La Flûte Enchantée, opéra maçonnique ou initiatique ?

Publié par jissey

Wolfgang Amadeus Mozart est soumis le 14 décembre 1784 aux questions préalables à toute initiation maçonnique : Quels sont les devoirs d’un homme envers lui-même ? Envers l’humanité ? Envers Dieu ? Quoi de mieux pour répondre à ces interrogations que d’aller chercher des réponses au fond de l’âme humaine ? La Flûte Enchantée n’a cessé d’éveiller la curiosité, les questionnements. C’est que l’opéra épouse les traits de la cérémonie d’initiation maçonnique pratiquée, en Autriche, au XVIIIe siècle. Un opéra qui marque le crépuscule d’une vie empreinte de « vices » et l’aube d’une exigence guidée par la « vertu » En Autriche, le XVIIIe siècle fut une période incertaine pour la Franc-Maçonnerie car les monarques Viennois oscillaient entre bienveillance et méfiance à l’égard d’une Fraternité qui s’avérait puissante et pas toujours soumise au pouvoir politique. C’est ainsi que les critiques et les calomnies émises au fil des temps eurent des conséquences fâcheuses sur l’aura de l’Ordre. Mozart, par l’intermédiaire de LA FLUTE ENCHANTEE, tenta de réhabiliter la Franc-Maçonnerie, tant par la méthode collaborative utilisée par l’artiste tout au long de sa réalisation, que par les thèmes abordé.
LA FLUTE ENCHANTEE livre à son public un travail philosophique achevé qui vibre et résonne sur tout l’art lyrique. Cet Opéra se veut ainsi une réponse aux critiques par un propos ludique (conte féérique) et intelligible (langue allemande) afin que les spectateurs Viennois puissent non seulement voir, mais aussi comprendre l’engagement de Mozart et celui de ses « Frères » Un testament musical et philosophique. Marquant l’ultime étape de la vie de Mozart, l’opéra est tout à la fois un testament laissé à l’humanité, une ode à l’initiation maçonnique et un appel à la libération de l’homme. Avec finesse, Mozart y propose à l’individu de s’émanciper sans passer par un intermédiaire. Libre et affranchi, Mozart rejoindra le monde de l’intelligible quelques mois plus tard en fredonnant sur son lit de mort l’air de l’oiseleur Papageno : Je suis l’oiseleur, me voila …Voila pourquoi je suis joyeux car tous les oiseaux sont à moi.

Pierre Sainte Victoire est un jeune auteur résidant en Provence. Né à Belleville dans le vingtième arrondissement de Paris, il est diplômé de Sciences Po. Pour lui la culture classique est une richesse et il déclare qu’en 2050 : la langue française sera la première langue parlée dans le monde. Après ses études, son attrait pour les voyages initiatiques l’ont conduit à l’écriture une ouvrage destiné à faire partager avec le plus grand nombre sa passion pour Mozart, et plus particulièrement pour son premier émoi musical : LA FLUTE ENCHANTEE.
.

LA FLUTE ENCHANTEE, Un opéra maçonnique ou initiatique ? de Pierre Sainte Victoire. Aux Editions Detrad, chez Amazon ou de préférence dans la librairie la plus proche de votre domicile. ISBN : 978-2916094687

dimanche 23 février 2020
  • 2
    Trazom
    1 mars 2020 à 13:23 / Répondre

    Ce dernier Opéra n’est pas un opéra de commande , ce qui le différencie des Noces , de Don Giovanni , où déjà Mozart traite des rapports entre Humains , où les puissants autoritaires sont malmenés , voire punis en enfer …Ici , avec l’aide de son
    ami franc-maçon Schikaneder , propriétaire d’un petit théâtre à Vienne , il composera et dirigera ce petit bijou , parfois avec des fantaisies en prenant des libertés avec la partition pour déconcentrer Schikaneder qui interprétait l’Oiseleur…Vif succès populaire , mais pas que puisqu’il recevra les compliments de Salieri venu au Théâtre …Ce Chef-d’oeuvre est à mettre en parallélise avec le Requiem , de la période de fin de vie du Maître , le premier traitant la conduite de l’Humain dans sa trajectoire de vie et le deuxième qui porte le point final à celle-ci…
    Merci d’avance à Pierre Sainte Victoire pour ce livre que je vais m’empresser d’acquérir …!

  • 1
    Yves Mernier
    24 février 2020 à 14:02 / Répondre

    Encore un livre sur Mozart ?
    Normal : Mozart, on n’en a jamais assez.
    J’ai vu à peu près 20 versions de La Flûte, mon opéra de cœur : reste à faire un peu de place dans ma bibliothèque pour accueillir ce nouveau livre sur son plus célèbre opéra.
    Merci d’avance !

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif