Tardieu Puygiron

La photo maçonnique du dimanche 2 août

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 2 août 2015
  • 2
    Christian Schirvel
    5 août 2015 à 12:35 / Répondre

    La dédicace de son fils, gravée sur le monument (difficile à lire car très usée par le temps), indique « infatigable travailleur et citoyen honnête de bon … (illisible) ». J’envoie la photo en question à qui me donne son adresse mail… Si qqun peut mieux décrypter que moi 😉
    Mais ces mots et ce que Géplu indique font penser que Mr Tardieu taillait autre chose que la pierre « opérative »…

  • 1
    Gérard
    3 août 2015 à 08:52 / Répondre

    J’ai fait une modeste recherche sur Joseph Felicien Tardieu né en 1827 à Puygiron (Drôme), tailleur de pierre de son état dont la photo de sa tombe a été publié sur ton blog. Il a été déporté au bagne en Algérie pour avoir contesté le coup d’état de Napoléon III le 02 décembre 1851. Ce coup d’état a fait descendre dans la rue des personnalités anti bonapartistes (Victor Hugo ou les FF Victor Scoelcher, Jean Baptiste Baudin de la RL Le Temple des Amis de l’Honneur Français, qui fut tué sur la barricade de Saint Antoine et dont la dépouille repose au Panthéon).
    La province ne fut pas en reste et Joseph Félicien Tardieu considéré comme dangereux pour avoir tenu des propos subversifs et « participé à l’insurrection » (noté comme « homme à craindre »), fut arrêté et déporté à Oued el Hamman en Agérie (A. N. BB/22/133/2) Il fût grâcié en 1853 mais noté comme « à surveillé de près ». A ce moment là, bien des loges maçonniques furent dissoutes ou surveillées. Au regard de son passé, il se pourrait bien que Joseph Félicien Tardieu soit un Frère…

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous