Saliceti Transcendance de lHumain

La transcendance de l’humain

Par Martial Gabin dans Edition

En 2004 Claude Saliceti publiait un ouvrage titré par une question : « L’humanisme a-t-il un avenir ? » . Dans cet ouvrage, fait de nombre de questionnements, Claude Saliceti retraçait l’histoire de l’humanisme, son apogée au XVIIIième siècle, dans la philosophie des Lumières dont la Franc-maçonnerie est porteuse et, selon lui, sa dégénérescence au XXième siècle dans un rationalisme stérile. Il y esquissait un certain nombre de pistes de réflexion qui ne pouvaient que donner à penser à tout franc-maçon conséquent.

Sans doute pressé par l’âge, sa réflexion s’étant même précisée, Claude Saliceti nous livre enfin sa réponse dans cet ouvrage sous-titré « Plaidoyer pour un humanisme spirituel » . Selon lui, la longue collusion du religieux et du politique ainsi que l’identification et la soumission du « spirituel » au religieux institutionnel, doctrinaire et dogmatique, ont amené les « Lumières » à séparer l’humanisme du spirituel, en pensant légitimer l’humanisme par la seule raison scientifique.

Errances philosophiques aboutissant au positivisme, au rationalisme, au matérialisme, « croyances » tout aussi dangereuses que les croyances religieuses quand on se remémore les tragédies du XXième siècle.

Cette séparation entre le matériel et le spirituel a amené les humains à croire en l’autosuffisance démiurgique d’un humain maître et possesseur de la nature, et autocréateur de lui-même. Pour l’auteur, cette séparation et cette opposition entre le matériel et le spirituel sont responsables de la destruction par l’homme de la nature d’une part et de l’asservissement croissant des sociétés occidentales à un économisme et à un technologisme destructeurs d’autre part.

Ce constat, très étayé et argumenté, amène logiquement Claude Saliceti à considérer qu’il est urgent et vital, afin d’éviter leur autodestruction, de relier à nouveau, philosophiquement, ces deux soucis : l’un, spirituel et l’autre, humaniste, et donc de re-spiritualiser l’humanisme.

Pour peu que l’on ne confonde pas « spiritualité » avec un « spiritualisme » qui ne peut qu’être « de bazar » (mal nommer les choses, c’est rajouter au malheur du monde écrivait Camus), cela mérite réflexion, effectivement…

L’ouvrage est court mais pèse lourd. Ouvrage de lucidité et de courage. Tout franc-maçon qui est dans un questionnement sincère y trouvera de quoi alimenter sa réflexion. Même mieux, il y a dans ce texte, pour peu qu’on « sache lire » de quoi « réconcilier » les deux pôles de la franc-maçonnerie, celle qui ne jure que par un GADLU qui se nommerait Dieu, celle pour qui il est l’appellation d’un « principe créateur » non défini, et même celle que ces questions n’interpellent pas.

Plus qu’à une recherche de « la » Vérité, c’est à une recherche de sens que nous invite Claude Saliceti. Cette recherche de sens n’est-elle pas la quintessence de la démarche maçonnique et la « spiritualité », alors que les religions institutionnelles prétendent en avoir le monopole, n’est-elle pas le propre de l’homme ?

Martial Gabin

La transcendance de l’humain, Claude Saliceti. Editions Dervy ou chez Amazon. ISBN : 979-1090174436

jeudi 09 mars 2017 4 commentaires
  • 4
    réboussié 10 mars 2017 à 08:47 / Répondre

    Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups

    rassembler ce qui est ..disjoint ? j’écoute ce matin la chaine parlementaire LCP : la solution ? l’Europe , j’évite bruxelloise , car en France , vu la dérive , voire la dictature de la pensée unique , le formatage ….c’est la faute à ….Voltaire passons .
    Mille milliards , six fois le budget européen ? c’est le montant de la fraude fiscale et de l’optimisation du même nom , soit en Europe , Vingt pour cent de l’activité échappe à l’impôt et à la taxation sociale
    Donc , le libéralisme , la dette …et tout les blablas sur le sujet , on résume , les truands sont au pouvoir , contrôlent et maitrisent les pouvoirs démocratiques , les rats sont dans le fromage , contrôlent les médias soit la PAROLE , CQFD , et ce qui explique la montée du dit populisme , voire des extrêmes , soit réaction démocratique devant les abus …..
    Mais que cette réponse soit la bonne réponse ,bien sur , on peut en douter , à condition de proposer autre chose ,et surtout pas la déradicalisation des rats actuels
    Ceci étant dit , car il faut bien un décor au spectacle , la « spiritualité » est une affaire strictement personnelle , ce ne doit pas être un refuge en temps d’orage ni un moyen pour les rats , ou d’autres de garder ou prendre un pouvoir dans la débâcle
    Laïcité , la réponse …Maslow et sa pyramide pour compléter cette réponse
    La spiritualité ? se mettre à genoux devant un livre ? pour méditer ? pour les pratiquants de certains sports , la position est agréable , spiritualité ? c’est se sentir en harmonie avec l’environnement , paix intérieure et sérénité , influence des potes aussi en kimono blanc ? après une bonne séance ……
    L’économisme pour ne pas dire la politique est stressante ces temps ci , la peur du chômage , du déclassement ….déclassement ? produit dépassé ? rebut ? date limite d’utilisation ? destruction de la personnalité ? des rapports entre les hommes ?
    Non , je ne suis pas matérialiste , avec de quoi manger et un abri pour dormir ? What else ? un livre …bien sur , les fleurs du mal ?
    Mais je dors mal et je digère mal quand je vois le camp à coté de chez moi , les bagarres …..les flics ? violents ? attendez donc encore un peu ,mes frères , la justice condamne Marine Le Pen pour des photos de Da’esh , et le Bataclan lit on ..?
    La violence vient d’en haut , comme les perturbateurs endocriniens , ceux des banlieues sont des conséquences .ce qui n’exonère aucunement de responsabilité ..les réponses ne sont pas du domaine du politique , on ne raisonne pas les rats ni les doryphores sur des pommes de terre , la réponse est spirituelle , car l’homme n’est et ne peut être ou devenir une variable d’ajustement , et cette pollution à atteint les cerveaux de toutes nos pseudo élites …
    On a du boulot ? hein ? mes TCF ? on a remplacé nos bougies par des trucs électriques ? au nom de la transparence .et de la sécurité ?…..bien heureux les félés car ils laisseront passer la lumière ..Quand je critique les socialistes en loge , il ne s’agit que des « matérialistes » , ceux qui pensent que le bonheur humain passe par l’allocation universelle …mais spiritualisme ? le refuge ? l’aveu de notre impuissance ? de notre vacuité ? de notre conformisme ? pour ceux qui sont du bon coté du manche , comme on dit ? pour le moment , ça va , ça tiendra bien encore un peu ??
    Je ne crois pas au Gadlu créateur , mais en celui qui remonterait les pendules tous les matins …cent fois sur le métier …..pour faire avancer le schmille blik

  • 2
    positif 9 mars 2017 à 13:04 / Répondre

    On se croirait à la GLDF!
    Tous les 33° se ressemblent décidément !
    Vive l’immanence et cessons cette critique spiritualiste des Lumières.

    • 3
      Martial Gabin 9 mars 2017 à 14:54 / Répondre

      Vous avez lu l’ouvrage ? Ce jugement péremptoire est pour le moins étonnant.
      Il me semble que votre position s’apparente à un préjugé , et il parait que les FF et SS luttent contre.

  • 1
    Condorcet 9 mars 2017 à 08:07 / Répondre

    Je vous cite: « Cette séparation entre le matériel et le spirituel a amené les humains à croire en l’autosuffisance démiurgique d’un humain maître et possesseur de la nature, et autocréateur de lui-même ».
    Plus que la science qui a apporté des progrès à l’humanité, ne serait ce pas plutôt l’utilisation de la science par le profit et le lucre qui serait la cause de bien des maux.
    C’est amusant comment dans nos sociétés qualifiées de libérales on passe sous silence cet aspect des choses que me semble pourtant fondamental.
    Cela me fait penser à la dette de l’Etat qu’il faut résorber sinon nous allons laisser la facture à nos descendants. Mais ce sont ces mêmes qui dénoncent la dette qui réclament à corps et à cri une diminution des impôts et des charges. Où se trouve la logique et le sens d’une telle démarche? Vous en connaissez beaucoup d’individus qui ont des dettes et qui réclament dans le même temps une diminution de leurs ressources?
    On mélange les causes et les conséquences et calquer la spiritualité sur la religion me semble une erreur fondamentale. Croire au perfectionnement de l’homme et à la fraternité humaine me suffit amplement et je n’ai pas besoin des béquilles du religieux pour donner un sens à mon existence.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
commodo consequat. consectetur dapibus nunc quis, sit