GLNF. Une situation à l’ivoirienne dans la Province de Lutèce

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 24 mai 2011
Étiquettes : , ,
  • 5
    geomaillon
    29 mai 2011 à 15:40 / Répondre

    Si ces péripéties pouvaient amuser un temps ceux qui connaissent des situations nettement plus démocratiques dans leur obédience, l’heure est plutôt à la désolation de voir des maçon sincères tiraillés entre légitimisme et liberté de pensée. Espérons qu’ils sauront se dresser contre ces abus de pouvoir répétés de leur GM, mais il est vrai que la philosophie des institutions de la GLNF, son culte poussé de la régularité et du conformisme, ne font rien pour encourager cette prise en main de la situation par la base.

    Il y a une morale à cette histoire, liberté et diversité d’opinion sont des antidotes puissants contre les tentations de confiscations de pouvoir, d’où qu’elles viennent, à l’inverse du prêche permanent en faveur de la soumission aux pouvoirs établis. Parfois l’être humain aime à se rassurer dans le confort douillet d’institutions figées, mais ce confort a un prix, le risque que cette confiance aveugle soit un jour trahie, et là tout devient possible, y compris le pire

    Bonne chance et salut fraternel à ceux qui tentent de se tirer de ce bourbier par le haut !

  • 4
    Aetalide
    24 mai 2011 à 20:35 / Répondre

    Ou va la GLNF ?

    Excellente question. Apparemment, droit dans le mur, sous la conduite d’un conducteur (Führer en allemand) qui persiste à accélérer et en klaxonnant (cloaque-sonnant ?) qui plus est ! Nous sombrons là dans le pathétique sur fond d’opéra wagnérien, « Le crépuscule des Dieux » au hasard (ou le crépuscule des 2, l’ex-Grand Maître et son pseudo Député Grand Maître…) ; dommage que Wilhem Furtwangler ne soit plus à la baguette, cela aurait eu plus de panache et de gueule (quoi de plus musical pour des forts en gueule ?).

    Bref l’imbroglio GLNF dépasse la question balkanique, pourrait ressembler à un scénario à la Gabonaise pour certaines Provinces. Quant à l’épisode judiciaire, prochainement sur vos écrans au vu des résultats des audits décidés par Maître Legrand, dont les résultats seraient, semblent-ils, édifiants…

    La suite au prochain épisode…

    Aetalide

  • 3
    COURIER PHILIPPE
    24 mai 2011 à 19:51 / Répondre

    l’homme qu’il est ne donne pas envie de rire les vrais maçons qui sont à la GLNF …chez eux ,
    et s’ils restent c’est afin que la soif d’or de cet individu ne détruise ce beau temple de paix que nos anciens ont mis
    tant d’énergie et de temps à construire.
    Comme les gosses qui ont fauté il mériterait de se faire botter les fesses et d’aller au coin…voir les angles…
    C’est malheureux et pitoyable pour tous les frères qui travaillent dans tous les rites
    mais c’est le résultat d’avoir trop fait confiance à ce système perfide mis en place par quelques misérables individus.
    Il est un temps pour chaque chose et bientôt on aura oublié qu’il prétendait être,lui et quelques autres.
    Courage et Persévérance
    Si on perd il ne faut pas perdre la leçon pour la suite
    houze

  • 2
    Côte d'Ivoire
    24 mai 2011 à 18:45 / Répondre

    J’aurais plutôt dit « à l’ivoirienne » plutôt que « à la gabonaise » 😉
    frat
    AVS

  • 1
    jacques
    24 mai 2011 à 18:25 / Répondre

    ha ha ha  » MDR »,mais ou va la GLNF , le ridicule de cette situation risque d’en faire mourir plus d’un !!!de rire bien sur!!!
    bonne soirée a tous.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous