Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances

Rendez-vous le lundi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article,
et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : 14 160 articles y sont stockés !

La photo maçonnique du dimanche 4 avril 2021

Publié par Géplu
Dans Photos

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 4 avril 2021
  • 2
    jean-pierre Choplin
    4 avril 2021 à 17:16 / Répondre

    On verra rarement chez les Compagnons du Devoir le Compas au-dessus de l’Équerre. Le Compas au-dessus de l’Équerre est typiquement Maçonnique et le signe du maître. Les outils à côté sont également typiquement compagnonniques.

    • 3
      Jean-Michel Mathonière
      13 avril 2021 à 10:28 / Répondre

      Si les outils à côté sont en effet typiquement compagnonniques (le métier de couvreur n’ayant pas inspiré les francs-maçons en dehors de la référence à l’office portant ce nom), le compas au-dessus de l’équerre peut tout à fait se rencontrer dans les emblèmes compagnonniques anciens. Ce même compas peut aussi avoir les points en l’air ou encore être ouvert à 90°, à 60°, à … (que l’on aille me chercher un rapporteur pour mesurer toutes les variantes !) L’équerre quant à elle peut être absente, par exemple dans l’ancien blason des compagnons charpentiers passants. Elle peut aussi être remplacée par un second compas, qui chez les appareilleurs est nommé sauterelle, c’est-à-dire une fausse équerre… Ou encore par la règle, symbole majeur fort négligé.

      En fait, contrairement à ce que pensent aussi de nombreux compagnons d’aujourd’hui, un peu à l’imitation des francs-maçons en ce qui concerne les positions pour les trois grades, il n’existait autrefois absolument aucune règle quant à la « juste » disposition des deux instruments (ce ne sont pas des outils à proprement parler) entre eux. Si l’entrecroisement est la disposition la plus cohérente sur le plan intellectuel si on considère que cet emblème se réfère à la géométrie pratique, donc aux tracés que l’on obtient par entrecroisements successifs d’arcs de cercle et de droites, les anciens compagnons dessinaient les emblèmes de manière plus approximative qu’obsessionnelle : un coup la jambe gauche du compas était dessus, un coup elle était dessous… Il a fallu attendre le XXe siècle pour voir des Anciens ch… des pendules aux jeunes en décrétant que la « vraie » disposition dans leur rite était plutôt celle-ci que celle-là, parce que le côté du cœur, etc.

      • 4
        ERGIEF
        14 avril 2021 à 00:21 / Répondre

        👍👍👍

  • 1
    Jean-Michel Mathonière
    4 avril 2021 à 09:18 / Répondre

    Il s’agit en effet d’un emblème de compagnon couvreur du Devoir, sculpté par un tailleur de pierre qui était probablement lui-même compagnon, du même rite ou bien un « Étranger », enfant de Salomon.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous