Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances entre le 14 juillet et le 15 août.

Rendez-vous le mardi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article, et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : plus de 15 000 articles y sont stockés !

Burkini

Burkini oui… ni non ! par Pascal Vesin

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
jeudi 27 octobre 2016
Étiquettes : , ,
  • 17
    yvan
    29 octobre 2016 à 14:49 / Répondre

    Il ne faut pas interdire le Burkini…faut juste en rire !
    C’est juste profondément ridicule, carnavalesque, exactement comme lorsqu’on croise un curé déguisé en Batman…pardon, en soutane !
    Et faut surtout pas débattre du Burkini, c’est accorder beaucoup trop d’importance à quelques siphonnées…

  • 15
    lazare-lag
    29 octobre 2016 à 07:37 / Répondre

    La conclusion avec un triptyque de Liberté, Egalité, Fraternité partait très bien.
    Des propos éminemment humanistes pour Liberté et Egalité.
    Mais pourquoi, en abordant la Fraternité, évoquer un idéal de Paix promis « par le Créateur »?
    Les aspirations à la Paix et à la Fraternité émanent d’abord des hommes, de l’Homme.
    Autant d’hommes, et de femmes, qui croient au ciel (et pas tous d’ailleurs) qu’à ceux, et ils sont nombreux aussi, qui n’y croient pas?
    Mais je veux bien concevoir que l’équilibre ne doit pas toujours être facile à trouver entre le franc-maçon et le croyant, surtout après avoir exercé longtemps un sacerdoce.

    • 16
      joab'n
      29 octobre 2016 à 09:28 / Répondre

      Nous avons souvent des dialogues un peu faussés sur ce sujet. Car finalement s’emouvoir de la mention de « Dieu » lui donne une réalité de personnage qui n’etait pas forcément ‘intention.
      En l’occurence « Dieu » est souvent ce qui met en évidence une différence entre l’espèce humaine et les autres animaux en matiere de conscience de son environnement, capacité à y influer. Est-ce un problème de nommer celà « dieu » ?

  • 13
    Luciole
    28 octobre 2016 à 12:32 / Répondre

    Attention à ne pas écrire le contraire de ce que l’on veut démontrer « …cautionnent le manque d’INEGALITE homme femme.. » (c’est moi qui souligne).
    Pour moi l n’y a pas d’égalité entre les cultures,désolé! pour ne citer qu’un exemple de que ce que je réprouve
    l’excision.
    D’innombrables cultures mutilent ,briment,esclavagisent, oppriment une partie de leurs propres ressortissants
    le référentiel « tous égaux, »que les religions non plus ne suivent pas ,est une utopie certes souhaitable mais
    supposerait qu’il n’y ait aucune forme de pouvoir des uns sur les autres.

  • 12
    joab'n
    28 octobre 2016 à 12:17 / Répondre

    Oui, belle étude et sincère.
    Et qui adresse vers une solution, sans toutefois aller au bout.
    Oui en fait le « débat burkini » recouvre plusieurs aspects et souvent on répond à l’un alors que c’eatait l’autre qui était avancé.
    – cette affaire burkini est vue comme une opportunité par certaines politiques de prendre des postures de matamore, de « gonfler les biceps », de la jouer « france traditionnelle », de la jouer paranoia face à un envahisseur, d’alimenter et habiller plus proprement racisme et xenophobie.
    – c’est aussi une opportunité qui se nourrit aussi de l’aspect précédent pour des islamistes d’exciter leurs troupes actuelles et potentielles. Celles qui n’auraient jamais eu l’idée du burkini vont alors le porter par défi aux mécréants.
    – c’est aussi un symbôle d’une différentiation volontaire de la femme musulmanne vis à vis de la non-mus. qui deviendrait une espèce à part, régie par d’autres règles.
    – c’est aussi comme la burka une manifestation de foi.
    Tout celà s’emmêle et fait d’une question dérisoire un problème national.
    ————–
    Il me semble qu’en effet, il faut cesser les fanatismes de la premiere catégorie et s’imaginer que l’on regle tous les problemes par des reglementations, oppressions.
    La solution est en effet bien chez nos confrères, concitoyens musulmans qui doivent peser leurs droits bien sûr, vis à vis de la république, mais aussi la provocation (même si elle est injuste) d’afficher ostensiblement sa différence en la matière. C’est à eux d’apprécier le dosage juste entre afficher leur foi et la vie sociale dans notre république.
    Compte tenu de la situation injuste qui associe port de la burka-burkini et islam radical, ils doivent en effet prioriser, et le montrer leur attachement à notre république, la laïcité plutôt qu’aux pratiques islamiques.
    D’ailleurs l’immense majorité le fait spontanément.

  • 11
    Chaboud
    28 octobre 2016 à 10:13 / Répondre

    N’oublions pas que la foi ne détruit pas la raison, et que la croyance en Dieu, ou tout principe transcendant, n’est pas subordonnée à l’appartenance à une religion et quelque dogme que ce soit. Il est donc inutile de vilipender la foi pure en pensant frapper au coeur (choeur) des religions.
    Un déiste.
    Jack Cha

  • 9
    SEVIN Pierre
    27 octobre 2016 à 18:32 / Répondre

    Toutes les religions ont par essence une volonté hégémonique et sont porteuses de violence – du moins, c’est mon avis ! – et même le boudhisme en a connues et commises – tout du moins, certaines sectes comme celle qui déclencha les massacres du Temple d’AMRITZAR.
    Franc-Maçon et Libre-Penseur, je me méfie de toutes les religions sans exception – toute en considérant que chacun a bien le droit de se tromper…à la condition de ne pas intervenir hors de ses coreligionnaires et surtout ne pas contraindre le voisin !
    L’occasion nous fut donnée de recevoir dans notre Loge l’ami Pascal VESIN -anagramme de mon propre nom ! et de passer quelques instants sympathiques avec lui en salle humide. Il parle bien, il écrit bien. Libre à chacun d’abonder ou non dans son sens. Il est maçon, je le suis – il est croyant – il a bien du mérite ! -moi pas !
    Ainsi que le disait (à peu près) récemment Jean d’ORMESSON -: »Seuls les athées sont réellement généreux car lorsqu’ils font le bien ce n’est pas dans l’espoir d’une récompense dans un « après » hypothétique » ».

  • 8
    uneSoeur
    27 octobre 2016 à 16:01 / Répondre

    Bonjour,
    et si les femmes n’existaient pas…. ! n’est il pas là le vrai questionnement ? qui (ou quoi) serait l’objet d’une discrimination qui existe depuis toujours et qui malheureusement existera encore très longtemps, le temps que les hommes se rendent compte que l’autorité, le respect, la vérité, la religion, etc…. n’est pas uniquement au bout du phallus !
    Bien fraternellement,

  • 7
    Horus
    27 octobre 2016 à 14:07 / Répondre

    Le F. P. Vesin n’a toujours pas compris que l’islam n’est pas qu’une religion. C’est une constitution politico-religieuse, totalitaire, qui s’occupe des moindres faits et gestes de la vie quotidienne et qui a pour but ultime et déclaré de remplacer toutes les autres religions par l’islam, au besoin par la force.
    .
    Il faudrait peut-être le comprendre, non seulement en lisant les textes mais en observant la stratégie de conquête qui s’étale en plein jour. Lénine (ou Staline) avait déjà ses idiots-utiles, terme que lui-même avait utilisé pour qualifier les intellectuels occidentaux qui glorifiaient le paradis soviétique.
    .
    Il se peut aussi que P. Vesin pense comme le Pape François : il vaut mieux une religion que pas du tout. Pourvu qu’on ait une religion, on sera sauvé, et le monde aussi, bien sûr.

    • 10
      Chicon
      28 octobre 2016 à 09:49 / Répondre

      @horus : notre méconnaissance de l’islam sur le terrain, associée à la mondialisation et les effets annexes de la manne pétrolière, provoqueront à terme un profond changement de nos meurs et coutumes. Il en fut de tout temps des civilisations. Le christianisme a affaibli le monde Romain jusqu’à sa dissolution dans les peuples barbares. Les Grecs se sont eux dissous dans le christianisme puis l’islam.

    • 14
      joab'n
      28 octobre 2016 à 12:53 / Répondre

      Là encore, nous sommes dans une surenchère visant à exciter les extrêmes.
      Le christianisme aussi a vocation à convertir au besoin par la force, selon ses textes.
      Les indiens d’amérique, les africains en savent quelque chose.
      Dans le 2 cas, islam ou christianisme, il y a revendication d’exclusivité du salut par la soumission aux pouvoirs religieux.
      Pour autant, l’histoire du christianisme l’a démontré, ces vélleités réprimées les pouvoirs religieux chretiens ne revendiquent plus (pour l’instant et pour les plus gros) cette main-mise sur la vie des humains.
      Et de même dans l’islam. Hors des extrémistes, les musulmans se conforment au regles des états et non la charia.
      Au lieu de les tancer, désigner, voyons les comme nos concitoyens ou freres en humanité.
      En effet, il faut être impitoyable vers tous ceux qui violent nos valeurs, que ce soit des sectes pretendues chretiennes ou les musulmans ou autres.

  • 6
    Chaboud
    27 octobre 2016 à 11:19 / Répondre

    Ce texte semble déranger quelques commentateurs inconnus, qui ont semble t-il de la peine à expliquer leurs rejets ou réticences. La position du frère Pascal Vésin représente une connaissance et une aptitude à traiter les sujets évoqués, ce qui ne signifie pas qu’elle est parole d’évangile ou de loge maçonnique. Encore une fois, elle appelle autre chose que des phrases lapidaires et épidermiques.
    Jack Chaboud (à l’Etat Civil)

  • 5
    Bandit
    27 octobre 2016 à 11:06 / Répondre

    « la piétinent allègrement lorsqu’on refuse de voir apparaître, au nom de « notre » culture judéo-chrétienne, des minarets dans le paysage français. »
    Pas du tout, en France quand on veut ériger un édifice, la réglementation impose des couleurs, des formes et des types de toits.
    Il n’y a donc aucune raison pour que les édifices religieux ou autres ne soient pas soumis aux mêmes critères.
    Rien à voir avec la culture judéo-chrétienne.

  • 4
    Makhno
    27 octobre 2016 à 10:45 / Répondre

    Texte ambigu et bourré de contradictions, du prosélytisme de colonne. pas sérieux.

  • 3
    Mai 68
    27 octobre 2016 à 10:17 / Répondre

    On paye des années de laxisme envers la laïcité : la laïcité ce n’est pas tout permettre, c’est respecter les autres croyants ou pas. On assiste à un racisme « anti-blanc ». Quand on vit dans un pays on doit admettre sa culture et ne pas vouloir imposer la sienne … Le multiculturalisme est un piège démagogique.
    On est dans le pays des droits de l’homme mais où sont les devoirs qui en découlent ?

  • 1
    Arsène
    27 octobre 2016 à 09:14 / Répondre

    Le jésuitisme n’est pas mort

    • 2
      Chicon
      27 octobre 2016 à 09:29 / Répondre

      @arsene . P Vesin introduit de subtiles nuances à se prendre les pieds dans le tapis comme beaucoup de FM le font. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous