Daniel Keller
Daniel KELLER, Grand Maître du Grand Orient de France pour deux semaines encore.
(© Grand Orient de France - Photo Ronan Loaec)

Les 3 années de Grande Maîtrise de Daniel Keller : un premier bilan sur France Culture

Par Géplu dans Dans la presse

Dimanche 7 août dans l’émission Divers aspects de la pensée contemporaine consacrée au GODF, Daniel Morfouace a questionné Daniel Keller sur ses 3 années passées à la Grande Maîtrise du Grand Orient de France.

Mettre le Grand Orient au cœur de la République et des débats qui la traverse.

« Daniel Keller, quel regard portez-vous sur ces trois années ? » lui demande d’entrée Daniel Morfouace. Le souci a été en permanence de mettre le Grand Orient de France en ordre de marche, lui répond Daniel Keller, précisant « les trois axes qui sont constitutifs d’une politique obédientielle » :  organiser, fédérer, et enfin exprimer, c’est-à-dire « mettre le Grand Orient au cœur de la République et des débats qui la traverse, dans le souci de préserver les principes qui sont les nôtres et au premier rang desquels la laïcité ».

Après avoir questionné Daniel Keller sur le regard qu’il portait sur le Grand Orient, Daniel Morfouace lui demande s’il lui était possible de faire « un bref état des lieux de l’obédience ». L’obédience repose sur quatre piliers répond Daniel Keller. Le premier est le pilier initiatique, que nous avons cherché à valoriser, le second pilier est l’engagement sociétal, consubstantiel à notre histoire. Le troisième pilier est la solidarité, vis-à-vis des plus anciens comme des plus jeunes, et le dernier est l’international, le Grand Orient de France ayant maintenant des loges en Tunisie, à Pondichéry ou encore à Port-au-Prince ou à Kinshasa, au Cameroun, en Israël ou à Saint-Petersbourg. Concernant les relations interobédientielles, Daniel Keller les estimes « d’excellente qualité », se réjouissant d’avoir notamment pu apaiser les tensions qui ont put exister avec la Grande Loge de France, et d’avoir instauré de nouvelles passerelles avec des obédiences telles que la Grande Loge Nationale Française. Lui et le Conseil de l’Ordre ont aussi consacré beaucoup d’énergie à la constitution de l’Alliance Maçonnique Européenne qui regroupe une trentaine d’obédiences européennes, « afin d’être capable d’avoir dorénavant un outil de présence maçonnique auprès des instances européennes ».

L’humanisme auquel on croit est chaque jour malmené parce que la société, mondialisée, se déshumanise chaque jour un peu plus.

« Quels sont les défis que le Grand Orient de France doit relever pour demain ? » Lui demande ensuite Daniel Morfouace. « On assiste à une société qui régresse à travers la résurgence de l’homophobie, les attentats qui montrent la violence qui s’empare de notre société. Au-delà de cela, on voit bien que l’humanisme auquel on croit est chaque jour malmené parce que la société, mondialisée, se déshumanise chaque jour un peu plus. Et je crains hélas que ce ne soit là l’agenda des mois et des années à venir. L’heure n’est pas au repos. », lui répond Daniel Keller.

On a perdu de vue le fait que la laïcité est la pierre angulaire de la République.
Et il n’y a pas de laïcité sans un projet d’intégration économique et sociale. 

« Les dévoiements de la laïcité qui se sont fait jour depuis quelque temps sont au moins aussi préoccupant que des formes de régression ou d’abandon de la laïcité. N’est-ce pas un enjeu pour le Grand Orient de France ? » demande Daniel Morfouace. Aujourd’hui ce qui me préoccupe c’est que la laïcité est l’objet d’une controverse malsaine qui dénote l’affaiblissement de l’esprit républicain, répond Daniel Keller ; On a perdu de vue le fait que la laïcité est la pierre angulaire de la République. Bien entendu, la laïcité est aussi sous-tendue par un principe d’émancipation, et il n’y a pas de laïcité sans un projet d’intégration économique et sociale.

« L’idée d’améliorer à la fois l’homme et la société, qui définit le Grand Orient de France, a-t-elle encore un avenir ? » demande enfin Daniel Morfouace. L’amélioration de l’homme est une tâche sans fin, lui répond Daniel Keller. Quant à la société, elle se transforme, elle évolue, l’État se dilue dans une société mondialisée, l’Europe est en train de se démanteler, on assiste à la résurgence des populismes… Il y a certainement un travail d’ingénierie à concevoir sur ce que seront les équilibres de la société de demain.

Pour écouter le podcast de l’émission (17:40 minutes), c’est ici.

Humanisme publiera aussi dans son numéro daté d’août et à paraître début septembre une interview de Daniel Keller sur son bilan. Daniel Keller qui a également promis de répondre aux questions du Blog Maçonnique Hiram.be sur ce même sujet « après le Convent ». Deux intéressants articles à venir, bientôt, puisque le Convent du GODF aura lieu cette année à Marseille du jeudi 25 au samedi 27 août.  🙂

mardi 16 août 2016 7 commentaires
  • 7
    DANY Roland 19 août 2016 à 11:50 / Répondre

    « Il n’y a pas de laïcité sans projet d’intégration économique et sociale », a-t-il dit?
    Cela aussi est mettre la laïcité à toutes les sauces!
    La laïcité est un enfant de la loi de 1905 et son but, bien clair et défini est de mettre une distance entre l’Etat et les religions.
    Mais aussi de jouer le rôle politique de l’Etat laïque, c.à.d. faire respecter la liberté de conscience en permettant à chaque citoyen de pratiquer sa religion.
    La religion est une chose strictement personnelle : l’Etat n’a pas à s’en préoccuper, et le religieux, lui, n’a pas à se préoccuper des affaires de ce même Etat.
    Donc, laissons la laïcité jouer le rôle qui lui est dévolu et ne mélangeons pas tout, comme c’est trop souvent le cas dans le concept politique de notre époque.

  • 6
    RENAULT Michel 17 août 2016 à 09:19 / Répondre

    « la laïcité est la pierre angulaire de la République »
    FRATERNITE

  • 2
    Patrice Deriémont 16 août 2016 à 19:18 / Répondre

    Le moins que l’on puisse dire c’est que Daniel Keller est content de lui. Il dit lui même à propos de ses trois années passée rue Cadet : « Le souci a été en permanence de mettre le Grand Orient de France en ordre de marche », précisant « les trois axes qui sont constitutifs d’une politique obédientielle » : organiser, fédérer, et enfin exprimer, c’est-à-dire « mettre le Grand Orient au cœur de la République et des débats qui la traverse, dans le souci de préserver les principes qui sont les nôtres et au premier rang desquels la laïcité ».
    Rien que cela. Ainsi donc avant lui le GODF n’était pas organisé !!! Ah bon et quelle réforme a-t’il fait pour améliorer son fonctionnement et ses structures ?
    Fédérer, mais fédérer qui ? pour quoi faire ? avec quel résultat ?
    Exprimer : il est vrai qu’on l’a souvent entendu, mais a-t’il été écouté ?
    Préserver nos principes !!! la laïcité !!! : la société n’a jamais été aussi divisée, les communautarismes et les prétentions des religions à intervenir dans le débat public n’ont jamais été aussi pesantes.
    Pour finir Daniel Keller exprime sa grande satisfaction sur l’action de l’Obédience sur l’Europe et à l’international. Parlons en !!! Quelle Europe, incapable de s’unir pour tenter de régler la crise migratoire, mais qui met à la Présidence de la Commission celui qui a organisé l’évasion fiscale des entreprises pendant des années. Quant à l’international, que dire d’une politique de colonialisme maçonnique digne de la politique que la 3ème république infligeaient à ces pauvres « bougres » dans l’objectif de leur faire partager les bienfaits de la civilisation. Est ce dire qu’il ne faut pas aider des hommes et des femmes qui le souhaitent de s’organiser en Obédiences maçonniques ? Bien sur que non. Mais aider ce n’est pas faire à la place de….
    Enfin sur le piler initiatique, il ne viendrait à l’idée de personne que pour certains frères ou certaines sœurs c’est un aspect important de leur engagement maçonnique, mais attention à ne pas tomber dans une maçonnerie qui serait réduite à une sorte de bouddhisme occidental. La maçonnerie est née sans pilier initiatique qui n’est apparu qu’à la fin du 18ème siècle. On peut être fidèle à cette maçonnerie là et pour autant être un « bon » maçon.

  • 1
    hure 16 août 2016 à 10:21 / Répondre

    Daniel KELLER grand maitre du Grand Orient a fait sa propre promotion pour organiser son devenir,conseil économique et social,et peut être bientôt s’il arrive a trouver un point de chute,une députation.
    le GO ne va pas si bien que ça,et malgré tous les discours nous sommes de moins en moins impliques dans la société et ne parlons pas de laïcité.

    • 3
      Ahmed 16 août 2016 à 20:32 / Répondre

      Pas d’accord. Le GO a tout d’abord su ces dernières années louvoyer et ne pas se mouiller dans les crises de la GLNF, puis de la GLDF/CMF. Puis habilement négocier avec ces deux obédiences affaiblies pour, mine de rien, conforter sa prééminence maçonnique française. Certes ce n’est pas là le travail de Keller tout seul, mais il y est pour beaucoup.

      • 4
        yasfaloth 16 août 2016 à 22:44 / Répondre

        Mettre sur le même plan la crise de la GLNF et les états d’âmes qui ont traversé les frères de la GLDF au sujet du projet CMF me parait assez osé, et loin du vécu réel des frères de cette obédience !
        .
        Quand à « négocier » avec nous… personnellement, en dehors des relations courtoises que nous avons toujours tenu avec tout le monde je n’en ai pas eu vent, mais peut être pourras tu nous en dire plus ?
        .
        Quand à cette idée de « prééminence » maçonnique, elle me renvoie à mes dix années passée chez vous et ce complexe du « plus gros kiki » que j’y ai vécu… je vois que ça perdure…

        • 5
          dd 17 août 2016 à 06:32 / Répondre

          J’ai surtout souvenir au niveau de la CMF d’un « ex » en particulier de la GL (que la décence m’interdit de citer, mais il n’était pas seul) passant sur ses Orients pour dire du mal du GO et quand la CMF devenant moribonde de sortir que si elle l’est c’est, encore une fois, à cause du GO ! Et ce alors que le GO ne s’est JAMAIS exprimé sur la CMF (ni sur la crise de la GLNF soit dit en passant).
          Effectivement, égos quand tu nous tiens…
          L’avantage de Daniel Keller, c’est que, positif ou négatif, au moins, il a un bilan. Ce qui risque d’être difficile avec d’autres GM

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
a5bde474b13c5001bbc0e9d8e8f982aeDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDD