En marge du débat sur la mixité en Franc-Maçonnerie

Publié par Jiri Pragman
Dans Edition

Cfr notre glossaire : SoeurApprentiTablierBatterieGrade

La reproduction de ce dessin – par quelque moyen que ce soit – n’est autorisée qu’avec mention de la source (« Les Fourmis Maçonniques » de SaT, Memogrames – Blog Maçonnique, Bruxelles, 2007).

Disponible sur www.cale-seche.comLES FOURMIS MACONNIQUES.
Les Fourmis Maçonniques
dimanche 9 septembre 2007
  • 8
    petijean
    13 décembre 2008 à 10:42 / Répondre

    Point de vue interessant sur ce site :

  • 7
    Jiri Pragman
    10 septembre 2007 à 17:59 / Répondre

    Au Grand Orient de Belgique, les Loges sont souveraines en ce qui concerne l’accueil des Soeurs. Cela ne veut évidemment pas dire qu’il s’agit d’une prérogative du Vénérable Maître. Il s’agit bien de la Loge qui prend décision sur l’accueil ou non des Soeurs lors de toute Tenue ou de Tenues particulières (Initiations, Passage, Elévation, Solstice, anniversaire).

  • 6
    isis
    10 septembre 2007 à 17:51 / Répondre

    j’ai sûrement pas tout compris,

    mais il me semblait que dans le choix d’une Obédience, si on choisissait l’une plutôt que l’autre c’était parce qu’elle correspondait le mieux à son « profil » de futur FM (enfin, si on y arrive sans parrain issu d’une rencontre providentielle etc etc…)

    donc j’en conclus que quelqu’un pour qui le GODF serait pil poil l’Obédience de ses rêves, s’il souhaite travailler en loge mixte, c’est fichu !!!

  • 5
    Alain
    10 septembre 2007 à 12:36 / Répondre

    A ma connaissance, il existe déjà quatre obédiences mixtes en France. Droit Humain, OITAR, Grande Loge Mixte Universelle et la Grande loge Mixte de France. La maçonnerie mixte n’est donc pas réduit qu’au seul Droit Humain en France. Qu’apporterait le GODF en plus je ne sais pas.

  • 4
    René
    9 septembre 2007 à 15:03 / Répondre

    Mêmes si les choses ne changent pas au rythme que l’on voudrait… elles changent quand même.

    Il faut aussi comprendre que lorsqu’une cathédrale est en construction, en modifier légèrement les plans ou les attributs est une tache colossale… rien de comparable avec la modification des plans de votre chalet .ou des édifices temporaires.. Mais les gens sont tellement impatients aujourd’hui, même si la nature des projets dépassent souvent le temps d’une vie humaine…

    Soyons patient comme le sont ceux qui cultivent le bambou:
    http://www.logelaval.org/spip.php?article49

    René

  • 3
    isis
    9 septembre 2007 à 12:49 / Répondre

    si l on considere que le GODF est le seul a avoir eu le courage d evoquer l idee d aborder la question, oui, il a fait mieux que lObedience qui ne reconnait pas la qualite de Soeurs aux femmes…

    d ailleurs comme termine souvent mo FM helvete maison , provocateur .:
     »ont elles seulement une ame ????  »

  • 2
    Profane
    9 septembre 2007 à 12:16 / Répondre

    Je me mêle peut-être de ce qui ne me regarde pas. Mais Il y a-t-il quelque chose au GODF qui ne se retrouve pas dans les obédiences mixte ou ouvertes uniquement aux femmes ?

    Parce que d’après ce que j’ai compris la FM est un lieu d’échanges où les grands faits de notre société ainsi que les questions éthiques sont débattues et où de possibles avancés sont étudiées. Donc attaquer un sujet à partir de trois méthodes de fonctionner, ne vaudrait-il pas mieux que d’une seule ?

    Ouvrir toutes les obédiences aux deux sexes signifie-t-il que vous vous demander si un nivellement global ne vous permettrait pas de travailler mieux ?

    Et les femmes ? Il y a-t-il donc des sœurs qui ne se reconnaissent pas dans les institutions déjà existantes et qui pensent que l’herbe serait plus verte au GODF ?

    Il ne s’agit plus ici d’un débat sur l’égalité des sexes mais bien sur la façon dont vous voulez travailler. Un travail maçonnique n’est-il de qualité que si des frères et des sœurs y participent ensembles ?

  • 1
    Jiri Pragman
    9 septembre 2007 à 08:57 / Répondre

    Quelques réflexions sur les échanges à propos de la mixité dans l’un ou l’autre commentaire.

    Il faut éviter la confusion entre l’admission en général des Femmes en Franc-Maçonnerie, le droit de visite des Soeurs dans des Loges masculines (en Belgique, chaque Loge du GOB est souveraine pour ce qui concerne le droit de visite des Soeurs en tous temps ou lors de Tenues particulières telles que Initiations, Elévations, Solstices, anniversaires,…) et l’initiation de Soeurs dans des Loges d’Obédiences jusque là masculines.

    Le côté « haro sur le GODF » me dérange quelque peu. Si certains ne sont pas heureux du non débat et, davantage, de l’absence d’une réponse positive à un quelconque souci de rendre mixtes les Loges (ou certaines d’entre elles), il faut bien reconnaître que cette Obédience, ou tout au moins son Grand Maître, s’est interrogée. Ce n’est pas nécessairement le cas de toutes les Obédiences masculines (l’une d’elle au moins ne reconnaissant d’ailleurs pas la qualité de Soeurs à des femmes).

    L’argument selon lequel, au Convent du GODF, il n’y avait que des hommes pour s’exprimer, n’a, je pense, aucun sens. L’évolution, l’avenir, les choix d’une association en assemblée générale sont déterminés par les membres et pas par des non membres.

    La mixité est un processus qui devrait se faire « dans les 2 sens ». Va-t-on exiger des Grandes Loges Féminines admettent des hommes ? Pensez-vous que les Soeurs de ces Obédiences « unisexes » soient demandeuses ?

    S’il existe effectivement une Franc-Maçonnerie mixte, celle-ci ne peut pas être aujourd’hui, dans certains pays comme la France, réduite au Droit Humain. Par ailleurs, le système de la Fédération Internationale du DH (avec le « poids » de Paris et des Hauts Grades) ne satisfait pas, à ma connaissance, tous les Maçons.

    Jiri Pragman

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif