Fraternité et Sororité font la une de l’hebdomadaire « Le UN »

Publié par Claude Boutmédard

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 18 août 2020
  • 6
    Lazare-lag
    4 septembre 2020 à 19:47 / Répondre

    @ Ergief (5):
    N’étant ni juif, ni israélien, je ne suis peut-être pas le mieux placé pour apprécier à sa juste valeur ton commentaire sur Shlomo Sand, il me semble toutefois que tes propos pourraient éventuellement être un peu sévères à son endroit.
    De Shlomo Sand, je ne connais que sa prose et encore je n’ai pas tout lu tous ces bouquins.
    Toi peut-être.
    Il me semble, pour ce que j’ai pu en lire, qu’elle donne un point de vue un peu différent de ce que l’on peut lire habituellement sur les questions qu’il aborde.
    Un éclairage différent, et qui ne plaît pas, suffit-il cependant à classer ipso facto quelqu’un comme doctrinaire, opportuniste et incompétent?
    Peut-être me manque-t-il quelques clés ou certains codes pour être aussi affirmatif que toi.
    Cela étant, il semblerait que Shlomo Sand se lance aussi dans le roman policier.
    Un avis sur « La mort du Khazar rouge »?
    C’est sorti en poche en avril, en plein confinement ( chez « Points/Seuil », n°P5175).

    • 7
      ERGIEF
      5 septembre 2020 à 09:00 / Répondre

      Un peu sévère? Non, très sévère ! La seule lecture de « comment le monde juif fût inventé » permet de se bâtir une opinion sur cet auteur très contesté dans le milieu universitaire israélien. Ses théories, contredites par des preuves archéologiques et génétiques incontestables, sont une forme de négationnisme. Ses plus fidèles défenseurs sont en revanche issus des milieux pro-palestiniens en particulier de cette frange extrême de la gauche française prompte à s’approprier tout argument qui va dans le sens de son antisémitisme viscéral, dissimulé derrière l’antisionisme militant. Shlomo Sand m’a dans un premier temps dérangé, aujourd’hui il m’indiffère.

      • 8
        Lazare-lag
        5 septembre 2020 à 10:48 / Répondre

        Il ne doit pas t’indifférer tant que ça.
        Alors que la discussion tourne autour de trois numéros successifs d’un périodique avec pour thèmes Liberté, Egalité, Fraternité, et avec nombre d’ intervenants de qualité, français ou étrangers, sur l’ensemble des trois thèmes, c’est le seul point et le seul auteur qui te font réagir. Alors qu’il n’en manquait pas. Et je pense réagir sans avoir lu l’article mentionné dans « LE UN ».
        Et donc au point de dévier sur un hors-sujet par rapport à la devise républicaine française.
        Donc, sortant du sujet de départ, je n’y reviendrais pas non plus.

  • 4
    Lazare-lag
    4 septembre 2020 à 10:50 / Répondre

    Ca y est!
    J’ai enfin le n°305 du « UN sur »La liberté », celui qui me manquait encore; j’ai donc pu constituer mon brelan d’As républicains.
    En conséquence de quoi, ce numéro qui débutait la triplette, me permet deux choses:
    – d’abord de voir comment « LE UN » a élaboré son dossier sur La Liberté,
    – ensuite, disposant des trois numéros, Liberté (305), Egalité (306) et Fraternité/Sororité (307), d’avoir une vue d’ensemble sur la façon qu’a eu « LE UN »de couvrir la totalité de la devise républicaine.
    – – –
    Sur la Liberté, n°305, difficile de passer à côté de l’entretien mené avec Mona Ozouf, éminente historienne de la Révolution s’il en fût (son « Dictionnaire critique de la Révolution Française, en 5 volumes, co-écrit avec François Furet est remarquable). L’entretien accordé à Eric Fottorino est tout aussi remarquable.
    Etienne Klein (Philosophe des sciences, chroniqueur sur France-Culture, je me suis personnellement délecté de son « Le monde selon Etienne Klein », bouquin qui reprend le texte de ses chroniques radiodiffusées entre septembre 2012 et juillet 2014, et que j’avais d’ailleurs utilisé dans la préparation d’une planche sur le thème des sciences) vient donner son éclairage sur « Liberté et Vérité ».
    On y trouve également quelques mots de Khalil Gibran (extraits de « Le Prophète ») sur la Liberté.
    – – –
    Puis on y trouve des interventions communes aux trois numéros.
    Thomas Schlesser, historien d’art, dépeint ici (c’est le cas de le dire) « Le voyageur contemplant une mer de nuages de Caspar David Friedrich. Dans le n°306 (Egalité) il s’était attaqué au « Portrait de Madeleine », anciennement appelé « Portrait d’une négresse », et dans le n°307, c’était « La rue Montorgueil » de Claude Monet.
    Le dessinateur Jochen Gerner livre ici, dans le n°305, une petite planche dessinée sous le titre: « Du Contrat Social à la contraception », pour ensuite dans le 306 (sur l’Egalité), en produire une autre intitulée (ironiquement?): « A tous les niveaux », et terminer la trilogie, dans le 307, en apothéose avec: « Moins de murs et plus de ponts! ».
    Et on aurait garde de ne pas oublier dans une rubrique intitulée « Le mot de Robert Solé », les interventions de cette ancienne, mais solide, mais sérieuse signature du « Monde » qui, chaque fois, l’air de ne pas y toucher, apporte justement par petites touches, un intéressant point de vue sur chacun des thèmes de la trilogie..
    Evidemment, avec un tel thème savamment décliné en 3 actes, Robert Solé ne pouvait qu’intituler successivement ses « mots »: « Bleu », « Blanc », « Rouge ».
    Sa rubrique est peut-être typographiquement placée en dernier, elle n’en est pas pour autant placée en queue de peloton. Tout lecteur curieux et attentif ne commence-t-il pas sa découverte par la quatrième de couverture ?
    – – –
    Enfin, je ne saurai terminer sans souligner, c’est un fait constaté pas un commentaire, que pour chacun des Grands Entretiens, sur chacun des trois volets de la devise républicaine, la parole a été demandée à trois femmes, respectivement Mona Ozouf (Liberté), Michelle Perrot (Egalité) et Cynthia Fleury (Fraternité).
    Trois femmes, dont les lettres de noblesse (ici « lettres » dans tous les sens du mot évidemment, vu l’éminent cursus de chacune) n’est plus à démontrer.
    On voit par là que LE UN s’intéresse autant aux « unes » qu’aux autres.

  • 3
    KOFFI DATTE BARTIMEE
    21 août 2020 à 13:29 / Répondre

    un très bon document

  • 2
    Lazare-lag
    20 août 2020 à 21:41 / Répondre

    Pour ma part, j’ai eu l’occasion d’avoir en main ce dossier « Sororité/Fraternité » (n°307) et le n°306 sur « L’Egalité ».
    Je n’ai pas encore réussi à avoir le brelan complet des 3 numéros, avec le 305 de « La liberté », mais par curiosité, j’aimerai bien réussir à constituer « la » triplette, « le » triptyque.
    L’exemplaire sur l’Egalité est bien structuré aussi.
    J’y ai apprécié un développement de Shlomo Sand, historien israélien, remarqué lors de la parution d’un « Comment le peuple juif fût inventé »; Il est de ceux qui militent pour un Etat binational judéo-palestinien (est-ce vraiment un autre sujet que l’égalité?).
    Pour lui, Rousseau et Tocqueville furent les deux penseurs à avoir bien compris que « l’aspiration à l’égalité n’a rien de naturel », ajoutant aussitôt que l’un s’en est réjoui quand l’autre s’en inquiétait…
    Sa conclusion mérite le détour. Estimant que tout le monde est pour l’égalité, il s’interroge malgré tout, lui le juif israélien, sur une égalité des Juifs entre eux dans un Etat juif, dont 25% des citoyens ne sont pas considérés comme juifs…
    Vaste programme.
    Sinon, sur le n°307 (Fraternité), j’ai remarqué une sorte de fresque dessinée par Jochen Gerner avec un titre qui, au moins à moi, peut me parler:
    – Moins de murs et plus de ponts.
    Et sur le point de conclure, je crois qu’on peut également souligner que ce journal « LE UN », ne comporte strictement aucune publicité.
    Avec « Le Canard Enchaîné », ils sont donc au moins deux hebdomadaires dans ce cas.
    Intéressant, non?

    • 5
      ERGIEF
      4 septembre 2020 à 18:16 / Répondre

      Ce pauvre Shlomo n’a jamais rien compris à l’histoire du judaïsme. Il est en fait soit un doctrinaire borné qui s’enferre dans une voie sans issue, soit un opportuniste qui fait du fric en vendant des ouvrages à contre courant. Dans les deux cas un incompétent à ignorer…

  • 1
    MG RENAULT
    18 août 2020 à 22:06 / Répondre

    Pour saluer et remercier voici quelques mots :

    IDEALEMENT FRATERNEL DE O A 9

    O Dans le cercle
    Je me cherche

    1 L’individu, l’unité
    Essaie d’améliorer ses qualités

    2 Hommes et femmes dans la mixité
    Frères et sœurs dans la complémentarité

    3 Les trois points je sais reconnaître
    Apprenti, compagnon, maître

    4 Quatre points cardinaux, soyons carrés
    Sur le damier

    5 Le cinquième élément
    Loin derrière et loin devant

    6 De la base à l’élévation
    La pyramide est en action

    7 Chaque jour de la semaine
    Je contemple terre et ciel

    8 Je reconnais mon état petit
    Dans l’univers infini

    9 A l’événement d’un nouveau monde je crois
    Trois fois je travaille avec le trois

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous