Francs-Maçons et homosexuels

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 17 avril 2013
  • 30
    DATTA COM
    28 novembre 2017 à 10:12 / Répondre

    je n’arrive pas à toujours comprendre une chose, est ce que dans un même loge ou obédiences, il peut avoir des frères qui sont pour l’homosexuel et d’autres s’y opposent?

  • 29
    bgin
    24 juillet 2013 à 17:13 / Répondre

    Bonjour,

    Personnellement je reste prudente quant à de telles stats, quand on sait que la reconnaissance de l’union homosexuelle et surtout de la parenté homosexuelle est très récente même pour les sociétés occidentales. Si mes informations sont justes le 1er état à l’avoir légalisé est les Pays bas en 2001, bien que le 1er mariage légal date de 1993. En d’autres, en règle générale, aucun des enfants issus de ces unions n’a plus de 15 ans. On peut tout à fait concevoir que des couples homosexuels existaient bien avant cette période et éventuellement élevaient des enfants dans la clandestinité. dans ce cas, je doute fortement que les conditions de cette clandestinité, les violences homophobes sous toutes leurs formes et l’originalité du couple formé par les parents n’aient d’une manière ou d’une autre affecté ces enfants. Ceci pour dire qu’il est trop tôt à mon avis pour émettre des affirmations sur l’effet de ce mariage sur les enfants. Quand il faut parfois 20 ans pour découvrir les effets nuisibles d’une substance sur l’organisme humain pourtant étudiée au moyen de méthodes scientifiques dites exactes, je doute que l’on puisse mesurer dans à peine le même laps de temps les conséquences de la parenté homosexuelle par des méthodes aussi subjectives et contradictoires que la psychologie, psychanalyse, etc.
    L’expérience nous montre que l’on a tôt fait de brandir des résultats d’études, statistiques, pour faire avancer des causes, des intérêts, tout en ignorant les mises en garde; rétention sélective? Plusieurs de ces études nous tiennent encore en haleine aujourd’hui à l’instar de : l’aspartame, les soda, le sulfate d’aluminium. Il y a encore quelques années, les OGM, l’amiante, le Médiator, etc.
    Les dés sont lancés, il ne nous reste plus qu’à attendre, mais il faudrait se préparer à tout.

  • 28
    Ronan
    22 avril 2013 à 10:04 / Répondre

    Merci Frédéric,
    Enfin une réflexion posée et réfléchie (et argumentée et documentée) sur ce sujet sensible.
    Je copie: un modèle de clarté!
    A te croiser un jour en loge, peut-être.
    Signé: un frère du GODF!:=))

  • 27
    frédéric
    22 avril 2013 à 08:57 / Répondre

    Edhy,

    Je suis honoré que tu m’appelles « frère » alors que je ne suis encore qu’un profane (et aussi prof-âne, en tant qu’enseignant) mais j’espère être bientôt initié au sein du G.O.B ( Pour le rite, j’ignore lequel est en usage dans la loge de mon parrain, sans doute le rite français ou peut-être le rite écossais pour la Belgique, je sais jusque qu’ils ne travaillent pas à la gloire de GADLU… mais bon, il ne faut pas vendre…)
    Le problème des enfants mérite en effet que l’on s’y attarde, mais les études faites à ce sujet (je te recommande particulièrement la lecture de ce document: http://www.erudit.org/livre/sqrsf/2000/000151co.pdf) font penser que l’enfant qui grandit au sein d’un couple homosexuel s’épanouit de manière semblable en tout point (relationnel, sexuel, intellectuel, psychologique etc.) à l’enfant qui grandit au sin d’un couple hétéro. Et comme, d’autre part, d’autres études démontrent qu’un enfant qui grandit dans une structure monoparentale s’épanouit EN MOYENNE moins bien que celui qui grandit entre 2 parents (une étude Belge de ce mois-ci met au jour une sensible différence au niveau de la réussite d’études supérieures entre les enfants de familles bi et mono-parentales) on peut conclure que, statistiquement, l’enfant d’un couple homo est aussi heureux et aussi équilibré qu’un enfant de couple hétéro et plus épnouit que celui d’une famille monoparentale.
    Rien ne justifie donc, de ce point-de-vue, de s’opposer à la parentalité au sein d’un couple homosexuel.
    D’autre part, le mariage ne change pas grand chose: de facto, un couple homo non marié peut déjà avoir des enfants. Seulement, l’un des deux partenaire n’est rien, d’un point-de-vue légal, pour l’enfant. En cas de décès du « vrai » parent (aux yeux de la loi) son compagnon risque de ne pas avoir la garde de son « fils ». Imagines-tu les dégats pour un gosse qui perd sa maman et que l’on sépare de son « autre maman » parce que légalement, elle n’est RIEN pour lui??? Non, je pense que au-delà de l’égalité des droits, le mariage homosexuel est globalement bon pour les enfants. Il améliore la situation des enfants des couples homosexuels en officialisant la parentalité des deux partenaires. D’autre part, s’agissaant de mariage civil, il n’y a pas de raison que l’Eglise s’en mele….

  • 26
    Edhy
    20 avril 2013 à 22:12 / Répondre

    A Frédéric, mon Frère

    A la gloire de quel architecte se voue la supposition de propriété des idées ?
    La supposition de la certitude à disposer de la vérité ?
    L’intérêt de la division dans l’expression d’une notion de liberté ?
    Pour ma part j’imagine mal que l’on puisse être maçon et à ce point s’éloigner de la notion de complémentarité.
    Cette notion même d’équilibre et d’altérité qui semble t’échapper au bénéfice de tes certitudes de priorité.
    Priorité à la tolérance ? Priorité à la complémentarité ?
    Pour ma part je travaille au rite Ecossais et je ne pense pas que le mariage de personnes du même sexe soit autre chose qu’une avancée pour les droits des adultes associé à un triste recul pour les droits des enfants.
    De la même manière que ce sont les plus grands qui ont bénéficié des avantages liés au divorce, à la libération sexuelle, au pacs…
    Ce sont les plus petits qui en récoltent les inconvénients.
    Et si « après toi, le déluge ». C’est exactement là le problème de notre société.
    N’oublie pas que derrière chaque pièce se dissimule la face cachée.
    Les plus petits sont la société de demain.
    L’altérité c’est devoir faire face à quelques chose de mauvais demain si tu as bénéficié de quelque chose de bon aujourd’hui.
    Cette loi universelle est bien plus à prendre en compte selon moi que celle qui consiste à jouir dans l’immédiatetédu bénéfice de notre seule tolérance.
    Car elle a pour limites celle des lois de l’univers.

  • 25
    Ronan
    20 avril 2013 à 18:18 / Répondre

    Mathieu, et si tu nous exposais les bonnes raisons qui te poussent à être « contre cette loi »? J’avoue que ça m’intéresse, s’il s’agit vraiment de la Loi, de ce qu’elle recouvre réellement, factuellement, et non des fantasmes façon Civitas, Frigide ou MAriton!:=))

  • 24
    Mathieu
    20 avril 2013 à 12:51 / Répondre

    Pour diverses raisons, à titre individuel, je suis contre cette loi et pourtant je suis maçon… La preuve ce n est pas incompatible! Certaines obédiences se positionne ouvertement, grand bien leur en fassent mais je ne pense pas que ce « coup de pub » n’est pas fortement bénéfique pour l’ordre… Bref grand débat que cela

  • 23
    jeje30
    19 avril 2013 à 21:12 / Répondre

    En ce qui me concerne quelle que soit la fraternelle, elle est un travestissement ( amusant pour un tel sujet) des principes mêmes de la maçonnerie…

  • 22
    Lui78
    19 avril 2013 à 13:42 / Répondre

    Pour revenir au sujet.
    La Fraternité que je porte à mes Frères et Soeurs fait que je ne me pose aucune question concernant leur orientation sexuelle. Et je n’ai pas frappé à la porte du temple pour m’y intéresser. De mon avis les fraternelles sont contre ordo ab chaos. Elles divisent sauf si je me trompe et que je peux en effet rejoindre celle de mon choix même si je suis hétéro par exemple.
    Je pense qu’il est important de ne jamais oublier que les profanes n’ont pas systématiquement notre tolérance et notre démarche de recherche de la Vérité.
    Pour Civitas et autres obscurantistes, il y a juste LES franc-maçons et depuis [url=http://www.godf.org/index.php/actualite/details/liens/position/nom/Prise-de-position/slug/projet-de-loi-sur-le-mariage-pour-tous] cette belle déclaration[/url] ils pensent que TOUS les francs maçons sont pour.

  • 21
    Jiri Pragman
    19 avril 2013 à 13:15 / Répondre

    De nouveau, le sujet n’est ni le GODF ni le GADLU mais bien l’existence de fraternelles maçonniques gays et l’antimaçonnisme homophobe.

  • 20
    Ronan
    19 avril 2013 à 13:12 / Répondre

    Lui78, ma remarque n’était pas plus fraternelle que la tienne, mais agacée, ça oui. Les maçons du GODF sont de grands garçons et de grandes filles: le Conseil de l’Ordre s’est borné à rappeler que chacun était libre de son choix (défiler ou non; défiler avec son cordon de maître ou sans cordon) et que les membres du CO ne défileraient pas avec leur cordon de canaris.
    Ensuite, si je peux concevoir que des francs-maçons se posent des questions sur la procréation pour autrui (à titre personnel, j’y suis définitivement opposé), j’ai un peu de mal à concevoir qu’ils puissent être opposés à l’extension d’un droit civil à l’ensemble de la population, quel que soit le sexe des mariés, au lieu de le réserver, à la faveur d’un texte qui remonte au 1er Empire pour sa substance, à l’union civile d’un homme et d’une femme.
    Ce qui ne présage en rien du mariage religieux, lequel n’est soumis qu’à une règle dans notre République: être subordonné à un mariage civil antérieur.
    J’ai peur que les motifs avancés, et l’incroyable violence des « anti », n’aient pas grand chose à voir avec la démocratie, la République, l’Egalité qui fondent notre société. Et encore moins avec la Fraternité qui devrait guider les francs-maçons… Tu ne crois pas??

  • 19
    Lui78
    19 avril 2013 à 10:49 / Répondre

    @aquarelle
    Merci de ta précision, effectivement j’étais un peu trop vague dans mes propos.
    @Ronan
    Merci de ta remarque fraternelle, je retourne à mon miroir. Je n’ai pas encore eu l’occasion de visiter des loges du GO travaillant à la gloire du Grand Architecte en j’en ai déduit une généralité.
    Mon principal soucis est surtout ce que propose le GODF:  » Si vous voulez défiler en cordon de maître et faire croire à tous les profanes qui ne feront pas la distinction que TOUS les Francs-maçons sont pour ce mariage pour tous, allez-y ».
    Civitas est d’ailleurs bien tombé dans le panneau
    Je retourne travailler.

  • 18
    Frédéric
    19 avril 2013 à 08:35 / Répondre

    La référence à Mozart et à Anderson démontre surtout que la FM est progressive. Il serait regrettable pour les maçons de rester accroché au passé comme une moule à son rocher.
    Pour ce qui est de l’appellation de « mariage pour tous », il fallait bien trouver un nom et à mon sens, le fait de parler de « mariage homosexuel » serait une manière de le différencier du mariage « traditionnel ». Si l’objectif est l’égalité des droits, il convient de regrouper tous les types de mariages (même sexe ou sexes différents, même ethnie ou ethnies différentes, même classe d’âge ou … ) sous une seule et même (si c’est la seule, elle est forcément la même) appellation….

  • 17
    Ronan
    18 avril 2013 à 18:42 / Répondre

    Sortir Anderson et Mozart de leur contexte est simplement inepte: le péché capital de l’historien est de ne pas se montrer capable de contextualiser.
    Par ailleurs, avant de proférer une ânerie de l’acabit de cette phrase « dont l’obédience ne reconnait pas le Grand Architecte », il faudrait un tout petit se renseigner sur ce qui s’est réellement passé à l’époque, sur ce qui a été réellement voté et sur le fonctionnement réel actuel du GODF, au sein duquel nombre de loges travaillent encore « à la gloire du Grand Archi ». Pour beaucoup, il y aurait urgence à actualiser leurs connaissances!

  • 16
    aquarelle
    18 avril 2013 à 17:57 / Répondre

    @Lui78,

    « le concept d’accès à la divinité soit si bien pris en compte par des frères dont l’obédience ne reconnait pas le Grand Architecte. »

    Le GODF n’a supprimé que l’obligation à se référer au GADLU (convent de 1877) et la référence à l’immortalité de l’âme.

    Bien à vous.

  • 15
    vladaboom
    18 avril 2013 à 16:01 / Répondre

    @ W.Schaw
    l’exemple du pavé mosaïque est mal choisi, notre démarche est de concilier les contraires, le pavé mosaïque est un avertissement ! le monde est peut être binaire, notre démarche ternaire !
    le FM suit la voie du milieu

  • 14
    W.Schaw
    18 avril 2013 à 12:56 / Répondre

    @Mario
    Il est vrai que c’est bien plus confortable de ne retenir que ce qui arrange..et d’occulter le fond du débat.
    En quoi l’universalité du concept d’altérité aurait-il évolué? En quoi serait-il devenu anachronique? Le pavé mosaïque aurait -il pris de nouvelles couleurs? Depuis que certains lobbies très minoritaires en ont décidé ainsi pour instaurer un nouvel ordre moral ?
    Qui est dogmatique? A mon avis, ceux qui se croient habilités à faire la leçon, aux maçons comme aux profanes, lesquels dans leur immense majorité savent à quoi s’en tenir.

  • 13
    Mario Deraismes
    18 avril 2013 à 11:21 / Répondre

    @ W.Schaw
    On peut confortablement se contenter d’ apprécier les 3 premières strophes citées.
    le Pasteur Anderson, le Chevalier de Ramsay et même Mozart étaient imprégnées de leurs cultures et civilisations, lesquelles ont évoluées. Ces références sont, de fait, anachroniques.

    Et puis brandir le Dogme lorsqu’ on est FM…

  • 12
    Lui78
    18 avril 2013 à 10:32 / Répondre

    Il ne faut pas non plus oublié que le GODF n’est pas LA maçonnerie.
    Pour appuyer un peu le débat je ne suis pas certain que le livret de la flûte enchantée et notamment le concept d’accès à la divinité soit si bien pris en compte par des frères dont l’obédience ne reconnait pas le Grand Architecte.
    Je suis dans une loge symbolique et ce type de débat ne franchit pas la porte du temple.
    J’entends souvent comme le rappelle Frédéric qu’il est quasiment impensable pour un maçon de ne pas être d’accord avec une telle loi. Ce n’est pas en tant que maçon que je dois me positionner mais en tant que citoyen. Pour ma part le mariage ne me gêne pas pour des raisons de tolérance qui peuvent rejoindre les arguments de Frédéric mais les « promariages pour tous » ne séparent pas dans leurs propos le mariage l’adoption et la grossesse pour autrui ce qui fausse le débat. L’adoption n’est plus une question de tolérance mais d’identité de l’enfant dans la société, la grossesse pour autrui amène des problèmes d’éthique et la réponse à cette question m’apparaît du coup beaucoup moins évidente.

  • 11
    luciole
    18 avril 2013 à 08:32 / Répondre

    C’est insuffisant car les mariages inter -familiaux seraient donc admis.De plus ce n’est pas « normal » qui doit être inscrit mais « autorisé » car la normalité dans tout ça…

  • 10
    Yvca
    18 avril 2013 à 00:48 / Répondre

    Et si l’on disait ‘Le Mariage entre Humains quel que soit leur sexe’ est normal.

  • 9
    Jiri Pragman
    17 avril 2013 à 16:22 / Répondre

    Effectivement, cette expression qui se voulait sans doute politiquement correcte (par rapport à « mariage homosexuel » ou à « mariage gay ») a été utilisée n’importe comment parce qu’elle pouvait vouloir dire autre chose (et les extrémistes ne se sont pas privés de l’utiliser).

  • 8
    bandit
    17 avril 2013 à 16:19 / Répondre

    ll s’agit du mariage entre personne de même sexe.Le mariage pour tous est un abus de langage car il il a encore des catégories qui ne peuvent pas convoler.
    « Mal nommer les choses c’est ajouter aux malheurs des peuples » A. CAMUS

  • 7
    W.Schaw
    17 avril 2013 à 15:57 / Répondre

    Extrait du livret de La Flûte Enchantée (Ouverture Acte I, Scène XII, Duo Pamina/Papageno) composé par le frère W.A. Mozart :

    Pamina : « L’amour adoucit la douleur, chacun se plie à sa loi »
    Papageno : « Il donne de la saveur à notre vie quotidienne,
    Et son royaume est la nature »
    Ensemble : « Son but sublime l’indique clairement :
    Rien n’est plus noble que la femme et l’homme.
    L’homme avec la femme, et la femme avec l’homme,
    Accèdent à la divinité. »

    Je songe alors à certains travaux du GODF, du DH et autres GLMU, GLMF où sont régulièrement et savamment présentées des évocations très inégales sur cette œuvre d’inspiration éminemment maçonnique.
    Les citations du livret reprises ci-dessus ne leur paraissent-elles pas contradictoires avec la position publique que ces obédiences ont récemment prises sur le mariage dit ‘pour tous’ ?
    Iront-ils désormais jusqu’à ostraciser Mozart au nom d’un nouvel ordre moral?

  • 6
    Frédéric
    17 avril 2013 à 14:42 / Répondre

    Bien d’accord, Jiri, mais si tu permets une dernière remarque et sans tomber dans le dialogue de sourd, je n’ai pas affirmé que c’était une loi maçonnique mais d’inspiration maçonnique. Peut-être aurais-je dû dire « d’esprit maçonnique ». Il est clair que la grande majorité de nos législateurs ne sont pas maçons, c’est même amusant de voir combien sont présentés comme tels par la presse « sérieuse » alors qu’il n’en est rien. Bref, je suis bien d’accord avec toi: ce ne sont pas des maçons qui ont fait adopter cette loi. Idem pour l’abolition de la peine de mort en France, poussée par Mitterrand et Badinter qui n’ont jamais fréquenté d’autres loges que celles des théâtres et des opéras. Maintenant, j’admets que je manque de recul, en tant que profane, pour faire la différence entre la prise de position officielle d’une obédience (qui me surprend un peu dans le sens où ce n’est pas un comportement tout-à-fait « adogmatique ») et le combat mené, comme tu le dis, « à titre individuel » mais justement, n’est-ce pas le propre de la maçonnerie de mener les combats à titre individuels (dans un intérêt collectif)? (c’est vraiment une question)

  • 5
    Jiri Pragman
    17 avril 2013 à 14:17 / Répondre

    Plancher sur un sujet, ce n’est pas encore faire adopter une loi. Laisons ce discours aux antimaçons. Dans nos pays démocratiques, ce sont encore les élus qui prennent des décisions et c’est très bien comme cela. Il faut arrêter de s’enorgueillir d’un rôle qu’on n’a pas et de faire la différence entre le combat mené par des Maçons à titre individuel et des postures d’Obédiences.

  • 4
    Frédéric
    17 avril 2013 à 14:02 / Répondre

    Profane, j’ignore ce qu’il se dit lorsque la loge est couverte, mais je ne serais pas surpris d’apprendre que plus d’un maçon a planché sur le mariage pour tous bien avant que ce ne fut une loi et que de tels travaux aient inspirés les auteurs de ces lois n’auraient rien de choquant. De nombreux maçons de hauts grades reconnaissent que les lois sur l’eutanasie, l’avortement, l’école laïque, gratuite et obligatoire ou l’abolition de la peine de mort sont d’inspiration maçonnique, alors pourquoi pas celle du « mariage pour tous », soutenue officielement par le GOF (http://www.godf.org/index.php/actualite/details/liens/position/nom/Prises-de-position/slug/projet-de-loi-sur-le-mariage-pour-tous) et qui pourait figurer dans le livre de Laurent Kupferman « ce que la France doit aux francs-maçons » (https://www.hiram.be/Ce-que-la-France-doit-aux-Francs-Macons_a6707.html)

  • 3
    Jiri Pragman
    17 avril 2013 à 12:44 / Répondre

    Que des Maçons soient d’accord avec une loi n’en fait pas une loi (d’inspiration) maçonnique. Heureusement !

  • 2
    Frédéric
    17 avril 2013 à 12:35 / Répondre

    Je serais pour ma part choqué d’apprendre que le mariage pour tous n’est pas une loi d’inspiration maçonnique. A mon sens, un maçon ne peut pas être insensible à ce sujet, et j’imagine mal que l’on puisse être maçon et désapprouver une telle loi. J’ai toujouirs entendu dire que les lois qui vont dans le sens de la tolérance et de l’égalité des droits (avortement, contraception, éducation gratuite, abolition de la peine de mort…) étaient d’inspiration maçonnique, alors pourquoi pas le mariage pour tous?

  • 1
    Mario Deraismes
    17 avril 2013 à 11:44 / Répondre

    JMLePen avait crée le mot « sidaÏque »…Civitas osera-t-il évoquer le Grand Complot Sidéo-Maçonnique?
    A noter que ce débat divise les frangins et frangines…déjà faut-il digérer la mixité 🙂

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous