Eglise et franc-maçonnerie : les « réguliers » bientôt acceptés ?…

Publié par Pierre Guelff

.

« Le clerc du Vatican affirme que les catholiques peuvent être des francs-maçons »

Ce titre est celui d’un article du site anglais Freemasonry Matters, publié sous la signature de A. Brother en date du 24 février 2020, et que nous avons été autorisé à reproduire ci-dessous (traduit au mieux de nos moyens).

Un document particulièrement étonnant, quand on relit les plus récentes déclarations du pape François à l’égard de la Franc-Maçonnerie, qu’il n’a cessé de comparer à une « secte » avec l’incompatibilité pour un catholique d’y appartenir. Pourtant l’ecclésiastique Michael Weninger dont il est question dans ledit document, est une personnalité « sérieuse » au sein de l’Église. Après avoir vérifié qu’il ne s’agissait pas d’une fake news, et sans avoir lu l’ouvrage Loge und Altar (Loge et Autel) qui est en allemand (des versions anglaise, italienne et espagnole sont prévues. Éditions Loecker Ernard Verlag, 2020) et qui est au cœur de ce reportage développé par le site anglais, une question essentielle se pose : s’agit-il vraiment d’une future et possible réconciliation ou de l’espoir du seul Michaël Heinrich Weninger ? J’attends avec impatience la traduction de son ouvrage.

________________________________

Loge et autel est le nom du nouveau livre du prêtre viennois, ancien diplomate et employé du Vatican Michaël Heinrich Weninger, dans lequel il explique en un peu moins de 550 pages pourquoi on peut être à la fois catholique et franc-maçon. Il a présenté son point de vue lors d’une conférence de presse à Vienne le 12 février. Weninger est membre du Conseil du Vatican pour le dialogue interreligieux. Au cours de ses voyages à travers le monde, il a été interpellé à plusieurs reprises par des catholiques membres de loges : « Ils m’ont parlé de leur conscience et de leurs problèmes s’ils étaient réellement excommuniés à cause de leur appartenance. Et je leur ai dit en toute conscience que ce n’était pas le cas. »

Il faut faire la différence entre les différents types de francs-maçons, a déclaré Weninger. Il a évoqué les loges « régulières » sous l’égide de la Grande Loge Unie d’Angleterre, qui comprenait également les francs-maçons de la Grande Loge d’Autriche sous leur actuel grand maître, le catholique Georg Semler. L’Église, selon Weninger, n’avait depuis trop longtemps fait aucune distinction entre les francs-maçons « réguliers » et d’autres tendances parfois sectaires ou anti-religieuses.

Œuvre pionnière du cardinal König

Dès la fin des années 1960, le cardinal Franz König, archevêque de Vienne, avait eu des entretiens avec des francs-maçons autrichiens, allemands et suisses à la suite du Concile Vatican II (1962-1965), qui ont abouti à la « Déclaration de Lichtenau » de 1970. L’essentiel était que la franc-maçonnerie n’était pas une religion et partageait au moins le commandement d’aimer les frères et les hommes de l’Église catholique. Les condamnations de l’Église contre les maçons ne doivent être considérées que comme une relique historique.

Cette évaluation positive de la relation a malheureusement été compensée par un résultat négatif du dialogue régional entre la Conférence épiscopale allemande et les francs-maçons. Néanmoins, Konig a, entre autres, réussi à supprimer la condamnation des francs-maçons de la nouvelle version en 1983, comme cela était encore déclaré dans le droit canonique de 1971.

Le 27 novembre 1983, la nouvelle loi sur l’Église (CIC) est entrée en vigueur, la franc-maçonnerie n’était pas mentionnée dans une seule phrase.

Gestes de réconciliation

Georg Semler, Grand Maître de la Loge d’Autriche, a salué le livre de Weninger comme une étape importante vers la réconciliation, avec des clarifications importantes. Il a également souligné que la franc-maçonnerie n’était pas une religion, la politique des partis et la religion n’étaient pas de sujets dans les loges. Mais peut-être que l’un ou l’autre geste officiel de réconciliation entre l’Église catholique et les francs-maçons serait nécessaire.

Weninger l’a également vu de cette façon. Une réunion de grands maîtres avec des représentants de l’Église – avec le Pape ou même le préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi – au cours de laquelle la réconciliation est officiellement prononcée à nouveau devrait suffire. Parce que tout est clarifié dans la loi de l’Église.

Weninger a déclaré qu’il avait déjà présenté son livre au Pape, à des cardinaux de haut rang de la Curie et au Cardinal Christoph Schonborn (archevêque de Vienne depuis 1995). Et les réactions du destinataire ?  « Bonne volonté sans exception. »

De multiples réactions

De nombreux milieux catholiques ont réagi avec force et vigueur, mais pas toujours dans le sens souhaité par le duo Wenninger-Semler :

– « Et ainsi l’Église ne condamnerait plus cette hiérarchie parallèle qui agit discrètement aux côtés, voire à la place des responsables politiques, administratifs et économiques visibles, héritière de gnoses diverses, moins servante de la raison comme on pourrait l’imaginer que d’antiques kabbales. Cette franc-maçonnerie revendique son action pour peser sur l’adoption de nouvelles lois. Elle hait le dogme et prétend mettre l’homme au centre, maître de son propre destin. Qu’à Dieu ne plaise. C’est le moment de lire ou de relire Vérités sur la Franc-maçonnerie. De la subversion des loges à la République des initiés. » (Blog de Jeanne Smits)

– « Un membre du personnel administratif du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux utilise sa position pour recruter des francs-maçons dans la Curie romaine, ont révélé des sources bien placées. Des catholiques indignés ont demandé l’excommunication du père Michael Weninger, après que Church Militant ait rapporté que le clerc du Vatican, un franc-maçon, avait publié un livre de 500 pages affirmant avec défi que les catholiques pouvaient rejoindre une loge maçonnique et « certainement pas » être excommuniés. Le prêtre autrichien, qui a été démasqué en tant qu’aumônier franc-maçon de trois loges, a lancé sa thèse de doctorat de 500 pages au format populaire Loge und Altar : Über die Aussöhnung von Katholischer Kirche und regulärer Freimaurerei (Loge et autel : Sur la réconciliation de l’Église catholique et de la franc-maçonnerie régulière) mercredi dernier à Vienne, en compagnie du Grand Maître de la Loge autrichienne Georg Semler sur l’estrade. » (Site Abbatah)

Affaire à suivre, comme on dit communément.

jeudi 5 mars 2020
  • 22
    Peter Bu
    10 mars 2020 à 18:31 / Répondre

    Ce livre semble défendre les mêmes idées que Herbert Vorgrimler 1 : Dialogue entre l’église et les francs-maçons (Kirche und Freimaurer im Dialog, éditions Josef Knecht, Frankfurt, 1975).

  • 20
    Louis Gasnel Kins
    6 mars 2020 à 20:48 / Répondre

    C’est un geste d’amour du côté de l’église la réconciliation avec la famille des francs Pour nous ,on est que Frère et Sœurs en Christ.

    • 21
      Lazare-lag
      6 mars 2020 à 23:05 / Répondre

      Que doit-on comprendre par « nous » dans cette phrase?

  • 19
    Suppo
    6 mars 2020 à 18:57 / Répondre

    J’ose penser que la FM dans son ensemble est une Seule Fraternité Universelle. Elle veut des « hommes libres » pour défendre les vraies valeurs humaines. Elle est là comme un soldat, avec l’épée de Justice et le bouclier de l’Amour, pour défendre le pauvre et l’orphelin. Sans distinction de races, couleurs, religions….etc
    Le monde évolue, donc selon mon propre ressenti qui n’engage que moi, elle pourrait se « mêler » au catholicisme tout en préservant sa liberté. Les dogmes, la soumission.. Sont incompatibles avec un Réel FM. Par ailleurs il existe plusieurs branches Catholiques non soumises au Vatican et hors de ses dogmes.
    Par ailleurs il existe des Loges Chrétiennes, faisant référence au Christ avec une philosophie « non Romaine ».
    Un vrai FM se doit de veiller à préserver ses mœurs et sa liberté.

  • 16
    marcos testos
    6 mars 2020 à 11:28 / Répondre

    Mon pauvre Joab’s tu me fait de la peine. Tes inventions ridicules et répétées sur la GLNF sont des insultes à l’intelligence. Tes discours récurrents respirent la haine. Comment oses tu te prétendre FM ? Tu n’est qu’un pauvre usurpateur qui se cache derrière un pseudo que tu ne mérites pas. Le seul titre qui te convienne est celui de « FM de pacotille ».

    • 18
      Joab’s
      6 mars 2020 à 14:15 / Répondre

      Les injures habituelles du miltant a l’œuvre! Aucune reponse bien sur sur les arguments avancés! Merci de montrer devant tous donc ou mene ce sinistre conditionnement allégeance. Que je sois demaconnisé par un individu comme toi est un compliment.

  • 15
    DEL RIO
    6 mars 2020 à 11:07 / Répondre

    Prétendre que l’Eglise catholique ne change pas relève de l’erreur. Le concile Vatican II a intoduit des changements fondamentaux dans la liturgie et dans le rapport de l’Eglise catholique aux autres églises chrétiennes et aux autres religions, en particulier le judaïsme. La récente vénération papale de la déesse de la terre aux pieds nus a fait grand bruit et illustre des mouvements telluriques dans le dogme catholique actuel, au point que de nombreux catholiques ne se reconnaîssent plus dans la multiplication des signes d’universalisation de l’Eglise officielle. Il faut voir les choses sans passion mais telles qu’elles sont : la déclaration récente de ce clerc du Vatican affirmant que les catholiques peuvent être FM est une tentative supplémentaire d’amoindrissement de l’influence de l’Eglise catholique dans le monde, de dilution de sa liturgie dans un magma universaliste. Ce mouvement a débuté il y a plusieurs décénnies et il en faudra certainement plusieurs autres pour arriver à cette issue apparemment patiemment réfléchie. On ne doit pas simplement raisonner en termes de scolastique, en essayant de déterminer d’éventuelles similitudes ou différences entre Eglise et FM, mais en termes de lutte pour le pouvoir idéologique et qui est en passe de réussir dans cette lutte.

  • 14
    MG RENAULT
    5 mars 2020 à 18:32 / Répondre

    Les élus et les représentants de la République ne doivent pas faire allégeance au pouvoir et à l’influence des Eglises afin de faire mieux vivre la Fraternité Universelle.
    Voici quelques mots pour illustrer mon propos :
    ICI JE SUIS TOUT ET JE NE SUIS RIEN
    (Ou la réconciliation)
    Je suis communiste
    Je suis croyant
    Je suis franc-maçon
    Je suis non croyant
    Je suis juif
    Je suis libre penseur
    Je suis noir
    Je suis blanc
    Je suis rouge
    Je suis jaune
    Je suis vert
    Je suis conformiste
    Je suis anarchiste
    Je suis alchimiste
    Je suis pauvre
    Je suis exclu
    Je suis un chien
    Je suis une herbe folle
    Lorsque pour rien on me jette la pierre
    Je ne suis rien lorsque tout va bien
    Car je laisse parler mon cœur pour moins de malheur et plus de bonheur
    Mes amis me reconnaîtront bien

    FRATERNITE humaine, animale, végétale,
    internationale

  • 12
    yonnel ghernaouti, YG
    5 mars 2020 à 16:37 / Répondre

    Pour celles et ceux que ce dossier intéresse vous pouvez toujours prendre connaissance de la position de la Grande Loge Traditionnelle Française par la voix de son Grand Orateur National, le RF Luc Soubeyrand, qui a donné l’autorisation de le publier via le site de la Loge d’Études et Recherches Prometheus http://bit.ly/2VLcEr5

    • 13
      joab's
      5 mars 2020 à 17:38 / Répondre

      Je note quelque chose de grave dans ce texte : le fait que des dirigeants maçonniques oeuvrent pour diffrentier, diviser les franc-maçons face à cette question en tentant de créer des franc-maçons compatibles ave les diktats papaux.
      C’est là que les franc-maçons (tous et en particulier ceux dont les dirigeants courtisent les prélats catholiques) ne doivent surtout pas tomber dans ce sordide piège.
      Par principe, la FM institue une liberté et une franchise vis à vis de toute autorité religieuse (ceci y compris dans les statuts de la GLNF). Donc, c’est, de fait, en fracture avec la volonté de l’Eglise catholique romaine qui veut soumission.
      Ces tentatives d’interpréter les ecrits papaux pour en amoindrir la portée et pire tenter de convaivre les fM catholiques que non, l’Eglise change, sont, je crois, bien derisoires.
      Alors, quelles issues ? Il y a bien entendu la voie royale classique pour tout FM catholique de se moque des exigences romaines. Car la FM ne changera pas sauf à ne plus être Fm.
      A l’inverse, il y a aussi des voies initiatiques purement catholiques.
      Sinon, se tortiller et tordre des textes pour tenter de gérer son propre paradoxe est plutôt etonnant.

  • 11
    Jimi
    5 mars 2020 à 16:10 / Répondre

    J’habite dans une région où capitalisme rhénan et catholicisme, vont de soi. Cette liberté de la fleur de myosotis a été gagné, il y a plus de 70 ans mon oncle est mort pour Turma en camps de concentration.

  • 10
    Luciole
    5 mars 2020 à 15:32 / Répondre

    On pourrait même dire (oh que je suis prudent!) que ces déclarations qui n’en sont pas,venant d’une personne n’ayant aucune autorité sur le sujet dans l’Eglise du Vatican ,ne font qu’ajouter à la division souhaitée de la FM.
    Flattant les uns,condamnant les autres ,alors que toute simple serait la phrase « Les catholiques qui seraient FM ne sont plus ni excommuniés ni en état de « péché grave « ,ils n’ont pas à renier leur appartenance et sont nos frères humains.

  • 9
    Berney
    5 mars 2020 à 12:33 / Répondre

    Association avec l’anti. Christ, c’est une prédiction biblique ! Revenons aux fondamentaux.

  • 8
    Cochenet
    5 mars 2020 à 12:21 / Répondre

    Je crois que la branche catholique (église de Pierre) aura toujours une vision compliquée de la FM.

    pour la branche catholique (église de Marie) la FM serai selon moi en adéquation.

    Cela n’est qu’un début de réflexion.

  • 7
    de Flup
    5 mars 2020 à 12:20 / Répondre

    Cette polémique fait partie des combats internes de l’Eglise Catholique Romaine. Pour plus de détails on peut se référer à « churchmilitant.com/news » du 21 février. Il faut aussi noter que les les Eglises Catholiques autocéphales n’ont jamais condamné la FM plusieurs Frères et même des VM en sont membre…

  • 6
    Amal
    5 mars 2020 à 10:55 / Répondre

    Ça m étonne que en 2020 la question de la relation entre la religion monothéiste et les francs-maçons se pause puis ce que pour moi si celle ci rentre par la porte l homme free sort par la fenêtre .

  • 4
    joab's
    5 mars 2020 à 09:26 / Répondre

    En lisant un tel article, je suis effaré et inquiet. Comment en 2020 peut-on se prêter à cette surenchère d’hypocrisies, de faux-semblants et pour un FM(mais aussi pour un catholique qui a lu l’evangile) accepter de se prêter, pire se soumettre à de telles mascarades ?
    Il est vrai qu’on ne peut que constater que des catholiques semblent embarassés que la papauté n’aime pas l’existence de la FM (ce qui est comprehensible vu sa volonté d’emprise sur des fidèles). Pourtant la question est posée dès le départ au FM : « En qui placez vous votre confiance ? » … ET la réponse est nullement « au pape » ! Donc il est évident que la FM demande une émancipation de toute consigne papale et que, si on veut se soumettre à la papauté, on ne peut être (vraiment) FM.
    Il est d’ailleurs cocasse que la frange religio-sectaire de la FM(GLNF en France) réclame aux catholiques une substitution de l’allégeance papale par une allégeance à un « ultime lien entre Dieu et les hommes » (discours ex-GM de la GLNF JP Servel) que d’ailleurs revendiquent ses militants qui s’expriment ici(reprochant aux dissidents de la GLNF une rupture de cette allégeance). Et pourtant les statuts de la GLNF (comme les rituels utilisés à la GLNF) mettent en avant la liberté du FM comme la nécessité du FM d’être « franc » (sans lien d’allégeance justement).
    Alors, que, aussi bien les groupes religio-sectaires de la FM comme la papauté voient un intérêt « commercial » à se tolérer, rien d’etonnant. NB : iL est à noter que la GLUA se moque totalement de cette onction papale, au contraire même, la GLUA s’etant construite avec le protestantisme.
    D’autre part, je déplore encore que cette appelation « réguliers » soit acceptée au delà de la pretention des groupes religio-sectaires de l’être. Mais passons ! Une autre forme d’allégeance ?
    Examinons par ailleurs l’hypocrisie qui est prétendue la pierre d’achoppement entre FM et église : La croyance en Dieu (celui de la Bible).
    Il serait interessant qu’une enquête indépendante soit faite parmi les maçons de la GLNF sur la dite croyance. De mon expérience, mes FF de la GLNF sont en majorité des incroyants du Dieu de la Bible.
    De plus, il est à noter que lors des enquêtes préalables pour entrer à la GLNF, personne ne s’interesse en quoi consisterait la dite « croyance » (on a simplement dit au candidat qu’il fallait repondre oui s’il voulait entrer).
    De plus qui s’assure que la dite « croyance » reste constante dans le temps de la vie maçonnique ?
    C’est dire la superficialité et l’hypocrisie qui enveloppe cette question.
    Alors qu’il y aurait matière à travailler justement (mais c’est une autre sujet).
    D’ailleurs, ces préoccupations catho-secto-religieuses ne peuvent que raviver le tout aussi désuet fond anti-clerical d’autres groupes maçonniques.
    Au risque de me faire accuser de redite, j’invite evidemment tous mes FF à se libérer, s’emanciper de toutes les allégeances pour justement faire de la Franc-maçonnerie (c’est la premiere exigence demandée au FM). Et se libérer, c’est justement refuser des diktats qu’ils soient papaux ou obedentiels. ET une fois libres, francs, alors des rapports sereins et cordiaux peuvent s’etablir entre FM(bien sûr) mais aussi avec ces groupes spirituels.
    Donc merci, Geplu de nous avoir rappellé qu’helas ce sujet ridicule reste encore present.

    • 17
      marcos testos
      6 mars 2020 à 11:47 / Répondre

      A JOAB’S le Grand Menteur Manipulateur:

      « Il est d’ailleurs cocasse que la frange religio-sectaire de la FM(GLNF en France) réclame aux catholiques une substitution de l’allégeance papale par une allégeance à un « ultime lien entre Dieu et les hommes » » : MENSONGE

      « De mon expérience, mes FF de la GLNF sont en majorité des incroyants du Dieu de la Bible. »
      MANIPULATION. De ta petite expérience tu veux faire une généralité ?

      « De plus, il est à noter que lors des enquêtes préalables pour entrer à la GLNF, personne ne s’interesse en quoi consisterait la dite « croyance » (on a simplement dit au candidat qu’il fallait repondre oui s’il voulait entrer). » : MENSONGE ET MANIPULATION

  • 3
    Astérix
    5 mars 2020 à 09:02 / Répondre

    Non ce n’est pas une affaire… Reconnu ou non par le Vatican est le cadet de mes soucis…. Par contre des gens qui n’ont pas de quoi manger ou finir leur fin de mois me parait maçonniquement et humainement plus important. Chacun ses valeurs.

  • 2
    A. R
    5 mars 2020 à 06:50 / Répondre

    Prologue de saint jean , la lumière divine éclaire tout homme entrant dans le monde

  • 1
    yonnel ghernaouti, YG
    5 mars 2020 à 04:32 / Répondre

    @ Pierre Guelff
    En fait le premier article concernant ce dossier (Franc-Maçonnerie régulière et Église catholique) est sorti le 18 février sous le titre « P. Michael Weninger : les francs-maçons ne sont « certainement pas » excommuniés. Il a présenté son étude au pape et à la Curie » sur le blog de jeanne smits http://bit.ly/2HBtD75
    Une affaire fort ancienne si nous en croyons l’opuscule de 64 pages intitulé « La Grande Loge Nationale Française 65, boulevard Bineau Neuilly-sur-Seine et L’Église Catholique » édité le 4e trimestre 1963…
    Sans parler des actions du Révérend Père Michel Riquet, S.J. (1898-1993) et de notre Frère l’abbé Jean-Claude Desbrosse (1948-1999), autorisé en 1980 par son évêque – Mgr Le Bourgeois, évêque d’Autun – d’entrer à la GLNF (source « Le Figaro » du 5 décembre 1999). L’annonce de son décès précisait d’ailleurs « On nous prie d’annoncer le retour à l’Orient éternel de l’abbé Jean-Claude Desbrosse ».
    Plus près de nous, il nous faut citer Monseigneur Jean-Charles Thomas, évêque de Versailles de 1988 à 2001, qui œuvre sans cesse pour ce « rapprochement ».
    Nous suivons donc l’affaire… qui n’en n’est pas une !

    • 5
      joab's
      5 mars 2020 à 10:08 / Répondre

      On peut d’ailleurs s’interroger si justement l’approche GLNF(pas la GLUA) n’est justement la pire approche vis à vis d’un rapprochement avec le catholicisme :
      Si on examine le discours de l’ex GM de la GLNF(JP Servel), perpétué par son successeur (le GM actuel) on constate qu’il institue de fait une sorte de clergé interne, le parallélisme avec l’Eglise est frappant. Il institue donc en effet une hiérachie religieuse parallèle à celle du Saint Siège.
      Ainsi :
      – Il insitue le GM « ultime lien entre Dieu et les hommes » (une sorte de pontife donc).
      – Les VM ne tire leur autorité sur la loge qu’au travers d’une onction directe ou indirecte par l' »ultime lien » .(une sorte d’ordination ?)
      – Il dispose d’une « inquisition » qui lui prête serment d’allégeance aveugle (les Grands Officiers) que l’on voit ainsi agir sur les blogs comme celui-ci, agressant tous ceux qui osent rappeller ces réalités constatables par tous.
      – Le système est totalement verouillé : les courtisans du Soviet Suprême, pardon le SGC, disposant de la majorité en AG, l’avis des loges est sans importance.
      LA GLNF est donc d’evidence une religion concurrente du catholicisme.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif