La Marianne du Musée

Publié par Géplu
Dans Edition

Samedi 26 septembre nous vous avons présenté une Marianne maçonnique déposée au Musée départemental de la résistance et de la déportation de Toulouse.

Nous avons depuis découvert qu’un livre a été écrit sur cette Marianne…

Daniel est professeur d’Histoire-Géographie. Aujourd’hui, il conduit ses élèves au Musée départemental de la Résistance et de la Déportation de Toulouse pour une visite annuelle. Dès la montée des marches et le passage à l’accueil, le décor épuré et l’ambiance lumineuse incitent l’enseignant à forcer l’allure. Au débouché du couloir qui mène à la salle permanente d’exposition, il s’arrête, brutalement. Les premiers élèves sont surpris et viennent buter contre son dos.

Une statue leur fait face, puissante, énigmatique. Elle dégage immédiatement la force et la sérénité que l’on prête au gardien d’un lieu sacré de la mythologie grecque ou romaine… Le gardien du temple. Là, posté en sentinelle, ce buste féminin représente une Marianne qui se pose, et s’impose, en gardienne symbolique du Musée, tout comme de cette vaste salle dédiée à la transmission de l’histoire des résistants et de leurs combats pour la défense de la République et de ses valeurs : liberté, égalité, fraternité. Une enquête sur le buste de Marianne du Musée départemental de la Résistance et de la déportation de Toulouse, qui présente des traces de profanation ainsi que des symboles attribués à la franc-maçonnerie. Les auteurs tentent de comprendre l’origine et les circonstances de la détérioration de cette sculpture et racontent à travers elle l’histoire de Marianne, symbole de la République française.

_______________________________________
La Marianne du musée, par Georges Bringuier, Jacqueline Ferrasse, Daniel Chartagnac et Monique Biasi aux Editions Eyrolles, chez Amazon ou de préférence dans la librairie la plus proche de votre domicile. ISBN : 978-2862667843

lundi 5 octobre 2020
  • 3
    yonnel ghernaouti, YG
    5 octobre 2020 à 09:38 / Répondre

    La ligne éditoriale de la maison d’édition indépendante Loubatières est, depuis l’origine en 1977, centrée sur l’histoire – histoire ancienne, moderne et contemporaine -, mais aussi sur le patrimoine, tant monumental, qu’artistique et architectural ou encore patrimoine naturel et immatériel de cette belle région qu’est l’Occitanie.
    Au catalogue 146 titres et de l’ordre de 3 à 6 publications annuelles.

  • 1
    Lazare-lag
    5 octobre 2020 à 03:58 / Répondre

    Sauf erreur de ma part, dans l’article précédent du 26 septembre, j’ai signalé cette parution de livre, mais aux Editions Loubatières, petite maison d’édition toulousaine. Voir Lien ci-dessous:
    https://www.hiram.be/une-marianne-maconnique-du-xixe-siecle-a-toulouse/
    Je crois même que c’est marqué sur le bouquin lui-même.
    La référence à un autre éditeur me semble dès lors être une petite erreur.
    Surtout quand on sait que Eyrolles, éditeur parisien, n’a pas eu de scrupules à fermer il y a quelques mois à peine une librairie qui marchait excellement bien à Aix-en-Provence, l’une des meilleures librairies aixoises. Ce qui est une indignité manifeste.
    L’essentiel donc est d’encourager les Editions Loubatières avec la parution toute récente de ce livre au 1er octobre.
    Et d’aller l’acheter dans une bonne librairie.
    Il en reste encore quelques unes. Ceux qui savent lire aiment les fréquenter. Seule façon qu’une librairie ne ferme pas pas loin de chez vous.

    • 2
      Lazare-lag
      5 octobre 2020 à 04:01 / Répondre

      Pas dans l’article précédent, plus exactement dans un commentaire sous l’article précédent du 26 septembre: je me suis mal exprimé.

    • 4
      GépluAdministrateur
      5 octobre 2020 à 10:31 / Répondre

      Lazarre, en fait Les Éditions Loubatières sont diffusées par GEODIF, du groupe Eyrolles.
      De plus quand tu tapes le titre du livre ou le nom des auteurs dans le moteur de recherche du site de Loubatières, le livre n’est pas référencé…

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif