Rencontres GLFF 080319

Les Rencontres de la GLFF

Par Géplu dans Divers

La Grande Loge féminine de France organise ce vendredi 8 mars de 19h à 22h30 à l’Université Paris-Descartes, les « Rencontres de la la GLFF », sur le thème Citoyennes d’Europe, ensemble construisons notre avenir.

Interviendront :
Martine Roure, ancienne Vice-Présidente du Parlement Européen,
Laurence Rossignol, Sénatrice, ancienne Ministre,
Véronique Séhier, Présidente du Planning Familial,
Violaine Lucas, Conseillère régionale Pays de Loire.
Modératrice : Françoise Laborde, Journaliste, ancien membre du CSA

Les rencontres seront suivies de la remise du Prix des Droits des Femmes de la Commission Nationale des Droits des Femmes.

Conclusion par Marie Claude Kervella-Boux Grande Maîtresse de la GLFF.

vendredi 8 mars de 19h à 22h30 à l’Université Paris-Descartes, Amphithéâtre Louise Weiss, Centre Universitaire des Saints Pères, 45 rue des Saints Pères à Paris.
Inscription obligatoire : 8mars@glff.org. Se munir d’une pièce d’identité.

jeudi 07 mars 2019 4 commentaires
  • 4
    Chicon 8 mars 2019 à 18:31 / Répondre

    Le 8 Mars de cette annee sauf erreur deux obėdiences feminines se reunissent pour un grand raout. Vont elles se dire alors des choses opposėes, contraires ?

  • 1
    Peter Bu 7 mars 2019 à 11:54 / Répondre

    « Le thème Citoyennes d’Europe, ensemble construisons notre avenir » me fait penser au fait que les féministes françaises n’aient jamais l’idée d’aller voir leurs consoeurs des pays de l’Europe centrale et orientale.
    Ces pays sont historiquement et culturellement différents et ils ont connu des régimes « communistes » qui prônaient l’égalité des hommes et les femmes.
    Il me semble qu’un dialogue entre les féministes de « l’Est » et de l’Ouest » pourrait être enrichissant.
    Mais il serait sûrement difficile car les mots n’ont pas le même sens de l’un ou de l’autre côté de l’ancien Mur de Berlin.

    • 2
      yonnel ghernaouti, YG 8 mars 2019 à 07:42 / Répondre

      Tu écris que les régimes « communistes » qui prônaient l’égalité des hommes et les femmes…
      Ce qu’écrivait Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine (1870-1924) dans « Aux ouvrières », 21 février 1920, Pravda, 22 février 1920. Œuvres, t. XXV, p. 40-41, édition russe et pour l’édition française E.S.I., t. XXV, p. 55-56, est, hélas, toujours d’actualité, et pas encore mis en oeuvre : « L’égalité devant la loi n’est pas encore l’égalité dans la vie. Nous entendons que l’ouvrière conquière non seulement devant la loi, mais encore dans la vie, l’égalité avec l’ouvrier. Il faut pour cela que les ouvrières prennent une part de plus en plus grande à la gestion
      des entreprises publiques et à l’administration de l’Etat…»

      • 3
        Peter Bu 8 mars 2019 à 09:13 / Répondre

        Merci pour cette charmante citation.
        48 ans plus, pendant le Printemps de Prague, tard les ouvriers, hommes et femmes, tchèques et slovaques, se sont battus pour « une part de plus en plus grande à la gestion des entreprises ». Cela n’a pas plus aux camarades soviétiques qui ont envoyé des chars.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
Curabitur Nullam Aenean in nunc mattis odio massa nec mi,