Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances entre le 14 juillet et le 15 août.

Rendez-vous le mardi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article, et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : plus de 15 000 articles y sont stockés !

Catherine Kintzler
Catherine Kintzler

Comment « sauver » le discours d’Emmanuel Macron

Publié par Catherine Kintzler

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 13 avril 2018
  • 7
    ERGIEF
    14 avril 2018 à 01:30 / Répondre

    Certains révolutionnaires avaient imaginé une devise républicaine reposant sur 4 piliers: liberté, égalité, fraternité, concorde. Le 4ème à été abandonné sous la pression des plus réalistes d’entre eux. À l’usage on verifie qu’ils avaient été bien inspirés ( du moins pour défendre leurs intérêts ). Les 3 premiers piliers sont des idéaux humanistes relevant de la morale donc par essence flous et instables qu’on peut brandir comme des flambeaux sans véritable obligation de résultats. La concorde en revanche est une notion parfaitement mesurable: on se tape dessus ou on se serre la paluche, on s’entre tue en cas divergence de vues ou on s’embrasse sur la bouche. Ça c’est du concret, du réel dont la réalité des faits quand ils se produisent ne peut être contestée. Pas fous les révoltés de 1789 et des suivantes…ils n’allaient pas se tirer une balle dans le pied en promettant la paix pour tous et tout le temps.
    Alors quand on voit la virulence de la prose des laïcards suite a la visite de Macron chez les cathos, des professionnels de l’occuption des facs ou des représentants syndicaux de la SNCF on comprend mieux pourquoi leurs grands modèles historiques ont swiché la concorde de la devise de la république. Madame Kintzler glose implicitement à propos de la quête de sens et de spiritualité de notre société en pleine déconfiture éthique et de ceux qui se tournent vers les religions et ça la fait rire. Moi ça ne me fait pas rigoler du tout de voir notre monde se perdre dans le matérialisme à tout va et la désespérance amère. Je vais de ce pas me replonger dans le prologue de l’évangile selon Jean ça me lavera de la bave des crapauds.

    • 9
      La fleur
      15 avril 2018 à 16:32 / Répondre

      De concorde à concordat… Que je sache que l’Alsace-Moselle, terre de concordat, n’est pas un territoire à feu et à sang. Un jour viendra peut-être où ce pays caputalisera sur les bonnes idées issues des territoires. Salarier les ministres du culte, de tous les cultes car la sociologie du pays a changé en un siècle, serait une manière astucieuse de les contrôler, non ?

      • 11
        ERGIEF
        15 avril 2018 à 19:16 / Répondre

        Je partage totalement. L’idée du salariat des ministres du culte est excellente à condition que n’en bénéficient que ceux qui détiennent un diplôme supérieur de théologie reconnu par l’état, que la maîtrise parfaite de la langue francaise soit exigée et que tous les sermons prêches et autres exhortations soient faits en français. Et nous en tirerons deux avantages : la respiritualisation de la société française qui en a bien besoin et la maîtrise des prédicateurs.

    • 14
      Désap.
      15 avril 2018 à 22:23 / Répondre

      Interrogeons-nous tout de même : les pays occidentaux les plus évolués et restés les plus religieux que sont l’Angleterre et surtout les USA sont les pays du monde dont la politique, intérieure et extérieure, est la plus matérialiste.

  • 6
    Marchal
    13 avril 2018 à 18:55 / Répondre

    On croit à lire Catherine Kunzler que le Président Macron s’adressait ce jour là au pays tout entier, ou pire à elle seule dans le secret du confessional.Erreur de perspective, peche d’e vanité ? Pour cette seule raison elle prononcera trois « Je vous salue Marie « et un « Notre Père  » En fait le Président dans l’exercice de ses fonctions et dans son rôle de représentant de la République a tenu un discours de circonstance comme il en a prononcé en pareille circonstance devant d’autres reptresentants de communautés défendant chacune à leur façon la conception de l’homme qui est la leur.Pour ceux-là le but ultime c’est le salut pour d’autres c’est le bonheur de l’humanité. Ne doutons que le jour où nous accueillerons le Président sous la voûte étoilée de notre temple,nous serons comblés par les propos que
    nous aurons entendus .Et alors les archevêques,les évêques,les cures,les bedeaux,les enfants de cœur et toutes celles et ceux qu’ils servent et bénissent crieront au sacrilège En raison, ce n’est pas dans celui qui parle que se cache le diable mais dans ceux qui entendent .
    JFM

    • 8
      Patrice21
      14 avril 2018 à 09:26 / Répondre

      Mais ou sommes nous la ! En politique de ceux qui revent de pouvoir qu’ils ne peuvent obtenir ou bien en Franc Maconnerie
      Il y a une deviance ou l’on parle de laicite, de religion etc
      Il y a des lieux pour cela
      La FM se doit etre au dela des religions et de la politique Si non ce ne sont que des breves de comptoir pour alimenter celles de bistros
      Restons des FM et non des aigris
      Bon we a toutes et tous

      • 10
        RVXL
        15 avril 2018 à 19:11 / Répondre

        Tout à fait d’accord avec vous, Hiram.be n’est pas une tribune politique, ces propos politiques et engagés n’ont rien à faire ici. Hélas l’on n’exprime seulement sa volonté de pouvoir, là ou l’on peut….

        • 12
          GépluAdministrateur
          15 avril 2018 à 19:26 / Répondre

          Certes, Hiram.be n’est pas une tribune politique. C’est un blog maçonnique, qui considère la franc-maçonnerie comme un engagement humaniste. A ce titre les francs-maçons doivent, dans le plus profond respect des autres comme d’eux-même, être des acteurs de la défense de la liberté de conscience, et donc de la laïcité.
          Le propos de Catherine Kintzler et de tous ceux qui veulent, sans polémique, donner leur point de vue sur ce discours inquiétant y sont donc les bienvenus.

        • 13
          ERGIEF
          15 avril 2018 à 19:27 / Répondre

          D’une part un débat sociétal n’est pas forcément un débat politique et l’article de Mme Kuntzler est forcément générateur de ce type de conversation. D’autre part il ne faut pas jouer les pharisiens ou les tartufes et crier au loup chaque fois que la politique et la religion s’invitent au débat. Nous ne sommes pas en loge.

      • 15
        luciole
        15 avril 2018 à 22:46 / Répondre

        Dans la mesure ou ce blog est ouvert à tous, profanes comme FM il peut traiter de la société dans son ensemble.

  • 5
    Rey
    13 avril 2018 à 13:01 / Répondre

    Madame, j’ai été votre élève au lycée de Montmorency en 1979. J admirais votre culture vos raisonnements et votre bienveillance. Vous m avez ouvert une porte sur un chemin qui a été une renaissance pour moi , et chaque fois que le hasard de mes pérégrinations me mène à lire un de vos écrits, je suis toujours aussi éblouie de la précision de vos raisonnements ! Un grand merci à vous ! Muriel Rey

  • 4
    Patrice Deriémont
    13 avril 2018 à 12:10 / Répondre

    Ma chère Catherine. Ca a toujours été un plaisir de partager des débats, des conférences, des colloques avec toi. Comme d’habitude tu as dit et écrit ce que je pense profondément. Merci de nous rendre plus intelligents à chacune de tes interventions.

  • 3
    Gérard MACHLINE
    13 avril 2018 à 11:25 / Répondre

    Pour les cheminots, un statut vaut bien un salut..

  • 2
    SEVIN Pierre
    13 avril 2018 à 11:22 / Répondre

    A l’heure où le transhumanisme ambiant et attendu par d’aucuns , nous interpelle et nous rappelle que « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme », ne voilà-t-il pas que notre premier magistrat s’arroge le droit de préserver le salut de notre âme !!! foulant ainsi allègrement la LOI du 9 DECEMBRE 1905, qui est le ciment de notre République UNE – INDIVISIBLE – LAÎQUE ET SOCIALE !
    S’il continue dans cette voie, je crains fort – ou plutôt, je l’espère ! – que tous les Républicains, conscients et responsables, sauront s’unir pour lui indiquer d’une seule voix, la voie de la sortie.
    Sacré Badinguet !

  • 1
    capelle
    13 avril 2018 à 08:36 / Répondre

    Quel beau plaidoyer ,Catherine, en faveur du fautif Macron qui s’assoit fièrement sur l’Art.2 de la Loi de 1905, non, les Athées n’aspirent pas au « salut » ils t’indiquent la sortie de la vie terrestre définitive et …sans appel!!!

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous