Franc-Maçonnerie magazine n° 88

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
jeudi 1 septembre 2022
  • 21
    JMB
    8 septembre 2022 à 13:48 / Répondre

    20 – Yasfaloth
    En l’occurrence, c’est toi qui confond « apprenti” et ”apprenant” en ne voyant qu’un côté de la médaille.
    Évidemment que l’Apprenti ne possède les connaissances qu’il devra acquérir en suivant son parcours. Mais si progresser en FM se résumait à être un éternel apprenant, je pense que j’aurais quitté la FM depuis longtemps.
    Or il y a dans le concept de l”éternel Apprenti” la notion d’émerveillement, d’éblouissement associé à la surpise ressentie lors de l’initiation. C’est pourquoi depuis je me suis toujours efforcé durant mon parcours maçonnique de conserver cette fraîcheur, cette simplicité ressentie lors de mes premiers pas en Franc-Maconnerie d’un « Éternel Apprenti » plutôt que d’un « Éternel Apprenant ».
    Et comme le dit très bien Albert Einstein : ” Un Homme qui n’est plus capable de s’émerveiller a pratiquement cessé de vivre.”
    Très Fraternellement.

    • 22
      Yasfaloth
      8 septembre 2022 à 17:46 / Répondre

      Oui mon F.°. sauf que les mots ont un sens, et si tu leurs fait dire autre chose que leur sens courant il ne faut pas être étonné d’être repris…
      .
      Je comprend bien ce que tu veux dire, d’ailleurs je l’avais déjà écrit dans le premier paragraphe de mon post précédent? Être un « Apprenti » a un sens bien précis en maçonnerie (enfin celle que je pratique) et c’est un état transitoire qui a pour fonction d’être dépassé, ce genre d’affirmations proclamées en L.°. la main sur le cœur par un vieux F.°. comme on le voit de temps en temps ne peut que perturber les « vrais » Apprentis qui n’en comprennent pas forcément la connotation affective et/ou nostalgique.
      .
      Je viens de voir que notre S.°. Brumaire avait écrit à peu près la même chose que moi (mais de façon plus concise 🙂 ), et j’abonde dans son sens sur la notion de « Maçon sans tablier » qu’on entend quasiment jamais à la GLDF mais que j’ai entendue parfois « ailleurs ».
      .
      On devient Maçon lors de l’initiation après avoir vécu les « épreuves » : point, il ne peut y avoir de Maçons « sans tabliers », mais naturellement on rencontre (heureusement) des « profanes » qui partagent sans le savoir nos valeurs, à nous de les inviter à nous rejoindre afin qu’ils deviennent réellement des « Maçons » (avec tabliers 🙂 ).

      .

      • 24
        JMB
        9 septembre 2022 à 11:32 / Répondre

        22-
        Oui mon F. tu as entièrement raison les mots effectivement ont un sens.
        Le problème dans le cas présent c’est que nous n’avons pas le même dictionnaire.
        Le concept d’ ”Éternel Apprenti” n’a aucune connotation affective et/ou affective et il a également un sens, et du sens, dans la maçonnerie que je pratique. Lors de mes interventions dans des Loges d’instruction, jamais cette affirmation n’a semblé ébranler ou perturber les ”vrais Apprentis ».
        Partant du principe que les facultés mentales des Apprentis de mon obédience ne sont pas supérieures à celles des Apprentis de ton obédience, je te conseille d’éviter de faire un transfert de tes propres craintes ou angoisses sur eux. Ils sont crois moi beaucoup plus intelligents que tu le penses et ils sont tout à fait capable de comprendre le concept d’ « Éternel Apprenti”.

        • 26
          Anubis Rê
          9 septembre 2022 à 14:58 / Répondre

          Prendre la parole des AApp:. franc-maçons à témoin, c’est original.
          Juste en passant : la marque de l’App:. est qu’il n’est pas responsable, jamais, sauf de faire ce que le Comp:. ou le M:. lui commande de faire.
          La marque du Maître est son entière et permanente responsabilité.
          Mettre en avant les capacités intellectuelles des App:. ne saurait justifier quoique ce soit, c’est un prérequis.

          • 28
            JMB
            11 septembre 2022 à 15:12 / Répondre

            26- Anubis Ré
            Mon TCF,
            1- Je ne sais pas dans quelle obédience tu officies ni à quel rite tu travailles mais ta conception du grade de l’Apprenti est pour le moins très curieuse. En tout cas ce n’est pas la mienne. Mais peut-être travailles tu dans une loge militaire?
            2- Essaie de lire les commentaires avant de vouloir y répondre car vois-tu dans ma réponse à Yasfaloth je n’ai parlé jamais de « capacités intellectuelles des App ». Comme il doutait de la capacité des « vrais Apprenti » (?) à comprendre le concept d’ ”Éternel Apprenti », je lui conseillais de faire confiance, comme je l’ai toujours fait, à leurs facultés mentales.
            Tu vois la différence ou il faut que je te fasse un dessin ?
            PS : par curiosité, quel est le niveau des pré-requis des capacités intellectuelles que tu exiges des Apprentis ? Comment l’évalues tu ? Quels sont tes critères ? J’attend avec impatience tes réponses.

        • 29
          Anubis Rê
          11 septembre 2022 à 16:07 / Répondre

          Commentaire 28 – de la réthorique, voilà ce que sont tes commentaires, où s’étalent tout et son contraire.
          24 : Facultés mentales, puis « plus intelligents » et maintenant 28 : plus que « facultés mentales » qui, dans cette discussion, devraient recouvrir une différence fondamentale.
          Bref, c’est du charabia … pour Éternel Apprenti.
          Bon dimanche mon cher.

          • 30
            JMB
            12 septembre 2022 à 13:16 / Répondre

            29- Anubis Ré
            1- Sauf à ce que le français ne soit pas ta langue maternelle, qualifier de rhétorique (sans faute d’orthographe) et de charabia des commentaires que tu as dû mal à comprendre est un tour de magie digne des plus grands manipulateurs.
            Peut-être aurais-tu préféré que j’utilise l’écriture hiéroglyphique égyptienne ?
            2- Je suis toujours attente de tes réponses à mes questions posées dans le PS de mon commentaire 28
            3 – Étant fort intrigué par tes saillies, aurais-tu la gentillesse de me préciser à quelle obédience tu adhères et à quel rite tu travailles.

            PS: à la suite de la relecture de tes différentes interventions sur Hiram je dois reconnaître que le pseudo Anubis (Dieu de la mort à tête de chacal) que tu as choisi te convient tout à fait.

            Bon lundi mon cher.

    • 23
      Luciole
      8 septembre 2022 à 17:54 / Répondre

      à JMB
      En toute fraternité heureuse je suis ravi d’apprendre que tu as gardé « cette fraicheur,cette simplicité ressentie lors de mes premiers pas en FM ». Certaines lectures de tes interventions auraient pu nous en faire (légèrement) douter! merci merci.longue vie.

      • 25
        JMB
        9 septembre 2022 à 11:54 / Répondre

        23-
        à Luciole
        En PNL, on appelle « bocalisation » le fait de cataloguer quelqu’un sans le connaître. Je suis donc ravi de savoir que tu m’a changé de bocal ou l’étiquette du bocal dans lequel tu m’avais enfermé. Ça ne fera qu’améliorer encore un peu plus nos échanges déjà très cordiaux.
        PS: (pour te taquiner) sauf erreur de ma part, les doutes à la lecture de mes interventions sont de ton fait. Alors pourquoi écris-tu « nous en faire …” et pas « m’en faire .. » ?

        • 27
          Luciole
          9 septembre 2022 à 16:00 / Répondre

          JMB25 – Tu as une fois de plus raison. Contrairement à ce qu’une lecture approximative et mesquine pourrait laisser croire, je t’apprécie souvent, surtout quand tu mets de coté ton appartenance et tu es capable d’humour ce qui devient assez rare. Ton image (supposée) en bocal m’a bien diverti. Je crains que nous ne soyons une espèce en voie de rétrécissement !
          Bon WE.

  • 17
    Luciole
    5 septembre 2022 à 13:51 / Répondre

    à Anubis Ré.8
    Je ne suis entré à la GLdF qu’en 1967 et ce que j’ai pu apprendre des « événements » de 64/65 (forme pudique desdits « événements ») m’a été relaté par des membres de la GLdF d’alors.
    A la lecture du livre que Charles Riandey a lui même écrit ta question est parfaitement justifiée et j’ai été terriblement déçu par ce que ses écrits révèlent de ce personnage.Je l’ai trouvé assez répugnant ainsi que sa conduite.

  • 16
    JMB
    5 septembre 2022 à 12:10 / Répondre

    12@ERGIEF
    Mon TCF bien que surpris par le ton inquisiteur de ton intervention c’est avec plaisir que je vais répondre à ton questionnaire.
    1- sans aucune hésitation ma réponse est OUI à chacune de tes questions et d’ailleurs mes F. me reconnaissent comme tel. Je peux même ajouter qu’à la demande de ma Province j’ai été amené à créer une nouvelle Loge et que j’ai participé activement également la création de la Loge de démonstration et d’instruction au rite Émulation de la GLNF.
    Ces quelques lignes de mon CV maçonnique te suffisent-elles ou dois-je en ajouter d’autres ?
    2- sur le fond maintenant: être un « Maître Maçon avisé” n’est, selon moi, nullement incompatible avec le fait d’être un « Éternel Apprenti ». Encore une fois ce n’est pas de de la fausse modestie de ma part et je ne vois ce qu’il y aurait d’horrible à le dire. Si tu considéres que te qualifier d’Éternel Apprenti te fait redescendre (?) c’est certainement un problème d’égo mal résolu mais en tout cas c’est ton problème pas le mien.
    Pour terminer, la véritable humilité selon moi est de savoir d’où l’on vient, d’être humble … et surtout d’éviter, en Franc-Maconnerie, la course à l’échalote, cad aux titres et aux degrés.
    Sur ce, je te souhaite mon TCF une très excellente journée.

  • 12
    ERGIEF
    4 septembre 2022 à 17:19 / Répondre

    9@JMB.
    Mon TCF j’aimerais te poser 3 questions:
    – exerce-tu le Métier depuis que tes capacités ont été reconnue par tes pairs, ou bien es tu encore en train de l’apprendre ?
    – es tu apte à cet exercice ou bien, par inexpérience, toujours aussi maladroit qu’a tes débuts il y a 37 ans ?
    – ta Loge t’a-t’elle déjà confié l’instruction d’un apprenti ? D’un compagnon, d’un maître ?
    Si tu peux répondre oui à ces 3 questions tu n’es pas légitime pour revendiquer un grade qui n’est plus le tien.
    Si tu répond non c’est que ta Loge a fait preuve d’une grande faiblesse a ton égard en te conférant le 3ème Grade, le plus élevé de tous ainsi qu’il est affiché dans le Freemasons’ Hall de Londres.
    En revanche si tu veilles chaque jour à te perfectionner tu n’es pas un Eternel Apprenti mais un Maître Macon avisé qui s’efforce d’ être exemplaire pour pouvoir transmettre aux générations suivantes.
    La véritable humilité n’es pas de redescendre mais de s’améliorer.
    « Je maintiendrai » Devise de Guillaume d’Orange, dit le Taciturne et de la Maison royale des Pays Bas.

    • 14
      lazare-lag
      4 septembre 2022 à 21:41 / Répondre

      MTCF Ergief (12):
      J’aime beaucoup ton triptyque de questions. Il représente une grille de lecture et d’analyse sur soi assez intéressante. A méditer.

      • 19
        JMB
        6 septembre 2022 à 22:44 / Répondre

        14- MTCF Lazare-Lag
        Aurais-tu l’amabilité de me dire en quoi ce questionnaire inquisiteur « représente une grille de lecture et d’analyse sur soi est assez intéressante  » !

    • 15
      lazare-lag
      4 septembre 2022 à 21:48 / Répondre

      Et s’agissant de transmission, on me faisait remarquer récemment que la transmission si elle représente un côté transmission de la vie, et sa continuité, sur une autre génération, ou sur des adeptes, ou sur des disciples, elle représente également un rapport à la mort.
      Parfois inconsciemment, au sens où transmettre c’est assumer de ne pas garder avec soi, de ne pas emporter avec soi, assumer de ne pas interrompre la circulation, de la parole, du savoir, de la culture.
      C’est un aspect dont j’avais un peu moins conscience, personnellement. Mais que je saisis mieux désormais.

    • 18
      Luciole
      5 septembre 2022 à 14:02 / Répondre

      Il est en effet dommage (et on le ressent ainsi),de ne pas pouvoir ou ne pas savoir transmettre ce que l’on a pu acquérir et qui soit profitable à autrui,aussi imparfait que ce puisse être.
      On oublie trop souvent en Loge que le degré ne doit pas être une récompense mais la reconnaissance d’une capacité à faire et à instruire ou transmettre.
      Être un « éternel Compagnon » n’a rien d’infamant et le talent de transmettre ou instruire n’est pas donné à tous de façon équitable.Ce peut être un don ou une lente acquisition suite à un travail constant.
      Devenir Maitre Maçon doit être une conséquence et ne pas dépendre d’un calendrier ou d’un copinage.
      Accepteriez vous d’être soigné par un dentiste qui aurait ainsi obtenu ses diplômes?

    • 20
      Yasfaloth
      6 septembre 2022 à 23:32 / Répondre

      Cette histoire « d’éternel apprenti » est une vieille antienne reprise régulièrement par certains maçons qui veulent dire par là qu’il faut s’efforcer de ne pas perdre l’état d’esprit de nos débuts dans l’ordre et le goût d’apprendre qui l’accompagne ou l’accompagnait.
      .
      En cela ils confondent « apprenti » et « apprenant », la période d’apprentissage est un « état », c’est l’état de celui qui découvre et qui ne possède encore pas les codes de bases et les techniques de ce qui sera son futur « métier ».
      .
      Pour employer le vocabulaire moderne c’est quelqu’un qui n’est pas encore « opérationnel » et à qui on ne peut confier des tâches cruciales comme diriger, enseigner, ou réaliser des projets complexes…
      .
      Par contre, quel que soit son grade on n’atteint jamais la « connaissance » ultime (sauf exception 🙂 ), et donc oui, le maçon peut (et à mon sens doit) être une éternel « apprenant » !

  • 10
    Anubis Ré
    4 septembre 2022 à 12:46 / Répondre

    Dommage après trente sept ans de maçonnerie de ne toujours pas connaître son métier.
    Connaître son métier -autrement dit être maître, ou bien que signifierait ce vocable ?- n’est pas connaître la vérité, c’est être capable de parer à toute éventualité parce qu’on en maitrise les fondamentaux . Ce dont un apprenti est incapable et de qui on ne saurait l’exiger.
    C’est une fois de plus démontrer que nous ne sommes pas en religion et son éternelle culpabilité.

    • 13
      JMB
      4 septembre 2022 à 17:55 / Répondre

      10- Anubis Ré
      Je te remercie pour ton commentaire très F.
      Je ne sais pas depuis combien de temps tu es en maçonnerie et dans quelle obédience tu travailles mais si tu n’as pas encore saisi que même un Maître, connaissant parfaitement son métier, est un éternel Apprenti, alors je ne peux rien pour toi.

  • 9
    JMB
    4 septembre 2022 à 12:02 / Répondre

    1 & 3
    ’’Éternel Appenti” : fausse modestie ! poncif maçonnique ! C’est quoi cette sémantique à 2 balles ?
    La définition de l’Apprenti est pourtant claire : « personne qui est en apprentissage ». Alors sauf à considérer qu’une fois les autres grades atteints on n’a plus rien à apprendre et à découvrir, je ne vois pas en quoi l’expression « Éternel Apprenti » peut gêner ou choquer.
    A titre personnel, je suis Franc-Maçon depuis 37 ans et je me considère toujours, heureusement, en apprentissage… comme un Éternel Apprenti. Ce n’est aucunement de la fausse modestie de ma part et il faut être sacrément tordu pour penser ça !
    Éternel Apprenti je suis, Éternel Apprenti je resterai.
    Bon dimanche à tous.

    • 11
      lazare-lag
      4 septembre 2022 à 15:15 / Répondre

      Mais Magister dixit, bien sûr?

  • 7
    Pierre Noël
    3 septembre 2022 à 20:49 / Répondre

    Je remercie Criton de ces renseignements précieux.
    Question de sémantique, le mot « initiation » a pris en français un sens multiple, à la limite du mystérieux, développé par Guénon jusqu’à plus soif. En néerlandais, le mot est « inwijding » qui est plus proche de « consacrer » (qui n’implique pas un enseignement mais un changement d’état, de profane à sacré).

  • 5
    Pierre Noël
    3 septembre 2022 à 18:12 / Répondre

    j’ai fait, je le crains, une erreur. Les 31 et 32° degrés sont conférés dans les Consistoires hollandais, pas par le SC.

  • 3
    Brumaire
    3 septembre 2022 à 12:02 / Répondre

    Plutôt qu’éternel Apprenti, l’un des poncifs maçonniques qui a la vie aussi dure que  » le Maçon sans tabler »…je préfère  » le perpétuel apprenant »

  • 1
    Anubis Ré
    2 septembre 2022 à 00:25 / Répondre

    Avec cette histoire « d’éternel(le) apprenti(e) », il faut prendre garde de ne pas faire preuve de fausse modestie.
    La fausse modestie n’a jamais démontré qu’elle était d’une quelconque utilité.
    Rappelons qu’un compagnon ou un maître ne peut être rétrogadé.
    Seuls quelques rares zélés, et l’on sait ce que l’on doit penser du zèle, ont demandé jusqu’à refaire une cérémonie d’initiation et repasser tous les grades de leur rite à l’occasion de leur transfuge dans une GL « régulière », nonobstant le fait que jamais de mémoire de franc-maçon l’on a entendu que le GADL’U fît preuve un jour de coercition comme son collègue religieux.
    Rappelons également qu’en deçà d’un certain grade, on n’est pas franc-maçon.
    Je préfère nettement la notion de « maître en perpétuelle recherche de connaissance(s) ».

    • 2
      Luciole
      3 septembre 2022 à 11:59 / Répondre

      à Anubis Ré
      (Un Dieu peut-il être rétrogradé?) D’accord avec ton message.Rappelons que le Grand Commandeur Riandey quand il se sépara du Suprême Conseil de France de la rue Puteaux se fit ré-initier dans ses 33 degrés par le SC de Hollande! Sur une sombre histoire commerciale entre Américains et Anglais qui ne lui fait pas honneur.

      • 4
        Pierre Noël
        3 septembre 2022 à 17:47 / Répondre

        Cette histoire de Riandey « réinitié à tous les grade » m’a toujours parue suspecte !
        Et cela pour beaucoup de raisons !
        La première, c’est que le SC des Pays-Bas n’ « initie » jamais aux trois premiers degrés (c’est statutaire) et n’initiait pas aux degrés capitulaires jusqu’au R+ à l’époque (par application de la convention passée avec le GO des PB et le Hooge Bestuur des Hoge Graden). Il a changé depuis.
        la seconde, c’est que le SC des PB ne confère que les 3 derniers du Rite, les autres (22, 28, 30 l’étant par des consistoires séparés mais dépendant de lui). Le tout fut probablement fait par communication, un serment, une médaille et un coup d’épée.
        Quant aux trois premiers degré, Ryandey les a sans reçus à l' »Emulation » dans une loge (en français) du Bd Bineau.
        Que disent les PV officiels de ces jours-là ?

        • 6
          Criton
          3 septembre 2022 à 20:23 / Répondre

          4- En ce qui concerne les degrés symboliques, Charles Riandey a été, non pas « réinitié », mais devait être régularisé le 1er février 1965 dans la Loge Nationale de Recherche Villard de Honnecourt n°81 de la G.L.N.F. (c »est ce qui est porté au point 4 de la convocation). En fait, il le sera le 9.
          La cérémonie de régularisation est traditionnelle en Franc-Maçonnerie régulière pour des Frères venant d’Obédiences non reconnus.
          En ce qui concerne les degrés au-delà de la Maîtrise, un procès-verbal de la Tenue du 19 février à Amsterdam indique qu’il « a été procédé à l’initiation et à la régularisation (des Frères français) du 4e au 18e, ensuite du 19e au 30e et enfin du 31e au 33e ». De cette curieuse « initiation et régularisation », on peut comprendre que tous les Frères n’étant pas Grands Inspecteurs Généraux, ceux qui ne l’étaient pas ont été successivement initiés aux degrés qu’ils ne possédaient pas et que les autres ont été régularisés dans les degrés qu’ils possédaient.

    • 8
      Anubis Ré
      4 septembre 2022 à 10:11 / Répondre

      @Luciole,
      Ce qui interroge, ce n’est pas tant à rituels identiques faire des cérémonies de régularisation -peut-être un jour verrons-nous que la reconnaissance est bien plus proche de l’esprit du duc de Windsor que de celui de Kent- , ce qui interroge, c’est comment un personnage ayant exprimé non un antisémitisme franc, mais pour le moins une certaine répugnance vis à vis « du juif », et aux fonctions et passé délicats à son poste de secrétaire général du régime de, pardon, de la marie du XVIIIè arr. de Paris pendant les années noires , comment un tel personnage a-t-il pu rester à la GLDF ?

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous