’aise sur leurs chaises, l’air inquiet et lançant régulièrement des petits regards furtifs dans tous les sens. Pas discrets. Pas de quoi inquiéter non plus. Mais le court résumé des conférences qu’ils ont fourni sur leur site étant très bien fait (au moins pour la partie factuelle. Pour les commentaires et appréciations, n’oublions pas qui l’a écrit. Ça donne donne d’ailleurs un côté amusant à la relation), pourquoi ne pas vous en faire profiter :

L’anti-maçonnisme au XVIIIe siècle : naissance d’un mythe moderne : le complot des francs-maçons par Daniel MORFOUACE
(Professeur de philosophie à l’École Supérieure du Professorat et de l’Éducation de l’Université d’Artois, il a dirigé l’ouvrage collectif Changer la République ? Changer de République ? et a contribué au Dictionnaire de la laïcité.)

Pas de surprise, on évoque le livre d’Augustin Barruel Mémoires pour servir à l’histoire du jacobinisme et ses insuffisances ainsi que son manque de rigueur factuelle. On évoque les martyrs de la F. :M. : pendant la Révolution et la quasi-disparition des loges à l’aube du XIXe siècle. On insiste sur le côté mondain et inoffensif de la F. :M. du XVIIIe (« tout le monde veut en être ») qui compte nombre d’ecclésiastiques et où on ne trouve aucune hostilité à la monarchie.

D’après ce conférencier, les débuts de l’anti-maçonnisme ne datent pas de la condamnation papale de 1738 (bulle In eminenti apostolatus specula de Clément XII qui fut, je cite, « sans effet en France où le nombre des ecclésiastiques maçons ne cessa de croître » – ce qui en dit long sur le degré d’influence et les capacités de subversion des loges à la veille de 1789) mais bien du livre de Barruel qui « invente » le complot maçonnique.

L’antimaçonnisme antirépublicain, du XIXe siècle aux persécutions de Vichy par Yves HIVERT-MESSECA
(Professeur honoraire et docteur en histoire. Ses travaux, au carrefour de l’histoire et de la sociologie, portent notamment sur la franc-maçonnerie et le protestantisme français pendant les XIX-XXe siècles).

Après les secousses de la Révolution, la Franc-Maçonnerie se transforme en un pouvoir « installé » qui devient le pilier des différents régimes qui se succèdent et qui n’est d’ailleurs pas spécialement républicaine avant les années 1870. Le conférencier avoue une complète fusion de de la maçonnerie et de l’État sous l’Empire napoléonien puis une collaboration (plus ou moins poussée, intéressée et sincère) avec les différents régimes (Restauration, Monarchie de Juillet, IIe République, Second Empire) jusqu’à la IIIe République où la maçonnerie « devient républicaine » (« sur 20 000 maçons en 1870, 10 000 anciens vont partir à la fin de l’empire et 12 000 nouveaux [républicains] vont entrer »).

Le clergé devient lui farouchement anti-maçon à ce moment-là sous l’effet du Syllabus de Pie IX, ce qu’il n’aurait pas été avant. L’Affaire Dreyfus ne fait que renforcer la défiance envers la F.:M. et l’associe à l’antisémitisme. Léo Taxil est évoqué pour discréditer les accusations portées contre les pratiques théurgiques et mystiques des obédiences.

Apogée de l’anti-maçonnisme sous le régime de Vichy, qui interdit totalement la F.:M. ( « Période noire » où à l’exception du Royaume-Uni, de la Suisse et de la Suède, la F.:M. : est interdite partout en Europe. Elle est même passible de mort en Espagne franquiste).

L’Antimaçonnisme contemporain : résurgences et mutations, par Jiri PRAGMAN (Journaliste, il a fondé le Blog Maçonnique (www.hiram.be) et a notamment publié L’Internet est-il maçonnique ? et L’antimaçonnisme actuel. Il collabore à Franc-maçonnerie magazine et est à l’initiative de Masonica, la Journée du Livre maçonnique de Bruxelles.)

L’intervention en question fut cette fois-ci sans aucun intérêt. La victimisation de la maçonnerie atteint son comble. Le conférencier se contente d’une simple dénonciation des sites internet et caricatures « complotistes » diverses (qu’il projette d’ailleurs à l’écran sous les yeux effarés de l’assistance maçonne et amusés des nôtres) à seule fin de faire passer les anti-maçons pour des idiots (Dora l’Exploratrice, Dollar plié…). Les liens avec l’antisémitisme et l’antisionisme (Dieudonné) sont évoqués. Les accusations de satanismes sont balayées sur un ton humoristique sans que jamais elles ne soient démenties (une question portant d’ailleurs sur les accusations de satanisme ne trouvera pas de réponse après la conférence). Des plaisanteries sont faites sur l’Église catholique et Paul VI qui, disent-ils en rigolant, « était le seul non Franc-Maçon » sur une photo.

Nous avons droit enfin à un compte-rendu de Daniel Keller, grand maître du GODF (qui a d’ailleurs porté une attention très portée à nos personnes durant les conférences, nous observant presque autant que les barbouzes). Avec lui commencent (enfin) les références politiques explicites ; la Franc-Maçonnerie c’est la République, elle est son pilier idéologique et doit conduire l’Humanité vers le Progrès et un monde où l’homme est affranchi de toutes les autorités illégitimes. La formule « Hors de la République point de salut » est d’ailleurs utilisée.

Le récent renouveau de l’anti-maçonnisme associé à l’antisémitisme et l’antisionisme inquiète Daniel Keller bien qu’il insiste sur le fait que « 2014 n’est pas 1940 ».

mercredi 29 octobre 2014 15 commentaires
  • 15
    ittoka 19 novembre 2014 à 11:06 / Répondre

    Comme s’il n’y avait pas dans la franc maçonnerie des personnes issu du FN type Collard,

  • 14
    Hautmont 8 novembre 2014 à 14:11 / Répondre

    @ raingeval – votre point de vue sur les sympathisants du FN est nuance, comme devrait l’etre tout FM.

  • 13
    Raingeval 4 novembre 2014 à 19:10 / Répondre

    Je suis toujours désolé lorsque je constate que la colère de certains de mes frères les entraîne à détruire l’image de ceux dont ils ne partagent pas les idées et dans ce sens je ne peux approuver les termes qu’emploie Mabuse.. C’est peut être une faiblesse mais ne comptez pas sur moi pour jeter à la figure de mon voisin, qui partage certaines idées du front national, les pommes qui proviennent de son verger. D’ailleurs c’est un brave type mon voisin qui a le droit de se tromper, et puis il se trompe pas toujours quant il souhaite que le respect redevienne le moteur du mieux vivre ensemble. Il n’est pas raciste, combien le sont dans une population qui vote à 25% F.N?
    Alors, on se calme, on recherche les raisons de cet opprobre actuellement fortement médiatisé et on prouve à la minorité des Français qui craint notre pouvoir qu’elle se trompe., bien qu’elle ne se trompe pas tant que cela nous avons un vrai pouvoir, il s’appelle fraternité, mais nous devons peut être mieux le faire savoir

  • 12
    Gaudius 31 octobre 2014 à 22:07 / Répondre

    J’ai fait un compte rendu de cette conférence sur mon blog et j’ai essayé d’être le plus fidèle possible à la réalité. Si quelques uns d’entre vous y a assisté et constate des erreurs, des lacunes ou des contresens, qu’il me le fasse savoir et je rectifierai l’article dans le sens voulu. C’est ma petite (très petite) contribution à la démarche que mène le GODF et son Grand-Maître, Daniel Keller, en toute sympathie.

  • 11
    Philodeme 31 octobre 2014 à 10:14 / Répondre

    A mon avis, les fms qui s’expriment en tant que tels sur des sujets dits de société ne devraient le faire que comme des chercheurs … de vérité et non comme des esprits partisans détenant la vérité et maniant dans leurs interventions beaucoup plus la stigmatisation aveugle que l’écoute.
    Cette pratique fréquente sinon constante justifie ceux d’entre nous qui se replient sur le travail sur soi …
    Que sais-je et qui suis-je pour juger ?

  • 7
    Jean Mabuse 30 octobre 2014 à 02:48 / Répondre

    Je suis étonné du commentaire de PILGRIM qui laisse entendre que la maçonnerie si elle ne s’intéressait pas aux problèmes de société et se contentait d’organiser un parcours initiatique c’est à dire ésotérique (au sens étymologique du terme) ne serait pas confrontée aux fantasmes acculturés de l’extrême-droite.
    C’est méconnaître l’histoire de la maçonnerie. Des ses origines elle a du subir les fantasmes et attaques de détracteurs. Son caractère était subversif, puisqu’elle permettait à des hommes qui s’ignoraient et que tout séparait de travailler ensemble alors que le droit de réunion hors églises et temples religieux était interdit. C’est sa nature permettant de libérer les hommes des déterminismes et des contingences qui fait que des réactionnaires rêvant d’une société figée dans des modèles anciens, la combatte. La maçonnerie initiatique et engagée dans la société est une association de liberté combattue par essence par tous ces adeptes de dictature, de monarchie, de théocratie dépossédant l’homme de lui même au service d’un ordre totalitaire. Le compte-rendu de ces deux idiots démontre leurs idées courtes et leurs fantasmes. quel courage d’avoir assisté à une réunion publique ! Je suis certains qu’au fond d’eux même ils auraient bien aimé revenir dans leur petits groupes de fantasmes avec une révélation qui leur aurait permis d’avoir la médaille en chocolat de leur gourou post-pubère. Ce qui est inquiétant c’est qu’internet a permis à ces petits rats de sortir des poubelles et d’avoir un peu d’audience. Doublé à une situation économique délétère , le cyber activisme de pacotille prend un peu d’ampleur. Le devoir des maçons n’est surtout pas de se cacher mais bien au contraire de rependre dehors les vérités acquises en loges afin de défendre la Liberté !

    • 8
      Emilius 30 octobre 2014 à 18:50 / Répondre

      Bonjour,

      être Maçon ne diffère point de ceci (**), tout autre considération serait une erreur,
      si surtout on s’attardait dans quelques considérations historiques et extérieures, contingentes.

      (**)
      «J’étais intelligente alors je voulais changer le monde. Aujourd’hui, je suis sage alors je me change moi-même.»
      — Rumi

      (**)
      «Le meilleur service que tu puisses rendre dans ce monde, c’est ta propre réalisation.»
      — Ramana Maharshi

      J ‘ai vonlontairement choisi «des sources extérieures» mais si l’on cherche un peu, je crois que nous en trouverions «d’autres
      plus proches.» La seule chose que l’on pourrait reprocher à M. PILGRIM, c’est de s’être exprimé peut-être un «peu brutalement».
      Par ailleurs, l’intéressé a un droit de réponse, ne lui enlevez point ceci.

      Cordialement.

      • 10
        Yack 31 octobre 2014 à 00:22 / Répondre

        @Emilius,

        L’intéressé dispose en effet d’un droit de réponse.

        Mais en ce qui me concerne, entendre certains qui se présentent comme Frères et qui accusent d’autres Frères d’être les responsables de la haine dont nous sommes la cible, juste parce que ces Frères ont choisi de s’exprimer publiquement sur des sujets de société, désolé, mais chez moi, la pilule a énormément de mal à passer.

  • 6
    RENDA, Jean-Claude 29 octobre 2014 à 22:42 / Répondre

    A quoi servirait de changer l’Homme, sinon à changer (améliorer) l’Humanité ? A assurer son salut ?

    • 9
      pilgrim 30 octobre 2014 à 23:54 / Répondre

      Bien sûr mais tout est dans la manière de faire et de choisir la vraie cible!!!
      Ce n’est peut-être qu’en changeant l’homme que l’on pourra peut-être un jour changer la société, mais pas l’inverse. On voit bien d’ailleurs ce que cela donne aujourd’hui. C’est toujours la faute de la société et jamais de l’homme ! Remettons l’homme au coeur des choses et au coeur de lui même, en lui faisant prendre conscience de ses devoirs envers lui même mais aussi et surtout envers les autres. C’est peut-être par ce biais que le respect reviendra et que l’on pourra faire à autrui ce que l’on voudrait que l’on fasse à soi même.

  • 5
    Gaudius 29 octobre 2014 à 17:26 / Répondre

    J’ai aussi assisté à cette conférence et je n’ai rien remarqué de particulier. Nos « infiltrés » se sont montrés fort discrets et il n’y a eu aucun remous à ma connaissance. Je suis allé sur le site des intéressés et lorsque nous sommes allés prendre le verre de l’amitié, je n’ai pas remarqué de contrôle « au fascies » ou au comportement (et à l’entrée non plus, d’ailleurs).
    Pour le contrôle des inscriptions, quoi de plus normal et je suppose que ces gens-là se sont inscrits de la même façon que moi, par internet.. Ca a aussi été une occasion de voir « de près » un temple maçonnique (je pensais que la conférence aurait eu lieu ailleurs, en salle d’accueil, mais comme le temple était rempli, il n’y aurait sans doute pas eu de place pour tout le monde). J’en ai profité pour me procurer le livre de Jiri, qui en avait quelques exemplaires avec lui (un grand merci à lui).
    Pour les exposés, ils auraient mérité d’être plus longs mais ça nous aurait sans doute retardé. J’ai remarqué aussi que beaucoup de monde se connaissait mais si ça donne des complexes à certains…
    Sinon, dans l’ensemble, ça a été une soirée faite en toute simplicité. Je pense faire un petit compte-rendu, d’ailleurs, tant que c’est encore relativement frais.

  • 4
    Emilius 29 octobre 2014 à 17:08 / Répondre

    Bonjour PILGRIM,

    oui il est évident que cette réponse ne peut venir que de l’intérieur, «le pire ennemi venant toujours de l’intérieur», quant à ces gens ils ne sont que des instruments d’appui à l’extension du désordre, d’ailleurs, acteur tout à fait «inconscient» et je dirais comique dans un certain sens.

    Ce qui en fait «des outils parfaits pour cette tache», en quelque sorte, les auxiliaires de police du poison intérieur.

    Seul d’entre ceux qui ont encore conscience de l’importance de l’application des rites, au-delà de toute considération individuelle; peut agir car savent ce qu’il faut faire, si ceci est encore possible; je l’espère en tout cas, de toutes les façons nous sommes dans le temps le plus cours donc les forces du désordre s’étendent et sont de plus en plus «visibles».

    «Ainsi les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers.»

    Amicalement et Cordialement.

  • 3
    Yack 29 octobre 2014 à 12:29 / Répondre

    @Pilgrim

    Pourquoi, vous pensez que les sympathisants de l’extrême droite ont une quelconque ouverture ou compréhension envers cette FM que vous nommez « initiatique »?

    Vos propos me donnent tout simplement envie de vomir.

  • 2
    Philodeme 29 octobre 2014 à 11:36 / Répondre

    Ce qui est sûr aussi est que tant que l’on stigmatisera les adhérents ou plus ou moins adhérents à la philosophie politique dite de la droite nationale on facilitera le travail des extrémistes violents.
    Rappel : aimer sa patrie et être très prudent au sujet du mélange des cultures n’est pas automatiquement assimilables à la haine des autres.
    Certains comme moi ont eu, étant adolescents, des correspondants épistolaires libanais à une époque où le Liban était montré comme un exemple … de multiculturalisme … patatra l’atroce guerre civile a eu raison très tôt de mes utopies … que sont devenus mes correspondants … assassinés … écœurés … tortionnaires pour le compte de leur communauté ???????

  • 1
    pilgrim 29 octobre 2014 à 10:39 / Répondre

    Ce qui est sûr c’est que tant que l’on associera la Maçonnerie en général au travers d’une Maçonnerie à vocation politique et non pas initiatique, on ne pourra pas aller à l’encontre des théories du complot et cela fera le jeu de l’extrême droite. Daniel Keller l’a encore bien dit une fois de plus et toute la différence est là : il faut changer l’humanité, qui est le crédo de cette Maçonnerie, changer l’homme par contre est le crédo et le travail de la Maçonnerie initiatique.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
c329bf5fe7db771b7b96c6a8e8ccbbed000000000000000000000000000000