le temps des cerises

La Commune : mythes et réalité maçonniques

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 29 avril 2015
  • 10
    Raingeval
    2 mai 2015 à 21:20 / Répondre

    Je te remercie Fr:.Emerek pour cette contribution à la fois historique et anticipatrice dans ton message de rassemblement
    Merci aussi de rappeler l’obligation fondamentale de l’amour fraternel, que la nature humaine a tant de difficulté à maintenir

  • 8
    Emmanuel Bastien
    29 avril 2015 à 14:26 / Répondre

    J’aime bien l’invitation qui est faite au GM de la GLDF à , soit inviter ses homologues à fleurir avec lui la tombe de Jules Valles, soit à oser défiler avec son cordon de GM et non pas  » en civil », ( le jésuitisme n’étant pas une vertu maçonnique) , j’aime bien aussi l’invitation faite à tous d’aller honorer la mémoire de la S . Louise Michel….
    Emerek Le Fol parle des Messieurs  » Homais, Bouvard et Pécuchet » ? C’est vrai que c’est assez cocasse de voir ces  » centristes » honorer des FF  » socialistes libertaires » ….
    Enfin, je ne comprends pas pourquoi LHERMITTE parle de  » tirer à boulets rouges »? Emerek Le Fol ne fait que commenter librement des faits bien réels.
    Fraternellement

  • 6
    Luciole
    29 avril 2015 à 13:21 / Répondre

    Si quelque commentaire que ce soit pouvait commencer par ne pas injurier et utiliser des termes courtois nous serions plus proches d’une véritable entente entre les FF & SS de toutes sensibilités!L’ anonymat n’excuse pas tout.

  • 3
    Lhermitte
    29 avril 2015 à 08:47 / Répondre

    « Puissent-ils, tous ces dignitaires en CDD, prendre exemple sur les sœurs et frères des loges de province qui, la plupart du temps, se fréquentent »
    Je rassure M. Le Fol, à Paris AUSSI on se fréquente entres obédiences. C’est quoi cet esprit qui oppose la maçonnerie parisienne d’un côté à la maçonnerie provinciale de l’autre. Un peu de visites ne lui ferait pas de mal avant de raconter des conneries aussi grosses que lui ! Ses deux premies billets n’éait que des libelles afin de tirer à boulet rouge, sans le moindre fond, le troisième est dans la même veine ! Insipide !

    • 7
      357
      29 avril 2015 à 13:22 / Répondre

      Très bon billet. Bien documenté qui défend un point de vue intéressant et respectable. Continue Emerek !

  • 2
    Lionel MAINE
    29 avril 2015 à 08:33 / Répondre

    Bien entendu,
    La C.M.F est plutôt du coté des contre-révolutionnaires, de Joseph de Maistre à Abd al-Wahid Yahya !!!

    • 4
      brutus
      29 avril 2015 à 13:02 / Répondre

      Nullement Joseph de Maistre est le gourou de la Glnf avec sa bande de Templiers
      La CMF c’est Anderson et les Lumières (mais ni la Commune ni les Versaillais)

  • 1
    brutus
    29 avril 2015 à 07:22 / Répondre

    Il est un peu troublant qu’un hommage spécial soit rendu à ceux qui n’ont pas hésité à incendier Paris et se sont comportés comme les dynamiteurs d’églises sous Staline ou les destructeurs de Bouddhas afghans.
    Cette cérémonie au Père Lachaise est encore aujourd’hui source d’un clivage fort entre les obédiences.
    La Confédération MF ne peut s’associer à cette manifestation même si le F Jules Valles de la Gldf fut un grand écrivain respectable dans ses convictions.

    • 5
      Lionel MAINE
      29 avril 2015 à 13:06 / Répondre

      Manifestement, les démolisseurs du Petit Père des Peuples ont été moins efficaces que leurs précurseurs chrétiens avec les lieux de culte de leurs prédécesseurs païens.
      Tant mieux pour les Moscovites, épargnés par un « chancre sur la Butte »!

    • 9
      Homme libre
      29 avril 2015 à 21:31 / Répondre

      Mon cher ami, vous parlez pour vous, reportez vous aux origines de la GLDF elle était plus socialiste que le GO et donc plus proche de l’esprit de la Commune. C’est la mainmise du SCDF qui a fait évoluer cette obédience vers un conservatisme désuet. C’est surtout flagrant depuis une dizaine d’années.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous