La photo maçonnique du dimanche 17 janvier 2020

Publié par Géplu
Dans Photos

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 17 janvier 2021
  • 6
    Michel
    17 janvier 2021 à 20:54 / Répondre

    Notre regretté Constant Chevillon ne se retrouverait plus dans le monde actuel, même maçonnique !
    Comme la grande plaque ancienne le signifie, Chevillon était surtout Evêque Gnostique et Dirigeant Martiniste. A cette époque le Rite de Memphis Misraim ne se pratiquait que dans les Hauts Grades, par définition la notion d’Obédience n’a pas de sens, il a fallu Ambelain pour créer les loges bleues.
    Pour résumé et de façon brève, à cette période le rite de Memphis Misraim était très lié au Martinisme et au gnostique, on trouvait les mêmes dirigeants. Ce n’est « pratiquement » plus le cas aujourd’hui…
    Pour finir, c’est l’épouse de Bricaud qui a recueilli la dépouille de Chevillon…abattu dans un chemin égaré de Saint Fons.
    L’auteur du crime n’est ni la Police officielle de Vichy ni la gestapo…à l’époque il y avait 3 « polices parallèles » à Lyon, mais on n’a jamais su laquelle a exécuté ce meurtre…certains citent la Milice…sans preuves…
    PS je ne souhaite pas faire de polémiques avec les obédiences maçonniques, mais cette tombe est surtout un lieu de prière et de recueillement auprès de leur Maitre Passé, pour tous les Martinistes de Lyon.

  • 4
    Franck Fouqueray
    17 janvier 2021 à 15:22 / Répondre

    Plus de 500 FF∴ et SS∴ très actifs dans cette obédience en 2011 et malheureusement… 10 fois moins aujourd’hui. Sans parler de la piètre qualité initiatique et morale devenue plus que douteuse au sein de cette maison. Elle était née en 2000, issue d’une scission avec la Grande Loge Symbolique de France.
    Je doute fort que Constant Chevillon aurait aimé ce qu’elle est devenue !
    Enfin, c’est la vie des Obédiences. Elles naisent et meurent au gré du temps, mais aussi des humains qui adhèrent parfois à l’ordre, parfois au chaos !
    Tant que la flame existe, il est permis d’espérer dans le futur.

  • 3
    yonnel ghernaouti, YG
    17 janvier 2021 à 12:26 / Répondre

    Un très bel ouvrage préfacé par Pierre Mollier et publié en octobre 2020 aux « Éditions de La Tarente ».
    Un magnifique chapitre sur « Jean Bricaud, le patriarche gnostique », suivi, bien naturellement, de celui consacré à son héritier Constant Chevillon et intitulé « Constant Chevillon, le philosophe sacrificiel ».
    En terme d’illustrations, au-delà des photos en N&B, Alexandre Ram a apporté une aide précieuse dans la réalisation des portraits des Compagnons d’Alexandrie.
    Un indispensable pour qui s’intéresse aux Rites Égyptiens.

  • 2
    Lazare-lag
    17 janvier 2021 à 12:05 / Répondre

    Je me demande si Constant Chevillon n’a a pas été Grand Maître de l’obédience citée, Grande Loge Mixte de Memphis-Misraïm et, si ma mémoire ne m’abuse, qu’il a eu une fin tragique en 1944.
    Ou abattu, ou mort en déportation, en tout cas certainement pas de vieillesse.

    • 5
      Manu Hainaut
      17 janvier 2021 à 19:01 / Répondre

      Constant Chevillon a été assassiné par la Milice (dépendant du régime de Vichy) le 23 mars 1944 à Lyon.
      Les assassinats ciblés de FM – pour le seul et unique motif qu’ils étaient FM – ont été le fait, tant en France qu’en Belgique, des fascistes français ou belges. Et exclusivement par les fascistes.
      Les nazis ont dissous les obédiences mais ont été très « modérés » dans la répression anti-FM

      • 7
        Lazare-lag
        18 janvier 2021 à 09:20 / Répondre

        Merci pour cette réponse, que je confirme, s’agissant de Constant Chevillon, après avoir consulté le livre de André Combes, « La Franc-Maçonnerie sous l’Occupation », Ed. du Rocher (pp 162 et 172).
        Pour André Combes, Constant Chevillon a été enlevé chez lui , à Lyon, par quatre inconnus (miliciens ou membres du PPF) le 25 mars 1944, son corps ayant été retrouvé à Saint-Fons, avec une balle dans la nuque.
        S’agissant des assassinats de francs-maçons uniquement pour ce motif d’appartenance, il me semble qu’il faudrait disposer d’une source sérieuse et bien argumentée pour affirmer que tous sans exception sont le fait, en France en tout cas, des seuls miliciens ou vichystes français.
        Et je ne serai pas aussi affirmatif sur la supposée modération des nazis en cette matière, d’ailleurs André Combes me paraît plutôt prudent à ce sujet.
        Pour ma part, j’observe que la liste des 500, le Mur du Souvenir, de la rue Cadet, au G.O.D.F., reprend beaucoup de noms dont le motif de décès ou de déportation n’est pas clairement établi.
        Si l’on écarte ceux clairement décédés pour faits de Résistance, ou déportés comme juifs, (avant que de l’être comme francs-maçons), quels sont les motifs d’extermination pour les autres?
        Pas toujours simple à démêler…

  • 1
    MICHEL HERMAND
    17 janvier 2021 à 09:52 / Répondre

    Pour ceux qui souhaitent faire connaissance avec Jean Bricaud et Constant Chevillon, qui a écrit de très belles choses, rien de mieux que l’ouvrage récent de Serge Caillet « Les Compagnons d’Alexandrie ».

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous