Philippe Charuel
Philippe Charuel. (photo GLDF)

Charuel : premières déclarations, premières bourdes

Publié par Martial Gabin

Il est remonté le frère Martial ces jours-ci. Après avoir réagi assez vivement samedi à la prise de position sur la Grèce du Grand-Maître du Grand Orient de France jugée « politique », le voici qui s’étonne des premières déclarations de Philippe Charuel, le nouveau Grand Maître de la Grande Loge de France, notamment en ce qui concerne ses relations avec l’IMF et avec les autres obédiences…
Une analyse qui ne laissera pas indifférent, et qui vous invite à réagir.
Géplu.

___________________________

C’est au journaliste profane François Koch que le nouveau Grand-Maître de la GLDF a donné la primeur de ses déclarations. Les très nombreux lecteurs de l’Express non francs-maçons en seront ravis. Au moins sur deux des points-clés de son programme, relations extérieures et communication, le moins que l’on puisse dire est qu’il n’a pas fait preuve du « professionnalisme » dont il se targue par ailleurs.

Ainsi donc, « pour l’IMF et les Salons du livre, la clé, ce sont les relations avec le GODF » Cette déclaration sous-entend que l’IMF serait sous l’influence du GODF. C’est un comble quand on sait que pendant plus de dix ans le GODF a insinué que l’IMF était sous l’influence de la GLDF, qui accueillait en ses locaux le Salon Maçonnique du livre. Ce qui n’empêchait pas certains caciques de celle-ci d’accuser l’IMF d’être une « courroie de transmission » du GODF. Charuel, en « initié de tradition » qu’il se prétend, devrait se méfier du manichéisme du blanc et du noir et envisager de raisonner en faisant appel à la pensée ternaire. La réalité est que l’IMF, son bureau et son Président Roger Dachez ont toujours maintenu, contre les tendances hégémoniques de certaines obédiences, l’indépendance de son action, ont « rassemblé ce qui est épars » et ont en permanence affirmé que les manifestations culturelles de la Franc-Maçonnerie devaient être hors du champ des rivalités interobédientielles.

Mais que peuvent penser les quatorze autres obédiences d’une telle déclaration, qui les traite avec une telle condescendance ? L’échec l’an dernier du salon dissident de la GLDF devrait amener son nouveau Grand-Maître à plus de modestie dans ses relations avec quatorze obédiences participant aux activités de l’IMF. « Notre retour à l’IMF dépendra de ce que demanderont ses composantes » affirme le Frère Charuel. Pour le savoir, il lui suffit, sans doute, de prendre contact avec le Président de l’IMF, Roger Dachez, qui a la réputation non usurpée d’être un frère ouvert au dialogue. A moins que son prédécesseur ne lui ait pas transmis les coordonnées de ce dernier ? A notre connaissance, les quatorze obédiences composantes de l’IMF ne demandent rien d’autre à la GLDF que de cesser cette sécession sans fondement. Elles participent, petites, moyennes ou grandes, prétendues spiritualistes, de tradition ou sociétales aux Salons Maçonniques du Livre de Paris. Gageons qu’elles seront heureuses que la GLDF y retrouve sa place, car toutes reconnaissent que la GLDF est une composante majeure du paysage maçonnique français.

Nous sommes heureux d’apprendre que le nouveau Grand-Maître de la GLDF est « d’accord sur tout » (?!?!) avec la nouvelle Grande-Maîtresse de la GLFF mais peut-on lui rappeler que le Paysage Maçonnique Français compte, à peu près, une quinzaine de composantes institutionnelles ? Le nouveau Grand-Maître de la GLDF a certes une expérience de 17 ans au sein de la GLDF ; lui reste maintenant à découvrir que le paysage maçonnique français ne saurait se résumer à elle seule, qu’il se déploie au-delà de la Rue Puteaux qui est sans doute le centre de « son » monde, mais pas le centre du monde.

Même si les vacances sont là, nous sommes persuadés que le nouveau Grand-Maître de la GLDF n’aspire pas au repos. Nous l’invitons donc à voyager, sans préjugés, au-delà du Boulevard des Batignolles et à emporter quelques devoirs de vacances pour approfondir ses dossiers « relations extérieures » et « communication ». C’est la meilleure chose qu’il puise faire pour contribuer efficacement au combat pour des valeurs auxquelles TOUTES les composantes françaises de la Franc-Maçonnerie sont aussi attachées que lui, celle-ci étant à la fois UNE et multiple, problématique sur laquelle en « initié de tradition » qu’il est, il a sans doute depuis longtemps réfléchi.

lundi 6 juillet 2015
Étiquettes : , ,
  • 24
    Nicaise
    12 juillet 2015 à 12:06 / Répondre

    Quand on est trop bavard, qu’on manque d’élémentaire discrétion ; quand on est pressé d’annoncer au monde profane qu’on vient d’être élu G.M. ; quand on veut se faire voir dans son décor porté seulement pour les travaux dans le temple ; quand on proclame qu’on va faire mieux que les autres; quand on s’empresse d’aller solliciter un journaliste non-maçon et lui raconter ce qui oppose les obédiences, on a satisfait son ego, mais on fait du tort à la franc-maçonnerie et du plaisir aux anti-maçons. J’ai vécu 25 ans en France et fréquenté les loges en visiteur ; j’ai constaté que les Français dans les associations profanes ou dans les activités en loge, préfèrent la bagarre à la concorde. En tout cas, en Belgique, les quatre obédiences « adogmatiques » ( donc interdites aux les F. de la GLR), GL, GO, GLF et DH s’entendent très bien, les G-M se réunissent régulièrement et si des problèmes surgissaient, personne ne s’empresserait, je pense, d’aller le crier sur la place publique. Je suis maçon depuis 1963 et les élections de VM de ma loge mère, par exemple, se sont toujours déroulées dans le calme et paix.

    • 25
      Yasfaloth
      13 juillet 2015 à 13:02 / Répondre

      Mon TCF Nicaise, es tu sûr de bien assez connaitre le contexte de cet interview, ainsi que celui de l’arrivée de ce nouveau GM à la grande loge de France, pour te permettre ainsi de te poser en donneur de leçons ?

      Quand à la « bagarre » dans les loges françaises, même si je les fréquente depuis (un peu) moins longtemps que toi, elles sont tout à fait exceptionnelles, et quand on se reçoit c’est presque toujours en totale courtoisie.

  • 20
    Maximilien Mayeul
    10 juillet 2015 à 12:24 / Répondre

    @ Patrice Deriemont

     » Ce rassemblement d’Obédiences permettait de parler d’une seule voix sans que l’une ou l’autre des « grandes Obédiences » s’arroge le droit de parler pour les autres. »

    Mais il y a des obédiences qui souhaitent sur des sujet où d’autres ont résolu de se taire. Un organe de communication commun posera par essence ce problème : ou bien les frères et soeurs des obédiences sociétales trouveront que ça ne sert à rien puisque ça ne parle pas des vrais sujets ou bien les frères des obédiences spiritualistes diront que ça parle à leur place et sans mandant sur des sujets où la maçonnerie n’a pas à parler. Dans les deux cas, on évoquera la confiscation ou la destruction du machin par l’autre.

    Je suis très content du GM Charuel. Je suis réellement peiné et inquiet des derniers attentats en Tunisie. JE ne comprends pas au nom de quoi la GL et la CIGLU font un communiqué sur le sujet.
    « Vis-à-vis de nos frères, il fallait diffuser un message fort. Nous avons des valeurs à défendre. » dit M. Charruel. Est-ce qu’il parle aux frères de la GL, alors qu’il évite pas de faire communiqué un communiqué public, ou est-ce qu’il parle au nom des frères de la GL, alors qu’il s’interdise de faire un communiqué public :
    La Grande Loge de France et ses Loges ne s’immiscent dans aucune controverse touchant à des questions politiques ou confessionnelles. Pour l’instruction des Frères, des exposés sur ces questions, suivis d’échanges de vues, sont autorisés. Toutefois, les débats sur ces sujets, ne doivent jamais donner lieu à un vote, ni à l’adoption de résolutions, lesquels seraient susceptibles de contraindre les opinions ou les sentiments de certains Frères.

    • 21
      Patrice DERIEMONT
      10 juillet 2015 à 13:32 / Répondre

      Mon cher Maximilien. Tes arguments sont recevables, mais dans mon esprit il ne s’agissait pas de communiqué non désiré par l’un des membres. Il faut évidemment l’unanimité. Pour le reste la communication de chaque Obédience à titre individuel reste évidemment possible et peut être même nécessaire car en effet toutes n’ont pas la même politique en la matière.

    • 22
      Chicon
      11 juillet 2015 à 08:51 / Répondre

      @maximilien mayeul –  » notre GL ne s’immisce dans aucune controverse politique ou confessionnelle  »
      Il y a en France dans la perception de la FM, confusion entre GODF et GLDF d’autant qu’on retrouve les mêmes F des deux côtés. Le lien ancien entre ces deux obédiences plus l’intervisite est a l’origine de cette confusion. Le choix renouvellé récemment du maintien de ces relations fait que le GODF se retrouve en porte-parole des deux obédiences car communiquant sur des sujets « vendeurs » , politiques et confessionnels qui interessent les profanes donc l’opinion.

      • 23
        Yasfaloth
        11 juillet 2015 à 14:36 / Répondre

        Analyse totalement fausse du point de vue d’un « insider » de l’une, puis de l’autre…
        .
        Sauf peut être pour quelques loges atypiques de part est d’autre, l’état d’esprit et les intérêts y sont fondamentalement différents.
        .
        On parle par exemple très peu de laïcité à la Gldf (même si on y tiens) alors que c’est une obsession au GO. Et quand on se visite c’est souvent pour constater, et apprécier en toute objectivité les différences.
        .
        Quand à la communication des GM, je ne sais pas ce qu’il en sera pour P.Charruel, mais il est aisé de voir la différence pour les deux dernières années entre M.Henry et D.Keller par exemple…

  • 14
    Andre
    7 juillet 2015 à 10:16 / Répondre

    L’art de créer une polémique et un problème ou il n’y en a pas .
    Je sens comme un soupçon un tout petit soupçon de jalousie. Mon cheri Geplu aurais tu reve d’avoir la primeur de l’interview ?
    Mais bon je pense mal il n’y a pas de jaloux parmi nous
    Andre

    • 15
      Yasfaloth
      7 juillet 2015 à 10:52 / Répondre

      Je suis assez d’accord avec Geplu sur le fait que F. Koch pose un « problème » particulier dans la blogosphère maçonnique.
      .
      Au delà de la teneur de ses articles, il y a ce que l’on peut lire… et ce que l’on ne peut pas… je me fais moi même refuser assez régulièrement des posts courtois mais critiques, notamment vis à vis de certains de ses « pourvoyeurs » manifestes, comme R. Dachez ou A.Bauer, ou aussi, par exemple, sur une conception de la mixité qui ne lui sied pas.
      .
      Il m’est donc légitime de penser que F. Koch « oriente » sciemment, en les choisissant, le sens des commentaires à ses articles.
      .
      Je rajouterai que je regrette un peu que notre nouveau GM ait cru nécessaire de donner une interview à ce personnage… sans doute le réflexe « l’Express »…
      .
      J’espère que la relative malveillance avec laquelle ses propos ont été reçus, sinon rapportés, saura alimenter la réflexion de notre GM et de notre obédience vis à vis des médias (2éme QAEDL).

  • 8
    Christian
    6 juillet 2015 à 21:21 / Répondre

    Pourquoi préciser sans cesse que le journaliste François Kosh est un « profane » ?

    • 9
      GépluAdministrateur
      6 juillet 2015 à 21:32 / Répondre

      Parce que justement ce n’est pas un maçon, et qu’il ne se sert de la franc-maçonnerie que comme d’un filon alimentaire, n’accordant de l’importance qu’aux sujets susceptibles de faire faire de l’audience à l’Express. C’est pour cela qu’il est payé. Regarde combien de ses articles sont consacrés à ce qui est positif chez nous, et combien concernent les petits scandales et pseudo « grosses » affaires. Quelle conclusion penses-tu qu’en tirera le lecteur profane de l’Express ? Ce monsieur ne sert pas la franc-maçonnerie, il s’en sert, à notre détriment.

      • 10
        Christian
        6 juillet 2015 à 22:09 / Répondre

        J’apprécie beaucoup ton blog, que je consulte quotidiennement, et tout ce travail, titanesque, que tu fais pour informer les frangins, frangines et « profanes ».

        Mais personnellement, je n’ai pas l’impression que Kosh, dont je consulte aussi le regulieremen, s’intéresse à la maçonnerie juste pour vendre, même si, pour son journal, ce qu’il écrit doit être vendable.

        Ton argument me rappelle le communautarisme tant décrié ici et le sectarisme de certains religieux. Le « nous » contre les autres (en l’occurrence un journaliste non maçon, mais ça regarde qui?). Lorsqu’un journaliste écrit un article – qu’il espère vendre – sur la gay pride, on se demande s’il est homo ou hétéro? Lorsqu’un journaliste écrit un papier sur le salafisme radical (sujet autant, sinon plus vendeur que la FM) faut qu’il révèle sa religion (ou pas) ?
        En fait c’est plutôt du journaliste qui en est dont on pourrait questionner de l’objectivité, et redouter de l’apologetique !

        • 11
          GépluAdministrateur
          6 juillet 2015 à 22:28 / Répondre

          Tu me sembles bien naïf Christian. 🙂

        • 12
          Manu Hainaut
          7 juillet 2015 à 10:04 / Répondre

          Une piste de réflexion vraiment intéressante a été lancée dans les commentaires de je ne sais plus quel article : l’articulation entre un François Koch et Rivarol. Je parle bien d’articulation càd que Rivarol dans ses attaques contre la maçonnerie (entre autres) trouve un terrain favorable, un terreau préparé par le jardinier Koch.

          Quand quelqu’un insiste systématiquement et exclusivement sur les aspects défavorables ou négatifs d’une partie de la société : les francs maçons, les juifs (surtout avant guerre), les z’arabes, les z’étrangers, les blacks, les … cela prépare les esprits à des propositions plus radicales à prendre contre ces groupes. Ce seront d’autres personnes ou groupes qui viendront avec les mesures radicales « indispensables ».

          On a vu des processus semblables lors du génocide rwandais : la radio des mille collines (et ses journalistes) ont présenté les Tutsis comme des cafards pendant plus d’un an. Puis les nettoyeurs sont arrivés avec leurs machettes.

          Je lance ici quelques éléments de réflexion; C’est brut de fonderie et il conviendrait d’approfondir le sujet, de tailler et polir la pierre

          • 16
            Jean Allemane
            7 juillet 2015 à 12:00 / Répondre

            Voilà enfin quelqu’un qui n’est pas naïf … L’antimaçonnisme de l’express est pervers…

          • 17
            christian
            7 juillet 2015 à 12:37 / Répondre

            Oui, enfin, si on suit ce raisonnement on pourrait aussi parler de l’articulation entre Marianne (ou Fourest) et Rivarol sur le traitement de l’islam ?

            • 18
              Manu Hainaut
              7 juillet 2015 à 19:51 /

              De ce que je sais, il y a une (assez significative) différence entre les points de vue de Marianne et ceux de Fourest.

              Je reconnais mal connaître tous les points de vue de Fourest mais il me paraît que ses analyses « englobantes » mettant tous les musulmans dans le même panier préparent effectivement les mesures radicales que prône Rivarol. Il existe à l’intérieur de la culture arabo-musulmane (pour essayer de trouver un équivalent à judéo-chrétien) des musulmans (càd des croyants) qui s’efforce de promouvoir un « islam des lumières ».

              Le printemps arabe a aussi montré l’émergence de groupes importants qui se pensent musulmans croyants ET ouverts ET modernes.

              Que les médias occidentaux mettent peu en avant ces groupes ne veut rien dire quant à leur représentativité. A mon sens, de leur absence dans les médias, on ne peut tirer aucune conclusion. Connaisseurs de cet aspect : avis bienvenu.

              Je connais un peu les processus en oeuvre vis-à-vis de la FM et les processus génocidaires. Je connais mal Marianne et Fourest d’où ma prudence dans l’analyse

  • 4
    Jean Allemane
    6 juillet 2015 à 16:24 / Répondre

    Je suis toujours étonné de voir à quel point nombre de frères de la GLDF se font une idée fausse du fonctionnement des autres obédiences et de leur méconnaissance des autres composantes du paysage maçonnique français …et international. Ils ne jurent que par le REAA, ignorant ou feignant d’ignorer qu’il n’y a qu’en France qu’il est pratiqué tel qu’ils le pratiquent. Leur monde a comme centre la rue Puteaux, mais celle-ci est courte et étroite. Comme le fait Martial Gabin, on ne peut que souhaiter que le GM rencontre au plus vite et sans préjugés les dirigeants de toutes les autres composantes de la franc-maçonnerie en France. Cela lui évitera de commencer son mandat en montrant urbi et orbi qu’il ne connait pas ses dossiers. Il faut dire que, dans toutes les obédiences, qui sont censées être des structures de « transmission », la mémoire est courte et les « dossiers » bien mal transmis. Qui se souvient que si la marque « Maçonnerie française » avait été déposée à l’INPI par le GODF c’était pour le compte de l’ensemble des obédiences. Il faut dire que, par le plus grand des hasards, quatre grands-maîtres de l’époque 200/2003 étaient « intelligents » et avaient, réellement, concrètement, la volonté de rassembler ce qui est épars, dans le respect des différences. ( DH, GODF, GLFF, GLDF) . Depuis, l’histoire bégaie, tant il est vrai qu’il est plus facile de détruire que de construire …

    • 5
      Patrice DERIEMONT
      6 juillet 2015 à 17:01 / Répondre

      Comme je le disais dans un précédent message, la « Maçonnerie Française » a été un moment « historique » ou les principales Obédiences se respectaient. Elles étaient(9+1). En plus du DH, du GODF, de la GLFF et de la GLDF que tu cites, les membres fondateurs comprenaient aussi, la GLMU, la GLMF, la GLTSO, la LNF et la GLFMM auxquelles était associée bien que n’y appartenant pas formellement la GLNF. La présidence était « tournante » les Obédiences avaient touts le même poids maçonnique quelque soit le nombre de ses membres.

    • 13
      Yasfaloth
      7 juillet 2015 à 10:14 / Répondre

      Rien que dans ma loge nous avons :
      .
      2 anciens du Godf
      3 anciens de la Glnf
      1 ancien du Dh
      .
      … liste non exhaustive…
      .
      C’est bizarre, j’ai justement plutôt l’impression de l’inverse de ce que tu écris mon F. Jean, et c’est bien parce que nous connaissons le fonctionnement des autres obédiences, que nous n’avons pas trop envie de leur ressembler dans certains de leurs aspects, et que nous apprécions l’effet « fédérateur » du REAA tel que nous l’entendons !
      .
      Quand au « complexe de supériorité » du GODF, pour l’avoir vécu pendant une douzaine d’année, où on nous expliquait que nous étions les seuls à avoir une réelle influence sur la société grâce à notre nombre et à nos « entrées » chez les princes, même Daniel Keller semble s’y être fait prendre…
      .
      Fraternellement

      • 19
        templum
        8 juillet 2015 à 08:30 / Répondre

        remarque que c’est pareil chez moi:
        – deux du GO
        – un de la GLDF..
        et n’oublions le cadeau du DH à la GLNF:
        – Stifani…

  • 2
    Luciole
    6 juillet 2015 à 12:51 / Répondre

    Euh..est ce que le GO n’avait pas déposé la marque « Maçonnerie française » ?

    • 3
      Patrice DERIEMONT
      6 juillet 2015 à 13:49 / Répondre

      La « marque » est déposée, mais la Maçonnerie Française avait une Présidence tournante et l’année ou le Grand maitre de la GLDF était Président, je crois que c’était en 2006, il a « dissous » cette association.

    • 6
      Lhermitte
      6 juillet 2015 à 20:25 / Répondre

      Si c’est le GO qui a déposé cette marque, c’est parce que TOUTES les composantes de la Maçonnerie française ne pouvait la déposer individuellement., de toute façon, cette marque n’existe plus depuis 10 ans !

      • 7
        Patrice DERIEMONT
        6 juillet 2015 à 20:36 / Répondre

        On peut toujours reconstruire ce qu’un Grand Maitre de la GLDF à démoli. Ca ne vous rappelle pas quelque chose ?

  • 1
    Patrice DERIEMONT
    6 juillet 2015 à 12:04 / Répondre

    Il reste en effet à réparer les dégâts commis par la volonté d’un ancien Grand Maitre d’affaiblir l’IMF et son salon du Livre, présidé comme tu le dis par un Frère de grande qualité, je veux parler effectivement de Roger Dachez. Il serait peut être aussi nécessaire de refonder « la Maçonnerie Française » crée au début des années 2000 et que la GLDF avait rayé du paysage maçonnique en profitant de sa présidence pour en sortir. Ce rassemblement d’Obédiences permettait de parler d’une seule voix sans que l’une ou l’autre des « grandes Obédience » s’arroge le droit de parler pour les autres.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif