marianne 290116

Marianne : Ils veulent tuer la laicité

Publié par Géplu

Très intéressant dossier de 14 pages sur la laïcité dans le Marianne de cette semaine (n° 981, du 29 janvier au 4 février). Disons tout de suite que Marianne est de parti pris puisqu’il a choisi son camp, celui des défenseurs d’une laïcité sans concession. Il est du côté d’Elisabeth Badinter, de Jean Glavany, Françoise Laborde, Patrick Kessel et bien d’autres, du côté de ceux qui n’ont pas peur d’être traités de « laïcards ».

Dès les premières lignes de l’article d’introduction d’Eric Decouty, assisté d’Alexis Lacroix et de Laurent Nunez, le ton est donné : la guerre sans merci menée par tous les intégrismes est en train de porter ses sinistres fruits, et Jean-Louis Bianco est présenté comme président d’un Observatoire de la laïcité décrédibilisé pour ses relations anciennes avec des organisations religieuses des plus douteuses. L’article fait ensuite un historique des nombreux silences politiques ou médiatiques [qui] sont autant de signes d’abdication.

Dans une interview de Pascale Boistard, Secrétaire d’état aux droits des femmes, celle-ci déclare entre autres : A la jonction entre laïcité et droits des femmes, nous faisons face à des reculs préoccupants. La question de la place des femmes dans l’espace public notamment est un sujet dont personne ou presque ne parle et qui pourtant est extrêmement fort depuis une dizaine d’années. Il y a sur notre territoire  des zones où les femmes ne sont pas acceptées, où elles ne sont pas respectées et où elles sont quasiment obligées de vivre avec cette donnée comme un désagrément du quotidien. (…) Je constate que l’Observatoire de la laïcité s’est encore peu saisi de cette question des droits des femmes.

Un autre article de Laurent Léauthier est titré « Jean-Louis Bianco navigue en eaux troubles ». On y rappelle que le 15 novembre, deux jours après le massacre, JLB co-signe un appel « Nous sommes tous unis » publié dans Libération avec le CCIF, Collectif contre l’islamophobie en France, groupe islamiste proche de Tariq Ramadan et d’imams radicaux, experts en manipulation des statistiques relatives aux actes anti-musulman. Outre le CCIF on relève parmi les autres signataires de cet appel le nom du rappeur Médine, partisan de « crucifier les laïcards comme à Golgotha », ou de Nabil Ennasri, proche des Frères musulmans, et surtout représentant des intérêts qataris en France. Le journaliste cite ensuite Mediapart, le site du journaliste Edwy Plenel, engagé, lui, dans un « dialogue » très suivi avec Tariq Ramadan. Mediapart, qui se retrouve tout naturellement en première ligne pour soutenir Jean-Louis Bianco. L’article suivant, « La question qui fracture toujours la gauche » est signé de Guy Konopnicki. Le journaliste y rappelle les tensions qui divisent la gauche depuis toujours : Cet affrontement, longtemps étouffé, oppose deux cultures de gauche, deux conceptions de la société, dont la cohabitation devient difficile quand la France vit sous la menace d’un terrorisme fondé sur l’intégrisme religieux. Il rappelle aussi que La première revendication religieuse exprimée publiquement a d’autant plus surpris à gauche qu’elle venait du cœur de la classe ouvrière. En 1982, les travailleurs musulmans de l’usine Citroën d’Aulnay-sous-bois exigeaient de faire la pause à l’heure de la prière. La France médusée découvrait un délégué CGT, Akka Ghazi, porteur de revendications confessionnelles.

Régis Debray aussi intervient dans ce dossier, interrogé par Marianne. Si la laïcité fait crise, c’est parce que la France est en train de perdre son armature symbolique, dit-il. C’est ce qu’il appelle « la décomposition française ». Parlant du livre qu’il vient d’écrire avec le préfet Didier Leschi « La laïcité au quotidien » il précise l’esprit de la laïcité prend l’eau partout dans le monde, sous la pression des revivals religieux. Il faut Montrer que nous avons un droit clair qui a une histoire, et qui, si on le connait, est une force qui doit nous défendre contre le djihadisme et les ambitions religieuses intolérables qui veulent nous ramener à la société d’Ancien Régime. (…) On peut faire barrage aux intimidations sans monter sur ses grands chevaux et en faisant la démonstration que le droit est égal pour tous. Une laïcité peureuse serait désastreuse, une laïcité guerrière serait contre-productive. A la dernière question de Marianne : Comment lutter contre l’OPA du FN sur la laïcité ? il répond : Par la connaissance de ce qui fait l’âme de la nation, à savoir « Liberté, égalité, fraternité », à l’opposé de toute conception ethniciste, raciale ou confessionnelle de la citoyenneté. 1789, 1848, 1936, 1944, cela peut faire mieux qu’une mémoire : un sentiment d’obligation.

L’avant dernier article est écrit par Gilles Claveul, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme : « Le seul discours antiraciste est le discours républicain ». Dès lors que huit français sur dix estiment que la laïcité est attaquée, répéter qu’il n’y a pas de problème avec la laïcité en France relève de la même erreur que lorsque certains autrefois contestaient l’existence d’une insécurité et parlaient d’un simple « sentiment d’insécurité ». Et de conclure : Tout comme je m’inquiète de la menace Front National, je pense qu’il ne faut pas sous-estimer cet islam politique qui a engagé la polémique contre notre système démocratique et laïque.

Le mot de la fin du dossier est donné à Patrick Kessel, membre de l’Observatoire de la laïcité, Président du Comité Laïcité République et ancien Grand-Maître du GODF. Il a titré son billet « Les mêmes droits, les mêmes devoirs ». Il y déplore que l’Observatoire ne se préoccupe pas suffisamment des problèmes de la laïcité dans certains hôpitaux, dans certaines universités, dans des crèches, Baby Loup par exemple, lui reprochant aussi des initiatives communes avec des associations et des personnes engagées dans la remise en question de la laïcité. Quant à l’attaque « odieuse » contre Elisabeth Badinter, il s’agit de discréditer ceux qui défendent l’idée d’une laïcité qui s’applique à tous les cultes. (…) Cette polémique intervient alors que la laïcité est attaquée sur plusieurs fronts. Enfin, N’a-t-on pas vu un think tank de gauche proposer une citoyenneté à géométrie variable en fonction des origines de chacun ? (…) Toutes les tentatives menées ces dernières années pour affubler la laïcité d’un qualificatif, « plurielle », « ouverte », « positive », et désormais « concordataire », visent en fait à la vider subrepticement de son contenu.

Voilà un dossier qui éclaire réellement les enjeux. Que l’on soit d’un camp ou de l’autre, pour une laïcité arrangeante et tolérante ou pour une laïcité ferme et exigeante, c’est à lire.
Marianne, dans tous les kiosques, 3,50 €.

dimanche 31 janvier 2016
Étiquettes : ,
  • 13
    réboussié
    5 février 2016 à 10:07 / Répondre

    et si on arrêtait les conneries ? foulard , kippa , kiwi ? si la culpabilisation ne marche pas ? essayons la déviation ? ( Chomsky pour les détails )
    République une et indivisible , loi de 1905 , dont je rappelle art 1 et 2 , ne finance … on se paie cher des conseils constitutionnels et autres sinécures pseudo élitistes ? on semble savoir que les ou des élus s’assoient sur la constitution et sur les lois ? on a un président qui est là aussi pour faire respecter les lois , un ou une ministre de la justice ? en principe un ou une ministre de l’éducation nationale chargée aussi de la transmission des valeurs et principes républicains et surtout démocratiques ?
    Et on s’amuse , le foulard ? les jours pairs , le dimanche ? réglez le problème , et l’Europe qui a réglé le problème des dimensions des cuvettes de WC pourra s’attaquer à la dimension des foulards , ( la couleur ? après , plus tard , faut pas tout faire le même jour , comme disait mon pépé ; il peut pleuvoir dimanche ..)

    Ayant été dans une vie antérieure rédacteur technique , j’ai aussi bossé sur ce qu’on appelait les dénominations approuvées , approuvées par l’OTAN , de manière à ce que les différentes armées appellent la même chose avec le même nom , gestion des pièces détachées communes oblige . Donc , un foulard ? mais qu’est ce ? car avec la taille d’un drap de lit , faudra éventualiser le cas d’y faire 2 trous pour les yeux pour éviter de se casser la g… en descendant du trottoir . ( les signes religieux visibles ? d’une taille raisonnable ? discrète ? mais pas plus , ? )
    Il y a le principal , et l’accessoire , le nécessaire et le futile , tiens , l’espace interne d’une bagnole , espace public ou privé ? interdiction des vitres teintées ? la face externe ? public ? la face interne ? privé ? donc si je teins l’intérieur ? ou si j’y mets des foulards ?
    Essayez dons de regarder la situation actuelle avec des yeux critiques , ma dérision n’est pas gratuite , simple déviance due à l’âge d’un symbolisme poussé à la limite ? mais l’analogie n’est elle pas le fondement du fonctionnement …….
    Et ça nous serine à longueur de TV , les tas de droit , les tas de droit, .les tas de droit ..en sautant comme des petits moutons …..

    • 14
      Lamouline
      7 février 2016 à 08:54 / Répondre

      Excellent commentaire. Malheureusement cela ne résout pas nos problèmes.

  • 11
    Bernard VERITER
    1 février 2016 à 09:02 / Répondre

    il ne faut pas refuser le dialogue mais que cela soit sans ambiguités

  • 9
    Jacques Destaing
    31 janvier 2016 à 11:48 / Répondre

    Puisque aux yeux de certains le terme « Laïcard » est devenu une injure à la bouche de ceux qui, de Martine Aubry et ses horaires de piscine aménagés à JL Bianco signant à coté du rappeur « Médine », abdiquent depuis  » Sos-racisme » et on « droit à la différence », revendiquons, haut et fort, comme osent le faire Eric Decouty, Alexis Lacrois et Laurent Nunez le terme de LAÏCARD.
    C’est notre honneur de franc-maçon, c’est notre honneur de républicain.
    Et tant pis pour les « munichois », de Jospin à « terra nova » ont perdu leurs repères.

  • 7
    Benjamin Rathery
    31 janvier 2016 à 11:39 / Répondre

    A coté du dossier consacré à la Laïcité par MARIANNE dans son edition papier , on peut lire la « tribune » de Daniel Keller sur le même sujet sur le site marianne.net.
    Le moins que je puisse en dire, c’est que c’est tiède et mou. Centriste pour tout dire, entre JL Borloo et JC Lagarde…
    Tiède, mou et creux ! De belles phrases vides de sens. A l’image du « positionnement » du GM du GODF, sans doute, mais certainement pas à l’image de ce que pense la majorité des membres du GODF, mieux représentés, pour le coup, par les positions fermes de Patrick Kessel, ancien GM du GODF, Président des « Comités Laïcité République ».

    • 12
      Chicon
      1 février 2016 à 16:43 / Répondre

      @benjrathery : il est à craindre que le GM de GODF sous les ors de la république et nourri d’anticléricalisme catholique, n’ait pris la réelle mesure du péril de l’intégrisme religieux musulman qui est mondial et encouragé par les systèmes démocratiques que nous voulons imposer.

  • 6
    AJ Lacot
    31 janvier 2016 à 11:31 / Répondre

    Sous la houlette d’Eric Decouty et d’Alexis Lacroix, MARIANNE, avec ce dossier justifie pleinement son titre. C’est sans nul doute le seul hebdomadaire français qui affirme des positions authentiquement Républicaines.
    Entre les dérives « communautaristes » des hommes politiques de droite comme, malheureusement « de gauche », MARIANNE rappelle l’unité et l’indivisibilité de la République et le rôle central de la Laïcité, qui est, tout simplement, le quatrième pilier de la République.
    Une Laïcité qui n’a pas besoin de « qualification ». La Laïcité, toute la laïcité, rien que la Laïcité.
    La Laïcité telle que la défende, et c’est leur honneur, des intellectuels comme Elisabeth Badinter, Régis Debray et Alain Finckielkraut, n’en déplaise à certains.

  • 4
    astronome64
    31 janvier 2016 à 10:21 / Répondre

    Article à lire qui peut être pour certains salutaire !!
    http://www.marianne.net/laicite-defaite-obsolete-100239876.html

  • 3
    Joab'n
    31 janvier 2016 à 10:07 / Répondre

    Il y a un aspect rarement abordé :
    Si le gouvernement prend la décision d’énoncer une laïcité la plus stricte et sans concession, il est toujours possible dans la mise en application de faire preuve d’humanité sans que ca devienne un acquis base de nouvelles revendications.
    A l’inverse, la moindre concession officielle sera évidemment exploitée comme un acquis devenant un droit et que d’autres communautés reclameront.
    Exemple : la laïcité de 1905 garantit liberté de conscience et protege les cultes. On constate et ce forum en est témoin que cet aspect de la laïcité est immédiatement exploité comme une opportunité à manifester son culte dans l’espace public, défier les autres religions et les sans-religion.
    Par conséquent, les circonstances imposent une grande fermeté, même au risque d’être accusés de radicalisme laicards par les pro-religieux qui rêvent d’en découdre à nouveau.
    Ainsi, faiblesse sur la kippa (accessoire vestimentaire plutôt discret) génère une revendication de port de burka ou nikab ou voile. Se montrer complaisant avec la kippa c’est précipiter la laïcité au niveau d’une des factions.
    Si elle veut garder son rôle de modérateur des religions, elle n’a d’autre choix que la fermeté, y compris pour les entorses légères.

    • 8
      astronome64
      31 janvier 2016 à 11:41 / Répondre

      Désolé de le dire, mais une religion teste en permanence le degré de résistance d’une société laique…donc fermeté !!… et ceux qui portent la kippa ,assez peu souvent, (et pour cause…c’est dangereux..) ne sont pas au premier plan de l’actualité, sinon comme victimes…

      • 10
        Joab'n
        31 janvier 2016 à 12:30 / Répondre

        Oui !
        Mais une compromission vis à vis du port de la kippa devient un pretexte defendable aux autres à brandir burka et croix !

  • 2
    K.P'l...
    31 janvier 2016 à 09:20 / Répondre

    Je ne rappellerai que l’Art.2 de la loi de 1905″….la république …ne reconnait ,ni ne salarie aucun culte » alors si elle ne reconnait comment nous pouvons en parler si nous ne les connaissons pas!!!Jefferson lui avait dressé un mur,construisons le même!!!
    K.P’l…

  • 1
    astronome64
    31 janvier 2016 à 07:21 / Répondre

    Le think yank « de gauche » citè dans l’article ne serait il pas Terra Nova de sinistre mémoire ? Celui qui prône le communautarisme, l’ethnicisation de notre société, le multiculturalisme et qui a inspiré le parti aujourd’hui au gouvernement ?

    • 5
      Joab'n
      31 janvier 2016 à 10:44 / Répondre

      Pour être plus exact, c’est le procès en mode rumeur calomnieuse que mène la droite et l’extreme-droite contre le gouvernement.
      Le jour où le gouvernement afficherait une telle positon, ton affirmation serait juste.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif