GODF. Pas de raz de marée de candidatures féminines (provençales)

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 26 janvier 2011
  • 7
    fraise
    2 février 2011 à 10:29 / Répondre

    Vos analyses ne sont pas mauvaises. Je souhaite souligner que les femmes qui souhaitent être initiées, le sont. Il n’y a que 20000 (peut-être 25000) femmes initiées en France (toutes obédiences confondues). Faible chiffre, mais pas faute d’obédiences recevant des femmes. Il manque effectivement 80000 femmes (ce que note l’article) pour arriver à la parité.
    Le GODF est face à une réalité que les autres obédiences connaissent pourtant bien. Il n’y a pas assez de « clientes ».
    Les analyses qui sont faites estiment que la question est sociale (la place de la femme contemporaine en France ; travail, enfants, travaux ménagers …) qui limite les candidatures en FM. Elles n’ont pas les mêmes journées et le même temps libre devant elles. C’est plutôt le résultat pervers d’une inégalité sociale qu’un « défaut » de la part des femmes qui aimeraient peut-être faire autre chose de leur vie que méditer devant un aspirateur. Ensuite les femmes lorsqu’elles vont dehors choisissent des associations carritatives ou humanitaires … disons-le bien plus actives que la FM.
    Le coup de la « femme porteuse de vie » … heu … c’est énervant. C’était l’argument utilisé pour ne pas initier de femmes au 19ème et limiter les droits des femmes … leur maternité les empéche d’avoir un cerveau … Ben voyons.

  • 6
    ALTIUS
    27 janvier 2011 à 22:42 / Répondre

    Il était prévisible que le femmes ne frapperaient pas en très grand nombre à la porte des Loges du GODF puisque les décisions prises en 2010 en faveur d’un tel recrutement tant par la Chambre de discipline que par l’assemblée générale risquent d’être annulées par le TGI de Paris.
    Tant que les décisions ne seront pas rendues par la Justice Républicaine pour ou contre le recrutement mixte, les femmes seraient inconscientes , dans ces conditions de demander leur adhésion au GODF si, ensuite, elles devaient être exclues du GODF comme ne remplissant pas les conditions statutaire pour être adhérente de cette association comme cela avait cours avant ces décisions contestées.
    Dans l’immédiat, il faut leur conseiller d’aller plutôt frapper à la porte du DH ou de la GLFF. Là au moins les conditions de recrutement sont actuellement mieux définies. Il y a moins de risques.
    Ceux qui voulaient faire rentrer l’autre moitié de l’humanité au GODF doivent être sans doute déçus de cette situation à part les adhérents du GODF qui ont réussi, pendant cette période instable à y faire rentrer leur «moitié ».

  • 5
    mimonable
    27 janvier 2011 à 17:18 / Répondre

    Ben mais voyons, cette « affaire »que le GO a monté en épingle (en oubliant qu’il a Une femme dans ses états de membres actifs, même si à la naissance elle était un..son identité féminine a été confirmée par l’état civil républicain et les lois civiles françaises.. y a pas eu de lézard, ni de plaintes déposées au tribunal profane que je sache et j’espère bien que ledit tribunal qui va statuer sur cette question abracadabrante pour un Ordre maçonnique qui prêche l’Universalité, n’enterrera pas cettre décision). cette affaire d’initiaiton des femmes a été montée de toutes pièces par les Hommes, eux-mêmes, qui sont allés chercher des « volontaires » pour monter leur coup et n’en ont pas trouvé des cents et des milles parce que les z’affaires de mecs, eh bien que voulez-vous les femmes s’en méfient. Elles sont bien placées pour cela non ? Quoiqu’on en dite, quoiqu’on fasse, le Monde n’est pas dévolu rien qu’aux HOMMES, et les femmes ne sont pas que des porteuses de vie.. Ce discours tenu encore par trop de frères qui se contentent de leur virilité affirmée, et qui affirme que les femmes en devenant sont initiées n’ont dontc pas besoin de la F M.. est encore une fois, réducteur pour toutes les femmes. Et intolérable en Franc-Maçonnerie !
    Aussi, qu’il n’y ait pas un un tsunami féminin aux portes du GO me rassure , sur l’intelligence et la dignité des soeurs… (et de frères aussi qui ne sont pas tous aussi « minables »)
    Le GO commence a nous casser les oreilles en occupant tout le temps l’espace profane, médiatique, où ce sont d’ailleurs toujours les mêmes qui s’y collent et étalent leur science.. Il n’y a pas que le GODF dans l’espace maçonnique et il faut que cela se sache……

  • 4
    raphodon
    27 janvier 2011 à 12:08 / Répondre

    On est toujours dans l’hépi-phénomène, le non-évènement…
    Quid du raz-de-marée des femmes déjà initiées ailleurs et qui demanderaient leur affiliation au GO…..
    Pas possible – pas prévu dans les textes….
    Donc le GO voulant se faire le plus gros accoucherait-il d’une souris ?

  • 3
    spahi
    27 janvier 2011 à 09:39 / Répondre

    C’est le copié-collé d’un article déjà passé dans varmatin.com le 8 janvier mais avec la photo de P.Lambicchi en prime

    [http://www.varmatin.com/article/var/grand-orient-quelle-place-pour-les-femmes

  • 2
    laurent
    27 janvier 2011 à 09:29 / Répondre

    Super
    150 femmes frappent à la porte du GO. Combien vont être reçues?
    Dans certaines régions c’est la boule noire assurée.Le GO n’est pas prêt à canger. C’est dommage pour celles qui ont toujours fait « tourner » le monde, les femmes.

  • 1
    Le Chien
    26 janvier 2011 à 22:22 / Répondre

    Y a qu’à organiser des soldes : ça marchera !
    Avec une carte de fidélité, c’est le succès garanti !!!
    Je plaisante !
    Les femmes, porteuses de vie, sont souvent bien plus sages que l’homme : ont-elles besoin de chercher lorsqu’elles ont déjà trouvé ?!
    Et nous, pauvres hommes, chercherions-nous encore la Lumière si nous l’avions déjà trouvée ?
    Assurément la femme est plus « aboutie » que l’homme… Un poète a écrit : « La femme est l’avenir de l’homme » ; je rajoute en voyant ce qui se trame dans les obédiences de tout poil (GLNF, GO, etc) que peut-être même un jour elle sera l’avenir de la Franc-Maçonnerie, pour peu qu’elles sachent rester femmes au contact de l’homme.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous