les trois secrets

Une interview vidéo de Jules Mérias par Jacques Carletto

Par jissey dans Contributions

Couv 3Secrets

Désir de lire, Envie de livre

Une interview de Jules Mérias par Jacques Carletto concernant l’ouvrage Les trois secrets des francs-maçons, Techniques de transformation dans la tradition maçonnique, aux éditions Dervy.

Il y a un secret en Franc-Maçonnerie. Les mots de passe et autres signes de reconnaissance qui ont d’ailleurs fait l’objet de nombreuses publications ne font que figurer ce secret. Le langage ordinaire est inapte à expliquer l’expérience intime d’une tenue ou d’une initiation traditionnelle.
Si, en Franc-Maçonnerie,  le secret… c’est qu’il y a un secret, l’interview qui suit en révèle peut être UN,  sur les trois proposé par le titre de l’ouvrage. Au lecteur de retrouver les deux autres.

mardi 15 mars 2016 9 commentaires
  • 9
    Pasquini Daniel 15 mars 2016 à 17:22 / Répondre

    Daniel, de Guerande

    bel interview qui donne envie de lire ce livre

  • 8
    Kaner 15 mars 2016 à 14:34 / Répondre

    Effectivement en matière de traditionaliste on est dans du top niveau.
    Pour autant, ce regard sur une autre obédience et une autre façon de vivre le(s) rite(s) et rituel(s) ne me semble pas dénuée d’interêt.
    Il est évident que cet ouvrage demande de la distance (« essence divine » des rituels quand même !!).
    De même il faut accepter que l’auteur fustige les « opinions » tout en donnant les siennes …
    Passé cela (qui, je peux comprendre suffirait à certains pour reposer directement le livre sur l’étagère d’où il vient) plusieurs réflexions m’ont intéressées et m’ont amenées (comme souvent) à d’autres plus personnelles.

    J’y ai donc pris ce que je voulais et j’y laisserai le reste …

  • 5
    Jissey 15 mars 2016 à 11:44 / Répondre

    On dit que les FM ne lisent plus. Je vois avec plaisir que ce n’est pas le cas, puisque de certains d’entre nous suivent les recensions de près et depuis longtemps. En ce qui concerne le « passé » FF Stéphane Blet, son départ de la GLDF n’empêche en rien de constater que son ouvrage était fort original et intéressant. Faut-il faire un autodafé des ouvrages de tous les « passés FF » qui ont quitté la Franc-Maçonnerie. ? Il y a plusieurs demeures dans la maison du Père disent les évangiles. Mais personne n’est obligé de les lire ou de les croire. Comme personne n’est obligé de prétendre que sa conception de la Maçonnerie est la meilleur ou la plus juste. JISSEY

    • 6
      Chicon 15 mars 2016 à 13:01 / Répondre

      Stay cool, une.bonne partie des francs maçons dénient un caractère ontologique aux rituels.

    • 7
      Lionel MAINE 15 mars 2016 à 14:00 / Répondre

      Autodafé !!! Comme vous y allez, mon Très Cher Frère !
      Votre humble serviteur, ne serait-ce qu’en raison de l’étymologie de cette « bibliopyromanie », ne la pratiquera jamais et la laisse à l’entière disposition des cléricaux !
      C’est en amont que réside le problème : un peu plus de vigilance sur ce que l’on publie.
      Comme le maçon opératif n’établira pas les fondations de son édifice sur des sables mouvants, ni n’élèvera de mur porteur en contreplaqué, le franc-maçon doit faire l’inventaire des matériaux de sa propre édification et, comprendre qu’occultisme et ésotérisme, finalement, ne sont que deux dénominations d’une même démarche irrationnelle, porte ouverte aux pires dérives.
      On a beau rebaptiser le capitalisme de « libéralisme », il n’en demeure pas moins inhumain.
      Justement,le distinguo reste essentiellement économique car, fondamentalement, c’est bien d’un marché qu’il est question, où sans besoin d’aucun autodafé, le fumeux est bien alimenté; mais, c’est un autre débat !
      Il faut bien que tout le monde vive et, manifestement, une clientèle existe, surtout en période de crise.
      Enfin, merci pour votre sincérité sur les remarques de certains Frères de votre Obédience, relatives à votre ouverture d’esprit; vous prêchez à un convaincu !

  • 4
    jean-Pierre Bacot 15 mars 2016 à 11:13 / Répondre

    Effectivement, le propos de ce livre, hyper-traditionaliste, considère un peu les rituels comme des évangiles, ce qui, de fait, casse tous les traditionalistes qui, peu ou prou, ont tout de même bricolé chacun leur truc.
    Le plus intéressant dans cet ouvrage est effectivement la datation et l’origine de la chaine d’union qui en étonnera plus d’un et devrait, de facto, amener tous les partisans du ne varietur à ne plus la pratiquer.

  • 2
    Jissey 15 mars 2016 à 10:11 / Répondre

    Tolérant n’est pas, à ma connaissance du Français, synonyme de COMPLAISANT.
    Responsable de la rubrique LIVRES dans le journal de mon Obédience je subis régulièrement des remarques rappelant que je donne trop souvent la parole aux auteurs d’autres Obédiences.
    Je remercie donc l’Internet, et le BLOG qui m’ asile de pouvoir donner la parole à tous les auteurs maçonniques
    quelles que soient leurs convictions humanistes ou spiritualistes, déistes ou athées. Cela étant posé, j’accepte que les ouvrages présentés puissent permettre à tous les FM libres et …de bonne humeur de pouvoir s’exprimer.
    JISSEY – Jacques Carletto

    • 3
      Lionel MAINE 15 mars 2016 à 10:31 / Répondre

      Effectivement, mon Très Cher Frère, on ne peut pas vous soupçonner de la moindre intolérance.
      J’en veux pour preuve votre entretien, en 2013, avec » l’alors Frère » Stéphane BLET pour son « Traité d’herméneutique », relayé à l’époque par un article complaisant, pardon … élogieux, dans le Journal de la Grande Loge de France.
      Vous fûtes, mon Très Cher Frère, pour le moins tolérant et, … visionnaire !
      Fraternellement.
      Un ancien abonné.

  • 1
    Lionel MAINE 15 mars 2016 à 06:49 / Répondre

    Bizarrement, le caractère redondant, dogmatique et théiste, de cet ouvrage, n’apparaît pas dans cet entretien complaisant.
    Après une longue tentative de « démonstration » , avec l’appui supposé d’éléments empruntés au soufisme, au bouddhisme et à l’orthodoxie chrétienne, notre Frère, en totale contradiction avec la « méthode » qu’il semble prôner, la mise de coté de ses convictions , en arrive à trouver dans les Rites maçonniques des similitudes.
    Rien d’étonnant selon lui car, ils sont « d’essence divine », rien que çà !
    Bien évidemment, le tout est estampillé « GUENON » et donc, incontestable.
    Si vous ne craignez pas d’amputer votre budget « denier du culte 2016 » de vingt euros, achetez cet ouvrage, ne serait-ce que pour une contribution à l’étude de l’apparition de la chaîne d’union dans nos rituels.
    Pour ma part, je vais l’offrir à la bibliothèque de ma respectable Loge mais, pas pour le disposer au rayon « humanisme » !

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
leo consectetur et, leo. Curabitur dictum