La Franc-Maçonnerie dans le cinéma et les séries télévisées

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 6 mai 2020
  • 20
    Bernard
    14 octobre 2020 à 11:49 / Répondre

    Ne pas oublier Blanche Maupas, un film français (2009) non évoqué dans l’article ni dans les commentaires qui a pourtant fait l’objet d’un article dans Hiram.be
    Pour rappel Blanche Maupas (interprétée par Romane Bohringer) veuve du caporal Théophile Maupas, fusillé « pour l’exemple », se démène pour sauver l’honneur de son époux et le réhabiliter. Elle bénéficiera de l’aide du GODF et de la Ligue des Droits de l’Homme.

  • 15
    Eric
    26 mai 2020 à 15:14 / Répondre

    Il y a aussi l’épisode 3 de la saison 10 d’Inspecteur Barnaby où Ben Jones est initié.

  • 13
    Durruti
    21 mai 2020 à 10:02 / Répondre

    Je ne retrouve pas le titre du film (western) qui débute par une séquence tournée dans un cimetière, en plein désert américain. On y voit deux hommes, près d’une tombe, exhumant un cadavre sur lequel il récupère une montre à gousset avec des symboles maçonniques.
    Qui peut m’aider?
    Merci.

    • 14
      Mozart
      26 mai 2020 à 14:04 / Répondre

      Bonjour. Il s’agit de « True grit » des frères Cohen, sorti en 2010, déjà porté à l’écran en 1969 par Henry Hathaway, avec « Cent dollars pour un shérif ».

      • 17
        Lazare-lag
        28 mai 2020 à 12:09 / Répondre

        Effectivement, « True Grit » des frères Joël et Ethan Coen…
        Si Alexandre Vialatte était encore des nôtres, peut-être s’amuserait-il, en grand amateur d’humour qu’il était, à dire qu’il n’y a pas de « h » chez les frères Coen, de la même façon qu’il aimait à redire souvent qu’il n’y en avait pas à mettre dans Natalie.
        Mais, si l’humour m’est également autorisé, j’ajouterais qu’il s’agit là d’un petite faute orthographique bien vénielle et bien compréhensible, et que ce n’est pas Mozart qu’on assassine.

      • 18
        Durruti
        29 mai 2020 à 09:27 / Répondre

        Merci Mozart pour ta réponse.
        C’est sans doute la version de 1969 que je recherche.
        Fraternellement à toi

  • 12
    IA
    17 mai 2020 à 13:40 / Répondre

    Un clin d’œil dans la série Outlander. L »imprimerie de Jamie porte les symboles maçonniques.

  • 10
    Dominique Alain Freymond
    10 mai 2020 à 11:21 / Répondre

    Merci à Gérard d’avoir publié mon article et aussi à toutes les personnes qui ont réagi. Cela enrichi mes recherches et je vous en suis très reconnaissant. Ma base de données comprend 306 films ou séries télévisées dont Grand Hôtel Budapest.

    Dans Coup de torchon, la Franc-Maçonnerie est évoquée dans la description que Lucien donne de son père : « Il est comme ces gens qui cherchent toujours une solution à leurs problèmes, qui mettent tous leurs ennuis sur le dos des Juifs ou bien des Francs-Maçons… »

    J’ai aussi trouvé deux épisodes dans « Scènes de ménages » : Liliane demande à José s’il a contacté un Frère qui pourrait l’aider à être élu maire; Raymond remarque qu’Huguette porte un pendentif. Elle lui dit que c’est celui de la Loge. S’ensuite un dialogue où l’on apprend que chacun, y compris le neveu Estève, sont membres d’une Loge…

    Merci d’avance de partager d’autres pistes,,,

    • 11
      Lazare-lag
      10 mai 2020 à 17:08 / Répondre

      @ Dominique-Alain (10):
      N’y vois-pas malice de ma part, juste un complément d’information pour ceux qui nous lisent:
      – Lucien (Coup de Torchon, film cinéma) est le personnage interprété par Philippe Noiret.
      – Raymond ( Scènes de ménages, série télé), est le personnage interprété par Gérard Hernandez.
      Ce qui m’offre une transition facile, un vrai boulevard:
      – Gérard Hernandez est également acteur dans Coup de Torchon, il y interprète l’acolyte de Jean-Pierre Marielle, les deux étant deux mauvais garçons dont l’honnêteté et la légalité ne sont pas leurs principales vertus.
      Et j’avais également oublié que figuraient dans Coup de Torchon des acteurs de mon point de vue intéressants comme Victor Garrivier et François Perrot, hélas tous les deux décédés maintenant.

    • 16
      marcos testos
      26 mai 2020 à 15:30 / Répondre

      10- Dominique Alain Freymond
      Si tu le souhaites, je pourrais te communiquer, par message privé, le nom d’un ami grand connaisseur de tous ce qui touche au cinéma.

      • 21
        Dominique Alain Freymond
        28 novembre 2020 à 17:21 / Répondre

        Mon TCF Marcos,
        Merci de ta proposition à laquelle je réponds avec beaucoup de retard. Je suis intéressé par ce contact. Tu peux m’écrire sur info@masonica-gra.ch. Fraternellement, Dominique

  • 9
    Stronok
    9 mai 2020 à 21:23 / Répondre

    Ghost, chef d’oeuvre populaire, me paraît être porteur de valeurs initiatiques.

  • 8
    Manu Hainaut
    9 mai 2020 à 12:08 / Répondre

    Dans différents épisodes du Capitaine Marleau, il y a des expressions non équivoques qui se glissent naturellement dans l’intrigue. Une fois ça passe mais autant … 🙂

    Par ailleurs, petite faute de frappe dans le site de référence des fils et séries http://www.imdb.com

  • 7
    T.S.M
    9 mai 2020 à 08:17 / Répondre

    Et notre apprenti Harry Potter dans tout ça ?

  • 6
    Clarence
    7 mai 2020 à 23:32 / Répondre

    Feu Harry Swerts. Je n’ai découvert la qualité maçonnique de ce membre de ma famille qu’après mon initiation qui elle-même n’eut lieu qu’après son décès… Dommage, j’aurais aimé lui en parler…

  • 5
    willermoz 59
    6 mai 2020 à 19:55 / Répondre

    Merci pour cet article, de mémoire également mais peut être défaillante ou embrumée, le « Mozart » de M Bluwal et une belle série de Serge Moati ds les années 90 -2000 ‘Rastignac » ? avec JP Cassel mais je ne retrouve plus la référence exacte et enfin Film de Douglas Sirk « Mirage de la vie » .

  • 4
    pierre noel
    6 mai 2020 à 16:20 / Répondre

    Excellent ! Bravo.
    On oublie souvent cette scène extraordinaire du western de 1960, « The Magnificent Seven » (les sept mercenaires) de John Sturges, où Yul Brinner, après une scène inoubliable à l’entrée d’un cimetière, est apostrophé par un journaliste impressionné par sa performance. Le dialogue qui suit est la copie d’une question/réponse bien reconnaissable du 3° degré (- Whence … – Whither direct you your course).
    C’est exactement la question qui fait se reconnaître le narrateur (Kipling) de la nouvelle (pas du film) » »L’homme qui voulait être roi » et un des deux aventuriers (Where have you come from ? From the East).
    L’allusion est tellement discrète qu' »il faut en être » pour comprendre.

  • 3
    Lazare-lag
    6 mai 2020 à 14:24 / Répondre

    Pour ma part, deux petites remarques:
    1/ je ne me souviens pas d’allusions maçonniques dans « Coup de torchon », le film de Bertrand Tavernier.
    Il est vrai qu’à l’époque de sa sortie, en 1981, j’étais encore étudiant, et surtout loin de me douter qu’un jour je deviendrais franc-maçon.
    A sa prochaine rediffusion télévisuelle, promis je le regarderais autrement.
    Et parmi la brochette d’acteurs cités, je rajouterais bien volontiers Guy Marchand, dont le rôle est d’autant plus marquant qu’il incarne un chef de police coloniale dont on ne sait pas bien s’il est plus bête que méchant, à moins que ce ne soit l’inverse.
    Par ailleurs, s’il y a des allusions maçonniques dans le film, ce pourrait être intéressant de vérifier si elles existent aussi dans le livre qui a inspiré le film.
    Un polar américain de Jim Thompson, « 1275 âmes » dont l’action se passe dans le Sud des Etats-Unis pendant les années 20.
    – – –
    2/ Parmi les films avec des allusions maçonniques discrètes on peut également citer « Le Grand Budapest Hotel » avec, notamment Ralph Fiennes, F.Murray Abraham, Mathieu Amalric, Adrien Brody, Bill Murray, Harvey Keitel, certains totalement méconnaissables.
    Pour la référence maçonnique, il s’agit de quelques images très fugaces.
    La scène se passe en prison, l’un des prisonniers est torse nu, on lui voit donc tous ses tatouages, et il n’en manque pas!
    Il a l’équerre et le compas tatoués sur chacune des mains, un peu en retrait à peu près entre le pouce et l’index.

    • 19
      Lazare-lag
      26 septembre 2020 à 19:01 / Répondre

      S’agissant du « Grand Budapest Hôtel », je viens tout à fait par hasard de trouver, ici mêmeetàl’instant, dans la rubrique « Photo maçonnique du dimanche », celle du 30 novembre 2014.
      C’est très exactement ce que j’évoquais dan mon message de mai dernier.
      Voir lien ci-dessous:

      https://www.hiram.be/la-photo-maconnique-du-dimanche-30-novembre/

  • 2
    Thomas Nouvelle
    6 mai 2020 à 12:16 / Répondre

    Sauf que Luke Skywalker rencontre Yoda sur la planète Dagobah dans L’Empire contre-attaque, épisode V de la franchise qui est sortie en 1980.

  • 1
    FMC91
    6 mai 2020 à 08:25 / Répondre

    Félicitations à l’auteur pour ce magnifique article qui fait vraiment le point sur l’ensemble du domaine cinématographique trop souvent oublié: dans la culture commune: les idées sur la franc-maçonnerie sont souvent celles qui sont véhiculées par le cinéma et les allusions tendancieuses nourrissent des idées fausses. Et félicitations à Hiram.be pour cette publication d’anthologie.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous