La Chambre de Justice du GODF vient-elle d’en débarquer l’exécutif ?

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 2 novembre 2021
  • 19
    L'Eveilleur
    7 novembre 2021 à 11:07 / Répondre

    Quel Frère ou Soeur du GODF, quel que soit son rite, ne serait-il pas consterné à la lecture de l’exposé édifiant qu’Hiram.be nous fait d’une affaire aussi nauséabonde qu’indigne de nos serments ? Evitons la langue de bois et aussi de botter en touche en tirant les débats vers le bas avec des considérations partisanes d’un autre temps, imputant cette situation ubuesque au REAA. Disons les choses sans ambages : chacun sait le rôle de cavalier seul qu’a joué dans un jeu très personnel l’ancien Commandeur du REAA Jacques Oréfice. Mais il fut à ce point désavoué par ses pairs du Suprême Conseil du REAA, qu’ils le débarquèrent de sa fonction pour mettre un terme à ce qui eut pu leur être autrement collectivement et indûment débité. Et pour faire bonne mesure, une nouvelle convention fut conclue dans la foulée avec le Conseil de l’Ordre, rétablissant ainsi un réel équilibre qui avait été rompu à l’initiative du même Commandeur dans la relation entre la juridiction du REAA et le Conseil de l’Ordre. Si le REAA avait été dans les dispositions supposées « vengeresques » que lui prêtent certains commentaires, rien de tel ne serait advenu si vite et si bien. Cet épisode déplorable appartient heureusement au passé et tous les FF et SS de l’obédience, tous rites confondus, auront aujourd’hui à cœur de concourir à sortir avec le moins de dégâts possibles de cette très mauvaise passe.

  • 18
    nicette
    7 novembre 2021 à 09:28 / Répondre

    Dans cette affaire il me semble souhaitable d’avoir le PV de la séance du jugement(toute bonne investigation doit s’appuyer sur des preuves) pour garantir notre juste information .
    Je me demande, sans être un « naîf » à quoi peut servir un tel déballage ici sur hiram ,si ce n’est que de vouloir ternir l’image du GODF et des ses instances.
    On pourra me répondre: c’est au nom de la liberté de la presse…mais quand on est membre du GODF, il faut aussi savoir respecter le règlement général.

  • 17
    Alain BREANT
    6 novembre 2021 à 20:40 / Répondre

    Dans la justice profane « *La révision d’une décision pénale est possible de manière exceptionnelle quand un fait nouveau ou un élément inconnu du tribunal apparaît après la fin du procès. La demande de révision est examinée par la Cour de révision et de réexamen. Après examen, la condamnation peut être annulée et l’affaire rejugée. » , La nouvelle CJSM ne pourrait-elle pas revenir sur la décision prise ? Cela pourrait peut-être « calmer le jeu  » et apaiser les tensions !

  • 15
    Benjamin Rathery
    5 novembre 2021 à 11:24 / Répondre

    D’après les informations que j’ai, tu es sur la bonne piste. Si ce n’est pas une vengeance du REAA dans son ensemble, il semble en tout cas que c’est une « vengeance » de certains de ses dignitaires.
    Quoi qu’il en soit, que la CSJM rendent des jugements par une instance qui n’est pas habilitée à le faire et que l’actuel Grand-Maître ne fasse rien pour mettre fin à ce scandale, cela fait honte. Nous sommes aux antipodes de ce que l’on serait en droit d’attendre de vrais frères.

    • 16
      Etxea
      6 novembre 2021 à 17:47 / Répondre

      En réponse à BENJAMIN RATHERY je dirais que le Grand Maître risque doublement gros dans cette affaire. Ainsi, selon l’article 128 du Règlement Général, il a l’obligation d’appliquer les décisions de la Chambre Suprême de Justice Maçonnique et donc de déclarer irréguliers, le Convent 2020 (avec toutes les décisions prises durant cette session) ainsi que toutes les élections nationales et régionales, sous peine d’être poursuivi. Ce qui ne manquera pas d’arriver s’il fait l’autruche.
      De plus si un juge profane prend la décision de faire appliquer le RG qui est le Règlement Intérieur de l’association, ce sera pire car ça coûterait des millions d’euros au GODF puisque personne n’aurait la légitimité pour organiser des élections et un Convent ! Il faudra que le juge nomme un administrateur. Cette affaire avait coûté un million d’euros à la GLNF. Le GM serait alors tenu, à juste titre, pour responsable d’un incroyable désastre.
      Visiblement, avec son Assemblée plénière bidon et son jugement que je qualifierai de « politique », la CSJM a mis le GODF dans de beaux draps.
      Enfin il serait intéressant de connaître les détails du jugement (quelqu’un l’aurait-il ?).

  • 14
    Chambrier
    4 novembre 2021 à 16:33 / Répondre

    Cette attitude de l’actuel G M SERIGNAC (illégal, d’après la CSJM), en refusant le soutien fonctionnel du Conseil de l’Ordre à son prédécesseur, pose interrogation : n’est-il pas lui-même impliqué dans cette cabale à l’égard de son prédécesseur? Bien évidemment, pas lui-même, toujours par personnes interposées..
    Souvenons nous de l’attitude de HUSCH, qui durant son mandat a remis au pas les rites Ecossais : ils œuvraient à mettre la confusion dans l’Obédience, dans une situation de l’époque très exceptionnelle et très difficile.. . S’agit-il d’une vengeance du REAA, qui n’a toujours pas digéré que le GODF a laissé se construire des Structures de hauts Grades qu’il ne contrôle pas ?
    Et ceux qui instrumentent SERIGNAC ? Faut-il donner els noms d’anciens grands maitres ???
    Les batailles d’égos surdimensionnés de certains, qui ont généré cette affaire, vont faire els choux gras d’une presse qui n’attends que ça, hélas…Au détriment de la maçonnerie à laquelle je crois.

  • 13
    Charles Marc
    4 novembre 2021 à 11:35 / Répondre

    Je viens de lire l’ensemble des échanges concernant cette situation plus que confuse. Ayant été délégué à Montpellier, j’espérais trouver un F qui m’explique clairement et chronologiquement les faits car je suis assailli de questions dans ma loge. Personne pour m’éclairer… J’avoue être « paumé » pour répondre à ceux qui m’interrogent… Et compte tenu de mon inexpérience ( malgré ma connaissance du RG)
    ces échanges, ici sur ce site, ne m’éclairent pas plus et me perdent encore plus…
    Sans prendre parti pour l’un ou l’autre des partis qui s’affrontent armés de leurs métaux retrouvés, l’un d’entre vous pourrait-il me donner un éclairage chronologique me permettant de répondre aux interrogations de mes F.
    Indépendamment de mon rapport sur le Convent que je dois présenter prochainement, cela me serait bien utile!!!
    Merci à l’avance pour celui où ceux qui accepteraient…

  • 11
    Mai 68
    4 novembre 2021 à 03:31 / Répondre

    Initié au GO depuis plusieurs décennies j’ai toujours été attristé que notre RG dans son livre VIII traitant de la justice maçonnique doive comporter 13 pages … Il est où l’homme ( le mot homme englobant les femmes) qui ambitionne de s’améliorer pour améliorer la société ?!

  • 10
    BRIANCON 81
    3 novembre 2021 à 18:21 / Répondre

    J’arrive du convent de Montpellier, toujours beaucoup. de plaisir et d’émotion de participer à ce grand rendez vous. (richesse et intensité des interventions )
    Cependant je dois reconnaitre que je fut choqué, et amer aujourd’hui, lorsque j’ai appris la démission de notre passé Grand Maitre. La ou les raisons de cette démission semblent UBUESQUE. Il apparait que les prétextes invoqués ne sont que de la mousse qui est là pour cacher d’obscurs règlements de comptes. Notre F.°. J P Hubsch a fait ce qu’il a pu durant cette Grand Maitrise chaotique (qui aurait fait mieux). Il serait souhaitable pour la santé et la crédibilité de notre maison que les inspirateurs de cette manœuvre s’expliquent au grand jour s’il ne sont pas gênés, évidemment, par la quantité de plumes rouge qu’ils portent sur leurs chapeaux !!!

  • 9
    JMB
    3 novembre 2021 à 16:57 / Répondre

    Effectivement, comme le dit Etxea (5), connaître qui a instrumentalisé la loge Tethis me semble important. Ça permettra peut être d’éclairer un peu plus les Sœurs et les Frères du GO. En tout cas je leur adresse, en ces moments difficiles pour eux, mes Amitiés les plus fraternelles.

  • 8
    François Crubellier
    3 novembre 2021 à 11:21 / Répondre

    Si j’ai bien compris, l’annulation de la circulaire 1091 annule toutes les élections ultérieures, y compris celles des nouveaux membres de la CSJM, ainsi que la prolongation des mandats. De ce fait, la CSJM, incomplète, ne peut prendre de décision valable règlementairement, d’autant plus que le président qui vient de descendre de charge a été élu par des membres de l’instance aujourd’hui invalidés. Donc, si elle invalide toutes les élections, elle s’invalide en tant qu’instance décisionnelle. Chez les anglo-saxons, on appelle ce genre de décision qui s’annule elle même un « catch 22 ».
    Je pense que le mieux, puisque c’est la dernière solution intelligente, serait de demander à la nouvelle CSJM, dont on peut espérer qu’elle est, elle, un tant soit peu légitime, de revoir les dernières décision de sa « prédécesseur » !

    • 12
      Etxea
      4 novembre 2021 à 08:42 / Répondre

      Effectivement en poussant un peu plus loin le côté ubuesque de cette situation inédite, la CSJM, déclarant irrégulière cette fameuse circulaire, elle est elle-même irrégulière et annule par voie de conséquence la sanction de l’ancien Grand Maître et même sa convocation à cette instance (qui plus est hors-la-loi) !

  • 7
    Abel de Fervren
    3 novembre 2021 à 11:18 / Répondre

    Il n’est aucun problème de ce genre qui ne se règle tout seul avec le temps.
    L’agitation militante et désordonnée de certaines Loges parisiennes et des Bouches du Rhône laisse absolument indifférents les Ateliers provinciaux dans leur immense majorité.
    Si ce problème avait été abordé lors du Convent de Montpellier, il aurait été réglé rapidement, car il ne présente aucun intérêt, sauf pour les parties prenantes bien entendu.
    Mais rien de tout cela n’est venu polluer les débats, ni même alimenter les rumeurs sur les parvis, c’est dire.
    C’est une tempête dans un verre d’eau, à la frontière du monde profane. Elle s’éteindra d’elle-même lorsque les parties constateront l’indifférence glaciale et hautaine avec laquelle les FF et SS « de base » considèrent ce genre d’égarements.
    Si le prochain Convent doit examiner ce cas, on peut estimer sans risque de se tromper qu’un ou deux coups de hache symboliques règleront chirurgicalement cette petite histoire.
    Mais on s’en passerait volontiers…

  • 6
    une soeur
    3 novembre 2021 à 10:53 / Répondre

    membre depuis près de 10 ans du Grand Orient, je n’en connais pourtant pas bien les instances, notamment cette chambre de justice. J’ai donc été lire le Règlement Général pour ce qui concerne la justice. Et si l’article dit vrai concernant ce jugement on est vraiment devant un non respect du Règlement ! C’est terrible de laisser à des Frères et des Sœurs non formés et non préparés de telles responsabilités. Quelles vont être vraiment les conséquences pour le Grand Orient si l’on en reste là ? L’article ne le dit pas. Qu’est-ce qui se passerait si comme c’est sugéré la justice profane était saisie. Saisie de quoi d’ailleurs. On peut expliquer ?
    En tout cas, dans n’importe quelle administration ou entreprise sérieuse un scandale de cette ampleur entrainerait la démission immédiate de ses responsables.

  • 5
    Etxea
    3 novembre 2021 à 08:35 / Répondre

    Incroyable ! Si j’ai bien compris, les élections nationales et régionales sont annulées à cause d’une circulaire organisant les élections et par là même la tenue du Convent de 2020 (avec toutes les décisions du dit Convent). Tout ça parce que la Chambre Suprême de Justice Maçonnique l’a jugé irrégulière et dont un article du Règlement Général indique que tout ce que contient ce document doit être annulé !
    Plus de Conseil de l’Ordre, plus de Chambre de Justice, plus de Congrès régionaux, le GODF décapité
    Et tout ça à cause d’une décision prise par une « Assemblée plénière » qui n’existe que dans l’imagination d’une Justice Maçonnique et le tout sans possibilité d’appel ? On croit rêver !!! Mais quelle incompétence crasse, quel mépris de la démocratie !
    J’imagine que si l’ancien Grand Maître (victime sans aucun doute d’une cabale) ou peut-être même un seul membre du GODF dépose plainte auprès de la Justice de la République pour faire appliquer le règlement de l’association, ça va être un beau b… dans l’obédience comme on n’en a jamais vu.
    Et je ne parle de la publicité sur les médias nationaux !
    Que va faire le Grand Maître ? Va t’il siffler la fin de la récréation ou se laisser submerger par l’antipathie qu’il éprouve à l’égard de son prédécesseur et ainsi envoyer l’obédience dans le mur ? Mais est-il seulement conscient de la situation…
    Que va faire la nouvelle présidente de la CSJM ? Va t-elle annuler ce jugement inique pris par une assemblée hors la loi purement et simplement ? Ce serait la solution de sagesse.
    Que vont faire les anciens Grands Maîtres qui sont l’autorité morale du GO ?
    Enfin la grande question qu’on oublie trop vite : qui a instrumentalisé cette loge Téthis ?

  • 3
    Benjamin Rathery
    2 novembre 2021 à 15:52 / Répondre

    Quelle est cette instance dite « Assemblée plénière » qui se permet de juger alors qu’elle n’y est pas habilitée ? Quel jeu aussi machiavélique que puéril jouent les instances de la CSJM ? Depuis plus d’un an les membres de la Chambre Suprême de Justice Maçonnique n’ont qu’un but : flétrir l’honneur d’un Frère, le passé Grand-Maître Jean-Philippe Hubsch ! Pour ce faire, ils ont été prêt à tout : déclarer recevable des plaintes qui étaient des faux, instaurer une instance de justice sans appel qui n’est pas prévue par le Règlement Général, etc… Bref, c’est une conjuration, c’est même la conjuration des imbéciles ! Il était logique que ces conjurés, qui se croient très malins, se prennent à un moment donné les pieds dans le tapis.
    Quelles sont les motivations de ces conjurés qui se servent de leurs postes pour trahir les règlements du GODF, sans même parler des idéaux de la FM ? C’est la seule question qui vaille.
    Selon l’adage et dans leur logique « folle », il ne leur reste qu’à exécuter le premier qui a dit la vérité, à savoir le site Hiram.be qui a mis en lumière leurs turpitudes …
    Toujours est-il qu’en attendant et en toute logique, toutes les décisions prises depuis le 19 Novembre 2020 sont INVALIDES. Il va falloir beaucoup d’expertise juridique à la CSJM pour sortir, en toute légalité, de l’imbroglio juridique qu’elle a elle-même créé. Comment la Présidente de la CSJM, nouvellement élue, compte-t-elle faire pour sortir dignement la CSJM de cet imbroglio ? Qu’en pense le Garde des Sceaux ? Qu’en pense le Grand-Maître actuel ? « Pas de vague » disait-il à son accession à la Grand-Maîtrise. Pas de vague, vraiment ???…
    53 000 Frères et Soeurs ne paient pas leurs cotisations pour assister à un spectacle aussi affligeant !

    • 4
      ERGIEF
      2 novembre 2021 à 18:37 / Répondre

      Par pure curiosité… Quel est, au delà des apparentes chicaneries juridiques, la véritable raisons de cette vindicte à l’égard du passé GM ?

  • 2
    Phil DEBAY
    2 novembre 2021 à 09:56 / Répondre

    Il s’agissait de Gaston C passé à l’O éternel

  • 1
    Phil DEBAY
    2 novembre 2021 à 09:52 / Répondre

    On peut Géplu continuer ton raisonnement et dire que le seul personnage encore légal est le Président du Convent qui vient de se tenir.
    Pour mémoire au milieu des années 90 le Président d’un Convent (GODF) a dirigé l’Exécutif, qu’il avait débarqué, pendant un an et çà n’a pas moins bien fonctionné !!!

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous