Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances

Rendez-vous le lundi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article,
et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : 14 160 articles y sont stockés !

GLNF. La préparation de ‘décisions pour l’immédiat’ et un soupçon d’inquiétude

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 29 septembre 2012
Étiquettes : ,
  • 40
    drXu
    6 octobre 2012 à 08:36 / Répondre

    Ce n’est pas pour rien que François Stifani s’est fait nommer consul de Djibouti, et Foellner consul du Congo!

  • 39
    luciole
    5 octobre 2012 à 20:53 / Répondre

    Je crois que vous vendez (dépecez) l’ours bien trop tôt.Il faut bien mal connaitre
    les sieurs Foelner et Stifani pour croire qu’ils n’ont pas prévu depuis belle lurette les événements actuels et mis à l’abri ce qui peut l’être.
    Il reste assez de monde à la Glnf pour que tout cela prenne « un certain temps »!

  • 38
    fred
    4 octobre 2012 à 11:11 / Répondre

    @jacques, je crois que les actifs d’association dissoute doivent être repris par une autre association et qu’il n’y a pas de liquidation à l’encan.
    peut être que la GL AMF pourrait se mettre sur les rangs pour la reprise éventuelle des actifs GLNF? 🙂

  • 37
    jacques
    3 octobre 2012 à 18:40 / Répondre

    Flupke, comme dans toutes faillites les biens mobiliers et immobiliers seront vendu aux enchères pour payer les ouvriers et les
    dettes !!!!!et puis clap de fin sur la triste saga glnf !!! qui restera pour nous tous l’exemple a ne pas suivre !!!!et que cela serve de leçon aux autres obédiences Française !!!Amen .

  • 36
    Flupke
    2 octobre 2012 à 20:41 / Répondre

    Avec ironie ……….. quoique !
    En cas de dissolution de l’association GLNF que disent ses statuts ?
    Les biens vont-ils à la GLUA ?

  • 35
    drXu
    2 octobre 2012 à 20:38 / Répondre

    @jacques
    As-tu des éléments particuliers conduisant au dépôt de bilan à la mi-2013? Quelles sont tes sources?
    PS La saga judiciaire continue:
    http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2012/10/02/glnf-francois-stifani-repart-en-guerre-contre-me-monique-legrand/

  • 34
    jacques
    2 octobre 2012 à 19:59 / Répondre

    Apres la perte de la fameuse reconnaissance de la GLUA et Avec le futur feuilleton judiciaire qui ce profile a l’horizon,il est fort a parier de la destruction de la moribonde glnf plus tôt que prévu!!!!
    avec environ 150 a 200 démissions jour ,le dépôt de bilan définitif prévu mi 2013 risque d »‘arriver avant la fin de cette année 2012.
    Béni soit ce jour la!!!!!Amen

  • 33
    Christophe
    1 octobre 2012 à 20:55 / Répondre

    Notre ami Jiri. Je crois qu’il s’amuse ?!
    La régularité… ?!

    Je vais citer Albert Lantoine, cet historien tendancieux, d’une vaste érudition, d’un intelligence acerbe, d’une complexité redoutable, dans son combat « contre » le GOdF et pour le SCF-GLdF. J’aime vraiment, tout comme son adversaire en histoire, Henri-Felix Marcy qui n’avait pas non plus sa langue en poche.

    Lantoine a écrit un livre extraordinaire, tellement contemporain, c’est en quelque sorte son testament philosophique: « Les lézardes du temple ». Publié en 1939.
    Il traite de la « régularité », plus exactement des Landmarks, au point « G » (cela ne s’invente pas :-), de son chapitre XXI.

    Le point « G » s’intitule « Le piège de Canossa ».
    « … ainsi font certains Maçons français qui se montrent décidés à poser sur l’Autel du Livre d’une Loi Sacrée dont le sacrement n’est plus pour eux qu’une lettre morte. Ils affirment, pour excuser leur faiblesse : ‘Ce n’est qu’un geste sans importance.’ Ils oublient que la portée du geste les dépasse et qu’ils n’ont pas à le juger par rapport à leur propre sentiment, mais par les répercussions qu’il peut entraîner. Ils pensent que l’unité de la Franc-maçonnerie vaut bien une capitulation, comme Henri IV disait: ‘Paris vaut bien une messe. … »

    Prémonitoire, la GLdF rend obligatoire la bible sur l’autel en 1954.

    Il termine ce sous-chapitre ainsi:
    « D’ailleurs, même en cédant à l’Angleterre, et sur tous les points, l’union rêvée demeurerait un rêve. L’internationalisme est une force vivante s’il s’établit sur une bonne volonté réciproque, il n’est qu’un leurre s’il n’est basé que sur l’abaissement de tous devant une nation qui se veut dominatrice. Nous soumettre à ces conditions, ce serait abjurer des fautes – et des fautes que nous n’avons pas commises. »

    C’est pourtant ce que la GLdF a fait dans les années 50. Elle en a payé le prix et quel prix dans les années 60. Personne ne peut s’en réjouir. Puisse les dirigeant de la GLdF bien lire leur Lantoine 🙂

    Le dernier paragraphe est le suivant:
    « Au jésuite qui, aspirant à la convertir, disait à Christine de Suède qu’on l’élèverait au rang des Saintes, elle répondit orgueilleusement : ‘j’aimerais mieux être placé parmi les Sages.’
    Etre placé parmi les Sages !
    Que les Serviteurs de l’Art Royal, préférant eux aussi la Sagesse à la Sainteté, fassent leur cette parole d’or tombée des lèvres d’une Reine. »

  • 32
    luciole
    1 octobre 2012 à 18:24 / Répondre

    @ Christophe
    Nous allons sans doute lasser Jiri avec nos personnalisations! La FM s’est passé des femmes pendant très longtemps et je suis ravi qu’elles aient acquis
    leur place et leur importance,dommage que nous ne les lisions pas davantage sur ce site encore que…
    Toujours cette confusion (volontaire?) entre régulière et reconnue(par Londres).
    La GLdF augmente ses effectifs régulièrement ,même sans la crise actuelle.
    Je suppose qu’écrire: « la Glnf était un modèle…le seul… »est de l’humour noir,
    c’est fort et il faut savoir rire de ses propres faiblesses! Je souhaiterais une FM européenne,diversifiée et bienveillante.J’ai toujours un peu honte quand on dit aux profanes que la FM est universelle,c’est jouer sur les mots.Je connais les différences merci mais quel spectacle offrons nous, toutes Obédiences confondues!
    Je crois qu’il faut maintenant changer de sujet et je vous souhaite une bonne soirée.

  • 31
    Christophe
    1 octobre 2012 à 17:34 / Répondre

    @Luciole
    Toutes mes excuses pour le mainstream.
    Les femmes: oui c’est évidemment un acquis majeur.
    Cela ne veut pas dire que toutes les obédiences doivent s’aligner sur un seul modèle. Heureusement de nombreux modèles existent et des obédiences à tendance spiritualiste essentiellement masculines continueront à exister et c’est très bien et profitable à toutes et tous. Chacun amène la pierre à l’édifice, selon ses spécificités et ses possibilités .
    Mais imaginer aujourd’hui une FM internationale sans femmes … quelle tristesse 🙁

    @Libero
    Bien d’accord avec toi.
    Peut-être que vu de France, l’affaire GLNF est dérisoire. Mais vu de l’étranger, c’était la seule obédience « régulière » qui augmentait son audience alors que les autres vont vers une sorte de clash final (Le GO des Pays-Bas prévoit sa disparition en 2030, sur base de la courbe de diminution de ses effectifs).
    La GLNF était un modèle … le seul … ce ne l’est plus. Alors quel modèle ?

    Je crois qu’il faut prendre l’initiative des 5 GLR dans le sens d’une RPMEuropéen et non comme une RPMFrançais ! Je ne crois pas qu’elles ont agis de concert avec la GLUE, mais d’initiative (leur histoire est conforme à cela, d’où la remarque à mon sens justifiée de Servel, qui a déjà certainement pris contact avec la GLUE, et sans doute depuis un certain temps déjà).
    La suite ?

  • 30
    luciole
    1 octobre 2012 à 12:33 / Répondre

    @ Christophe sur le post 26
    Bien sur que la diversité est une vertu et je le comprend ainsi mais ,en France au moins,il y a un grand choix d’Obédience et pour ceux qui sont davantage traditionalistes ou qui préfèrent éviter la mixité même en se sentant modernes,
    celle ci n’est,pour eux,pas souhaitable et n’est pas « un acquis essentiel ».

    @ Christophe sur le post 24
    Il doit y avoir confusion (avec le post 21 de drXu) je n’ai jamais utilisé le terme de « mainstream » et ta remarque ne me concerne pas pour intéressante qu’elle soit.

  • 29
    Libéro
    1 octobre 2012 à 11:07 / Répondre

    “Mainstream” ? Ça doit correspondre à “l’idéologie dominante” de ma jeunesse ; lorsque la politique consistait à regarder en face les questions “sociales” qui accablaient les gens de peu, et non les obsessions “sociétales” des gens d’en haut. La “doxa” des philosophes ? “L’air du temps” de ma grand-mère ? Le “mainstream”, ça sent la noyade qui vous entraîne malgré vous. Si la liberté consiste à trouver le courage de dire non à l’injustice – quelle qu’en soit l’occurrence – peut-être serait-il bon que les loges maçonniques s’évertuent à demeurer ces lieux et temps suspendus où l’esprit se désengage symboliquement des déterminations sociales, pour tenter le recul nécessaire à la compréhension de ce qui continue à nous empêcher de vivre ensemble un chouïa en paix. Les modèles politiques et religieux y ont échoué. Le prétentieux modèle “meanstream” actuel ressemble aussi à une impasse. Si la Maçonnerie n’invente rien de nouveau pour contribuer à reconstruire le tissu humain, elle aussi finira dans les linceuls de l’histoire où dorment les grands morts. L’affaire de la GLNF ? Dérisoire et tragique.

  • 28
    Christophe
    1 octobre 2012 à 10:48 / Répondre

    @Simon. Le babyboom … il ne manquait plus que celui-là.
    Les statistiques, on aimerait en avoir plus !

    Le babyboom a probablement une influence à la marge, sur la moyenne d’âge dans les obédiences.

    La publication de Kent Henderson, dans AQC (ce n’est pas n’importe quel canard!): An endangered species -une espèce en voie de disparition- montre que le problème ne se situe, pour l’époque étudiée:
    ni dans la moyenne d’âge des impétrants,
    ni dans le nombre des impétrants.

    Mais dans la durée de leur vie maçonnique. Et la question est comment les garder, tellement les travaux (ce n’est pas moi qui le dit) sont estimés sans intérêt pour les « jeunes » (par rapport à des vieux de 70-80 ans).
    La durée moyenne de vie maçonnique en Angleterre (l’étude porte sur les anglais) est passée de 20 ans en 1945 à 4 ans en 1994.

    Les éléments éparts que l’on peut recueillir de-ci de-là ne disent pas autre chose pour la période actuelle, avec en outre une diminution des impétrants. (j’ai essayé de vous faire partager les données principales que j’ai pu recueillir.)

  • 27
    Christophe
    1 octobre 2012 à 10:41 / Répondre

    @Simon. Le babyboom … il ne manquait plus que celui-là.
    Les statistiques, on aimerait en avoir plus !

    Le babyboom a probablement une influence à la marge, sur la moyenne d’âge dans les obédiences.

    La publication de Kent Henderson, dans AQC (ce n’est pas n’importe quel canard!): An endangered species -une espèce en voie de disparition- montre que le problème ne se situe, pour l’époque étudiée:
    ni dans la moyenne d’âge des impétrants,
    ni dans le nombre des impétrants.

    Mais dans la durée de leur vie maçonnique. Et la question est comment les garder, tellement les travaux (ce n’est pas moi qui le dit) sont estimés sans intérêt pour les « jeunes » (par rapport à des vieux de 70-80 ans).
    La durée moyenne de vie maçonnique en Angleterre (l’étude porte sur les anglais) est passée de 20 ans en 1945 à 4 ans en 1994.

    Les éléments éparts que l’on peut recueillir de-ci de-là ne disent pas autre chose pour la période actuelle, avec en outre une diminution des impétrants. (j’ai essayé de vous faire partager les données principales que j’ai pu recueillir.)

  • 26
    Christophe
    1 octobre 2012 à 09:02 / Répondre

    @luciole
    Pour moi, la féminisation de la FM est un acquis essentiel du XXème siècle, et, mon opinion est que le XXIème verra une « égalisation » (quel vilain terme!) se réaliser petit à petit dans la FM, sinon elle disparaîtra.
    J’en parle à l’aise, je ne me situe pas dans un maçonnerie mixte.
    En Belgique, le pays le plus avancé à ce niveau, 1/3 au moins de la FM est le fait de soeurs.

    Pour ce qui est des ateliers du GOdF, j’en connais qui sont plus « traditionnels » que les « traditionnels » de la GLNF, et d’autres qui sont plus politisés que la tête du GOdF (c’est peu dire!). Cette liberté, cette diversité, c’est une « sacrée » richesse, selon moi.

  • 25
    drXu
    1 octobre 2012 à 08:05 / Répondre

    @luciole
    Il est de fait que la politisation des GM du Grand Orient révulse les Frères de beaucoup d’autres obédiences.
    Le pb de la mixité est, lui, moins important.

  • 24
    Christophe
    1 octobre 2012 à 08:02 / Répondre

    @luciole
    Qu’est-ce que la mainstream mondiale ? : cette maçonnerie où on devient 32ème en deux jours (cf les EU où le samedi on devient 3ème et le lendemain 32ème, au milieu des prières) ? Et ce n’est pas très différent ailleurs … (cf l’étonnante confession de Kent Henderson  » dans son article « back to the future », où il introduit l’ « european concept of Lodge » pour s’en sortir de cette chute vertigineuse et parfaitement régulière depuis 50 ans : il ne parle pas là de la mainstream mondiale !!!).

    Le GOdF a été la maintream mondiale (je féminise!) durant la 1ère moitié du XIXème. Le réveil de la maçonnerie américaine (après la catastrophe « Morgan ») et la montée en puissance du « victorianisme anglais » lui a fait perdre cette prééminence. (et secondairement a permis la montée en puissance de la GLdF.) Donc relativisons !

    L’apport du GOdF dans la structuration laïque de la France est très importante, on peut reconnaître cela aussi, même si cette forme de laïcisation politique est insuffisante pour moi. Et le GOdF reste une obédience de la mainstream de son pays. C’est avec beaucoup de plaisir que je fus au père Lachaise le 1er mai dernier ! (où se trouvait les représentants du GOdF, du DH, de la GLFF et d’autres.)

    Bien sûr, tout ce que fait le GOdF n’est pas de mon goût, loin de là, et notamment cette irrépressible besoin de donner son avis pour tout et n’importe quoi, surtout s’il y a une connotation politique. Ils ne changeront pas facilement, c’est une vieille habitude du « sommet ». Maintenant au niveau des Loges, c’est très divers.

    Chez moi, une obédience de la maintream belge, il serait parfaitement inconvenant qu’une obédience s’extériorise sur le plan politique. De rare fois, et on essaye que ce soit partagé entre obédiences, des prises de position de type « philosophie laïque » (une marque de fabrique belge), donc sur la fin de vie, sur l’interruption de grossesse, sur la défense de l’enseignement public, … des choses comme cela.

    S’interdire de conférences politiques, sociales, économiques, sur la religion, outre celles concernant le symbolisme, l’histoire, etc. Bien sûr que non. Mais toujours sur un plan de la réflexion générale et des idées (parfois de la défense des idées), de la philosophie et jamais (le VM a son maillet) sur un plan purement contingent.
    Alors l’hypocrisie des ateliers clamant urbi et orbi un travail purement « traditionnel » (une véritable tradition inventée au sens que Hobsbauwm lui a donné), dont les membres affluent sur nos colonnes dès la venue d’un conférencier de renom, elle est patente. Ayons ce courage de le dire.

    Bref, il y en a pour tous les goûts. Nous partageons en Belgique, comme en France, toute obédience confondue, le goût du travail, de l’avancement ardu, de l’effort dans la fraternité et l’égalité. Là se trouve, pour moi, la vraie « régularité » maçonnique. Et ce n’est pas celle de la maintream mondiale actuelle qui se perd en outre dans des jeux d’exclusion! Cette « mainstream »-là ne m’intéresse pas.

    Bonne semaine,
    Christophe

  • 23
    Simon P.
    1 octobre 2012 à 06:19 / Répondre

    Pour ce qui est du nombre de membres, mes Frères, n’oubliez pas l’effet du Baby-Boom d’après guerre. Or, les « boomers » commencent à quitter pour la GL d’en haut.

    Ce qui m’intéresserait, c’est de savoir le nombre de maçons par 100 000 habitants. Il me semble que cela serait plus représentatif du « poids maç. » dans la société, plutôt qu’un nombre de certificats émis. Nous pourrions voir l’étendue réelle des dégâts.

    Et plutôt que de regarder l’âge moyen, j’aimerais avoir une pyramide des âges ou, à tout le moins, l’âge médian 🙂

  • 22
    luciole
    1 octobre 2012 à 00:21 / Répondre

    Dans les éléments de désaccords on peut malheureusement ajouter le GO
    avec cette mixité,sans doute justifiée par les tribunaux mais pas vraiment admise par de nombreuses Loges ni par le Grand Collège des Rites (des Hauts Grades).Si on ajoute des Grands Maitres fortement et ouvertement politisés (PS) les ferments de discordes ne manquent pas! 3xHélas!

  • 21
    drXu
    30 septembre 2012 à 22:10 / Répondre

    @Christophe
    Il y a quand même une différence importante entre la maçonnerie type GO (politique et sociale) et celle des obédiences spiritualistes. Dans la FM « mainstream » on s’accorde à dire que ce que pratique le GO (pur et dur) n’est pas ce que l’on reconnaît ailleurs sous le nom de FM.
    Cela ne veut évidemment pas dire que les Frères du GO ne sont pas tout à fait estimables et fraternels!

  • 20
    Christophe
    30 septembre 2012 à 18:46 / Répondre

    2003: 12 364 certificats et 2002: 8993
    Il faut lire: 1993: 12 364 certificats et 2002: 8993

    Somme toute la projection d’Henderson n’est certes pas infirmé !

  • 19
    Christophe
    30 septembre 2012 à 15:54 / Répondre

    Pour fixer les idées sur les forces déclinantes anglo-saxonnes ?!
    (j’ai placé ceci sur l’excellent blog « sous la voûte étoilée »)

    Le nombre de membres de la GLUA est un secret bien gardé. Officiellement un quart de million.

    Mais c’est un quart de million depuis bien longtemps !

    Pierre Noel (GLRB) nous donne quelques chiffres dans un article de Renaissance Traditionnelle (2004, N°137). Selon l’Église anglicane, il y aurait en 1987, 320 000 membres (vrai, faux ???). On sait que les double, triple, … appartenances entre loges sont légions à la GLUA.

    Quels sont les chiffres : une étude concernant les « Grand Lodge Certificates » de Kent Henderson de la GLUA: certificat de maître délivré par la GLUA) montre qu’il y avait environ 16 000 certificats délivrés en 1993. Ils tombent à 9 000 en 1999. Et devraient être autour de 5 000 à 6 000 en 2010. La chute est de 4% l’an. (voir l’article de Kent Henderson publiée dans AQC 2000 et disponible sur le net).

    Pierre Noel donne une autre donnée qui ne correspond pas à celle d’Henderson (sa publication est néanmoins postérieure), mais elle montre des tendances similaires: 2003: 12 364 certificats et 2002: 8993. Soit une diminution de 2,8% par an.

    En tout état de cause, il faut examiner la suppression de loges année par année réalisée par ce « Board of General Purposes » -disponible sur le net- (aujourd’hui quelque peu occulté par le traitement de la GLNF), pour comprendre que ces chiffres sont le reflet d’une réalité, toujours actuellement.

    Un rapide calcul permet de penser que le nombre de membre de la GLUA devrait tourner autour de 100 000, avec une moyenne d’âge de plus de 70 ans (ce que confirme Bauer), et peut-être 10% (pour prendre l’exemple des EU) de maçons actifs …

    Il y a des chiffres officiels pour l’Amérique du Nord (MSA: Masonic Membership Statistics):

    USA:

    1959: 4 100 000 membres (acmé)

    2010: 1 300 000 membres. soit une diminution d’environ 2,2 % par an.

    Nous savons que de multiples batiments maçonniques sont aujourd’hui en vente aux EU !!!

    Canada:

    2002: 107 629

    2011: 84 182 soit une une diminution d’environ 2,3% par an.

    Amicalement

    Christophe

  • 18
    Fred
    30 septembre 2012 à 14:56 / Répondre

    @Christophe
    Je ne pense pas que las freres de la GLDF soient pris dans une tourmente, bien au contraire.
    Ceux de la GL-AMF sont en pleine creation et construction, je ne les sent pas non plus dans la,tourmente, peut etre dans le regret mais les perspectives qu’ils se sont offert stabilisent certainement leurs emois.
    Je pense qu’il faut eviter de noircir le tableau et de tout melanger. La maconnerie francaise est vivante, dynamique et en developpement.
    D’autre part je ne comprend pas le distingo entre maconnerie liberale et reguliere, la regularite reside dans le fait de se referer a une regle ce que chaque obedience fait et elles sont toute reguliere. En revanche si tu veux opposer la maconnerie reconnue par la GLUA au reste de la maconnerie en france il n’y a pas d’equilibre car il n’y a plus aucun macon reconnu par les anglais travaillant dans une obedience francaise. La maconnerie anglaise n’a donc plus aucune influence en france, pour l’instant les freres de la GLNF et de la GL-AMF courrent apres cette reconnaissance en croyant qu’elle a une valeur, mais je suis pret a parier que dans peu de temps beaucoup s’appercevront de la vacuite de cette reconnaissance et cette reconnaissance perdra beaucoup d’interet.
    @didier
    Je plains les freres qui comme toi sont ecarteles entre la loyaute a leur engagement, le rejet des turpitudes d’une partie de leurs elites et l’opprobre generale qui ne les vise pas mais les touche. Je te souhaite de la sagesse et de la force, beaucoup de loges dans chaque obedience sont pretes a vous aider.
    Cordialement,

  • 17
    Evariste
    30 septembre 2012 à 14:23 / Répondre

    Au fond, ces querelles sur l »‘avenir de la GLNF n’ont plus guère de sens? En effet si l’on considère que 23000 Frères y restent encore, et bien qu’ils y restent ! S’ils veulent croire que JPServel va faire des miracles et que la GLUA va en tomber à genoux et les bénir à nouveau… qu’ils y restent.
    On sent bien qu’une certaine forme de conformisme sur la notion de reconnaissance à l’anglaise façon Empire Britannique est obsolète. On voit bien aussi qu’il y a une aspiration à faire un travail maçonnique discret et sans fanfreluches ridicules (bleues à dorures…) et que cela suscite l’intérêt de Grandes Loges en Europe et ailleurs. Et alors,? C’est parfait le choix est large, et pour ce qui me concerne j’ai choisi la GL-AMF, car je veux sortir définitivement de ces querelles qui ont pollué la vie maçonnique de milliers de Frères ces derniers mois. Le Golem Stifani a été le rejeton incroyable d’un système perverti, et que beaucoup ont combattu. Ils ont créé l’Alliance parce qu’ils ne croient absolument pas que les mêmes causes ne produiront pas les mêmes effets et que derrière Servel se cache la même mentalité qui consista si longtemps à VENDRE de la régularité en méprisant les autres, alors que l’histoire aura bien démontré que loin d’être meilleure la GLNF avait pourri par la tête.
    Pour autant il semble inutile de se jeter des invectives, les choix sont la liberté de l’homme, et celle du Maçon plus encore. Il ya aujourd’hui plus de 10000 FF à la GL-AMF, qui travaillent en paix, et qui ne cherchent pas à faire du nombre. Et qui veulent construire un avenir différent du passé qu’ils ont vécu dans la tourment d’une GLNF qui n’en finit pas de gesticuler.

  • 16
    Christophe
    30 septembre 2012 à 13:45 / Répondre

    @luciole
    Oui, heureusement de nombreuses soeurs et de nombreux frères n’ont rien à se reprocher et ils sont majoritaires en France. Mais les frères de la GLdF, les frères de la GLNF, les frères de la GL-AMF ont voté pour leurs dirigeants …
    Et ils sont pris dans une tourmente qu’ils ont en quelque sorte créée, et qui risque d’avoir des répercussions hors frontières françaises, càd chez moi aussi !!!

  • 15
    luciole
    30 septembre 2012 à 13:27 / Répondre

    La question demeure, » comment faire pour que la FM et les Frères qui n’ont rien à se reprocher dans ces querelles stériles puissent travailler et se développer alors que se profilent les obstacles bien connus? »
    Sans compter les profanes initiables qui auront du mal à savoir de quoi il retourne et qui retarderont ou abandonneront leur démarche.

  • 14
    Christophe
    30 septembre 2012 à 11:01 / Répondre

    @Didier. Merci pour cette contribution fort intéressante.
    Un prémisse, une question.
    Le prémisse, c’est la modification des forces en présence entre FM dite « régulière » et/ou « régulière à l’anglaise » et FM « libérale » qui, petit à petit, vont vers une sorte d’équilibre, avec surtout des tendances à la baisse pour les premières, à la hausse pour les secondes. Là desus tous et toutes peuvent être d’accord.

    La question. Dans une telle configuration qui change, ira-t-on vers un approfondissement de la relation des extrêmes (GLNF – GOdF), cf une première convention de 2002 de type « secrétariat », dans la mesure où ces obédiences ne sont pas concurrentielles, alors que celles du « milieu » (les non-alignés si je puis m’exprimer ainsi) concurrencent les extrêmes. Je trouverais cela logique (ne parlons pas de fraternité avant d’y voir réellement clair: de la lumière svp!) dans cette RPMF (?!) actuellement essentiellement sur le versant dit « régulier », mais aussi de la RPME (recomposition du paysage maçonnique européen: je vous propose cet acronyme qui me semble mieux correspondre à la réalité !) que laisse présager Servel dans son jugement, que je rejoins, sur les 5 GLR, mais petites par le nombre: la GLNF reste en nombre, à elle seule, équivalente aux 5 réunies.
    Re- bon dimanche
    Christophe

  • 13
    Didier
    30 septembre 2012 à 08:46 / Répondre

    Cher Tous,

    Qu’il est difficile de vaincre ses passions et d’essayer de parler avec raison, surtout sur les blogs. Je préfère d’habitude les nombres aux chiffres, mais vous conviendrez avec moi qu’il est parfois nécessaire de rentrer dans le vif du sujet…

    Etant à l’origine de cette information communiquée à Jiri, permettez moi de vous apportez quelques éléments d’information quantifiables. Vous les apprécierez à leur juste mesure et j’espère qu’ils ne deviendront pas un sujet de polémique, tel n’est pas là mon propos.

    D’après un pointage officieux, mais provenant des sources les plus sérieuses, le nombre d’adhérents à l’association GLNF serait de 23 600 membres aujourd’hui.

    Ce qui recoupe, grosso modo, le calcul approximatif fournit par Henri Sidéri, DAF de l’association GLNF à Maître Legrand. Partant d’une base de 43 000 Frères au 31/08/2011, auxquels il convient de rajouter les 2 500 initiés de l’exercice 2011/2012, nous retranchons (environ) 11 000 Frères partis à la GLAMF, 4000 vers d’autres Obédiences ou ayant cessé toute activité maçonnique et 7 000 qui ne sont pas à jour de cotisations ou en attente volontaire de radiation…

    Voilà le triste bilan de la gouvernance de FS, conforme à ses déclarations à Nice Matin du 16/04/2011 : (…) 20 000 Frères envisageraient de partir ? « Ce serait regrettable. Mais si des Frères ont l’impression de faire fausse route, qu’ils empruntent une autre voie » !

    FS aura donc atteint son « objectif » en 18 mois. Chapeau l’artiste !

    De mon côté, voilà 33 mois que je suis entré en résistance, refusant les dérives d’un système et le culte de la personnalité. Avec quelques succès (cf http://le-myosotis-dauphine-savoie.over-blog.com/article-l-assemblee-generale-de-l-o-a-f-par-le-tombeur-de-jean-charles-foe-77016472.html ), mais avec aussi beaucoup d’échecs.

    J’ai choisi de soutenir Jean Murat, par conviction, mais sa candidature a été désavouée par le Souverain Grand Comité (SGC), instance taillée sur-mesure par FS qui nomme – grosso modo – 350 membres sur 487 (170 directement et 180 indirectement via les Grands Maîtres Provinciaux). Dans ces conditions, Jean Murat avait-il vraiment une chance de l’emporter alors qu’il refusait toute compromission et mesure électoraliste ?

    Alors que faire ? Aujourd’hui, comme de nombreux Frères, je suis dans l’embarras. J’aime la GLNF et les valeurs de la Franc-maçonnerie qu’elle véhicule, mais je refuse la captation, la cooptation et la confiscation du pouvoir par un homme ou par un clan (les « Frères de la Côte »). je me suis d’ailleurs largement exprimé sur ce sujet et sous mon nom (si je signe aujourd’hui sous mon prénom, c’est que dans ma famille il est beaucoup plus difficile de se faire un prénom qu’un nom, vous comprendrez facilement pourquoi…).

    Pouvons nous et devons nous faire confiance à Jean-Pierre Servel ? Pas question de signer un chèque en blanc bien sûr, mais nous jugerons sur les actes. Il s’est engagé sur un programme de réforme et souhaite une rupture avec la (et les) gouvernances(s) précédente(s). Actons de sa bonne foi et ne le condamnons pas à priori. Beaucoup de Frères de la GLNF le critique en estimant qu’il est le résidu d’un système sudiste et dévoyé.

    L’homme a du talent et du caractère. C’est sur ses actes que nous devons le juger. Le fait de refuser d’être installé par son prédécesseur (FS) ou le passé Grand Maître (JCF) plaide pour lui. Son dernier courrier confirme sa volonté de réformer le système. Ce ne sera pas facile, mais il a la volonté et la capacité de conduire le changement salubre et nécessaire dont a besoin la GLNF.

    Alors de grâce, mes Frères, élevons nos coeurs en Fraternité et ne soyons pas victime de nos préjugés !

  • 12
    Christophe
    30 septembre 2012 à 08:26 / Répondre

    Je trouve très intéressante la phrase concernant le profil des 5 Grandes Loges. Dans l’ancienne affaire avec la GLdF (année 1950-1960), il me semble que 4 étaient déjà de la partie. (La GLRB a remplacé le GO des PB)
    De mémoire, deux au moins furent suspendues par la GLUA (Gde Loge Unie d’Allemagne et Alpina) temporairement jusqu’à « obéissance ». Je pense qu’Alpina a dû être suspendue 2x avant d’obéir complètement et de rompre avec la GLdF.

    Servel a parfaitement raison dans son analyse. Il peut néanmoins être inquiet, car le contexte de « force » en présence s’est modifié. La GLUA était au sommet de sa puissance autour des années 1960, aujourd’hui elle doit louer son Freemason’s Hall pour joindre les deux bouts.

    Bon dimanche
    Christophe

  • 11
    Libéro
    29 septembre 2012 à 22:12 / Répondre

    Je te comprends @drXu ! L’essentiel n’est-il pas de se sentir bien avec soi-même (épreuve du miroir) sous le regard bienveillant d’autrui (notre Chaîne d’Union) ? Il faut parfois savoir partir. J’ai moi-même vécu l’épreuve du départ, à l’intérieur de ma propre obédience. Oui, je comprends. Qu’importe le nombre de ceux qui resteront dans le GLNF Canal Historique. Formons le voeu que les frères sincères y trouveront leur compte dans les inévitables combats à venir. L’obédience de Servel aura besoin de cerveaux. Mais plus encore d’un peu de coeur pour comprendre que la Fraternité se construit avec les frères qui comptent (pour nous) et non avec ceux qui calculent (pour eux).

  • 10
    drXu
    29 septembre 2012 à 21:28 / Répondre

    Mais il y en a encore qui n’ont pas tout compris…
    Ils ronronnent dans leur loge quand il y a le feu à la maison!
    Quant à croire qu’il reste 30.000 Frères à la GLNF, c’est de la naïveté toute pure! En Bretagne, il ne reste plus grand chose. Les quelques loges qui existent encore sur le papier ne parviennent plus à ouvrir, mais, comme dit la chanson « tout va très bien, madame la Marquise »!
    Pour moi aussi, la GLNF est agonisante, et je suis parti retrouver ailleurs la sérénité, loin des clubistes, des affairistes et des dictateurs au petit pied.

  • 9
    luciole
    29 septembre 2012 à 20:14 / Répondre

    Je ne peux qu’approuver Libéro et ne pas jeter l’opprobre sur une majorité de Frères sincères qui ont eu la malchance (et la naïveté) de mal choisir ses dirigeants.Je crois que ce qui en avait « énervé » beaucoup,est cette prétention à être « les seuls vrais et authentiques » facilement méprisants,ils savent ce que c’est maintenant.
    La différence c’est que nous leur faisons bon accueil ,sans arrières pensées.

  • 8
    eMeReK
    29 septembre 2012 à 20:04 / Répondre

    « L’examen approfondi de l’historique et du profil de ces Grandes Loges me donne à penser que de très sérieux obstacles se dressent devant cette initiative laquelle est, pour le moins, en contradiction avec les termes du communiqué de la Quarterly Communication de la Grande Loge Unie d’Angleterre« ……..
    Ce texte est un peu « ésotérique » ,s’agit-il d’une remise en cause de la crédibilité des 5 Grandes Loges Européenne à l’origine de la déclaration de Bâle ???
    Quant au texte de la GLUA, il peut-être interprété dans de multiples sens …et c’est bien le but….et bien diplomatiquement anglais
    Enfin …que peut faire le futur nouveau Grand Maître si ce n’est essayer d’endiguer l’hemorragie de frères vers la GL-AMF par une déclaration d’ optimisme et d’espérance … cela me semble naturel….!!!

  • 7
    Libéro
    29 septembre 2012 à 19:20 / Répondre

    Je ne sais pas ce qu’est un “pseudo-frère”. Mais on peut raisonner par analogie – ce qui est très maçonnique – et considérer, par exemple, ce qui se passe sur ce blog où beaucoup choisissent de s’exprimer derrière un “pseudo” (c’est mon cas). On distinguera évidemment le masque de la pudeur et de la prudence, de la cagoule du lâche. C’est à chacun d’apprécier. Mais un “pseudo frère” n’est pas un “frère pseudo”. Je pense qu’un “pseudo frère” est un faux frère. Et là, je crois qu’il faut être juste et éviter les mauvais coups. La crise de la GLNF n’amuse aucun frère sincère ; ni aucun “frère pseudo” sur ce site. La polémique est parfois nécessaire. Mais s’il est partiellement vrai qu’on a les obédiences qu’on mérite, la fraternité impose de ne pas jeter les frères avec l’eau sale de certaines directions obédientielles. Pour ma part – moi qui ne suis pas de la GLNF – je trouve minables certains propos qui salissent les personnes dans un navrant manque d’élémentaire respect. S’il existe dans le monde profane des Maçons sans tabliers, il y a aussi dans nos loges des profanes en tablier.

  • 6
    JL
    29 septembre 2012 à 19:14 / Répondre

    Ne nous les énervez pas…..
    S’ils pensent encore être 44000, laissons les rêver… encore un peu!

  • 5
    jacques
    29 septembre 2012 à 18:29 / Répondre

    Beredic…..ajjjjjjjjjjjjjdoooooooooooooooosxlmmwwww!ùqqqqfledcx;x;x; 30000 ff a la glnf hummmmmmmmmmmmmm tu dois avoir des poussées d’énervement mon pseudo f ,tu devrais enlever un zéro !!!!allez salut pseudo f…

  • 4
    Beredic
    29 septembre 2012 à 18:24 / Répondre

    Merci Jiri, désolé de m’être emporté…

  • 3
    Jiri Pragman
    29 septembre 2012 à 18:10 / Répondre

    Je n’ai pas l’habitude de « censurer ».

  • 2
    Beredic
    29 septembre 2012 à 18:07 / Répondre

    je rêve qui es tu toi pour nous parler le la feu GLNF, les 30000 frères ne souhaitent pas être mélanger à des personnages qui veulent nous donner des leçons de fraternité !!! nous sommes heureux entre nous !! alors va t’occuper de tes affaires.

    Ça suffit ces pseudos frères qui veulent nous ranger du coté obscur , Jiri j’espère que tu ne me censureras pas, nous aspirons à travailler dans la paix et l’harmonie, que ceux qui ne sont pas content nous quittes en nous laissant en paix ! mare

  • 1
    jacques
    29 septembre 2012 à 16:39 / Répondre

    on ne doit plus parler plus des moribonds .
    Adieu la glnf , j’espère que l’agonie de cette feu obédience ne va pas durer trop longtemps ,les Frères ,veulent définitivement tourner la page !!!!
    Arrêtez de continuer a tromper les Frères en leurs faisant croire a une probable résurrection !!!!AMEN .
    A partir de ce jour ,je ne vais plus m »exprimer concernant la feu glnf ,car elle n’existe plus …bon W.E. a tous.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous