Franc-Maçonnerie = laïcité ?

Publié par Jiri Pragman

La veille de cette Noël 2010, Le Courrier Picard n’hésitait pas à sortir en page 2 un titre Jésus expulsé du domaine public. Le quotidien régional faisait écho à une décision du tribunal administratif qui priait la crèche municiale de Montiers (Oise) de quitter le domaine public. Claude Debaye, l’ancien maire proche de la Libre Pensée avait, explique-t-on, déposé une requête estimant qu’un conseil municipal ne peut délibérer en faveur de l’implantation d’un symbole religieux, au nom de la loi sur la séparation des Eglises et de l’Etat.

Le Courrier Picard est allé solliciter l’avis de Jean-William Wallet, professeur émérite de psychologie intercuelturelle à l’Université de Picardie qui souligne tout de même que la « laïcité est la marque de la tolérance ». Et le journal d’ajouter: Ce franc-maçon affiché salue tout de même la démarche de Claude Debaye, estimant que les entorses au principe de laïcité sont légion.

On peut se demander pourquoi la qualité maçonnique de ce professeur est ici soulignée (mais pas son orientation sexuelle, politique,…). Laïcité et Franc-Maçonnerie appartiendraient-elles au même registre?

mardi 28 décembre 2010
  • 11
    Ronan
    31 décembre 2010 à 19:41 / Répondre

    A qui la faute ? A un grand nombre de cons… Chacun se reconnaîtra.

    Volonté d’une obédience ? Il faudrait qu’il y ait une unanimité pour cela. Or, la seule majorité qui me semble évidente est celle de la défense de la laïcité comme espace « en creux » dans lequel puissent vivre en bonne intelligence ceux qui croient au ciel et ceux qui n’y croient pas.

    sur ce, je te laisse à ta diarrhée en te souhaitant de ne pas y ajouter le complément naturel consécutif à l’excès de boissons gazeuses et néanmoins fermentées!:=))

  • 10
    EMEREK
    31 décembre 2010 à 16:39 / Répondre

    il y a, dans le regard d’un large public, une confusion complète (et regrettable) entre la laïcité et l’anticléricalisme, de préférence radical.

    ………………………….J’hésite entre deux questions,alors va pour les deux……!
    -puisque c’est une constatation du grand public,à qui la faute ???
    -ne serait-ce pas,tout compte fait, la volonté délibérée et dialectique d’ une obédience???

    Au delà de la diarrhée textuelle- habituelle- qui n’apporte rien ,si ce n’est un écran de fumée suspect…….répondre à ces deux questions serait,à mon avis, vraiment dans le sujet proposé par Jiri…..

  • 9
    Ronan
    30 décembre 2010 à 23:46 / Répondre

    Concernant la petite phrase du Courrier Picard sur l’appartenance du professeur Wallet à la maçonnerie, il n’est point besoin de chercher loin: il y a, dans le regard d’un large public, une confusion complète (et regrettable) entre la laïcité et l’anticléricalisme, de préférence radical.

    Or, si l’instauration de la laïcité fut un dur combat (et devrait le rester pour les questions qui en valent la peine comme, par exemple mais il y en aurait bien d’autres, l’enseignement des sciences aux jeunes filles musulmanes dans l’école publique, ou les soins gynécologiques aux femmes musulmanes dans les hôpitaux publics), il ne me semble pas très constructif de nos jours de s’en prendre à une crèche dont le caractère est plus folklorique que religieux dans l’esprit de l’immense majorité des passants. En agissant ainsi, on réveille de vieilles querelles et on contribue plutôt à rappeler le caractère effectivement religieux de ces crèches, plutôt qu’à les noyer dans le paysage en les banalisant.

    Faut-il rappeler que le 4e Ordre du Rite Français ou le 18e grade du REAA (Chevalier Rose-Croix) relevait dans ses origines « kilwiginiennes » d’une tentative de rappel émouvant d’un christianisme primitif fondé sur l’amour et la compassion? On peut être croyant, y compris fervent, et parfaitement laïc. Point n’est besoin de l’intolérance et de la bêtise pour affirmer la laïcité: les « Homais de la laïcité » font souvent plus de tort à cette belle et généreuse idée, condition du « vivre ensemble », qu’un fou de dieu estampillé…

  • 8
    Ronan
    30 décembre 2010 à 23:21 / Répondre

    JA, tu appliques pour ton compte ce que tu reproches à autrui, en plus caricatural encore (si c’est possible!). Avec des culs bénis de ton espèce (pour employer le même ton et le même type de vocabulaire que celui que tu as choisi avec une délicatesse qui me ravit), on en serait encore à arracher la langue des Chevaliers de la Barre qui auraient refusé de se découvrir et de s’agenouiller devant le passage d’un ostensoir.

    A tout prendre, caricature contre caricature, je préfère la « dictature des laïcards » (comme tu dis, à celle des grenouilles de bénitiers et de la cléricature, car au moins, avec les premiers, je ne suis pas conduit sur le bûcher.

    Réalises-tu combien tes excès de langage sont risibles et vont à l’encontre de l’objectif que tu sembles poursuivre?

    Oui, il y a (entre autres) une origine Chrétienne à l’Europe, mais outre le fait qu’elle soit complexe et souvent contradictoire, elle n’est pas la seule. Il ne faudrait pas oublier les Lumières, et parmi elles, les Lumières radicales (pour JB qui ne va pas manquer de revenir à la charge, c’est un courant dans le mouvement général des Lumières… renseigne-toi, amigo!).

    Concernant les Constitutions d’Anderson, pasteur protestant d’origine française dont les parents furent chassés de la Rochelle par la révocation de l’Edit de Nantes et les persécutions catholiques, et qui devait se souvenir douloureusement de cet épisode peu glorieux des calotins investis du pouvoir temporel, il faudrait préciser que l’Article Prmier est le premier acte de tolérance religieuse puisqu’il prescrit de remplacer l’obligation de la croyance en un dieu spécifique par celle en un créateur indéfini, plus petit dénominateur de la croyance, notre bien aimé(?) GADLU.

    L’entourage de Newton où s’opéra l’invention de la maçonnerie spéculative moderne par captation de l’héritage des loges d’artisans anglaises après leur fusion en 1717 était évidemment ouvert aux idées des Lumières (non radicales) et à celles de la tolérance religieuse. La fondation de la maçonnerie sur la tolérance visait un objectif clair : être « le Centre de l’Union » pour des hommes cruellement déchirés par l’intolérance religieuse et les factions politiques dans l’Angleterre de la fin du XVIIe et du début du XVIIIe siècle.

  • 7
    Bleu-Ciel
    30 décembre 2010 à 21:18 / Répondre

    …et puis on pourrait peut-être remplacer tous les carrefours qui rappellent la croix,systématiquement par des ronds-points!!!!

  • 6
    dje992
    30 décembre 2010 à 18:56 / Répondre

    Zut alors comment on va compter les années, si laicité oblige, nous ne sommes plus en 2010 apres JESUS CHRIST???

  • 5
    J.A.
    30 décembre 2010 à 16:16 / Répondre

    Ces talibans laïcards font honte à la laïcité française!Le judéo-christianisme EST la base,la finalité et le median de la grande chaîne de Fraternité:RElisez ou lisez les Constitutions d’Anderson et les Old Charges…………..

    J.A.

  • 4
    Bandit
    30 décembre 2010 à 07:43 / Répondre

    Quel sera l’attitude du conseil municipal quand les Adorateurs du Sexe voudront ériger un phallus géant sur le domaine public?
    Toutes les croyances sont respectables, mais il n’y aura bientôt plus d’espace public si chaque chapelle se met à se l’approprier.

  • 3
    Chatlibre
    29 décembre 2010 à 22:23 / Répondre

    Ni chrétien, ni croyant, je partage entièrement l’avis de Michel.
    Supprimer une crèche. Quelle belle victoire! Mais, certains devraient se souvenir qu’  » A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire » et qu’il est des entorses à la laïcité bien plus importantes et qui, elles, mériteraient d’être combattues.

  • 2
    michel
    29 décembre 2010 à 15:23 / Répondre

    C’est lamentable…. parole de laïc convaincu. Le « Petit Jésus » dans sa crèche est aussi le symbole de la naissance du petit d’homme un véritable miracle qui date non pas de 2000 ans mais de 10 ou 15 mille ans voire plus. C’est un archétype comme un autre qui fait partie de notre Culture, tout comme le Père Noël depuis la fin du 19e siècle…
    Oui la Laïcité est tolérante, non elle ne doit pas tout laisser passer (notamment quand un ministre de la République brandit une Bible à la Chambre des députés !). Et tout à fait d’accord avec Jiri pour la remarque concernant l’appartenance de M. Wallet.
    Cela étant dit, excellentes fêtes de fin d’année à tous…

  • 1
    EMEREK
    28 décembre 2010 à 21:33 / Répondre

    Question simple:
    …….. qui est dogmatique dans cette histoire ,digne de la revue des chiens écrasés d’ un journal populiste …..

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif